L’Internationale woke s’en prend aux enfants

07/04/2022 (2022-04-07)

[Source : ladroiteaucoeur.fr]

Par tandrifyr

« Nous avons beaucoup, beaucoup, beaucoup de personnages LGBTQIA dans nos histoires, et pourtant nous n’avons pas assez de rôles principaux et de récits qui permettent aux personnages gays d’être simplement des personnages, sans avoir à parler d’histoires gays. Cela m’a ouvert les yeux et je peux vous dire ce que je pense : si ce moment n’était pas arrivé, ni moi en tant que dirigeante ni mes collègues nous ne nous serions concentrés sur ce fait ».

Ces propos ont été tenus par la directrice de Disney, Karey Burke, lors d’une réunion en visioconférence avec d’autres cadres de l’entreprise afin de discuter d’une mesure pour le moins farfelue : 50% de LGBT et de minorités raciales dans les films pour enfants.

images 1

Endoctrinement

Voici donc que la théorie critique de la race et la théorie du genre s’en prend aux enfants et tout cela dans une volonté bienveillante de les « éduquer ». Réjouissance sûre chez nos camarades d’extrême gauche mais cela pose néanmoins certaines questions sur les limites franchies par ces nouvelles idéologies éveillistes. En effet, s’ils se défendent d’endoctriner les enfants, on s’étonne quand même de cette obsession à  l’éducation. Nous savons tous ce qu’il se passe dans nos écoles: il n’y a pas un seul jour sans qu’un professeur ne fasse cours sur l’antiracisme, la cause LGBT, tout en n’oubliant pas les «Zemmour fasciste» ou «Marion Maréchal Pétain». Moi qui pensais que l’école devrait être un lieu neutre pour instruire de futurs citoyens responsables, il a plutôt aujourd’hui l’air d’une « usine à wokes».

Ils sont partout

Mais cela ne reste plus que dans nos écoles : la ville de Lyon a organisé un festival de deux jours pour les familles LGBT. Comme toute marche de fierté : on a nos camarades queer, drag queen et quelques déguisements de carnaval (ou peut-être serait-ce leur réelle identité de genre, on ne sait plus) qui font la fête mais à cela près qu’ils (ou plutôt iels) vont se mettre à réciter des contes aux enfants. Et je ne pense pas que le baiser non consenti du prince à Blanche Neige y soit très bien vu.

Eduquer et rien d’autre

Dans tous les cas, ce n’est pas de l’endoctrinement. Non, nos chers camarades veulent juste conscientiser nos enfants sur leurs causes. Ils ne veulent pas leur laver le cerveau, juste leur dire qu’à 4 ans, ils peuvent changer de sexe. Non, il n’a jamais été question d’endoctrinement : c’est l’éducation, c’est le progrès et il faudra – que le réac’ de droite le veuille ou non – l’accepter.

Ben voyons !

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires