Les criminels, ça ose tout, c’est à ça qu’on les reconnaît

Les criminels, ça ose tout, c’est à ça qu’on les reconnaît

10/04/2021 (2021-04-10)

Par Jean-Michel Grau

La « Haute autorité de Santé » (HAS) vient de recommander que les personnes de moins de 55 ans ayant reçu une première dose du vaccin Astra-Zeneca reçoivent un vaccin à ARN messager en deuxième dose. L’OMS, à ce stade, n’a pas fait de recommandation à ce sujet.

Comme on les comprend !

En effet, prendre le risque d’administrer en deux temps à un même patient deux « vaccins » expérimentaux aussi différents qu’un « vaccin » à vecteur viral (Astra-Zeneca) et un « vaccin » à ARN messager (Pfizer/ Moderna), c’est un peu comme vouloir compléter son réservoir d’essence sans plomb par du diesel. Ce qui s’avère d’ailleurs impossible vu que les orifices des réservoirs sont différents selon le carburant utilisé pour éviter l’erreur.

Les précautions que l’on a prises pour le bon fonctionnement des moteurs de nos voitures sont apparemment le cadet des soucis de la HAS pour la santé des humains avec ces « vaccins » qui n’ont, rappelons-le, qu’une autorisation provisoire de mise sur le marché, parce qu’expérimentaux.

Face à une telle décision, on reste sans voix. Est-on en présence d’une bêtise crasse de la HAS, dont il apparaît clairement désormais que l’autorité prévaut sur la santé, ou bien d’une absence totale d’empathie face à la vie humaine ?

Il est hélas! fort à craindre que l’on soit dans le deuxième cas. Car il n’y a pas besoin d’être grand clerc pour se rendre compte que l’administration successive de deux types de « vaccins » aussi différents qu’un « vaccin » à vecteur viral et un « vaccin » à ARN messager peut s’avérer explosive pour la santé des personnes qui auront encore l’innocence et la candeur de se laisser piquer en toute confiance sur le conseil de ces charlatans.

Combien de morts suite à ces administrations vaccinales mortifères faudra-t-il encore compter avant de stopper définitivement ce génocide qui n’ose pas encore dire son nom ?

Il faut ajouter qu’ici encore, on nage en plein Absurdistan. En effet, alors que l’OMS déclare ne pouvoir faire une telle recommandation « à ce stade » en l’absence de « données adéquates », la HAS reconnaît le manque d’études également ![1] Ce qui ne l’empêche pas en même temps de prendre la décision de recommander d’administrer successivement aux Français deux « vaccins » à la composition aussi différente. Sur la base de quoi ? On cherche encore…

Malgré tout, au risque d’apparaître comme un brin provocateur, on peut considérer que la recommandation de la HAS est une excellente nouvelle.

Tout simplement, parce que cette solution eugéniste qui ne dit pas son nom, est l’ultime tentative désespérée de Big Pharma de sauver ce qui reste des « vaccins ». Pour la simple raison que les cobayes volontaires s’avèrent de moins en moins nombreux à se porter candidats à la vaccination Covid généralisée qui s’avère d’ores et déjà être un monumental échec.

– Échec d’Astra-Zeneca tout d’abord, suite aux multiples cas de thromboses, mais aussi de décès de par le monde de ceux qui se sont vu injecter cette piqûre mortifère d’adénovirus de chimpanzé. Échec ensuite de la production, de la logistique et de la distribution du même « vaccin ».[2] Pour Astra-Zeneca, ça sent la fin, le changement de nom n’y changera rien.[3] Un responsable de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a d’ailleurs officiellement confirmé dernièrement un lien entre le « vaccin » d’Astra-Zeneca et les thromboses.[4] La conséquence directe en est que plus personne ne veut de ce « vaccin » assassin.[5]

– Échec de même pour Johnson & Johnson dont le « vaccin » commence à subir les mêmes déboires que celui d’Astra-Zeneca avec les caillots sanguins, vu que le principe est similaire.[6]

– Échec enfin des « vaccins » Pfizer et Moderna à ARN messager qui ne sont pas en reste, en termes de collection d’effets secondaires et de cas graves suite à l’administration des piqûres comme le montre l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) dans son rapport du 25 mars 2021 dans le tableau ci-dessous :[7]

Au début, le « vaccin » d’Astra-Zeneca était recommandé pour les personnes de moins de 65 ans. Aujourd’hui, en Angleterre, le « vaccin » est recommandé pour les personnes de plus de 30 ans, en Belgique et en France pour les personnes de plus de 55 ans et en Italie et en Espagne pour les personnes de plus de 60 ans.

En combinant toutes ces recommandations, il ne reste plus que les personnes entre 60 et 65 ans à qui l’on peut encore « recommander » ce « vaccin »…

Il apparaît indéniable que les promoteurs du Grand Reset qui repose entièrement sur des vaccins qui n’en sont pas, sont en fait aujourd’hui aux abois. Ils ne savent plus à quel vaccin se vouer pour mettre encore en œuvre leur plan chimérique de domination mondiale qui s’avère de plus en plus compromis par le refus des peuples de servir de cobayes pour un génocide qui apparaît désormais au grand jour.


  1. [1] francais.rt.com/france/85520-haute-autorite-sante-recommande-vaccin-arn-messager-apres-premiere-dose-astrazeneca[]
  2. [2] francais.rt.com/international/85513-astrazeneca-retard-sur-moitie-livraisons-vaccins-union-europeenne-semaine[]
  3. [3] reseauinternational.net/astrazeneca-ca-sent-la-fin/[]
  4. [4] francais.rt.com/international/85412-responsable-ema-confirme-lien-entre-vaccin-astrazeneca-thrombose[]
  5. [5] lavoixdunord.fr/975576/article/2021-04-04/gravelines-faute-de-candidats-au-vaccin-astrazeneca-le-centre-sportica-doit[]
  6. [6] francais.rt.com/international/85510-caillots-sanguins-apres-astrazeneca-vaccin-johnson-johnson-collimateur-ema[]
  7. [7] sante.journaldesfemmes.fr/fiches-maladies/2686947-effets-secondaires-indesirable-vaccin-covid-ansm-france-pfizer-moderna-astrazeneca-cas-graves/[]
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments