Le parc éolien projeté à Abzac

01/10/2023 (2023-09-20)

Par John Hunter

Pour ceux qui débarquent, le maire et le conseil municipal en ont jeté les bases le 15 Juin 2017. 2018 reunion avec les promoteurs. 2019 érections des mâts de mesure du vent. 2020 probablement l’enquête publique avec rencontre du commissaire… soyez nombreux à y participer ! Puis décision préfectorale.

Chardat, les Broues, Marcillac où se termine la suite de 6 éoliennes seront peut-être impactés.

Les éoliennes émettent des fréquences pulsées de l’ordre de 250 000 par jour. (Alain Belime). Les champs électromagnétiques ont des effets thermiques (réchauffement) et non thermiques, biologiques sur le vivant. Végétaux, animaux, humains.

On fait appel à un biochimiste, le Professeur Pall qui est venu à Marseille il y a peu pour expliquer ce que les fréquences font aux cellules. Ceci est traduit d’un forum de 2019. Il se fait tirer les moustaches par quelques confrères. Si vous lisez jusqu’au bout vous allez comprendre ce qui peut arriver à Abzac, Chardat, les Broues, Marcillac, Bel-Air, etc.

Pr Pall :

Je suis d’accord que la toxicologie n’est pas un modèle approprié parce qu’il y a d’une part plusieurs douzaines d’actions toxicologiques qui rendent le modèle trop complexe. Les champs électromagnétiques sont plus simples. Leur seule cible sur le vivant c’est le senseur de voltage des canaux ion. Ces canaux sont réglés sur un voltage et spécialement les canaux de calcium. Les canaux calciques. Les champs électromagnétiques (CEM) arrivent sur ces canaux chez les humains, les animaux et les plantes. La raison pour laquelle c’est leur cible, c’est que ces canaux calciques sont des millions de fois plus sensibles que les autres groupes dans les cellules. Problème réglé. C’est le moment de bouger vers les conséquences biologiques nombreuses de ce mécanisme d’action.

Martin Blank (un biochimiste) :

Je vous envoie le résumé d’une étude qui montre l’interaction des CEM avec des groupes particuliers dans l’ADN pour initier la synthèse des protéines du stress. (le commencement de la réponse de la cellule au stress.) On s’attend à ce que les CEM interagissent avec d’autres composants cellulaires, mais c’est la réponse naturelle de la cellule et elle est plus sensible aux CEM qu’aux effets thermiques. (Il y a deux effets des CEM : l’effet thermique, la température monte ou bien sans température, c’est l’effet non thermique. À ce moment, action sur la cellule.)

Les CEM de basse fréquence provoquent une réponse accrue du gène HSP70 qui est la réponse de la cellule au stress. Il y a de nombreux mécanismes parallèles dans la réaction biochimique déclenchée par les CEM et un choc thermique, mais aussi des différences frappantes. Les deux réactions signifient la fusion du facteur de choc thermique HSF1 à un élément thermique de choc HSE.

Darius Leszcynski :

je suis d’accord avec Blank quand il dit que la réponse au stress chez la cellule est activée par les CEM et son commentaire : « on s’attend à ce que les CEM interagissent avec beaucoup de composants des cellules ». Il y a peut-être beaucoup de cibles pour les CEM.

Je ne partage pas les vues de Martin Pall quand il dit que les canaux calciques sont la cible des CEM. Où est sa preuve ? Il se comporte comme un étudiant qui a trouvé du nouveau et pense que tout gravite autour. J’attendais de lui une opinion scientifique plus équilibrée, car il est à la retraite et pas : « problème réglé ». Il n’a pas fait de recherche sur les CEM. Pas de recherche sur les canaux calciques. Ce qui m’horripile chez lui c’est que ce professeur continue de balancer ses vues aux autres scientifiques. Il était en Finlande pour deux conférences la semaine dernière à se poser en expert devant des politiciens. Ses canaux calciques sont faciles à démolir. Il y a plusieurs mécanismes potentiels et ils sont plausibles. La recherche a besoin de les valider et de prouver qu’ils s’exécutent dans le corps humain et pas au fin fond de ses éprouvettes dans son labo.

Pr Pall répond :

Ce Monsieur semble avoir oublié que la Science n’est pas une affaire d’opinion, mais une question de preuve. Il était présent dans la salle en Finlande, mais ne m’a posé aucune question. Les autres scientifiques présents étaient d’accord que les CEM agissent sur les canaux calciques à voltage dépendant. Il y a 26 études différentes qui montrent que les bloqueurs des canaux calciques sont des agents zélés qui bloquent l’accès des CEM aux canaux calciques ou bien diminuent ses effets. Ceci a été mesuré ! Il y a 5 espèces d’agents bloqueurs. Chacun agit dans sa sphère et avec des attributs structurels différents. Les CEM activent les canaux calciques et ils réagissent en bloquant les CEM. Les canaux calciques et d’autres canaux ont des senseurs qui marchent avec un voltage. Ils sont dans les membranes du plasma des cellules. Ils sont basés dans leur habitat et ont des propriétés structurelles. Ils obéissent aux lois de la Physique et sont très sensibles à leur activation par les CEM. Les preuves sont dans les journaux scientifiques. L’exposition aux ondes millimétriques pulsées produit presque instantanément un accroissement du calcium intercellulaire, ce qui étaye mes vues. Ces canaux calciques ont un rôle universel dans la conversion des effets électriques en changements chimiques dans les cellules. Ce sont le lieu des réponses biologiques aux CEM. Des milliers d’études mettent en évidence le flux de calcium ou le calcium envoyant un signal après exposition aux fréquences millimétriques. Il y a un vaste assortiment de réponses aux CEM et ondes millimétriques. Elles peuvent être expliquées par l’activation des canaux calciques et l’afflux immédiat du calcium. Cela donne l’oxydation par le stress, les ruptures d’ADN dans les filaments simples ou doubles et d’autres réponses génotoxiques qui incluent l’oxoguanine 8, la nitroguanine 8, le cancer, les effets cardiaques comme la bradycardie, la tachycardie, l’arythmie qui peut causer une mort cardiaque instantanée. Puis les effets neuropsychiatriques, l’infertilité male et femelle, la baisse de la mélatonine. Les plantes et les animaux ont leurs canaux calciques. La Science est une question de preuve. Il faut examiner une théorie sous différentes facettes et jamais d’un seul côté.

Henry Lai répond :

D’accord pour ces canaux calciques, mais ce n’est pas la seule réponse aux mécanismes des CEM sur le vivant. L’idée que les CEM activent les canaux calciques est vieille, mais ils ne sont pas bien connus.

Les canaux calciques sont activés quand le potentiel de la membrane change de polarité. Ce qui signifie que le changement qui déclenche l’effet a une direction dans l’espace. La partie extérieure de la membrane devient moins positive et la cellule en question doit être alignée et avec une certaine orientation par rapport à la détection des CEM. Ceci arrive in vitro, mais pas in vivo dans une situation d’exposition où un animal ou un homme se meut dans le champ. Comment ces CEM oscillatoires affectent-elles les canaux calciques ? La séquence temporelle quand le changement intervient et dans un champ de courant alternatif est probablement trop rapide pour que les canaux la détectent. C’est bon pour les champs électriques et particulièrement les fréquences radio. Les fréquences radio exercent leur effet par leur modulation de basse fréquence et non par la fréquence du transporteur. (cf. l’étude de Ross Adey sur l’afflux de calcium.) Si c’était vrai, on penserait que la fréquence radio modulée serait plus puissante qu’une onde continue de la même fréquence et du même potentiel.

En 1992 Liburdy a publié une étude ingénieuse au point de vue de la conception expérimentale et du concept. Les CEM induisaient du courant électrique et non magnétique dans les canaux calciques. On utilisait des fréquences très basses sous les 10Mz et/ou une grande intensité. Dans d’autres études, on avait utilisé des champs assez forts, de 1 à 10 microteslas.

Comment les résultats des canaux calciques expliquent-ils les effets épidémiologiques du risque accru de cancer de 0.4uT ?

Comment expliquer l’intensité de la puissance et la fréquence zéro par l’affirmation que les CEM affectent les canaux calciques ?

C’est curieux que la plupart des effets rapportés aient été sur la forme L des canaux calciques. Mais il y a des rapports qui montrent que les CEM et leurs fréquences gênaient les canaux calciques T et la fréquence n’a pas d’effet sur les canaux calciques N. Mais la fréquence radio les activait. Si le changement de polarité dans la membrane est la cause, alors peut-on déduire la même chose de toutes les formes de canaux ?

Et comment la résonnance Cyclotron s’adapte-t-elle à cette affaire-là ? On rapporte que la résonance Cyclotron du calcium et des CEM est active. Il faut se tourner vers des recherches avec des fréquences plus petites. 7 Hz.

En général ce n’est pas bon de donner une conclusion définitive dans les questions scientifiques. Einstein a dit : « Qui peut être sûr d’appréhender la nature correctement ? ».

Darius Lszczynski répond :

Henry Lai a bien expliqué le problème des déclarations tonitruantes. Ne jamais sauter sur des conclusions prématurées comme le fait Pr Pall.

Denis Henshaw répond :

Il y a eu une explosion de recherches dans la réception magnétique des animaux et leur navigation dans les champs magnétiques terrestres et stables. Des sensibilités exquises aux changements des champs magnétiques terrestres ont été mises en lumière pour des proportions aussi infimes que 10mTesla ou 50mT. C’est l’orientation de l’animal, sa navigation et les effets sur le seuil de la douleur. Pour la réception magnétique animale, deux interactions des champs magnétiques ont été discutées.

  1. Les particules magnétiques dans le corps.
  2. La faculté des champs magnétiques d’altérer la réaction chimique des cheminements en opérant sur les états vibratoires d’une paire de radicaux. Ceci prend place dans les molécules de protéine cryptochrome de l’œil. Cela fonctionne comme un corps magnétique chez les oiseaux et autres espèces. La question des canaux fait partie du processus de réception magnétique en aval et/ou des actions des RPM (Révolutions par minute).

Dimitri Panagopoulos répond à Pall :

J’ai attaché ma thèse de 2000 pour le mécanisme biophysique et j’approuve celle de Pall.

Les canaux calciques sont électrosensibles et se ferment à l’arrivée des CEM. Les autres effets comme les hormones du stress et le dommage sur l’ADN sont secondaires. La Physique nous enseigne que les champs de basse fréquence et les champs pulsés sont plus actifs en biologie. Les CEM faits par l’homme ont une polarité en contraste avec les CEM naturels. Ils provoquent des oscillations parallèles forcées dans toutes les molécules chargées des tissus biologiques spécialement chez les ions mobiles.
[les nausées des victimes éoliennes s’expliquent ainsi]

Le mouvement polarisé combiné, en parallèle et en phase de plusieurs ions proches des senseurs de voltage d’un canal électrosensible exerce une force démultipliée qui cause la fermeture ou l’ouverture du canal. Ceci altère les concentrations physiologiques des ions dans les cellules, ce qui déclenche les effets secondaires décrits par Pall. La fonction cellulaire est perturbée. Ces mécanismes biophysiques sont les seuls vérifiés par des tests et des mesures sur ordinateur.

Conclusion du Pr Pall :

Les CEM agissent grandement sinon exclusivement sur les canaux calciques à voltage dépendant en les activant. D Leczynski n’a pas de preuve à me montrer. C’est de la rhétorique et il ne s’appuie sur aucun document. Dans 26 différentes études, les bloqueurs bloquent les canaux calciques. 5 bloqueurs existent. D Leczynski ne dit pas qu’un autre mécanisme entre en jeu. Où est la preuve ?

Quand on présente des données scientifiques, on doit les examiner sérieusement. Ce Monsieur dit qu’il n’y a pas d’activation des canaux calciques à voltage dépendant et que rien ne prouve que cette activation ait lieu dans le corps humain. Un scientifique payé par le lobby qui l’emploie ? Oui, nous avons ce processus dans les cultures en labo et les animaux de laboratoire. Mais pour une raison que j’ignore, il soutient que les cellules en question, dans le corps humain, vont se comporter différemment ? Il dit que la Science en Amérique perd des millions de dollars quand elle étudie les effets des processus physiologiques et pathophysiologiques des cellules en culture et dans les expériences de labo. Dit-il que sa propre culture de cellules ne convient pas quand il est question du corps humain ?

La téléphonie mobile cause du changement dans les gènes et l’expression de la protéine dans les cellules endothéliales et la réponse semble dépendre du génome et du protéome.

Nous avons examiné in vitro la réponse de la cellule à la radiation mobile avec un signal GSM de 900 MHz en utilisant deux variantes de la cellule humaine endothéliale : EAhy926 et EAhy926V1.

L’expression du changement de gène fut examinée dans trois expérimentations en utilisant cADN et un assemblage d’expressions. Des études qui démontrent le stress oxydatif et aussi les effets thérapeutiques. Ces effets-ci apparaissent via des accroissements dépendants du calcium/calmoduline, d’oxyde nitrique NO et par conséquent d’aucun autre signal. Environ 7000 papiers ont paru sur la thérapie en réponse à des expositions millimétriques contrôlées. Cela n’existerait pas ou bien est-ce un mécanisme différent qui opère ?

Mon article a reçu un prix de la recherche médicale globale en 2013 et on m’a cité 28 fois.

Martin Blank a soulevé le problème des réponses au stress après exposition aux CEM. Cela suggère-t-il qu’il y a beaucoup d’autres cibles pour les CEM dans le corps humain ?

On sait depuis longtemps que de hauts niveaux de calcium intracellulaire CA2+ peuvent affecter la transcription des gènes (leur recombinaison). Ceci active le choc thermique et d’autres protéines contrôlées par le facteur de transcription. L’activation in vitro du facteur de transcription, sous le choc thermique, lie l’ADN par le calcium et les conditions biochimiques qui affectent la conformation de la protéine.

La complexité des interactions des CEM, jusqu’à 10/12 Hz, avec les ions, les atomes et les molécules des systèmes biologiques a donné naissance à des mécanismes bien établis en biophysique. Ceci est applicable à des séquences temporelles, à des échelles de distance très étendues et à des fréquences, des amplitudes et des ondes de forme en même temps. Cet article se concentre sur les principes physiques qui guident les estimations quantitatives des mécanismes applicables à des niveaux égaux ou inférieurs aux champs magnétiques endogènes du corps humain. Ce qui concerne le développement, la guérison des plaies, l’excitation des muscles et le système nerveux ; en général la bioelectricité, de 1 à10/12 volts/m avec accent sur des conditions où des hausses de température sont significatives <<1K.

Les expériences et la théorie démontrent une des modulations possibles des membranes-écrans pour les fréquences < ou = 10 MHz, mais rien à de plus hautes fréquences. Même si les niveaux de signaux quelque peu inférieurs au bruit du système peuvent être détectés. Le ratio entre le signal et le bruit substantiellement moins que 0,1 ne peut pas être dépassé par la coopérativité, la moyenne du signal, la détection cohérente ou par des systèmes dynamiques non linéaires. Les systèmes sensoriels et des effets possibles sur la magnétite biologique suggèrent des paradigmes pour la sensibilité extrême à de basses fréquences, mais il n’y a pas de fréquence radio connue analogue.

Au niveau moléculaire, les modes vibratoires sont si amoindris par les molécules d’eau que l’excitation des modes moléculaires sous un infrarouge extrême est inhibée. Deux mécanismes de fréquence radio peuvent affecter peut-être la matière biologique sous des conditions communes d’exposition. Pour les fréquences en dessous de 150 MHz, il se produit des variations dans le taux. Des réactions chimiques peuvent être introduites par des paires de radicaux et à toutes les fréquences. Un réchauffement diélectrique et résistant peut élever la température et accroître l’entropie du système biologique affecté.

Sheppard et coll. démontrent assez bien que la plupart des structures chargées de la cellule ne sont pas sensibles à ces champs faibles pour produire des effets biologiques substantiels. Nous savons bien qu’il y a des milliers d’études qui montrent des effets de cette nature, donc sa base est bancale. Les senseurs à voltage des canaux calciques et aussi d’autres canaux avec des voltages dépendants sont sensés être très sensibles à des CEM de faible intensité. Cette sensibilité se décline sur plusieurs niveaux de magnitude, beaucoup plus que les membranes sans plasma. Ceci repose sur la Physique. Quand on soutient qu’il y a de nombreuses cibles des CEM, on doit avoir au minimum des cibles identifiées. Et le prouver. Et quand les changements de cible peuvent produire des effets biologiques. Pour les mammifères ce sont ces CCVI.

Merci à Dimitri Panagopoulos et au Dr Berlyav pour leurs commentaires et l’info qu’ils partagent pour des études qui me précèdent. Mr Panagopoulos a publié des études modélisées sur les canaux ions à voltage dépendant et il suggérait d’autres cibles. Dr Berlyav a démontré p 57-58 de son article que les membranes plasma étaient impliquées comme cibles et les canaux ions. Il cite la recherche de Kaiser et coll. depuis 20 ans qui fait l’hypothèse que CA2+ en oscillation peut être produit par les expositions aux CEM. Chacun de ces papiers pointe vers l’activation des CCVI et fournit un marchepied vers ma théorie. La prescience de W. R Adey est encore plus en évidence quand il écrit que la preuve de ce qu’il avance réside dans les récepteurs de la membrane de la cellule. Un site où les interactions cellulaires avec les basses fréquences et les ondes millimétriques sont actives. C’est valable pour les transmetteurs nerveux, les hormones, l’expression des enzymes qui règlent la croissance et les composants chimiques qui promeuvent le cancer. Dans ces études il n’y a pas d’effet thermique qui participe au processus. Londres, 16-17 mai 2002.

Ailleurs Adey a fait le tour des changements dans les flux de calcium et la signalisation pour répondre aux expositions de CEM. Nous sommes à l’aube de la découverte du mécanisme des CCVI en 2012 et c’est tragique qu’on ait pris la mesure de cette découverte que depuis deux ans.

Documents de référence et annexes (en anglais)

[Voir aussi le dossier
5G et ondes pulsées
et accessoirement les dossiers
Implants numériques
et
Vaccins et virus]

image_pdfPDF A4image_printImprimer

⚠ Les points de vue exprimés dans l’article ne sont pas nécessairement partagés par les (autres) auteurs et contributeurs du site Nouveau Monde.

S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires