1

Le directeur général d’Alibaba présente son outil de crédit social écologique au Forum de Davos

[Source : Nexus]

En mai 2022, avait lieu une session du Forum économique mondiale intitulée « Perspectives stratégiques : Consommation responsable ». À cette occasion, le directeur général d’Alibaba et ancien vice-président de la banque Goldman Sachs, John Michael Evans, a parlé du développement d’un outil de suivi de l’empreinte carbone individuelle.

Selon le Forum économique mondial (WEF) :

« d’ici 2030, la classe mondiale des consommateurs dépassera les 5 milliards de personnes et les dépenses devraient atteindre près de 100 000 milliards de dollars, soit une croissance de 50 % depuis 2020 »

Dans ces conditions, comment les membres du Forum envisagent-t-ils l’avenir ?

◆ Toujours moins de vie privée ?

Dans un monde à la population croissante, « quels sont les nouveaux modèles commerciaux, les politiques et les incitations nécessaires pour faire progresser la consommation de manière responsable et inclusive pour une planète et des personnes plus saines ? ». C’est pour répondre à cette question que le WEF a invité, entre autres, John Michael Evans, le directeur général d’Alibaba. M. Evans a profité de cette discussion pour parler du développement d’un nouvel outil, par son groupe. Celui-ci permettra de calculer au plus près l’empreinte carbone des utilisateurs de leur plateforme. En effet, ils auront un tracker individuel permettant de savoir, par exemple, « où ils voyagent, comment ils voyagent, ce qu’ils mangent, ce qu’ils consomment », explique-t-il.

◆ Bons points et mauvais points ? 

Mais ce n’est pas tout, M. Evans explique qu’avec leur logiciel de cartographie AMAP, équivalent de Google Maps ou Waze, ils vont permettre aux gens de :

« calculer le meilleur itinéraire, et le plus efficace, ainsi que le moyen de transport le plus efficace. Ensuite, s’ils profitent de ces recommandations, nous leur donnerons des points bonus qu’ils pourront échanger ailleurs sur notre plateforme. Ainsi, ils sont incités à faire le bon choix, même si on leur offre la possibilité de faire le mauvais choix. »

Le monde est-il aussi binaire que cela ? N’y a-t-il que de bons et de mauvais choix ? N’y a-t-il pas de nuances ? Ce qui est bon pour M. Evans est-il bon pour tout le monde ? Cet outil sera sûrement un bon moyen d’habituer les populations à un crédit social à la chinoise.

Image principale par Weforum