Le commissaire de police en chef australien refuse d’appliquer le décret du passeport vaccinal

Le commissaire de police en chef australien refuse d’appliquer le décret du passeport vaccinal

02/10/2021 (2021-10-02)

[Source : Aube Digitale]

La révolte grandit après des manifestations sauvages.

Le commissaire de police de la Nouvelle-Galles du Sud a refusé de faire respecter le passeport vaccinal imposé par l’État, révélant que les agents ne vérifieront pas le statut vaccinal des personnes dans les restaurants, les clubs et les bars.

Le gouvernement s’apprête à faire passer un décret qui interdira à toute personne non vaccinée d’entrer dans de nombreux lieux jusqu’au 1er décembre au moins, reprenant ainsi le système de ségrégation adopté dans de nombreux pays occidentaux.

Toutefois, après que des questions aient commencé à se poser quant à savoir si les entreprises seraient contraintes d’imposer ces mesures à leurs clients, le commissaire de la police de Nouvelle-Galles du Sud, Mick Fuller, a précisé que ses agents ne patrouilleraient pas.

« Le rôle de la police en termes de passeports vaccinaux, nous ne nous promènerons pas dans les restaurants, les cafés et les pubs pour vérifier si les gens sont doublement vaccinés », a-t-il déclaré.

« [Mais] nous aiderons certainement les propriétaires de restaurants et de magasins s’ils refusent l’entrée à quelqu’un – nous répondrons certainement pour aider ces personnes. »

Le ministre de la Santé, Brad Hazzard, a affirmé que ce serait à la police de faire respecter les mesures, mais cela ne semble pas devoir se produire.

Contrairement à ce qui se passe dans certains pays, les entreprises ne risquent pas d’amende si elles laissent entrer des personnes non vaccinées, ce qui rend l’ensemble du dispositif plutôt inutile.

Comme nous l’avons déjà souligné, de nombreuses entreprises en France n’appliquent pas le passeport vaccinal, pourtant prévu par la loi.

Depuis le début de la semaine dernière, Melbourne est secouée par des manifestations indisciplinées après qu’un syndicat d’ouvriers du bâtiment a exigé que ses employés se fassent vacciner ou perdent leur emploi.

Après que les travailleurs de la construction ont organisé une manifestation devant le siège du syndicat, le gouvernement a annoncé qu’il arrêterait tout travail lié à l’industrie pendant deux semaines à titre de sanction.

Cela a conduit à de nouveaux affrontements entre la police et les manifestants, avec des flics anti-émeute et des unités spéciales normalement réservées aux opérations anti-terroristes lâchées sur les Australiens.

Pendant ce temps, le Dr Kerry Chant, responsable de la santé en Nouvelle-Galles du Sud, a révélé la vérité hier en laissant entendre que les mesures de confinement du COVID resteront en place même si les gens se font vacciner.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires