Karen Kingston : « La FDA a criminellement approuvé une arme biologique en tant que vaccin sûr et efficace. »

26/12/2022 (2022-12-26)

[Source : businessbourse.com]

Par Greg Hunter

Karen Kingston est une analyste en biotechnologie et ancienne employée de Pfizer qui a effectué des recherches et écrit sur de nombreux aspects relatifs au Covid-19 et des soi-disant vaccins. C’est maintenant devenu évident, avec une augmentation spectaculaire des décès et des blessures, les vaccins contre le Covid-19 étaient des armes biologiques présentées comme des vaccins salvateurs. Kingston a de nombreux documents du gouvernement et des fabricants de vaccins qui permettent de justifier son analyse. Voici ce que Kingston dit :

« En Amérique, on n’a pas le droit de légaliser le meurtre à grande échelle… Initialement, ils devaient soumettre le projet vaccinal à l’approbation de la FDA (pour l’injection Covid-19) en juin 2025. Étant donné qu’ils ont essayé de pousser les obligations vaccinales, alors que les Américains disaient qu’ils ne voulaient pas rendre un produit expérimental obligatoire, ils ont dit, oh, pas de soucis, c’est désormais approuvé par la FDA. Ils ont complètement déplacé cette chronologie de façon inimaginable. La raison pour laquelle cela pose un problème est qu’il est juridiquement distinct d’un produit “à usage d’urgence”. Une fois l’approbation intervenue le 23 août 2021 (Comirnaty [de Pfizer]), qui a brisé le bouclier de responsabilité pour le produit “d’urgence”. Ainsi, la FDA a frauduleusement et criminellement approuvé une arme biologique comme vaccin sûr et efficace… Les gens avaient l’impression qu’ils se faisaient vacciner avec un produit approuvé… En fait, ils se sont fait vacciner avec une arme biologique… S’ils n’avaient jamais fait l’approbation, vous ne pourriez pas porter ces accusations civiles contre Pfizer, et il y en a des douzaines et des douzaines ainsi que des accusations criminelles… Donnez à ces vaccins le nom qu’ils méritent réellement. Ce sont des armes biologiques. Je me fiche de ce que notre gouvernement a dit dans le passé. Je me fiche du petit mémo qu’ils ont reçu du HHS ou de leur employeur. Ce qu’ils ont fait est mal, et ils doivent être tenus de rendre des comptes. »

[Voir aussi :
Une ancienne employée de Pfizer confirme la présence d’oxyde de graphène dans les vaccins Covid
Le pot aux roses de la Covid est-il découvert ?
L’asservissement par l’intelligence artificielle — Le Putsch transhumaniste.
Très important — Émissions de rayonnements à énergie dirigée de cinquième génération (5G) dans le contexte des vaccins Covid-19 à nanométaux contaminés avec des antennes en oxyde de graphène ferreux
Le but démontré des injections antiCovid
La nanotechnologie dans les vaccins
Observation des injections anticovid]

Kingston poursuit en disant ceci :

« Je sais que les gens disent que quiconque dit qu’il y a de la technologie dans ces projets démentiels est un théoricien du complot ou un fou. Je viens de vous prouver que Pfizer dit sur son site Web que c’est de la technologie. Les nanoparticules lipidiques sont techniquement appelées microrobots biohybrides. Cela sonne mal, alors ils les appellent des nanoparticules lipidiques pour que cela ne semble pas aussi effrayant. Donc, il y a de la technologie dans les injections Covid-19.

Les armes biologiques Covid-19 peuvent avoir divers effets mortels sur la santé. Kingston pense que “25 % des personnes totalement vaccinées pourraient mourir d’une crise cardiaque ou se retrouver avec de graves problèmes cardiaques tels que la myocardite”. »

Kingston énumère de nombreux autres effets mortels ou débilitants de ces armes biologiques, tels que les maladies neurologiques, les maladies auto-immunes, les cancers extrêmes et à propagation rapide et les systèmes immunitaires sont gravement affaiblis, pour n’en nommer que quelques-uns. Les vaccins n’ont fait aucun bien, mais ont plutôt été à l’origine de gros dégâts. Enfin les gens se réveillent aujourd’hui. Selon Kingston, c’est ce que ces armes biologiques Covid-19 étaient censées faire.

Voici ce que dit Kingston :

« Un grand nombre d’experts se réunissent en janvier et ils appellent tous ces vaccins de véritables armes biologiques. Ils vont partager toutes ces preuves récupérées de la part des fabricants et de notre gouvernement. Les gens vont également finir par reconnaître qu’il n’y a jamais eu de virus. Nous avons été attaqués avec une nanoarme… Non seulement le soi-disant vaccin est une arme biologique, mais il est impossible de trouver un vaccin qui puisse combattre une technologie. Tout cela n’était qu’un mensonge. »

Source : usawatchdog.com

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires