États-Unis et Canada : des supermarchés signalent des pénuries alimentaires après l’imposition par le Canada de l’obligation vaccinale pour les chauffeurs de poids lourds

[Source : aubedigitale.com/]

Par Tyler Durden pour Zero Hedge,

La saturation des chaînes d’approvisionnement et la pénurie de chauffeurs routiers se sont aggravées lorsque le Canada a imposé de nouvelles obligations aux frontières interdisant les camionneurs américains non vaccinés. Compte tenu du faible taux de vaccination des chauffeurs américains, les supermarchés canadiens font déjà état d’une hausse de l’inflation alimentaire et de pénuries de certains produits, selon Bloomberg.

La vaccination obligatoire imposée par le Canada aux camionneurs est entrée en vigueur samedi. La nouvelle règle exige que les camionneurs américains soient vaccinés pour traverser la frontière. Nous avions prévenu en début de semaine qu’une telle obligation aurait des « conséquences ».

L’obligation de se faire vacciner a exacerbé la pénurie de chauffeurs de camions et allongé les temps d’attente aux postes frontières. Quatre-vingt pour cent des échanges commerciaux entre les États-Unis et le Canada transitent par camion. Les États-Unis exportent environ 90 % des fruits et légumes du Canada pendant la saison hivernale. Alors que les expéditions diminuent parce que seule la moitié environ des camionneurs américains sont vaccinés, les épiceries signalent des pénuries.

« Nous constatons des pénuries », a déclaré Gary Sands, premier vice-président de la Fédération canadienne des épiciers indépendants. « Des membres nous disent qu’ils vont dans certains magasins où il n’y a pas d’oranges ou de bananes. »

La principale préoccupation est que l’obligation pourrait créer un effet domino et se répercuter sur la chaîne d’approvisionnement déjà sous tension. Les perturbations logistiques ont été une source importante de l’inflation galopante. Selon North American Produce Buyers, le coût de l’envoi d’un camion de produits frais du sud de la Californie au Canada s’élève désormais à 9 500 dollars, contre 7 000 dollars auparavant. Cela signifie que les entreprises paient davantage pour le fret et qu’elles répercutent les coûts sur les consommateurs.

Compte tenu de la baisse du nombre de camionneurs admissibles, les produits à destination du Canada s’accumuleront dans les entrepôts américains sans endroit où aller jusqu’à ce que de nouveaux chauffeurs soient vus.

La situation ne fera qu’empirer le 22 janvier lorsque les États-Unis commenceront à imposer leur obligation de vaccination aux camionneurs canadiens. L’Association canadienne du camionnage a averti que cette obligation mettrait sur le carreau jusqu’à 16 000 camionneurs.

Les camionneurs canadiens sont furieux de la décision américaine et ont bloqué l’autoroute près de la frontière internationale entre les États-Unis et le Manitoba pour protester contre les nouvelles obligations. Des vidéos publiées sur les médias sociaux montrent le chaos qui règne de l’autre côté de la frontière.

https://twitter.com/Based__UK/status/1483403560129904641

Les obligations transfrontalières en matière de vaccination ne feront qu’accroître la tension sur la chaîne d’approvisionnement, au point de la briser.

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires