En Allemagne, enchaînement de perquisitions pour les adversaires des mesures sanitaires

En Allemagne, enchaînement de perquisitions pour les adversaires des mesures sanitaires

14/09/2021 (2021-09-14)

[Source : francesoir.fr]

[Photo : Parlement allemand
John MACDOUGALL / AFP]

Le 17 juin 2021, le célèbre toxicologue et pharmacologue Stefan Hockertz, connu pour ses publications et entretiens dissidents, a fait l’objet d’une perquisition de la police et de saisie. La nouvelle a été rendue publique par Me Fuellmich lors des auditions Corona. Après des études de biologie à l’Université de Hannovre, le Pr Hockertz a obtenu son doctorat en toxicologie et pharmacologie à l’Université de Hambourg. Il a été professeur d’immunotoxicologie moléculaire à la clinique universitaire de Hamburg Eppendorf. Actuellement, il dirige tpi consult GmbH, l’un des principaux cabinets européens de conseil en toxicologie et pharmacologie. Aux côtés de nombreux scientifiques réputés, il s’est très tôt prononcé défavorable aux mesures prises par le gouvernement allemand en matière de la crise du Covid et a lancé des avertissements contre les injections à ARN messager en raison de l’insuffisance des études.

Voir aussi : « Ce n’est pas un accident : cette crise n’a toujours rien de sanitaire » Reiner Fuellmich

Ellèn Hölzer, candidate aux législatives pour le Parti dieBasis (fondé en mai 2020 pour la démocratie de base), a déclaré : « Dans son livre Generation Maske, paru il y a trois mois… le Pr Stefan Hockertz analyse les conséquences pour l’état psychique, mental et physique des enfants et des adolescents, qui découlent des mesures anti-Covid. Ses conclusions sont effarantes : tant les mesures du gouvernement que la couverture médiatique ont détruit cette institution d’importance capitale pour les enfants qu’est la famille. D’innombrables enfants se sont réfugiés dans un monde à eux, où ils restent seuls avec leurs angoisses. Il semblerait que ce soit précisément ce livre qui lui ait attiré les foudres des autorités. »

Une autre candidate aux législatives du parti dieBasis, Nathalie Sanchez Friedrich, a ajouté : « Déjà, la perquisition conduite chez un magistrat du tribunal des affaires familiales à Weimar (avril 2021, le juge Christian Dettmar), dont le jugement désavouant le port du masque dans les écoles avait déplu au gouvernement fédéral, représente la violation inouïe d’un tabou. Les mesures prises contre ce scientifique de renom, le Pr Hockertz, démontrent la dangerosité de notre éloignement de la démocratie et de l’État de droit. Cela signale que les avis dissidents ne sont ni souhaités, ni même permis, et qu’ils seront poursuivis avec dureté. Pour notre part, nous ne cesserons pas d’informer le public de tels faits et de combattre pour la liberté d’expression de chaque citoyen. »

Ces propos ont été recueillis puis traduits avec l’aimable autorisation du service de presse du Basisdemokratische Partei Deutschland.
 
Le 29 juin, le procureur de la ville de Erfurt a ordonné des raids de police avec saisies contre huit personnes, pour la plupart témoins-experts aux audiences ayant précédé le jugement prononcé en avril 2021 par le juge Christian Dettmar à Weimar. Pour motif de protection de l’enfance, le juge avait alors cassé des ordonnances imposant le port du masque, les tests et la distanciation sociale dans deux écoles de Weimar et avait exigé des cours en présentiel. Suite à quoi, ses bureaux au tribunal et ses appartements privés ont été perquisitionnés en avril, et maintenant de nouveau le 29 juin. Actuellement, l’objet d’une poursuite pour “perversion du cours de la justice”, le Juge Dettmar est défendu par le grand pénaliste Gerhard Strate qui, pour sa part, estime que “l’État de droit est en grand péril” en Allemagne et que l’on essaie d’intimider la magistrature.

Le même jour, plusieurs perquisitions simultanées ont eu lieu contre deux candidats du nouveau parti politique DieBasis, le Pr Ulrike Kämmer et Ulrich Masuth, contre le juge Matthias Guericke, contre la mère des enfants concernés et leur tuteur ad litem, et contre le Pr Christian Kuhbandner, ainsi que le Pr Ines Kappstein. Les téléphones portables, ordinateurs et de nombreux documents ont été saisis par la police, dont de la correspondance privée et l’original d’un important dossier juridique.

Voir aussi : interview de victimes par le Corona-Ausschuss

Auteur(s): FranceSoir

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires