Des nourrissons menacés par la 5G à l’hôpital

26/01/2024 (2024-01-26)

[Source : maisonsaine.ca]

Par Arthur Firstenberg

Courriel Un correspondant en Caroline du Nord m’a envoyé ce récit il y a quelques jours au sujet d’un nouveau-né en excellente santé qui a été irradié presque à mort par l’environnement hospitalier :

« Je souhaite vous raconter ce qui est arrivé au petit frère de ma filleule au Duke Medical Center plus tôt ce printemps. Le bébé Emiliano est né en excellente santé, mais lorsque je suis revenu 12 heures plus tard, il avait été transféré dans une autre chambre, et j’ai commencé à m’inquiéter, car moi-même, j’ai ressenti des vertiges, des tremblements et des maux de tête en moins de 5 minutes après être entré dans sa chambre.

Je savais qu’il fallait vérifier mon compteur de radiofréquences (RF), car ces symptômes ressemblent à ceux du mal des micro-ondes que je ressens lorsque les niveaux de RF sont élevés. Les mesures du Cornet se situaient entre 11 et 15 milliwatts par mètre carré ![NDLR Les lignes directrices du groupe d’experts EUROPAEM, dirigé par le docteur en radiobiologie Igor Belyaev de l’Institut slovaque de recherche sur le cancer, recommande de ne pas s’exposer à un rayonnement RF de plus de 10 microwatts/m2 dans les chambres, soit 0,01 milliwatt/m2.] Personnellement, j’ai besoin que les niveaux de RF soient en dessous de 0,006 milliwatt par mètre carré, je n’ose pas imaginer ce que cela pouvait faire à un nourrisson de seulement 12 heures. Lorsque j’ai ouvert les rideaux, j’ai remarqué qu’il y avait un poteau 5G rond à l’extérieur dans la rue ; de plus, juste devant la fenêtre de sa chambre d’hôpital, vous pouviez voir un réseau de cellules sur le toit qui ressemblait à plusieurs grands panneaux blancs sur le dessus d’un autre bâtiment hospitalier de l’autre côté d’une petite cour verte. Vous pouviez les voir clairement parce que l’autre bâtiment était plus bas, ce qui signifiait que les panneaux du toit étaient alignés horizontalement plus près du niveau de la fenêtre du bébé.

Au bout de trois jours, Emiliano avait développé une jaunisse et a été transféré en unité de soins intensifs néonatals, qui avait également des niveaux de radiation très élevés. Pendant son séjour dans cette unité, ses taux de jaunisse ont continué à augmenter, et il a développé une éruption cutanée. J’ai trouvé cela intéressant, car j’ai moi-même développé une éruption cutanée. J’ai développé une éruption cutanée papillon sur mon visage et le bébé avait une éruption cutanée sur tout un côté de son corps. J’ai dit à l’infirmière que j’avais une éruption cutanée due à la 5G, tout comme le bébé. Elle n’avait aucune idée de ce dont je parlais. Elle a expliqué que de nombreux bébés développent cette éruption, mais ils ne savent pas ce qui la cause.

Après plusieurs jours supplémentaires passés dans l’unité de soins intensifs Duke Main NICU, sa condition a continué de se détériorer. Je me forçais à lui rendre visite à l’hôpital, malgré que je me sentais épouvantablement malade là-bas, car je suis très proche de la famille. Ma propre éruption cutanée, ainsi que les vertiges, les tremblements et les maux de tête revenaient à chaque fois que je visitais. Ces symptômes disparaissaient dans les 12 à 24 heures suivant mon départ de l’hôpital et mon retour à la maison. Le bébé devait rester dans la radiation, cependant.

Après de nombreux jours supplémentaires passés dans la NICU, irradié 24 heures sur 24, le bébé a développé une infection à staphylocoques près de son petit ongle. L’infection commençait à se propager le long de son doigt et on parlait d’amputer son doigt. À ce moment-là, je travaillais depuis des jours pour persuader sa mère de le transférer au Duke Regional, un hôpital plus petit dans le nord, et finalement elle a demandé le transfert. La raison en était que je savais que le Regional avait des niveaux de RF beaucoup plus faibles, comme l’indiquait sa visite précédente lors de contractions précoces, lorsque les niveaux de radiation ambiante dans la chambre étaient compris entre 0,003 et 0,01 mW/m2. (Durham Regional est situé dans une partie moins aisée de la ville, avec une technologie globalement moins avancée.) Ils ont transféré le bébé en hélicoptère et la santé du bébé s’est immédiatement améliorée. En 48 heures seulement après son transfert loin de la forte radiation du Duke Medical, l’éruption cutanée s’est considérablement améliorée, les taux de jaunisse ont diminué et l’infection à staphylocoques a commencé à s’améliorer.

Les niveaux de radiation au Regional étaient environ mille fois plus faibles qu’à la Duke Main. De plus, au Duke Regional, il n’y avait pas de poteaux 5G visibles ni de réseaux de toit à l’extérieur des fenêtres du bébé. Le bébé s’est complètement rétabli là-bas et est maintenant à la maison. »

Arthur Firstenberg

Arthur Firstenberg est un scientifique et un journaliste à l’avant-garde d’un mouvement mondial pour déboulonner les prétentions gouvernementales et industrielles concernant la soi-disant innocuité des champs électromagnétiques. (CEM) De 1978 à 1982, ce diplômé en mathématiques de l’Université Cornell a fréquenté l’Irvine School of Medicine (Université de la Californie). C’est là qu’une surdose de rayons X a anéanti sa carrière médicale. Depuis 30 ans, il est chercheur, consultant et conférencier sur les effets des CEM sur la santé et l’environnement, ainsi que praticien de plusieurs arts de la guérison.
Il est l’auteur du livre The Invisible Rainbow – A History of Electricity and Life, par Arthur Firstenberg, AGP Press, 2017, 559 pages.
Quiconque s’intéresse aux effets de l’électricité, y compris celle des phénomènes météorologiques, sur la biologie humaine se passionnera pour ce livre. Avec ses 135 pages de références, c’est probablement l’ouvrage grand public le plus complet, mais aussi le plus original publié à ce jour sur les effets des CEM. Arthur est aussi webmestre de l’excellent site cellphonetaskforce.org.

image_pdfPDF A4image_printImprimer

⚠ Les points de vue exprimés dans l’article ne sont pas nécessairement partagés par les (autres) auteurs et contributeurs du site Nouveau Monde.

S’abonner à la discussion
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires