Des Canadiens forment une barricade humaine pour empêcher les flics d’arrêter des camionneurs – Le monde doit voir ça !

[Source : Anguille sous roche]

Les habitants patriotes et épris de liberté d’Ottawa, au Canada, ont formé hier une barricade humaine pour empêcher les camionneurs du Convoi de la liberté d’être arrêtés et dispersés par la police.

Malgré les tentatives des médias grand public de discréditer les camionneurs et de les dépeindre comme impopulaires auprès des Canadiens ordinaires, les résidents de Milk River en Alberta sont venus en masse hier pour offrir leur soutien au convoi de la liberté.

Alors que la police s’avançait pour arrêter les camionneurs, les habitants ont dit « Pas sous notre surveillance » et ont formé une barricade humaine pour protéger le convoi. Le monde entier doit voir cette vidéo. Le pouvoir du peuple en action.

Alors que les élites continuent de tenter de discréditer le puissant mouvement du Convoi de la liberté, certains membres des forces de police ont commencé à voir clair dans les mensonges de l’establishment.

Un policier d’Edmonton a publié une vidéo émouvante, en uniforme, faisant l’éloge du « Convoi de la liberté » et suggérant que les mandats de vaccination sont « illégaux » et « dangereux ».

CTV rapporte : L’agent Elena Golysheva, du service de police d’Edmonton, s’est clairement identifiée avant de prononcer un discours de trois minutes qui a depuis été partagé des milliers de fois sur des groupes de médias sociaux.

On ne sait pas exactement où la vidéo a été publiée à l’origine, mais elle a été largement partagée sur Facebook et Instagram.

« Mes superviseurs m’ont toujours rappelé : « S’il vous plaît, remettez en question les ordres dangereux. Posez-nous des questions si vous pensez que les ordres sont illégaux. » Et c’est ce que je pense que notre travail est. Merci aux camionneurs de se lever pour nous tous », a déclaré Mme Golysheva dans la vidéo.

Golysheva a déclaré qu’elle avait déménagé au Canada « pour être libre », et elle a remercié les camionneurs et les agriculteurs d’avoir « défendu (les) policiers, alors que nous ne pouvions pas vous défendre ».

« La liberté même pour laquelle j’ai déménagé au Canada a été enlevée, et les Canadiens qui vivent ici, qui sont nés ici, ne le reconnaissent pas. Je me suis battue pour venir ici pour l’avoir, et c’était très difficile de voir qu’on me l’enlève », a-t-elle déclaré.

Mme Golysheva a déclaré qu’elle ne suivrait pas les « ordres illégaux » car elle est pour la « liberté de choix », mais elle n’a pas expliqué exactement ce que cela signifiait.

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
1 Commentaire (en rapport avec l'article et compréhensible, SVP)
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires