Chaos social croissant aux États-Unis

14/08/2023 (2023-08-14)

[Source : theeconomiccollapseblog.com]

Par Michel Snyder

Certaines parties de l’Amérique sont déjà sur le point d’être ingouvernables alors que l’anarchie rampante se propage comme une traînée de poudre.

Pour qu’une société civilisée fonctionne, la plupart des gens doivent volontairement suivre les règles de cette société. Si cela se produit, les autorités chargées de l’application de la loi peuvent s’occuper des quelques personnes qui choisissent d’être anarchiques. Pendant des générations, c’est ainsi que les choses ont fonctionné en Amérique. Il y avait un haut niveau de moralité parmi la population générale, et la police a donc pu gérer avec succès les quelques pommes pourries qui insistaient pour enfreindre la loi. Mais maintenant tout a changé. À la suite de décennies de décadence morale extrême, l’anarchie est endémique et il existe de vastes multitudes de jeunes qui affichent ouvertement les règles de notre société. En fait, il y a déjà certaines régions du pays qui sont littéralement sur le point d’être ingouvernables.

[Note de Joseph : la situation est relativement similaire dans la plupart des autres pays occidentaux, voire dans la presque totalité des pays du monde, et le facteur principal apparaît bien davantage être la perte des valeurs morales que l’immigration tant décriée.]

Un exemple parfait de ce dont je parle s’est produit samedi dans le sud de la Californie.

Des dizaines de jeunes voleurs anarchiques ont systématiquement pillé le magasin Nordstrom du centre commercial Westfield Topanga, et ils ont pu s’en tirer avec des dizaines de milliers de dollars de marchandises

Les acheteurs du centre commercial Westfield Topanga à Canoga Park ont ​​été choqués lorsque des dizaines de voleurs ont saccagé le Nordstrom à l’intérieur du centre commercial le samedi 12 août, brisant des présentoirs et volant entre 60 000 et 100 000 dollars de marchandises, ont annoncé les autorités.

Le département de police de Los Angeles a répondu au centre commercial vers 16 heures après avoir entendu des informations selon lesquelles entre 20 et 50 personnes ont traversé le Nordstrom en saisissant des marchandises, en laissant certaines par terre et en emportant des pleines brassées avec elles.

Quand je grandissais, ce genre de chose n’arrivait tout simplement pas.

Mais maintenant, nous voyons des foules de pillards devenir régulièrement hors de contrôle dans tout le pays.

Ce braquage était manifestement bien coordonné, et aucun des voleurs n’a même montré le moindre remords.

Apparemment, ces jeunes ne croupissent pas exactement dans la pauvreté, car une BMW et une Lexus faisaient partie des véhicules d’évasion qu’ils ont utilisés…

Après avoir saisi entre 60 000 et 100 000 dollars de marchandises, l’équipage s’est enfui dans plusieurs voitures, dont une BMW et une Lexus, ont déclaré les flics.

Au moins un garde a été aspergé de gaz poivré, ce qui provoque une violente irritation des yeux et des voies respiratoires chez l’homme. Le gardien a été pris en charge par les ambulanciers.

Comment sommes-nous censés répondre à cela ?

Comme je l’ai dit plus tôt, nous voyons si souvent des vols de cette nature maintenant.

Quelques jours plus tôt, des dizaines de jeunes avaient pillé le magasin Yves Saint Laurent à Glendale

Plus tôt cette semaine, un magasin de conception haut de gamme à Glendale, en Californie, a été pillé par des dizaines de personnes lors d’un autre cambriolage par rassemblement éclair mardi.

Au moins 30 suspects ont « inondé » le magasin Yves Saint Laurent de The Americana at Brand mardi après-midi et ont volé des vêtements et d’autres marchandises avant de s’enfuir à pied et de quitter les lieux dans de nombreux véhicules, a indiqué la police dans un communiqué.

La perte totale est estimée à environ 300 000 $.

Certaines personnes tentent de minimiser la gravité de ces crimes en disant que ces grands détaillants peuvent se permettre les pertes qu’ils subissent.

Non, ils ne peuvent pas.

Dans l’ensemble, les détaillants américains perdront plus de 100 milliards de dollars en raison de vols cette année seulement.

C’est devenu une crise nationale majeure, et comme J. Lee Grady l’a fait remarquer avec justesse, nous sommes vraiment devenus « le pays de la liberté pour tous »…

Vous avez probablement vu les vidéos de voleurs remplissant des sacs poubelles avec des marchandises volées de CVS ou sortant de Home Depot ou de Wal-Mart avec des brassées d’outils, d’ordinateurs portables, de détergent et de chaussures de sport qu’ils n’ont pas payés. Nous avions l’habitude d’appeler cela du vol à l’étalage, et c’était un crime. Aujourd’hui, c’est ce qu’on appelle la « rupture des stocks » et cela coûte aux détaillants des milliards de dollars en pertes. Mais de nombreux politiciens indulgents envers la criminalité traitent les criminels comme des victimes et permettent à la vague de criminalité de se développer.

Certains détaillants verrouillent les articles derrière des vitrines, mais cela n’a pas empêché les criminels sans vergogne qui se contentent de casser et de saisir. D’autres détaillants avertissent en fait les employés de ne pas essayer d’arrêter les voleurs, et ils licencieront même un employé pour avoir affronté un voleur à l’étalage. Bienvenue aux États-Unis en 2023 : nous étions autrefois connus comme le pays du libre [« free » en anglais, qui peut signifier « gratuit »] ; maintenant, nous sommes le pays du « gratuit pour tous » [« free-for-all »], où les criminels peuvent prendre tout ce qu’ils veulent dans les rayons des magasins en sachant que personne ne les arrêtera.

Une grande partie de ce vol est alimentée par la pire crise de la drogue de toute l’histoire de notre pays.

Aujourd’hui, de vastes étendues de la ville de Los Angeles ont été transformées en campements géants de sans-abri remplis de « résidents ressemblant à des zombies qui fument de la drogue »…

De nouvelles photos choquantes montrent la crise dévastatrice des sans-abri qui tourmente le centre-ville de Los Angeles — où des villes de tentes délabrées et sales sont en proie à des résidents ressemblant à des zombies qui fument de la drogue, tandis que d’autres colportent des biens volés au coin des rues.

Il y a actuellement environ 42 260 personnes qui dorment dans la rue dans la Cité des Anges — une augmentation surprenante de 10 % par rapport à l’année dernière, a rapporté la Los Angeles Homeless Services Authority.

Pas plus tard que cette semaine, il est apparu que la ville avait eu recours à l’envoi d’équipes mobiles avec des bouteilles d’oxygène à Skid Row dans une tentative désespérée de prévenir les surdoses au milieu de sa crise paralysante des opioïdes.

La même chose se passe à San Francisco.

En fait, les conditions sont devenues si dangereuses dans le centre-ville de San Francisco que les employés fédéraux qui travaillent au « Nancy Pelosi Federal Building » se voient dire de travailler à domicile dans un avenir prévisible

Des responsables du département américain de la Santé et des Services sociaux ont conseillé à des centaines d’employés de San Francisco de travailler à distance dans un avenir prévisible en raison de problèmes de sécurité publique à l’extérieur du bâtiment fédéral Nancy Pelosi sur la septième rue.

L’imposante tour de 18 étages située au coin des rues Seventh et Mission abrite diverses agences fédérales, dont le HHS, le département américain du Travail, le département américain des Transports et le bureau de la présidente émérite Nancy Pelosi. La région abrite également l’un des marchés de la drogue en plein air les plus flagrants de la ville, où des dizaines de revendeurs et d’utilisateurs se rassemblent quotidiennement.

Je trouve parfaitement approprié que « l’un des marchés de la drogue en plein air les plus flagrants de la ville » fonctionne juste à l’extérieur d’une tour de bureaux géante nommée en l’honneur de Nancy Pelosi.

Des politiciens comme Pelosi ont pris des décisions horriblement mauvaises pendant des décennies, et cela a été un facteur majeur pour nous amener à ce point.

Nous récoltons vraiment ce que nous avons semé, et ce que nous vivons actuellement n’est que le début.

Finalement, les conditions se détérioreront si dramatiquement dans nos noyaux urbains que nos dirigeants seront forcés de mettre en œuvre des mesures extrêmes dans une tentative désespérée de rétablir l’ordre.

Mais en fin de compte, vous ne pouvez pas gouverner un grand nombre de personnes qui n’ont aucune intention d’être gouvernées.

Le tissu de notre société est vraiment en train de se disloquer, et nous allons voir des choses se produire dans les années à venir qui nous choqueront tous complètement.

image_pdfPDF A4image_printImprimer

⚠ Les points de vue exprimés dans l’article ne sont pas nécessairement partagés par les (autres) auteurs et contributeurs du site Nouveau Monde.

S’abonner à la discussion
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires