Ces Européens qui émigrent en Biélorussie ou en Russie

31/08/2023 (2023-08-31)

[Source : chroniquesdepereslavl.blogspot.com]

[Source illustration : erasmusu.com]

Par Igor Drouz

J’ai été récemment à Minsk, où j’ai rencontré quelques étrangers locaux, des émigrés chrétiens de l’Union Européenne. Il s’est formé là-bas une colonie entière de ces gens, et en Russie, encore beaucoup plus. Les gens qui partent [vers] chez nous, à cause de la politique antichrétienne et immorale de leurs gouvernements, ne sont plus si rares…

Un couple, par exemple, a fui en Biélorussie depuis la Suisse, car leur fille unique, sous l’influence de la propagande gouvernementale, a « pété un plomb » à 13 ans, elle s’est mise à se considérer comme un garçon, et veut chirurgicalement « changer de sexe ». Et cela veut dire, naturellement, invalidité et mort rapide. D’ailleurs, si elle ne recourait pas à une telle mesure, alors, en demeurant dans cette « dimension du genre » elle perdra son âme et son corps : elle fera un « mariage homosexuel » ou quelque chose de ce genre. Ils ont fui à Minsk, ils essaient de l’isoler de ce lavage de cerveau dément, ont mis sur l’affaire de son salut un prêtre local qui parle allemand. Pour l’instant, ils n’ont hélas pas réussi à la dézombifier…

Ce phénomène a pris en Occident une dimension énorme : à New York, par exemple, déjà 3 % des adolescents de 14-16 ans ont « changé de sexe », et plus de 25 % doutent de leur identité sexuelle ! En tout, depuis 2000 aux USA le nombre des « transgenres » a crû de 44 fois ! Et il continue de grandir en progression géométrique.

Quelques-uns de nos journalistes stupides appellent les chrétiens qui quittent l’UE et les USA au nom de l’avenir de leurs enfants des « réfugiés du sexe », ce qui leur paraît spirituel. Mais je ne vois rien là de drôle : le gouvernement là-bas exerce une violence sur les enfants, leur imposant l’idéologie de la perversion sexuelle dès les petites classes, et parfois le jardin d’enfants. Et maintenant, ils se sont mis à prêcher l’euthanasie dans les écoles aux élèves, jusqu’à leur faire écrire des rédactions sous forme de lettre à leur mère à la veille de leur possible suicide. De plus, dans cette même Allemagne, les parents qui ne laissent pas leurs enfants aller à de tels cours risquent la prison, ou d’être privés de leurs droits parentaux. L’État profond s’est donné pour but la sodomisation de la société, et s’en tient fermement à cette ligne. Pour l’instant, en Russie, grâce à Dieu, on en est loin, en dépit de quelques mauvaises tendances.

Notre propagande officielle utilise à plein les slogans de la lutte contre l’imposition de l’homosexualité et du satanisme, y compris aux élections. Cela a suscité les sarcasmes et la désapprobation des libéraux, et en partie des patriotes. Je ne débattrai pas des premiers, car ils sont activement occupés à nous imposer l’un et l’autre. Mais quand nos patriotes de gauche commencent à proférer que cela n’a pas d’importance, que le principal, c’est l’économie et la justice sociale, cela m’ennuie. Non, le principal, c’est l’avenir de nos enfants. Et avec un tel programme gouvernemental de perversion dans les écoles et les universités, comme en Occident et déjà en Ukraine, la jeunesse n’a simplement pas d’avenir, sinon la perdition de l’âme et du corps. Biden s’est vanté d’avoir consacré 2,6 milliards de dollars du budget à la propagande de la « diversité sexuelle », et le gouvernement de l’UE et des oligarques jette encore beaucoup de ces « iards » là-dedans… Et on essaie très activement de promouvoir cela en Russie, bien qu’avec moins de succès. Quelle économie et quelle justice sociale aurons-nous après cela, et en quoi nous seront-elles encore utiles ? Oui, cela agace certains que des forces politiques aussi peu sympathiques disent que c’est devenu une banalité. Mais la vérité ne cesse pas d’être la vérité, si on en parle souvent. D’après moi, que la vérité soit dite par qui on veut, d’autant plus qu’ils font quand même quelque chose, bien que lentement et sans grande efficacité, on a interdit chez nous, par exemple, la propagande « LGBT » et le « changement de sexe ».

Source en russe : https://vk.com/wall355949337_27127

image_pdfPDF A4image_printImprimer

⚠ Les points de vue exprimés dans l’article ne sont pas nécessairement partagés par les (autres) auteurs et contributeurs du site Nouveau Monde.

S’abonner à la discussion
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires