Brigitte Bardot : « La France est foutue mais elle peut renaître »

22/12/2023 (2023-12-22)

[Source : Valeurs actuelles]

[Illustration : Brigitte Bardot avec un galgo, ce lévrier espagnol exploité par les chasseurs. La cause animale est le combat de sa vie. Photo © Fondation Brigitte Bardot]

ENTRETIEN. À 89 ans, « BB » n’a rien perdu de son énergie, de sa colère et de sa liberté. La légende du cinéma et militante de la cause animale s’est longuement confiée à Valeurs actuelles sur le combat de sa vie, sa foi, la droite et l’avenir du pays.

Par Amaury Brelet et Quentin Hoster

Valeurs actuelles : Comment vous sentez-vous, en cette fin d’année, après vos petits soucis de santé cet été ?
Brigitte Bardot :
Je vais très bien. Mes petits soucis sont passés très vite, c’était la chaleur, je ne supporte pas la canicule.

Nous voici à Noël, fête de moins en moins religieuse et de plus en plus commerciale, avec sa consommation débridée, ses cadeaux, son foie gras. Cela ne doit pas ravir la croyante et l’amoureuse des animaux que vous êtes…
C’est désolant. Noël est la plus sacrée des fêtes chrétiennes. C’est la naissance de Jésus, le début d’une ère nouvelle dont nous allons fêter le 2024e anniversaire, la naissance d’une religion, le catholicisme. Le petit Jésus est né dans une étable réchauffée par l’haleine du bœuf et de l’âne, dans une simplicité et un dépouillement exemplaires. Cette débauche de luxe, la somptuosité des repas, le tralala impudique du commerce qui entourent cet événement sont en totale contradiction avec ce qu’il devrait être, hélas ! Les animaux en payent très cher le prix. Moi, je fêterai Noël en famille avec mes animaux.

Puisqu’il est un symbole chrétien, Noël est désormais dans le viseur des déconstructeurs, qui veulent l’effacer ou n’osent même plus le nommer ?
Voilà encore une de ces nouveautés sorties du cerveau malade de nos contemporains qui salissent tout ce qui est beau, pur, vrai, pour moderniser et mondialiser les valeurs ancestrales et traditionnelles auxquelles il serait sacrilège de toucher. Le « wokisme » est une mode ridicule. Or, je n’admets pas qu’on salisse ou qu’on ridiculise le sublime.

Les Français le savent peu, mais vous êtes croyante et très attachée à certaines grandes figures de l’Église. Quel rapport entretenez-vous avec la foi ?
Je suis croyante à ma façon. J’ai des rapports directs avec celle que j’appelle « ma petite Vierge » sans passer par des intermédiaires. Je l’aime parce que c’est une femme et que le bon Dieu est débordé, j’ai une communication charmante avec elle. Elle m’a beaucoup protégée dans ma vie, sinon, je ne serais plus là. Saint François d’Assise, lui, est mon guide, mon phare, mon… (Lire la suite sur valeursactuelles.com)



[Source : sudouest.fr]

Tout y passe, à commencer par le pape François II. « C’est un branquignol », qui fait « un mal de chien à l’Église », assène Brigitte Bardot qui assure : « On dirait un représentant du diable ». L’occasion d’évoquer le président de la République Emmanuel Macron, « pire que le pape », étant donné son « inaction, sa lâcheté et son mépris des Français ». Bref, « nul dans tout ce qu’il fait ».

La France, elle, est « foutue pour le moment. Mais avec une reprise en main par un gouvernement autoritaire et avec des couilles, elle peut renaître de ses cendres ». Salut qui ne passera pas par EELV. « Les écologistes, je ne peux pas les voir. »

image_pdfPDF A4image_printImprimer

⚠ Les points de vue exprimés dans l’article ne sont pas nécessairement partagés par les (autres) auteurs et contributeurs du site Nouveau Monde.

S’abonner à la discussion
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires