Résultats de recherche pour : McKinsey

Campagne d’Emmanuel Macron : McKinsey la main dans le sac ?

Énième rebondissement dans le feuilleton McKinsey. Cinq mois après l’ouverture de deux informations judiciaires pour soupçons de financement illégal des campagnes électorales d’Emmanuel Macron et favoritisme présumé, une enquête journalistique menée par la cellule investigation de Radio France vient apporter de nouveaux éléments. Sur fond de témoignages, les journalistes du service public révèlent que des consultants du désormais célèbre cabinet de conseil auraient participé de façon « active », si ce n’est « intrusive », à la campagne d’Emmanuel Macron. Et ce, sans facturer la moindre prestation.

Trudeau a conclu un contrat avec McKinsey jusqu’en 2100

(Canada) Le gouvernement fédéral a signé un contrat ouvert jusqu’en 2100 avec McKinsey pour des services informatiques. L’information a fait surface au premier jour de l’enquête en comité parlementaire sur la centaine de millions de dollars en contrats accordés à la firme de consultants par le gouvernement fédéral.

McKinsey et Covid-19 : l’étau judiciaire se resserre sur l’État macroniste

Le père Noël est en avance ! Le parquet national financier (PNF) a confirmé à BV, ce mercredi 14 décembre, qu’il avait mené des perquisitions en haut lieu, le mardi 13 décembre. « Je vous confirme que des perquisitions ont eu lieu hier au siège parisien de McKinsey ainsi qu’aux sièges du parti Renaissance et de l’association de financement de Renaissance », indique à BV Antoine Jocteur-Monrozier, vice-procureur financier, secrétaire général et chargé de communication du PNF. Ces perquisitions ont été conduites par les juges d’instruction dans le cadre de deux informations judiciaires, l’une « ouverte le 20 octobre 2022, notamment des chefs de tenue non conforme de comptes de campagne et minoration d’éléments comptables dans un compte de campagne ». L’objet minoré ? « Les conditions d’intervention de cabinets de conseils dans les campagnes électorales de 2017 et 2022. » Voilà qui sent le soufre. L’autre information judiciaire est ouverte depuis le 21 octobre 2022 « des chefs de favoritisme et recel de favoritisme ».

Dans l’ombre, la firme McKinsey était au cœur de la gestion de la pandémie au Québec

Le gouvernement Legault n’a pas tout dit du rôle joué par les consultants, payés 35 000 $ par jour.

Le 14 décembre 2020, alors que les tout premiers vaccins viennent d’être injectés aux Québécois, le directeur de la campagne de vaccination Daniel Paré reçoit un courriel d’une associée du cabinet-conseil McKinsey : « Bravo pour cette première journée qui se déroule bien. Voici mes notes sur les suivis (action, responsable, délais). N’hésitez pas à faire des changements. »

En coulisses, McKinsey a joué un rôle central dans le plan de match de la campagne de vaccination au Québec, en s’appuyant sur son expérience avec d’autres États, révèle une enquête de Radio-Canada. Mais le cabinet-conseil américain a fait plus que ça.

McKinsey, symbole de l’ère Macron

Mardi, sur les Champs-Elysées, à la hauteur du numéro 90, entre Zara et Sephora, de nombreux policiers filtraient les badauds. Ce n’était pas les Gilets jaunes qui étaient visés, mais le personnel de McKinsey. Une perquisition était en cours au siège de ce cabinet de conseil, installé à cette adresse prestigieuse. Les policiers portaient des brassards « douane » car une enquête est ouverte sur une présomption de fraude fiscale mondiale.

Olivier Véran, marionnette de McKinsey ?

Olivier Véran s’est toujours défendu d’avoir menti aux Français pendant la pandémie, allant jusqu’à qualifier la diffusion de fakenews de crime de « haute trahison ». Il n’aura pourtant reculé devant aucun mensonge pour forcer les Français à se faire vacciner. Le conflit d’intérêts soulevé par le scandale McKinsey est-il le chaînon manquant permettant enfin d’expliquer pourquoi il a choisi d’hypothéquer leur santé en leur dissimulant des informations cruciales ? Combien de Français se seraient fait vacciner s’ils avaient su que le vaccin est toujours en phase de test et qu’ils contribuent en se vaccinant à déterminer si les injections sont sûres ?

Affaire McKinsey : quelques vidéos pour ceux qui n’ont pas envie de lire

L’affaire McKinsey est un scandale d’État assez considérable qui implique Macron. On l’appelle de cette façon par commodité, mais il ne concerne pas seulement la firme américaine. C’est par milliards d’euros que l’État a confié, parfois avec des marchés de complaisance, des missions à l’utilité souvent douteuse.
(Vidéos)

McKinsey : le Parquet a ouvert une enquête pour « blanchiment aggravé de fraude fiscale »

L’étau se resserre autour du président de la République, Emmanuel Macron. À la veille des présidentielles ce mercredi 6 avril 2022, le Parquet national financier (PNF) annonce avoir ouvert une enquête préliminaire sur le chef de « blanchiment aggravé de fraude fiscale », après un rapport du Sénat sur l’influence croissante des cabinets de conseil privés sur les politiques publiques pendant le mandat d’Emmanuel Macron.
(Vidéo 4 min)

Les nombreuses fois où McKinsey a été mêlé à des scandales

La semaine dernière, McKinsey and Co. a accepté de verser 574 millions de dollars aux autorités américaines dans le cadre d’un règlement pour son rôle dans la crise des opioïdes, qui a tué des centaines de milliers d’Américains. (…) McKinsey, qui se targue d’avoir une longue histoire d’aide aux entreprises pour sortir des crises, a fait l’objet de multiples controverses ces dernières années. 

L’opportun scandale Servier qui cache la forêt McKinsey

L’arbre qui voudrait cacher la forêt du McKinsey conseiller sanitaire du gouvernement et ses milliards d’€ ? Le Canard ressort le Mediator ! SERVIER, UNE SUBVENTION DE 800 000 €, peut-être ou pas… LES PAUVRES ! Certes il y a de quoi protester, mais les 3 milliards d’€ déjà donnés à Pfizer pour des pseudo-vaccins toxiques et inutiles n’ont droit qu’au silence des médias et du Canard. ET LES DEUX MILLIARDS ET DEMI POUR CONSEIL DE MCKINSEY, SILENCE ? Pourquoi ?

McKinsey Gate — Suite. Mise à jour 3

« Les 2,4 milliards dépensés en cabinet de conseil c’est à peu près la somme que cherche à économiser le Gouvernement chaque année avec la baisse des allocs de chômage. »
(+ Vidéos).
Mises à jour : nouvelles vidéos et nouveaux éléments.

McKinsey, ce cabinet qui conseille Macron et qui fraude le fisc

McKinsey, un de ces cabinets qui conseillent Macron, pour la bagatelle de plus d’1 milliard d’euros en 2021, n’aurait pas payé d’impôts sur les sociétés en France pendant 10 ans. Ce même cabinet qui conseille à nos dirigeants l’austérité budgétaire, aux conséquences sanglantes notamment dans nos hôpitaux. Jeudi 17 mars, une commission d’enquête du Sénat publiait un rapport au vitriol sur ces cabinets de conseil et leur place grandissante dans la sphère publique, sans aucune légitimité démocratique et aux coûts exorbitants. Il y a un mois, Mathieu Aron et Caroline Michel-Aguirre, auteurs du livre-enquête Les infiltrés, nous racontaient l’histoire d’un « phénomène tentaculaire« , en parlant d’un « putsch progressif » au sein de l’Etat. Des révélations édifiantes.

L’agence de presse Reuters, le cabinet McKinsey et Pfizer, l’énorme conflit d’intérêts ! Mise à jour

Conflit d’intérêts : peut-on être membre du conseil d’administration et actionnaire d’un grand groupe pharmaceutique et, dans le même temps, P-DG d’une agence de presse internationale se revendiquant « vérificateur de faits » ? Reuters est une des plus grandes agences de presse internationales, dont les dépêches sont régulièrement reprises dans les journaux du monde entier. Le groupe Thomson Reuters annonçait le 25 février 2020 le départ de son P-DG, James C. Smith, remplacé par Steve Hasker. Le premier a été président de l’agence de presse tout en étant membre du conseil d’administration et actionnaire du laboratoire Pfizer durant six ans, alors que le second a travaillé pendant dix ans pour le cabinet de conseil McKinsey & Co en tant que consultant média.

Au-delà des fantasmes, est-ce que l’État profond français existe ?

Avec le départ possible de Bruno Le Maire en Suisse, pays de cocagne, il apparaît nécessaire d’appréhender ce qu’est l’État profond français, mais aussi de comprendre les mécanismes de la dette réelle de la France. Dette que Bruno Le Maire a largement amplifiée durant son long séjour à Bercy.

Chronique d’une descente aux enfers annoncée

Devant l’évolution funeste de la France dans tous les domaines qui s’accélère élection après élection et plonge dorénavant les Français dans la souffrance et la désespérance, la question qui se pose aujourd’hui n’est plus de savoir si la rupture du lien entre les dirigeants politiques et le peuple peut se produire — c’est manifestement déjà fait — mais si ce dernier pourra longtemps accepter sa descente aux enfers.

Tedros: le parcours du directeur de l’OMS depuis ses débuts au sein d’une organisation terroriste

En réaction aux dernières déclarations de Tedros qui se plaint du « torrent de fake news » qui s’abat sur lui et sur les futurs « traités pandémies », le Dr Meryl Nass, experte en politiques de santé publique, s’est lâchée : « Tedros a la langue fourchue » !

Il faut bien l’avouer, on n’en peut plus de son éternel blabla de compassion et d’équité, alors qu’il devrait être derrière des barreaux avec ses acolytes de l’OMS.

Commencement d’année : tristesse ou espoir ?

Tandis que les massacres sont filmés en direct sans que les spectateurs horrifiés puissent rien faire pour les atténuer, sans que même la Cour de Justice Internationale puisse les arrêter, pendant que les Israéliens génocident les habitants de Gaza pour agrandir le lebensraum et coloniser entièrement la Palestine devenue palästinienrein, la France sombre dans le vaudeville. L’Élysée-spectacle présente sa nouvelle attraction de début d’année, mix de Fellini et de Cage aux folles. On regretterait presque la féerie précédente, avec Babette en meneuse de revue, bas résille, tronche en biais et rideau de fumée vapotante. Vaporisée par les 23 coups de 49-3 tirés pour imposer des réformes (entendez : régressions) abjectes, la vapoteuse est virée. Et quand la Borne est virée, il n’y a plus de limite. La nouvelle escouade n’est pas un gouvernement, c’est une gay-pride…

La France, la Belgique, les États-Unis et le Canada inondés de nourriture à base d’insectes, même dans les produits bio et les végans

Innovafeed et McKinsey inondent d’insectes France, Belgique, États-Unis et Canada.

Depuis 2015 le cabinet McKinsey est en charge d’une campagne mondiale pour la promotion d’aliments à base d’insectes. Par le prisme d’une entreprise actuellement considérée comme une des plus importantes Biotechs françaises, Innovafeed, ils ont patiemment détourné l’attention du public et usé d’arguments fallacieux pour parvenir à leurs fins.

Selon l’ONU et le lobbyiste McKinsey, appuyés par une armée de soldats disciplinés et avides de pouvoir, le choix ne vous appartient déjà plus, même les réseaux de distribution d’alimentation biologique commencent à s’organiser pour vous en faire manger… en toute discrétion.

Police contre justice : derrière le psychodrame, la crise

Les propos du directeur général de la police nationale Frédéric Veaux, à l’occasion de l’incarcération d’un policier de la BAC de Marseille, ont déclenché un ouragan médiatique de réactions indignées.
Police d’un côté, justice de l’autre, exécutif entre deux feux…
Pour Régis de Castelnau, l’affaire peine à masquer la déliquescence totale du régime macronien.

C news, Europe 1, (donc Laurence Ferrari, Sonia Mabrouk, Christine Kelly…), d’« extrême-droite » selon le ministre français de l’Éducation nationale…

La seule issue pour ce gouvernement fantasque (faire prendre des vessies pour des lanternes question maintien de l’ordre) gouvernement fantoche (« croissance, santé, énergie » laissées à vau-l’eau) — monceau de bras cassés en fait qu’il serait peut-être possible d’envoyer « en même temps » que les missiles Scalp sur le front anti-russe, consiste pour y pallier à se donner encore une image vendable (« éthique ») envers une opinion désillusionnée au vu de ses non-résultats malgré leur dilatation médiatique pour le masquer.

La folie des grandeurs

C’est le régime qui la suscite. Celui qui tient le pouvoir, veut y briller comme un homme providentiel.

Vous écrivez toujours la même chose, nous dit-on. C’est évidemment parce que c’est toujours la même chose. Et qu’y peut-on ? La République française ne s’améliore pas, c’est un fait. Malgré la propagande éhontée du gouvernement et les propos rassurants du président de la République qui n’hésite pas à relever le ton jusqu’à l’exhortation et l’admonestation. Même les cérémonies funéraires en l’honneur des morts en service commandé servent à ce genre d’exercice : une explication des malheurs du temps qui ne sauraient relever de ses responsabilités !

Sortir la France du Nouvel Ordre Mondial

Ce Dossier est la présentation de l’ensemble du travail d’enquête réparti sur 7 Tomes où chacun d’entre eux vise à mettre en lumière la gouvernance de la franc-maçonnerie exercée insidieusement par l’ensemble des présidents de la Ve République (Constitution, Lois, symboles nationaux…). Il donne également diverses représentations anatomiques du cartel du Nouvel Ordre Mondial en se basant sur de nombreuses déclinaisons allant des mythes les plus connus à des organismes biologiques et parasitaires tels que le Mérule ou le Blob. Ce dernier, dont les diverses recherches scientifiques, l’engouement médiatique qui en fait la promotion notamment auprès du jeune public (vente libre) couplé avec les différentes données liées aux conséquences des injections nous interpellent.

Macron : le pouvoir de l’abus

La Macronie a-t-elle tous les droits ? Depuis 2017 et l’arrivée d’Emmanuel Macron à l’Élysée, la question s’est posée à de multiples reprises. Des Gilets Jaunes en passant par les réformes du travail ou des retraites, de la gestion des manifestations aux interdictions de manifester, le président français n’a jamais hésité à s’émanciper du droit et des lois, en les tordant parfois à l’extrême.

(Vidéo 1 h 3 min)

Retraites — Faut-il diminuer notre espérance de vie ?

Aujourd’hui [le 13] est jour de manif encore une fois, et veille du rendu de la décision ou de l’acquiescement probable avec peut être un semblant de retouche (espérant calmer Le Peuple ?) du Conseil Constitutionnel, surnommé Conseil des Sages, ce qu’ils ne sont pas du tout. Ils ne sont qu’une bande de soumis bien disciplinés à La Macronie qui leur a distribué pour la plupart d’entre eux ce copieux fromage dont ils se goinfreront longtemps, et en particulier celui qui préside ce conseil qui est de sinistre mémoire le « responsable-mais-pas-coupable » du scandale du sang contaminé, également de la triste affaire du Rainbow Warrior où des lampistes ont été condamnés, abandonnés par leur hiérarchie — le Ministre de La Défense de l’époque, Charles Hernu, avait démissionné aussitôt connu le fiasco de l’opération qui aurait dû rester secrète, en protégeant ainsi Le Premier Ministre… Laurent Fabius !

Rappelons aussi que L. Fabius fut interdit d’assister aux obsèques de Charles Hernu quelques années plus tard…

Rappelons aussi que l’un des fils Fabius : Victor Fabius est directeur associé de McKinsey & Company. Basé à Paris, il opère principalement dans le pôle d’activité Consommation et Distribution. Il pilote le pôle de compétences Marketing et Ventes en France.

Le prix de l’eau

La sécheresse vécue en France l’été et l’hiver derniers sert de prétexte à la confiscation de l’eau. Celle-ci tend à être privatisée et transformée en objet de spéculation boursière, au même titre que des matières premières comme l’or ou le pétrole. Ces derniers jours, les évènements autour de la mégabassine de Sainte-Soline et les annonces de Macron au sujet d’un futur « éco-watt » de l’eau pour en restreindre la consommation donnent corps à ce changement très préoccupant.

Où va-t-on ?

Les Français dans leur immense majorité savent, au fond d’eux-mêmes, qu’il faudra modifier le système de retraite et allonger l’âge où l’on se retire de la population active. Ils savent que l’allongement de la durée de vie, de manière homothétique, proportionnelle, augmente la nécessité de travailler plus longtemps. Dans leur refus catégorique et global de la réforme, concoctée par les gestionnaires gouvernementaux, je subodore qu’ils rejettent tout autre chose. Leur révolte s’adresse à un système et surtout au personnage qui l’incarne. En 6 ans, il a laminé la puissance française.

Les contrats de Justin Trudeau avec le crime organisé

« Les députés de l’opposition veulent voir les contrats de plusieurs milliards de dollars entre le gouvernement fédéral canadien et les fabricants de vaccins contre la COVID-19, mais les libéraux de Trudeau demandent que les députés signent un accord de non-divulgation avant de le faire », écrivait Epoch Times le 20 février dernier.

On peut d’emblée se demander comment l’idée même d’un État démocratique est compatible avec celle de la signature de contrats secrets. Comment peut-on prétendre à la démocratie quand les représentants du peuple ne divulguent pas à ce dernier ce qu’ils font avec son argent ?

Cette opacité de l’État est d’autant plus révoltante dans le cas des injections expérimentales contre la covid, puisque les citoyens ont été contraints de s’y soumettre, sous peine de tout perdre, ou les ont accueillies comme le messie après avoir subi un atroce mélange de torture psychologique et de propagande omniprésente de style soviétique.