2000 apparatchiks au chevet du tyranneau Mélenchon

Par Lucien SA Oulahbib

Certes, réélire le dénommé « Madame Brichel » (selon la « rumeur », me souffle Gavroche, complotiste à ses heures) ne serait pas folichon, mais de là à s’abandonner dans les bras d’un bonimenteur fort en gueule (mais toute petite chose en coulisses)il y a un pas que deux mille marionnettes ou plutôt automates (par auto-endoctrinement) franchissent allègrement malgré le caractère irréel de son « autre monde ». La réalisation de ce dernier s’avère tout à fait impossible, d’autant plus qu’il n’y a rien de « français » (au sens de retrouver une souveraineté, un panache, bien au contraire), la France pour Mélenchon ne commençant qu’à Valmy, soit 1000 ans d’Histoire précédente effacée, encore mieux que la « cancel culture » à la sauce yankee.

Relevons quelques détails. Ainsi, augmenter arbitrairement le SMIC à 1400 euros net (2000 chez Poutou, 1800 Artaud, 1500 Jadot : qui dit mieux ?), cela veut dire quasiment le double pour les entreprises qui ne sont pas toutes au CAC 40, sans oublier que cela écrase la grille des salaires, car les échelons à proximité seront scotchés à ce tarif alors que s’il s’agissait d’un réel salaire minimum par branche, voire par région et département (en particulier question logement et proximité du lieu de travail), d’une part celui-ci évoluerait selon le pouvoir d’achat disponible localement, et d’autre part le salarié débutant pourrait d’autant plus progresser dans sa qualification et donc son salaire selon un éventail de rémunération plus diversifiée et aussi en fonction de l’élévation de sa formation permanente (seul point positif à octroyer à l’actuel locataire de l’Élysée en sus du remboursement de certaines prothèses). Or, dans le programme de Mélenchon, absolument rien n’est indiqué sur ce dernier point, celui de la formation, pas plus du reste que sur l’apprentissage et la nécessaire réforme de l’enseignement afin de pallier le chômage endémique des jeunes, étudiants compris. Ceux-ci abandonnent leurs études sans qualification, alors qu’on pourrait leur proposer comme en Allemagne une double formation théorique et pratique, en particulier pour celles et ceux qui se sentent bien plus porter vers la création manuelle que la manip de signes et la gestion des flux.

Car loin de ces réalités jugées sales ou réactionnaires (« mécréantes » ?) par nombre de ces rescapés de la « gauche tranquille » qui le soutiennent, ils refusent toujours la connexion entre salaire et rareté de la compétence d’une part, tout en restant adeptes du fameux « le niveau monte » en matière scolaire (voir l’article sur Dogma à ce propos, numéro 15 printemps 21 p.250) ou alors du » je veux être Chateaubriand sinon rien », clamait de son côté Giscard, lecteur clandestin de Marx et promoteur du « collège unique ».

Et, sur ces deux points, l’idéalisme (au sens négatif) de Mélenchon s’avère toujours porteur de tous leurs propos démagogiques prétendant ainsi croire qu’il suffit d’être favorisé par des « dispositions de champ » pour devenir Goethe (made in Bourdieu) et toucher des mille et des cent. Or de tels propos, simplistes, aux antipodes de la recherche d’aujourd’hui sur la singularité des préférences conatives et cognitives (Maurice Reuchlin, 1990, 1995, 1997) sont plutôt semblables à ceux de ces garnements narquois qui entraînent Pinocchio dans un « autre monde » de cocagne supposé, d’amour (non cisgenre, cependant), de miel à foison, puisque demain l’on rasera gratis tous les Brichel de la Terre ! Avant de se voir pousser quelques oreilles d’âne par inadvertance bien sûr et finir pourtant en esclaves volontaires fourgués dans les circuits de distribution communicationnelle et logistique de la Secte trans/humaniste et de plus en plus islamophile (au fur et à mesure qu’elle devient anti-juive/sioniste) une Secte avide de viande fraîche peu instruite, mais prête à (se) consommer : « c’est toi le produit ! », s’esclaffe le guru californien formatant à bride abattue les conseillers — iels — bricheliens de France et d’UE.

Une sorte de paradis musulman revisité, d’où les accointances et le soutien explicite désormais de certaines instances « anti-islamophobes » à Mélenchon avides d’utiliser enfin cette « prise » comme l’avait proclamé naguère la prêtresse desdits « Indigènes de la République ». Ceux-ci sont pourtant si mal nommés, tant les réels indigènes, les « vrais » autochtones, sont eux de plus en plus chassés, voire pourchassés, surtout s’ils ont le malheur d’être des femmes sexy et/ou de religion juive. Mais, chut ! il ne faut surtout pas le dire, sinon « les vautours d’extrême droite » vont en profiter, clament ceux qui appellent à voter pour le tyranneau chavezien, tant « iels » sont avides de ce venin aisé de la dénonciation Godwin qui cherche à tuer dans l’œuf le messager (cette « bête immonde ») de peur que le message vienne à dessiller quelques yeux encore fascinés par ce vendeur à la sauvette qui se prend pour Anatole France, Sorel, ou Guesde c’est selon, tout en appelant en effet au second tour à voter « bien » pour « barrer-la-route-à-qui — vous-savez »…

Alors qu’il ferait mieux de (se) barrer ailleurs…

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires