2025 pour les élites mondialistes

[Source : Joël LaBruyère — entretien datant de décembre 2019]

2025, date clé dans la manifestation de l’antéchrist, le plan des élites occultes, les forces en présence et les enjeux ?

[Voir aussi :
École Arcane et Lucis Trust : mondialement influents, mais peu connus
Un professeur finlandais expose les racines occultes du Forum économique mondial
Intelligence Artificielle : Un regard séculaire sur l’antéchrist numérique
La religion de l’Antéchrist
Le plan dirigé contre l’Esprit]




Le culte des femmes est occulte

[Source : https://www.henrymakow.com/]

Par Henry Makow

Isidore Marie Auguste Francois Xavier Comte
(1798-1857)

Il y a plus de 160 ans, le franc-maçon August Comte voulait perfectionner la société en excluant les hommes de la procréation.
Déguisé en « égalité des sexes », la femme serait élevée au rang de « déesse ».

Ce complot occulte (sataniste) a réussi à déstabiliser la société parce que les femmes sont naturellement hypergames (elles recherchent quelqu’un qui a un statut et un pouvoir plus élevés) et que les hommes sont émasculés lorsque les femmes sont mises sur un piédestal.

Les francs-maçons ont fait en sorte que les hommes modernes aiment les femmes plutôt que la vertu.

« En un mot, la nouvelle doctrine instituera le culte de la Femme, en public et en privé, d’une manière beaucoup plus parfaite qu’il n’a jamais été possible de le faire auparavant. C’est le premier pas permanent vers le culte de l’Humanité ». [Culte de l’Humanité = Satanisme]

« M. Comte vise à établir… un despotisme de la société sur l’individu, dépassant tout ce qui a été envisagé dans l’idéal politique du disciplinaire le plus rigide parmi les philosophes de l’Antiquité. »

John Stuart Mill

Dernières nouvelles ! Le culte des femmes dans le nouvel album de Katy Perry. On dit aux jeunes femmes qu’elles sont des déesses.

Le complot occulte pour idéaliser les femmes

Par Henry Makow, PhD — 12 décembre 2018

En 1852, le philosophe Illuminati Auguste Comte a déclaré que le progrès social exigeait que la reproduction humaine « dépende uniquement de la femme ». Il a sous-entendu que les femmes devraient utiliser l’insémination artificielle pour exclure les hommes de la procréation.

« Si, dans la reproduction humaine, l’homme n’apporte qu’un stimulant, qui n’est qu’un accompagnement accessoire de l’office réel de son système génératif, il est concevable que nous puissions substituer à ce stimulant un ou plusieurs stimulants qui devraient être à la libre disposition des femmes… », écrivait-il.

L’objectif semble être d’éliminer complètement l’attirance sexuelle :

« Il est dur d’aimer une femme et de ne rien faire. »

« La femme, même dans ses fonctions physiques, peut devenir indépendante de l’homme… L’espèce de production la plus élevée ne serait plus à la merci d’un instinct capricieux et indiscipliné, dont le bon contrôle a été jusqu’à présent la principale pierre d’achoppement sur le chemin de la discipline humaine »

— (Système de politique positive, 1851-1854, Vol. IV, P. 60, 61.)
.

Dans un pressentiment qui fait froid dans le dos, il écrit :

« Une amie, si elle est bien choisie, qui pourrait se faire membre de la famille, ferait dans la plupart des cas mieux que le père lui-même. »

— (Vol. IV, P. 195.)

Les Illuminati pensaient pouvoir contrôler la société en utilisant les femmes pour émasculer les hommes. C’est ce qu’ils appelaient « l’émancipation des femmes ».

« Le changement compléterait la juste émancipation des femmes, ainsi rendues indépendantes des hommes, même physiquement. Il ne serait plus possible de contester le plein ascendant du sexe affectif sur les enfants qui sont exclusivement sa progéniture. »

— (Vol. IV, P. 244)

L’Humanité serait membre d’une grande famille comme « la progéniture d’une mère sans époux. » (Vol. IV, P. 359)

Le culte de la femme

La première étape du « culte de l’Humanité » (humanisme) a été de faire des femmes des déesses.

« En substituant des déesses aux dieux, on sanctionne la légitime prééminence des femmes… En un mot, la nouvelle doctrine instituera le culte de la Femme, en public et en privé, d’une manière beaucoup plus parfaite qu’il n’a jamais été possible de le faire auparavant. C’est le premier pas permanent vers le culte de l’Humanité. »

— (Vol. 4, 446 ; Vol. I, P. 205.)

Alors que Comte lui-même n’était soi-disant pas franc-maçon, il en était certainement un admirateur. Une source :

« Comte s’est inspiré de Benjamin Franklin pour sa propre notion de “religion de l’Humanité” et l’a qualifié de “Socrate moderne”.

Outre le fait qu’il est issu d’une idéologie similaire à celle de la franc-maçonnerie, le positivisme [la philosophie de Comte] a joué un rôle particulièrement important dans la franc-maçonnerie française au XIXe siècle. Ce partenariat s’explique en partie par les sous-entendus politiques du positivisme, qui s’oppose aux moyens de connaissance autoritaires, en particulier ceux de l’Église. »

Conclusion

Avec les « Lumières », les Illuminati se sont lancés dans un projet multigénérationnel visant à arracher l’Humanité à ses ancrages naturels et spirituels, et à la réorganiser en une vaste colonie pénitentiaire servant leurs intérêts.

À la religion, qui cherche à obéir au dessein du Créateur, les Illuminati ont substitué la religion de l’Homme ou l’humanisme.

L’Homme devient « son propre Dieu » en faisant du monde un paradis. Ce n’est qu’une ruse pour le remodeler selon les spécifications de l’élite. Comte est connu comme le « père de la sociologie », ce qui indique que les sciences sociales sont en réalité consacrées à la découverte des moyens de créer une société totalitaire.

Tout substitut de Dieu est satanique. Comme vous pouvez le constater, l’Humanité est très profondément immergée dans l’occulte. Auguste Comte est la preuve que les tendances sociales modernes — l’idéalisation des femmes, la destruction du mariage et de la famille — sont d’origine satanique. L’Humanité est en effet possédée par les satanistes.

Cet article est redevable à Erica Carle pour son article sur Auguste Comte en 2010.

Voir aussi :


Le féminisme de la déesse est du satanisme

Par Rich

Le féminisme de la déesse est une ancienne croyance occulte selon laquelle les femmes sont supérieures aux hommes et que les hommes sont là pour servir les femmes. Il enseigne que les hommes ne sont rien d’autre que les chevaux de trait des femmes pour subvenir à leurs besoins, tandis que la véritable force d’une femme est d’être en charge des hommes et de la société. Elle vénère le féminin sacré et l’élève au-dessus de l’homme. C’est l’une des raisons pour lesquelles les études féminines et tout ce qui touche à la femme sont constamment mis en avant dans la société occidentale comme étant supérieurs à ceux de l’homme.

Les femmes sont fortement encouragées sur le lieu de travail pour 5 raisons principales :

  1. Détruire les relations hétérosexuelles.
  2. Les banquiers centraux et le gouvernement ont réalisé qu’ils ne taxaient que la moitié de la population. (BANQUE CENTRALE… Point n° 5 du MANIFESTE COMMUNISTE !!!).
  3. Éloigner les enfants des parents afin de pouvoir leur laver le cerveau par le biais du système scolaire public, de sorte que les enfants ne considèrent plus les parents comme les géniteurs de la connaissance et de la sagesse, mais qu’ils considèrent l’État comme le parent (communisme !).
  4. Déstabiliser la société en détruisant la famille.
  5. Pousser davantage l’agenda homosexuel vers la population en créant tant de problèmes entre les relations hommes-femmes que beaucoup, en particulier les femmes, deviendraient homosexuels.

Le féminisme de la déesse lui-même avait cinq objectifs principaux. Elles disaient :

« Nous, les femmes, nous allons :

  1. Mettre fin à Dieu ;
  2. Détruire la Bible ;
  3. Détruire le christianisme ;
  4. Détruire les hommes ;
  5. Détruire les relations hétérosexuelles. »

C’est l’objectif déclaré du féminisme. La plupart des hommes ne voient pas d’inconvénient à ce que l’on appelle le « féminisme de l’égalité » : à travail égal, salaire égal, etc. Mais ce qui est décrit ci-dessus fait partie du féminisme radical et de la déesse, qui n’est pas la même chose que le « féminisme de l’égalité ». Bien qu’ils essaient de dire au public qu’il s’agit de la même chose… ce n’est pas le cas.

Doctrine des démons

Cependant, le féminisme a un côté beaucoup plus sombre que la plupart des gens ne connaissent pas. Un côté qui le lie directement au culte des démons et au satanisme.

L’auteur Betty Friedan a déclaré dans son livre de 1963 « The Feminine Mystique » que :

« … les femmes au foyer étaient des esclaves et des victimes et que la maison était un “camp de concentration confortable”. L’épanouissement personnel était vital, affirmait-elle, et exigeait que les femmes se lancent dans les affaires et les professions libérales. »

Cependant, Friedan a également révélé que lorsqu’elle écrivait son livre :

«… Le livre me prenait, m’obsédait, voulait s’écrire lui-même. Je n’ai jamais rien vécu d’aussi puissant, d’aussi mystique que les forces qui semblaient s’emparer de moi lorsque j’écrivais The Feminine Mystique. »

— (Friedan, pp. 78).

Dans l’occultisme, se laisser aller à être possédé par des esprits qui écrivent pour vous est connu sous le nom d’« écriture automatique ». Cela n’arrive pas seulement à certains écrivains, mais très souvent à des chanteurs, qui ont maintes fois admis être possédés par des esprits une fois qu’ils montent sur scène. Nous pouvons donc déjà constater que les débuts du programme féministe moderne ont des origines démoniaques et ne sont rien d’autre qu’une « doctrine de démons » (1 Timothée 4:1). Mais ce mouvement féministe de la déesse a des origines qui remontent jusqu’au jardin d’Eden.

« Nous, les femmes, allons mettre fin à Dieu »

(Spirit Wars, Jones, 1997, pp. 180, 195).

Le féminisme de la déesse est une religion occulte qui s’apparente à de la sorcellerie et qui a été imposée au monde entier et en particulier aux États-Unis. Cela faisait partie de leurs plans de vengeance, car ils cherchaient à faire disparaître le christianisme de la Terre et, alors qu’il se répandait autrefois dans le monde entier et que très peu de gens connaissaient l’occultisme et d’autres religions sombres, ils cherchent maintenant à faire exactement le contraire, à faire disparaître le christianisme de la Terre et à faire en sorte que les connaissances occultes se répandent dans le monde entier.




Nous sommes le 14 juillet, l’occasion de rappeler la gigantesque escroquerie que fut la Révolution « française »


Histoire secrète de la Révolution française

[Source : Omnia Veritas]

« Le propre de la Révolution, c’est d’inverser le vocabulaire. »

Jean-François Laharpe (https://librairiehistoireetsociete.com/2020/07/28/laharpe-du-fanatisme-dans-la-langue-revolutionnaire-paris-1797-ledition-originale-le-propre-de-la-langue-revolutionnaire-est-demployer-des-mots-connus-mais-toujours-en-sens-inverse/)

Le site d’Alain Pascal : http://alainpascal.com/




G7 : Les acteurs politiques clés vers un gouvernement mondial unique

[Source : Kla.tv]

Par ag./mw.

Transcription

Les élections européennes sont de l’histoire ancienne, d’autres élections sont en cours. Imaginez que parmi les bulletins de vote figure un parti appelé « Complexe financier numérique-industriel des super-riches ».
Sur le programme électoral, on peut lire :
– « Concentration exclusive du pouvoir entre les mains des géants de la technologie » : Super.
– « Énorme destruction de l’environnement par des mégacorporations » : peu importe.
– « Abolition de la démocratie » : passons l’éponge !
– « Guerres sanglantes » : en font partie.
En tête de liste : un Rockefeller ou un de ses amis.
Est-ce que vous le mettriez dans votre enveloppe ? Probablement pas. L’émission suivante vous révèle pourquoi c’est pourtant exactement ce que vous obtenez, presque quel que soit votre choix.

Dans ce contexte, il vaut la peine de se pencher sur le rôle décisif du Groupe des 7 — en abrégé G7. Les pays du G7 sont les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne, l’Italie et le Japon. On connaît le G7 plutôt par les reportages mainstream superficiels autour du sommet du G7 qui vient de se dérouler du 13 au 15 juin en Italie. Des chefs d’État souriants des pays les plus importants en bonne compagnie.

Mais le G7 est loin d’être ce qu’il semble être au premier abord. Car c’est précisément le G7 qui veille à ce qu’on vous serve le programme électoral non déclaré des « Rockefeller de ce monde ». C’est ce qui se passe, même si vous votez par exemple pour de « gentils partis » qui promettent exactement le contraire avant les élections. Pourquoi cela ? David Rockefeller répond lui-même à la question :

« Certains [extrémistes idéologiques] pensent même que nous faisons partie d’une cabale secrète qui travaille contre les meilleurs intérêts des États-Unis. Ils nous accusent, ma famille et moi, d’être des “internationalistes” et de conspirer avec d’autres à travers le monde pour construire une structure politique et économique mondiale plus unie — UN SEUL ET UNIQUE monde (One World), si vous préférez. Si c’est l’accusation, je plaide coupable et j’en suis fier. »

David Rockefeller se présente-t-il ici comme un « conspirationniste » ? Non, plutôt comme un conspirateur. Découvrez dans ce documentaire le rapport entre Rockefeller et le G7. De quoi discute-t-on à huis clos ? Quels sont les véritables objectifs du G7 ? Reconnaître le jeu réel auquel joue G7. Pour ce faire, nous jetons d’abord un coup d’œil sur les racines du G7.

1. Les racines du G7

La version officielle de la naissance du G7 est la suivante : En 1975, le président français Valéry Giscard d’Estaing et le chancelier allemand Helmut Schmidt ont appelé au premier Sommet économique mondial. Les chefs de gouvernement de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, du Japon, de la Grande-Bretagne et des États-Unis — le Groupe des Six — se sont réunis au château de Rambouillet en France. Elle a toutefois été précédée en 1971 dans la bibliothèque de la Maison-Blanche, d’une première réunion entre cinq ministres des finances et le secrétaire au Trésor américain de l’époque, George Shultz. Des réunions régulières à huis clos ont suivi. Ce groupe, appelé « Library Group » ou encore G5 à partir de 1973, était composé de ministres des Finances et de représentants des banques centrales. La présence de banques centrales n’était certainement pas un hasard. L’étalon-or a été dissous à peu près en même temps que les premières réunions du G7. À partir de là, les banques centrales ont pu imprimer de l’argent quasiment à volonté. En prêtant de l’argent créé à partir de rien, les banques centrales américaines ont acquis une grande influence sur l’économie mondiale. Une spirale d’endettement presque sans frein des pays envers les banques américaines a commencé. La richesse réelle a été redistribuée entre les mains de quelques grandes banques privilégiées. C’est ainsi qu’il leur a été possible d’étendre massivement leur influence par le biais des pays.

2. Le réseau derrière le G7

Revenons aux pères fondateurs officiels du G7, Helmut Schmidt et Valéry Giscard d’Estaing. Le ministre américain des Finances et homme de banque George Shultz les a intégrés dans un petit réseau élitiste au début des années 70. Ainsi, avant le premier sommet du G7 en 1975, il y avait déjà eu une rencontre entre Giscard d’Estaing et Henry Kissinger le 5 juillet 1974. Quant à Helmut Schmidt, une rencontre avec David Rockefeller le 12 juin 1974 est documentée. Que représentent Kissinger et Rockefeller ?

Henry Kissinger était un stratège global extrêmement influent qui a marqué la politique mondiale de manière très décisive pendant des décennies. Il a été conseiller de presque tous les présidents américains, comme Richard Nixon, Gérald Ford, Jimmy Carter, Ronald Reagan, George Bush, Barak Obama, Donald Trump et Joe Biden. David Rockefeller et Henry Kissinger ont fondé ensemble de nombreux forums extraparlementaires influents tels que le FEM, le groupe Bilderberg, la Commission trilatérale, la Conférence de Munich sur la sécurité, etc. Ils tirent les ficelles entre une pieuvre financière mondiale et la politique. [www.kla.tv/26153 à propos de la mort d’Henry Kissinger : stratège mondial et criminel de guerre ?, www.kla.tv/27892 FEM, www.kla.tv/28218 Conférence de Munich sur la sécurité] Leurs nombreuses créations, comme le FEM, le groupe Bilderberg ou le G7, servent toutes un objectif que David Rockefeller a formulé ainsi en 1991 lors de la conférence Bilderberg à Baden-Baden : « Le monde est sur une voie complexe et préparée vers un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et des banquiers mondiaux est certainement préférable à la souveraineté nationale des siècles passés. »

Il est important de mentionner le passé maçonnique de Kissinger et Rockefeller. Ils ont fondé en 1968, avec Zbigniew Brzeziński, la super-loge maçonnique appelée « Three Eyes ». La franc-maçonnerie de haut grade, qui agit en secret, est connue pour construire le gouvernement mondial unique sur de longues périodes. [www.kla.tv/28344 Le monde sur la toile des francs-maçons]

3. Transformation de l’Europe

L’objectif déclaré de Rockefeller, qui était d’effacer la souveraineté nationale des États au profit d’une « souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle autoproclamée et des banquiers mondiaux », a été mis en avant par Schmidt et Giscard d’Estaing.

Helmut Schmidt (1918 – 2015)

Toute sa vie, Helmut Schmidt a été étroitement lié aux personnages clés que sont George Shultz et Henry Kissinger. Schmidt se souvient : « Avec mon exercice d’aller une fois par an en Californie, à Stanford, à l’université locale, chez mon ami George Schultz. Et je dois mentionner ici qu’il s’agit en fait d’une amitié à quatre. Shultz et Kissinger et Lee et moi. »

[Lee Kuan Yew a été pendant de nombreuses années Premier ministre de la cité-État de haute technologie de Singapour]

Une affaire purement privée ? Non, car Helmut Schmidt a été chancelier fédéral d’Allemagne. Il a été invité pour la première fois à une conférence Bilderberg en 1973, juste avant la création du G7. D’autres visites ont suivi en 1980, 1983 et 1986. Schmidt a continué à faire partie de la très influente Commission trilatérale — mise en place par Rockefeller et Kissinger. Cette commission représente une extension du groupe Bilderberg vers l’Asie de l’Est.

Caractéristique de ses liens avec ces tireurs de ficelles : Schmidt a reçu le premier prix Henry Kissinger en 2007. Le 26 janvier 2015, l’ancien chancelier allemand Helmut Schmidt a reçu le prix Gustav Stresemann, fondé par la Grande Loge des « Anciens Maçons Libres et Acceptés d’Allemagne », à Hambourg. Le Grand Maître Stephan Roth-Kleyer a remercié Schmidt pour sa « contribution particulière au cours de sa vie ».

En quoi consistait-elle ? Schmidt a suivi fidèlement la voie tracée par Kissinger. Schmidt et Giscard d’Estaing ont tous deux posé des jalons décisifs en Europe pour le nouveau système monétaire européen : l’unité monétaire européenne (ECU) au 1er janvier 1979, qui devait donner naissance plus tard à l’Union économique et monétaire européenne et à l’euro. D’un point de vue objectif, l’UE constitue une étape préliminaire à un gouvernement mondial potentiel, car elle est la création d’un pouvoir central international.

Valéry Giscard d’Estaing (1926 -2020)

Valéry Giscard d’Estaing est devenu président de la France juste après la première réunion du G7 en 1974. Il est lui aussi resté toute sa vie en étroite relation avec Kissinger et Rockefeller. Giscard d’Estaing a eu très tôt des contacts étroits avec la dynastie Rockefeller. Dans les années 1970, il a été invité à plusieurs reprises à Pocantico, l’immense propriété de la famille Rockefeller dans l’Hudson Valley. Quelques rencontres avec des membres de la famille Rockefeller sont documentées ci-dessous :
– Rencontre Nelson Rockefeller et Giscard d’Estaing du 23 mars 1976 à l’Élysée ;
– Giscard d’Estaing, Henry Kissinger et David Rockefeller 18 janvier 1989 à Moscou ;
– Henry Kissinger et Giscard d’Estaing lors de l’ouverture de la 50e conférence sur la sécurité de Munich en 2014.

Giscard d’Estaing s’est également beaucoup investi dans la construction de l’UE. Il a ainsi largement contribué à l’élaboration du traité de Lisbonne, qui a été ratifié en 2007. Ce traité a fixé les règles actuellement en vigueur dans l’Union européenne, remplaçant ainsi progressivement la souveraineté des États nationaux.

Conclusion intermédiaire : il apparaît que derrière les fondateurs connus du G7, il existe un réseau peu connu. Le réseau est bien plus complexe que ce qui est présenté dans ce documentaire. Vous trouverez des informations de fond intéressantes à ce sujet sur Kla.TV sous le hashtag #Krake. Ce qui est clair, c’est que ces chefs de file mondiaux parlent ouvertement de leurs projets de gouvernement mondial.

4. Le G7 comme groupe de pilotage du Nouvel Ordre Mondial

Les projets d’établissement d’un gouvernement mondial se retrouvent comme un fil rouge dans l’action du groupe G7. Déjà en 2009, lors du sommet de Rome, l’objectif prioritaire était de promouvoir une « Global Governance » — c’est-à-dire une « gouvernance globale ». La coopération avec le FMI, la Banque mondiale, l’OMC [World Trade Organization = Organisation Mondiale du Commerce] et les Nations unies devrait être développée. Le sommet exercerait ainsi à l’avenir un « modèle stratégique de soutien à la gouvernance globale ».

Le conseiller de la chancellerie Jörg Kukies adopte la même position à l’approche du sommet du G7 en 2022 : « Le premier thème qui est central pour nous est celui du climat. Comment réussir, en créant un club climatique mondial, à faire en sorte que les normes que nous poursuivons […] soient effectivement introduites dans le monde entier ? Le deuxième thème est celui de la santé. Comment parvenons-nous, d’une part, à assurer des taux de vaccination plus élevés en fournissant des vaccins dans tous les États du monde ? »

Dans un article sur le rôle du G7, Stewart M. Patrick, ancien membre du CFR, s’exprime ainsi : « C’est une sorte de groupe de pilotage à taille humaine de l’Occident. Ils sont un point de ralliement, une incarnation de valeurs communes et d’une approche similaire basée sur des règles pour l’ordre mondial ».

5. G7 : les leaders mondiaux

Comment travaille le G7 ? La présidence du G7 est assumée par un pays pour une durée d’un an. Officiellement, les participants au G7 représentent leur pays — donc leur population. Mais qu’en est-il dans la pratique ? Qui servent-ils vraiment ? Pour ce faire, nous allons voir « l’enfance politique » des participants les plus connus.

Les dirigeants du G7 sont listés par pays, en date de mai 2024 :

France

Emmanuel Macron, président de la République française, fait partie du groupe Bilderberg et a participé à la conférence Bilderberg de 2014.

Allemagne

Olaf Scholz, chancelier allemand, fait partie du groupe Bilderberg et a participé à la conférence Bilderberg de 2010. Jörg Kukies, négociateur en chef pour l’Allemagne lors du sommet du G7, est considéré comme l’un des principaux conseillers du chancelier Olaf Scholz. Il est secrétaire d’État à la Chancellerie fédérale. Kukies fait partie du groupe Bilderberg et a participé pour la première fois à la conférence Bilderberg de 2022 à Washington, DC.

Italie

Giorgia Meloni, Premier ministre italien, a rejoint en février 2021 l’Aspen Institute, un groupe de réflexion transatlantique dont le siège est à Washington, DC. Cet institut est cofinancé par la famille Rockefeller.

Royaume-Uni

Rishi Sunak est Premier ministre du Royaume-Uni depuis 2022. Charles III — roi du Royaume-Uni — a nommé Sunak Premier ministre le 25 octobre 2022. Charles fait partie du groupe Bilderberg depuis 1986.

Canada

Justin Trudeau — Premier ministre du Canada. Il a participé au Young Global Leader de Klaus Schwab — un programme du FEM destiné aux futurs dirigeants. Klaus Schwab a longtemps fait partie du comité directeur du groupe Bilderberg. Le ministre et membre du parti de Trudeau, François-Philippe Champagne, a participé à la conférence Bilderberg 2018 et 2019. La vice-première ministre du Canada, Chrystia Freeland, a participé à la conférence Bilderberg 2022 et 2023.

USA

Joe Biden est président des États-Unis depuis 2021. [www.kla.tv/27426#t=2084] Il est franc-maçon de haut grade et très proche du très puissant think tank mondial le « Conseil des Relations Étrangères » [CFR] Pas moins de dix-sept membres du cabinet Biden et de son équipe dirigeante, soit plus de la moitié, sont membres du CFR ou sont liés au CFR par des liens familiaux étroits.

L’Union européenne

En tant qu’organisation supranationale, l’Union européenne est membre du G7 depuis 1981 et participe depuis lors à des réunions de haut niveau. Lors du sommet du G7 en 2024, l’UE a été représentée par Ursula von der Leyen et Charles Michel. Ursula von der Leyen est présidente de la Commission européenne depuis 2019. Elle fait également partie du groupe Bilderberg et a participé à la conférence Bilderberg en 2015, 2016, 2018 et 2019. Charles Michel est président du Conseil européen depuis 2019. Il fait également partie du groupe Bilderberg et a participé à la conférence Bilderberg en 2015, 2016 et 2018.

Japon

Fumio Kishida et Shunichi Suzuki représentent actuellement le Japon. Ce n’est pas un hasard si le Japon est un représentant du G7. Le Japon a participé aux réunions du G5 à la Maison-Blanche à partir de septembre 1973. Il est intéressant de noter que c’est exactement la même année que la Commission trilatérale a été créée par David Rockefeller et Henry Kissinger. Celle-ci a pour objectif de lier des personnes clés du Japon, des États-Unis et de l’Europe au gouvernement de l’ombre. Le Japon est connu pour ses innovations technologiques rapides. La technologie avancée est la base de l’installation de la surveillance mondiale, de l’IA et d’une technocratie mondiale unique.

À noter : tous les dirigeants politiques du G7 sont issus des relais extraparlementaires de Rockefeller et Kissinger. Le peuple est sollicité dans la mesure où il peut payer la facture de ces rencontres luxueuses. Un exemple : l’organisation du sommet du G7 en 2022 au château d’Elmau en Allemagne a été estimée au préalable à environ 180 millions d’euros. Environ 18 000 forces de sécurité ont été déployées autour du sommet et le lieu de la manifestation a été en grande partie bouclé. Financeur : le contribuable.

6. G7 : la fabrique de la politique

Celui qui pense que G7 est un événement unique dans l’année se trompe lourdement. Le G7, c’est tout le temps ! Rien que depuis le 8 février de cette année et jusqu’au sommet de juin, il y a eu officiellement 27 réunions du G7 dans les configurations les plus diverses ! En voici une petite sélection :
– 30 avril : La réunion ministérielle sur le climat, l’énergie et l’environnement s’est terminée par l’adoption d’un communiqué commun.
– 6 mai : réunion des ministres de la Justice du G7
– 24 mai : réunion des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales du G7,
etc.

Tous les organes du G7 agissent comme les rouages d’une grande usine politique. Par le biais de programmes de soutien et de fonds d’aide, par exemple de la Banque mondiale ou de la Banque européenne d’investissement, les pays passent sous la domination de la haute finance. Les prêts d’argent, les aides au développement et les programmes dédiés servent d’aiguillage vers l’un des objectifs du complexe numérique-financier : Mise en place du Nouvel Ordre Mondial. Leurs élèves politiques — comme les leaders du G7 — transforment les stratégies en règlements et en lois. C’est ainsi que les tireurs de ficelles internationaux dirigent le monde.

Ce qui les relie tous, ce sont toujours les mêmes tireurs de ficelles derrière le groupe Bilderberg, le FEM, l’UE, le G7, la Banque mondiale, l’ONU et bien d’autres organisations. Ainsi, Klaus Schwab, à la tête du FEM depuis de nombreuses années, et le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, ont signé le 13 juin 2019 un partenariat entre leurs deux organisations. But : accélérer la réalisation des 17 objectifs de développement durable. Le titre officiel en français est « Transformer notre monde : l’Agenda 2030 pour le développement durable », en abrégé : « Agenda 2030 ».

Derrière les beaux mots de l’agenda du développement durable, on assiste dans la pratique à la construction d’un monde numériquement interconnecté et contrôlable.

Deux brefs exemples laissent entendre qu’en pratique, il ne s’agit effectivement pas de durabilité :

1. Ghana : sous la bannière de l’« agriculture durable », la Banque mondiale investit 200 millions de dollars au Ghana pour la résilience climatique des plantations de cacao et autres. Les investissements ne portent pas sur des installations d’irrigation ou autres, mais sur les technologies numériques.

2. Guinée : dans le cadre de l’objectif de durabilité relatif à la lutte contre les changements climatiques, la Banque européenne d’investissement (BEI) aide l’opérateur de téléphonie mobile Orange à étendre la couverture de son réseau en Guinée — avec des panneaux solaires, bien entendu. Elle n’explique pas en quoi l’extension de la téléphonie mobile a un rapport avec la protection du climat. Notons au passage que la téléphonie mobile fait partie des bases stratégiques les plus importantes du Nouvel Ordre Mondial. Ce n’est que par le biais de cette technologie que la surveillance totale sans argent liquide peut être menée à son terme.

On rencontre de nombreux exemples de ce type. La durabilité et la protection du climat semblent justifier l’expansion rapide d’un réseau numérique mondial. Mais dans quel but ?

7. la grande transformation

Klaus Schwab, fondateur du FEM et membre de longue date du comité directeur du groupe Bilderberg, le révèle dans son livre de 2016 intitulé « La quatrième révolution industrielle ». Son message fondamental est que la fusion des technologies des mondes physique, numérique et biologique crée des possibilités entièrement nouvelles. […] Schwab se déclare réclame ouvertement au du transhumanisme et qualifie la fusion des corps humains avec la sphère numérique de « progrès évolutif ».

Et le G7 ? Une note sur cet objectif élevé du transhumanisme — ou pour le dire autrement : le contrôle total des personnes — révèle une pièce de monnaie.

Et le G7 ? Une pièce de monnaie révèle un indice sur ce but ultime du transhumanisme — ou, en d’autres termes, du contrôle total de l’être humain. Celle-ci a été créée frappée à l’occasion de la septième présidence italienne du G7. La pièce d’argent représente une tête humaine sous la couronne de l’intelligence artificielle. Comme boucle d’oreille, on voit un pentagramme. Depuis l’occultiste français Eliphas Levi, au milieu du XIXe siècle, le pentagramme est associé à l’occultisme et au satanisme. L’inscription sur la pièce est intitulée « Vers l’avenir ».

Conclusion : le G7 se révèle être une sorte d’usine à politiques aux mains des banquiers mondiaux et de leurs stratèges mondiaux. David Rockefeller lui-même cite comme objectif un gouvernement mondial sous la régence d’une élite intellectuelle et des banquiers mondiaux. Le G7 pose les jalons par le biais des fonds de soutien des banquiers, des programmes et des lois. Le G7 est le relais infiltré pour faire passer l’agenda de cette élite non élue dans les parlements et la politique quotidienne des États.

Chers spectateurs, il est évident que l’élite a besoin de ce travail dissimulé et de ces manœuvres de tromperie pour pouvoir rester au pouvoir. Il est évident que ce gouvernement de l’ombre ne craint rien de plus que sa divulgation. Les lois hystériquement proclamées pour « lutter contre la désinformation » en témoignent. C’est pourquoi vous contribuez à informer vos concitoyens et les politiciens qui font des efforts honnêtes. Tout comme les ombres disparaissent à la lumière, le gouvernement de l’ombre disparaît lorsque la lumière tombe sur lui.

Sources/Liens :




La face cachée d’Elon Musk : ce que vous devez savoir

[Source : Parlons peu Parlons bien]

Dans cette vidéo, nous allons explorer les théories et les mystères entourant Elon Musk et son rôle potentiel dans le monde actuel. Est-il vraiment l’Antéchrist comme certains le pensent ? Nous allons déchiffrer les indices et les spéculations pour voir ce qui se cache derrière cette figure emblématique de la technologie. Rejoignez-nous pour un voyage fascinant au cœur des prophéties et des innovations technologiques.

Voir aussi :

La réalité d’Elon Musk ?

(Vidéo 28 min)

Alex Jones, Elon Musk, Donald Trump, intelligence militaire, guerres de l’IA et Skynet

La réintégration d’Alex Jones sur Twitter n’est pas un hasard. Et cela a des implications bien plus importantes que ce que la plupart des gens imaginent. Parce que cela coïncide avec Elon Musk, les militaires, ce que Mike Adams appelle les réseaux d’intelligence profonde, et la façon dont ils soutiennent maintenant Elon Musk et Tucker Carlson. Et ils se préparent aussi à remettre Trump au pouvoir pour un troisième mandat. Et ce n’est pas une faute de frappe. Ce serait le troisième mandat de Trump, et non son deuxième, bien que le deuxième ait été illégalement occupé et écrasé par le régime antiaméricain de Biden.

Musk propose d’aider à reconstruire une bande de Gaza déradicalisée et « prospère » après avoir visité un kibboutz ravagé avec Netanyahou

Elon Musk s’est rendu lundi dans le sud d’Israël à l’invitation personnelle du Premier ministre Benjamin Netanyahou, où il a pu visiter un kibboutz israélien laissé à l’abandon par les raids terroristes du Hamas du 7 octobre.

Elon Musk, l’homme de main des mondialistes

Elon Musk est un projet de relations publiques des élites mondialistes. Dans l’espace médiatique, y compris en Russie, une image positive d’Elon Musk a été formée. Il est un entrepreneur prospère et propriétaire de TESLA, SpaceX et STARLINK, un conquérant de l’espace visionnaire et un vendeur excentrique de lance-flammes contre les zombies. Mais derrière cette façade colorée se cache un empire technologique profondément intégré au complexe de l’industrie militaire américaine.

Pourquoi Elon Musk a-t-il embauché Linda Yaccarino, cadre du WEF, pour devenir PDG de Twitter ?

Alors que certains voyaient en Elon Musk le gardien de la liberté d’expression, celui-ci vient de désigner comme PDG de Twitter Linda Yaccarino.

Or, Linda Yaccarino est la présidente du groupe de réflexion du Forum économique mondial (WEF) de Davos sur l’avenir du travail. Ce Forum économique mondial qui parlait il y a peu d’une nouvelle technologie permettant de lire dans vos pensées.




Les racines occultes du Forum économique mondial

[Source : lifesitenews.com]

« Les justifications des politiques mondiales obscurantistes de l’ONU et du Forum économique mondial, qui visent à soumettre les peuples, sont habillées sous la forme de science, alors qu’elles sont basées sur l’ésotérisme et l’occulte et ne sont donc que la pensée irrationnelle d’imbéciles ».

[Voir aussi :
https://nouveau-monde.ca/un-professeur-finlandais-expose-les-racines-occultes-du-forum-economique-mondial/]

Par Frank Wright

De nombreuses théories délirantes circulent sur ceux qui seraient les maîtres de notre avenir. Peu d’entre elles peuvent rivaliser avec les idées abracadabrantes de ces personnes, dont les paroles, lorsqu’elles sont citées mot pour mot, semblent farfelues.

Que penser alors des affirmations d’un homme qui a eu affaire à certains de ces individus en personne ? Aujourd’hui, je vous présente les travaux du professeur Mikko Paunio, dont l’argument « … est qu’en fin de compte, les programmes mondiaux fondés sur l’ésotérisme et l’occultisme ou, plus simplement, le nouveau panthéisme de la nature, sont fous et donc socialement dangereux ».



Dire que le Forum économique mondial et ses groupes de pairs sentent le soufre, c’est faire preuve de méchanceté à l’égard de l’enfer. Pourtant, c’est en décrivant avec précision les actes de ces technocrates fantaisistes, pour qui nous ne sommes guère plus qu’un problème de gestion à résoudre, que l’on servira le mieux la cause de l’Humanité.

Une affirmation aussi audacieuse, si elle est faite sans preuve, peut être rejetée sans discussion. Pourtant, les recherches menées depuis 30 ans par le professeur Mikko Paunio, qui n’est pas étranger aux réunions au niveau de l’État, présentent un ensemble de travaux qui révèlent que « les politiques environnementales de l’ONU, du Club de Rome et du Forum économique mondial sont des absurdités ésotériques ».

Les arguments suivants ont été présentés pour la première fois à un public finlandais en octobre 2022, dans une présentation simplement intitulée « Le pouvoir occulte ». Ils ne sont pas avancés par un obscur théoricien du complot, mais par un homme dont la longue carrière l’a conduit dans les couloirs mêmes du pouvoir :

Les justifications des politiques mondiales obscurantistes de l’ONU et du Forum économique mondial, qui visent à asservir les peuples, sont présentées sous la forme d’une science, alors qu’elles sont fondées sur l’ésotérisme et l’occultisme et ne sont donc que la pensée irrationnelle d’imbéciles.

Le professeur Paunio est un épidémiologiste qui a travaillé pour un certain nombre d’institutions de santé publique dans son pays natal, la Finlande, et qui a fait un bref passage à la Banque mondiale. Il est actuellement médecin-chef au ministère finlandais des Affaires sociales et de la Santé. Son travail de conseiller scientifique et politique l’a amené à participer à des réunions au niveau de l’État dans toute l’Europe et aux États-Unis.

Il a combiné cela avec une opposition franche au culte du climat dont les « idées néo-malthusiennes » sont un point de principe parmi l’élite technocratique. En fait, c’est son travail de spécialiste en santé publique qui l’a d’abord alerté sur les sombres dessous de ces misanthropes adorateurs de la nature.

Lorsque j’étais un jeune chercheur en médecine, je suis devenu l’un des secrétaires de la commission de l’énergie du Premier ministre au lendemain de l’accident de Tchernobyl, en Finlande. Moi-même et les autres secrétaires devions lire un interminable flux de données manuscrites d’un membre de la commission appelé Pentti Malaska, professeur d’études prospectives à l’université d’économie et de commerce de Turku.

Qu’y avait-il de si remarquable dans cette réunion ?

Il s’est avéré plus tard qu’il s’agissait d’un occultiste.

L’intérêt du professeur Paunio a été piqué, et c’est ainsi qu’a commencé son long voyage dans ce qu’il appelle «… le nouveau panthéisme de la nature qui est né dans le cadre de l’ONU, avec ses partenaires le Club de Rome et le Forum économique mondial ».

Le Club de Rome a été fondé en 1968, l’année de sa publication phare, Les limites de la croissance. Il est composé d’une centaine de dirigeants d’État et de technocrates issus de gouvernements, d’entreprises et de bureaucraties supranationales telles que l’ONU.

Ce livre a marqué un tournant dans le culte moderne de la Terre, en présentant l’Humanité comme un handicap supporté par une planète souffrante. Il présentait un avenir marqué par un effondrement catastrophique — des systèmes et de la population humaine — sans l’intervention d’une organisation internationale bienveillante et éclairée.

En combinant les prophéties de malheur et les promesses d’espoir, elle a creusé un sillon que les dirigeants des bureaucraties internationales d’aujourd’hui ont bien su emprunter. L’Organisation mondiale de la santé, les Nations unies et le Forum économique mondial sont tous des adeptes de cette méthode et sont bien sûr unis dans leur engagement en faveur de projets tels que Net Zero.

Toutefois, comme l’explique M. Paunio, ces organisations ne sont pas seulement unies par un intérêt commun pour le marketing de la crise.

Dès 1991, dans mon premier livre, Vihreä valhe [Le mensonge vert], je faisais remarquer qu’une grande partie des activistes du mouvement néo-malthusien Green antiscience étaient attirés par l’anthroposophie ou la pensée occulte plus originale, c’est-à-dire la théosophie.

Le point de vue de Paunio est que les prétendus maîtres du monde sont des fantaisistes, et que leurs fantasmes sont directement inspirés d’une tradition occulte remontant au 19e siècle. Il affirme qu’ils n’appartiennent pas seulement à une secte, mais que la promotion et la pratique de ces croyances, qu’elles soient cachées ou non, constituent un credo qui a supplanté celui de l’Église.

Cette religion a largement remplacé le christianisme dans les pays occidentaux. Le panthéisme naturel s’inspire spécifiquement de la « sagesse » de la théosophie, fondée sur l’ésotérisme et l’occultisme de la plus célèbre escroc du monde, Madame Blavatsky, qui prétendait avoir découvert la « vérité perdue » qui unit les religions du monde.

Paunio prend soin de faire la distinction entre « ésotérique » — qui signifie « personnel » — et « occulte » — qui signifie « caché ». Il affirme qu’un culte de la fantaisie personnelle, dont les pratiques privées se reflètent dans une vision du monde détachée de la réalité, est endémique au sein de l’élite dirigeante. Si tel est bien le cas, cela expliquerait pourquoi tant de nos dirigeants ne semblent se préoccuper que d’eux-mêmes, et pourquoi leurs croyances et leurs politiques semblent souvent n’avoir que peu de rapport avec la réalité observable.

Quelles sont les preuves de l’existence d’un tel culte ? Certains de ses adeptes les plus éminents ne se soucient guère de garder pour eux leurs croyances occultes. En janvier 2016, Klaus Schwab «… est apparu dans une interview télévisée avec RTS Suisse en Suisse, où il a ouvertement révélé son occultisme ésotérique fou. »

Dans la vidéo mentionnée, Schwab parle de la « fusion des mondes numérique, physique et biologique » à travers une technologie qui, selon Paunio, n’est rien d’autre que de la science-fiction.

[NDLR Sauf que cette technologie est malheureusement bien réelle (et pas seulement brevetée) dans la plupart des cas, comme des articles des dossiers Implants numériques et contrôle mental et 5G et ondes pulsées permettent de s’en rendre compte. Il semble que ces individus aient les moyens de leurs ambitions.]

Tout ce que Schwab a mentionné à la télévision suisse en 2016 est tout simplement de la science-fiction contraire à l’éthique. Une telle technologie n’existe pas et n’existera jamais. Il s’agit juste de la pensée grincheuse d’un vieil homme grincheux basée sur des vols dans l’espace intérieur et des idées dérivées de rituels occultes.

Paunio affirme que la soi-disant science présentée par des gens comme Schwab n’est qu’une fantaisie. Qu’en est-il du protégé de Schwab, Yuval Noah Harari ?

[Paunio s’est-il donné la peine d’investiguer dans ce domaine technologique, ou bien se trouve-t-il sur ce point particulier face à quelque chose qu’il ne peut ou ne veut pas croire ?]

Le WEF a délibérément créé un faux CV en sciences naturelles pour Yuval Harari, qui est en réalité un historien.

Harari n’est qu’un imposteur, inventé par son maître pour ressembler à un prophète scientifique du futur. Il n’est rien d’autre qu’un autre Walter Mitty, affirme Paunio — mais un Walter Mitty dirigé par un homme ayant un certain attachement aux traditions occultes.

Klaus Schwab a recruté le fonctionnaire non élu de l’ONU chargé de l’environnement de loin le plus influent, Maurice Strong, un riche industriel canadien sans éducation (1929-2015), pour diriger la fondation du WEF. Maurice Strong a été LA figure centrale de la promotion de l’agenda du développement durable depuis le premier sommet environnemental de l’ONU à Stockholm en 1972. Il était également un occultiste et un ésotériste invétéré.

Paunio a longuement écrit sur le développement de la tradition occulte à partir du 19e siècle, notant et nommant des personnalités politiques qui ont visiblement absorbé les principes du nouveau panthéisme de la nature.

Comment ces fous ont-ils pu atteindre une plate-forme aussi puissante ?

Grâce au soutien inconditionnel que leur apportent les grands médias, les politiques mondiales insensées du FEM, qui visent à nous appauvrir et à aggraver les problèmes environnementaux, ont gagné du terrain dans toutes les institutions occidentales, y compris les églises protestantes et l’Église catholique.

Il n’y a pas à discuter, car les preuves sont partout autour de nous. Nous habitons déjà les monuments numériques d’un culte qui s’est emparé de nos dirigeants et de nos médias. Pourtant, les conclusions de Paunio vont plus loin que la religion internationale du malheur. Son travail révèle comment des organisations telles que le FEM travaillent avec les gouvernements pour falsifier les preuves afin de promouvoir un agenda — celui de l’effondrement.

Paunio a prouvé dans cet article que le Forum économique mondial a utilisé un fonds d’innovation finlandais pour promouvoir la Grande Réinitialisation de Schwab.

En 2016, SITRA, qui dépend du Parlement finlandais, a publié un rapport falsifié sur le miracle finlandais de l’économie circulaire et a créé le concept actuel d’économie circulaire pour le Forum économique mondial, qui est nuisible à l’environnement, à la santé humaine et à l’économie.

En exploitant ce concept, la Commission européenne a présenté aux législateurs de l’UE, par exemple, le règlement sur la taxation de la finance verte, le paquet sur l’économie circulaire de Jyrki Katainen et l’énorme ensemble de mesures sur le climat Fit for 55, qui est encore principalement entre les mains des législateurs de l’UE, et qui conduira finalement à une planification quinquennale de type soviétique et à la chute de la société industrielle moderne.

Le travail du professeur Paunio ne consiste pas simplement à se moquer des bouffons et à démentir leurs fausses références. Il s’agit d’une tentative sérieuse de contribuer au contre-récit d’un management technocratique dont le mal est rendu plus compréhensible par la révélation de ses inspirations occultes.

Il termine son long essai sur le sujet par un cri de ralliement adressé à la communauté de l’économie réelle.

Nous, le peuple, les travailleurs ordinaires et les entrepreneurs qui aiment leur pays et leur famille, devons nous réveiller pour défendre l’instruction, la liberté et la société moderne. Seule la recherche du bien, à partir de ses propres points de départ, peut supplanter ces expériences humaines menées depuis l’étranger. La Finlande, en tant que société à part entière et historiquement dominée par d’autres nations, est aujourd’hui une plate-forme solide pour des expériences farfelues, à moins que nos décideurs ne soient conscients des énormes dangers qui y sont associés.

Pour en savoir plus sur les travaux du professeur Paunio, consultez l’émission de John Henry Westen, ainsi que les articles à venir de Frank Wright sur le contexte de ses travaux.




L’Eurovision et le satanisme culturel en Occident

Par Nicolas Bonnal

Il y a deux sortes d’imbéciles aujourd’hui : les hypnotisés qui adorent tout ce qu’on leur donne (guerre, vaccin, misère, satanisme) et les anesthésiés qui ne comprennent rien. N’ayant pas de télé, j’ai dû attendre le texte de Vigilant Citizen pour comprendre à quelle sauce les sorcières du Macbeth mondialiste et luciférien dévoraient les âmes du public des hébétés (mot utilisé déjà Tocqueville Chateaubriand ou Mgr Gaume). Le fait que des sites catholiques (tous à la ramasse comme toujours) ou antisystèmes n’y avaient rien compris ne vous étonnera pas. 180 millions de téléspectateurs tout de même, on a l’impression d’évoluer dans le vieux film de John Carpenter They Live (1985) ou dans l’Invasion des profanateurs de sépulture dont Don Siegel disait qu’il était un brûlot destiné à attaquer les « légumes » que nous devenions (1955, invasion des foyers US par la télé)…

En bref donc presque tous les groupes de danse et de chant promouvaient le satanisme, en particulier (si mes souvenirs sont bons) l’espagnol, l’irlandais ou l’Anglais. Il n’y a plus qu’une langue en Europe, celle de l’anglais sorcier de Microsoft, le reste des langues sera bientôt interdit comme la famille ou la simple propriété (mais même ça ne les fait plus réagir…). On est dans un sabbat à ciel ouvert et Citizen rappelait que la Conchita W., femme à barbe, vainqueur du concours en 2014, avait été invitée à chanter aux huiles de ce monde, et plusieurs fois encore. Le satanisme est la religion officielle de ce monde occidental, il a été facilité par l’accession au pouvoir de ce pape monstrueux, amené au pouvoir par l’idole des foules Obama. Tout le monde s’en fout ou presque, sauf les distraits qui suivent certains lanceurs d’alerte, les mêmes qui ne veulent pas de la guerre d’extermination contre la Russie. Jean Raspail m’avait écrit pour me le dire que le Bergoglio était le Benoit XVI de son Camp des saints.

Le satanisme culturel est toutefois une vieille lune en occident : j’en ai parlé dans ma Damnation des stars, livre publié chez Filipacchi en 1996 et qui fut incompréhensiblement ignoré par les médias… Il est vrai que le dernier chapitre évoquait des châtiments — qui sont réellement arrivés — qui frappaient des stars par trop subversives et sulfureuses. Mais j’ai aussi écrit ici écrit des textes sur l’art dégénéré du goy (voir mon texte sur Max Nordau) et sur la dégénérescence de l’art occidental depuis la Renaissance papiste : Tolstoï a écrit un très bon livre là-dessus, qui a défoncé courageusement de sa puissance critique Shakespeare ou Wagner (rien que ça ? Oui, oui : rien que ça). La culture postchrétienne occidentale entre dans un désastre que n’a qu’imparfaitement parcouru Barzun, et qui connut ses hauts et ses très-bas. En matière de satanisme culturel, la France fut aux avant-postes au Siècle des Lumières (voir Cazotte ou mon texte sur Sade) et l’on vit où cela la mena. L’homme typographique de Macluhan aura liquidé le latin, l’Église, la Foi, et l’homme d’internet tout le reste : les sexes, la chair, l’âme, la liberté et même la prospérité (mais même de cela, ils se foutent, nom de Dieu, même de leur pognon !). 666 dollars le premier ordinateur Apple ! Le démentiel danseur finlandais à poil portait une chemise Microsoft au spectacle. J’ai évoqué les liens entre l’occultisme et l’informatique dans mon Internet nouvelle voie.

J’ai évoqué la fin de la solidification dans mon texte sur Guénon récemment. L’occident est en roue libre depuis les années soixante (Thomas Frank toujours, et l’ère du cool) et le cinéma comme la chanson à qui nous devions quelques classiques tout de même sont en chute libre démoniaque. Qu’il s’agisse de Cannes, de la cérémonie du tunnel du Gothard, du sport américain (orange bowl), du foot, de l’eurovision ou de n’importe quoi, le même est tout le temps le même : Sodome, Gomorrhe et le satanisme crétin pour tous, le tout réservé donc à des hébétés (Debord et Baudrillard, j’oubliais usent de ce terme eux aussi) et à une presse d’ilotes utiles ou d’agents doubles œuvrant pour les puissances des ténèbres décomplexées par la facilité avec laquelle elles agissent. Je sais, faut pas désespérer, on va se réveiller…

Aucune envie d’écrire plus : quelques liens pour les rares réactifs de cette anticivilisation vendue à la Bête. De Davos émane le même égrégore satanique et tyrannique que du show.

Sources :

(traduction :
https://nouveau-monde.ca/la-finale-de-leurovision-2024-etait-en-fait-un-rituel-demoniaque/)

https://www.dedefensa.org/article/max-nordau-et-lart-degenere-du-goy-1900

https://www.dedefensa.org/article/de-sade-comme-gourou-du-mondialisme-heureux

https://www.dedefensa.org/article/guenon-et-les-raisons-de-notre-impuissance

https://strategika.fr/2020/08/07/la-culture-moderne-comme-arme-de-destruction-massive



Christianisme contre sionisme évangélique

[Source : guyboulianne.info]

« Christianisme contre sionisme évangélique ». Une entrevue exclusive avec Steve et Jana Ben-Nun pour le réseau TruNews, avec Rick Wiles

Par Guy Boulianne

😁 Si vous appréciez cet article,
n’hésitez pas à faire un don
[à Guy Boulianne] à votre guise.
Merci.

Je vous présente ci-dessous une entrevue exclusive que Steve Ben-Nun et son épouse Jana ont donné le 12 février 2020 pour le réseau TruNews. Fondateur de Israeli News Live, Steven Ben-Nun s’exprime à l’échelle internationale en tant qu’auteur, spécialiste de la Bible et de l’hébreu, ancien agent de renseignement et défenseur du peuple israélien et des droits humains des voisins d’Israël. Il enseigne avec sa femme Jana sur le sujet très mal compris de l’égalité biblique. Il est auteur et journaliste sur le climat politique et biblique affectant le Moyen-Orient. Steven croit que Yeshua (Jésus-Christ) est le Messie que Dieu a promis à Israël, le Rédempteur du monde. Passionné par la connaissance de son peuple de l’identité du Messie, Steven a consacré sa vie à l’étude de la langue hébraïque en privé pendant plus de 30 ans et sur le plan académique. Il a fréquenté le Pensacola Christian College et a terminé les études bibliques hébraïques avancées. Alors qu’il vivait en Israël, Steven a échappé de peu à un kamikaze le 22 septembre 2004 près de French Hill à Jérusalem. Les événements miraculeux qui ont entouré la vie de Steven façonnent le message dont il parle publiquement avec passion. Il est l’auteur de deux livres « Israel, Are they still God’s People? » (Israël, est-il toujours le peuple de Dieu ?) et « Yam Suph, The Sea of Reeds » (Yam Suph, La mer des roseaux).

Pour sa part, Jana S. Ben-Nun est journaliste et conférencière internationale. Elle est titulaire d’un baccalauréat ès arts de la Florida State University et a obtenu des crédits pour sa maîtrise à l’Université de Floride occidentale. Ancienne professeure adjointe à l’Université de Floride occidentale, elle est également titulaire d’un diplôme de sage-femme en soins infirmiers de la République tchèque. Jana continue d’étudier la prophétie biblique, avec une attention particulière sur la langue grecque Koine, dans le but de comprendre le point de vue de Dieu sur les femmes. Elle a étudié de manière approfondie en médecine naturelle et en biologie. Jana parle couramment cinq langues, dont le russe, l’anglais et diverses autres langues d’Europe de l’Est, ce qui constitue un atout majeur pour Israeli News Live. Grandir sous le communisme a donné à Jana une perspective unique des relations entre l’Europe et la Russie. Celle-ci écrit actuellement son premier livre « God Loves Pink » (Dieu aime le rose).

Récemment, Steve Ben-Nun s’est mis en relation avec moi sur le réseau social ✘ (anciennement Twitter), ce qui m’a donné l’idée de traduire et de transcrire en français cette entrevue que je connaissais depuis longtemps. L’entrevue est menée par Rick Wiles, le fondateur du réseau TruNews, l’une des principales sources d’information au monde qui rapporte, analyse et commente les événements et tendances mondiaux avec une vision du monde chrétienne orthodoxe et conservatrice. La vision est de construire un réseau d’information mondial qui fournit une source crédible d’actualités, d’événements et de tendances mondiales tout en accordant respect et honneur aux chrétiens de toutes les principales confessions – évangéliques, orthodoxes, anglicanes, catholiques et protestantes.


VEUILLEZ NOTER : La transcription ci-dessous n’est pas parfaite, mais j’ai fait de mon mieux pour que la traduction respecte toute l’essence de la conversation. Il faut savoir qu’il est très difficile de traduire une conversation orale car, souvent, les propos sont plus ou moins décousus. Merci.

➽ Christianisme contre sionisme évangélique

RICK WILES : Eh bien, mes invités d’aujourd’hui sont connus de beaucoup d’entre vous. Ils animent une émission très populaire sur YouTube appelée Israeli News Live. Les co-animateurs sont une équipe mari et femme de croyants juifs en notre Seigneur Jésus-Christ. Oui, ce sont des chrétiens juifs, mais ils rejettent fermement le sionisme. Je parle de Steve et Jana Ben-Nun. C’est la première fois que je les rencontre. Ils sont nos invités ici aujourd’hui depuis le milieu de la matinée, et nous avons eu l’occasion de nous asseoir ensemble dans mon bureau avec Susan, Doc et Matt, puis nous sommes allés déjeuner et avons continué notre conversation. Je leur ai demandé, « voudriez-vous rester un peu plus longtemps ? J’aimerais vous avoir sur True News aujourd’hui ». Et donc si vous ne les avez jamais vus, vous allez devenir l’un de leurs fans et vous visiterez leur chaîne YouTube, Israeli News Live. Steve, Jana, bienvenue. Heureux de vous avoir ici.

STEVE BEN-NUN : Merci. Rick, nous sommes très heureux d’être ici avec vous aujourd’hui.

RICK WILES : Très bien. Nous avons eu une bonne conversation aujourd’hui. Nous avons couvert plusieurs sujets.

STEVE BEN-NUN : Oui, nous avons fait beaucoup de choses. Et c’est vraiment un plaisir de pouvoir vous rencontrer, vous et le personnel ici. Tout le monde est tout simplement merveilleux. Mais oui, tout le monde est vraiment incroyable ici, Rick. Et vous savez, ce qui est vraiment sympa pour nous, c’est de venir rencontrer des gens avec lesquels on se sent vraiment chez soi, avec le sentiment de savoir, de rencontrer de vrais croyants en Jésus-Christ. Et c’est ce que nous apprécions. Et nous… j’ai même dit cela à ma femme alors que nous parlions en privé. Nous ressentons cela avec vous-même, votre femme, le personnel, tout le monde ici, des gens vraiment extraordinaires.

RICK WILES : C’est bien.

JANA BEN-NUN : C’était merveilleux d’entendre un évangile réel, vrai et pur prononcé aujourd’hui et d’attendre avec impatience Jérusalem d’en haut.

RICK WILES : Eh bien, merci. Nous sommes heureux de vous avoir ici. Euh, pour ceux qui ne connaissent pas Israeli News Live, prenez juste une minute et présentez-vous à notre public qui n’a jamais vu votre programme.

STEVE BEN-NUN : Eh bien, nous avons commencé Israeli News Live il y a sept ou huit ans, je suppose, quelque chose comme ça. J’oublie la date exacte du début réel. Nous avons commencé avant la diffusion d’Israeli News Live. Nous avons commencé comme un ministère d’enseignement, euh, mais très prosioniste. Moi, vous savez, je viens d’un milieu juif. Mes deux parents étaient juifs. C’étaient des juifs non pratiquants. Mais je viens toujours de ce milieu. J’ai donné ma vie au Christ quand j’avais huit ans, et j’ai vécu un événement où lorsque ma mère visitait une église avec un ami, elle n’y retournait plus jamais. Donc. Mais néanmoins…

RICK WILES : Une seule visite, vous aviez huit ans et vous avez été sauvé lors d’une seule visite dans une église ?

STEVE BEN-NUN : Lors d’une seule visite. Exactement.

RICK WILES : Quelqu’un prêchait l’Évangile ce jour-là ?

STEVE BEN-NUN : C’était le cas. Et tu sais, Rick, ce qui est drôle, c’est que quand j’avais 40 ans, je suis allé m’installer en Israël à ce moment-là, et quand je l’ai fait, avant de partir, je suis retourné dans cette petite église. Il s’agissait de l’église baptiste de Londres à Casselberry, en Alabama. Nous vivions à Casselberry à l’époque, et la meilleure amie de ma mère y est allée juste pour lui rendre visite. Mais j’ai laissé un mot et ils ont dit que le ministre qui administrait là-bas, je pense qu’il était décédé à ce moment-là, mais j’ai juste laissé un mot à l’église là-bas disant : « Je veux vous remercier pour un ministre qui prêcherait encore l’Évangile. Et le salut de Jésus-Christ. » J’ai dit, parce que maintenant, toutes ces années plus tard, 32 ans plus tard, j’apporte maintenant l’Évangile de Jésus-Christ à mon propre peuple en Israël. Et c’est un peu là que les choses ont commencé pour moi. Mais, même si je crois au Seigneur Jésus-Christ comme Sauveur, j’étais toujours un croyant de type pro-sioniste qui regardait davantage les Écritures avec des lunettes de type Schofield. Et donc, même si nous sommes passés du ministère à l’aspect informationnel des choses pour couvrir plus de choses, nous avons lancé Israeli News Live à ce moment-là, et Israeli News Live examinait principalement le spectre géopolitique sous un aspect plus biblique. Et nous avons vraiment gagné très rapidement en popularité avec ce programme, et toujours avec mon propre cœur, très sincère dans ce que je croyais et très passionné par celui-ci. J’ai survécu à un attentat suicide en Israël en 2004 par la grâce de Dieu. Mais à mesure que nous construisions le ministère là-bas, les choses commençaient à changer. Et ma femme a commencé à remarquer beaucoup de choses, et elle m’a fait lire un livre intitulé « The Holocaust Victims Accuse » (Les victimes de l’Holocauste accusent), qui était en réalité des rabbins juifs parlant de ce qu’ils ont vécu pendant l’Holocauste et comment ce sont les dirigeants sionistes qui leur tournaient le dos et permettaient à d’autres Juifs d’aller dans les camps de l’Holocauste et des choses comme ça, cela a vraiment commencé à me réveiller.

RICK WILES : Avez-vous lu « The Transfer Agreement » (L’accord de transfert) d’Edwin Black ?

STEVE BEN-NUN : Oui, oui. J’ai lu ça aussi.

RICK WILES : Est-ce que cela vous a ouvert les yeux ?

JANA BEN-NUN : Oui, en effet, car cela nous prouve qu’Hitler était en réalité sioniste, ce qui était une surprise totale qu’il ait coopéré avec les dirigeants sionistes.

RICK WILES : Oui, Adolf Hitler a travaillé avec les sionistes, c’est vrai. Diriez-vous qu’il était sioniste ?

JANA BEN-NUN : Eh bien, il a travaillé avec eux.

RICK WILES : Il a coopéré avec eux. Il les a aidés.

JANA BEN-NUN : C’est vrai, et ils ont une pièce de commémoration, c’est vrai. C’est exact.

RICK WILES : Ainsi, les premiers sionistes ont trouvé un moyen de travailler avec Adolf Hitler et le Troisième Reich. Le Troisième Reich a en fait contribué des millions de dollars au mouvement sioniste pour subventionner l’infiltration sioniste en Palestine.

JANA BEN-NUN : C’est vrai. Nous pouvons dire qu’Hitler a construit l’État d’Israël, il a contribué à construire l’État d’Israël.

RICK WILES : Oui, il l’a fait.

STEVE BEN-NUN : Nous avons d’abord commencé à diffuser cette information dans notre émission parce que plus j’étais choqué, plus j’en faisais ressortir. Et bien sûr, le conflit syrien a également été un facteur contributif, car à mesure que nous enquêtions sur les faits, nous avons commencé à reconnaître toutes les incohérences avec les médias grand public. Donc cela nous tournait aussi. Mais quand j’ai publié pour la première fois sur ce qui se passait pendant l’Holocauste, le peuple juif avait en fait autorisé la mort d’autres Juifs juste pour avoir des chiffres. J’avais un bon ami à moi dont toute la famille est issue du Mossad en Israël, et il m’a écrit et il m’a dit : « Steve, tu dois laisser tomber ça. C’est de l’eau sous les ponts. Il a dit, je sais que c’est vrai. Les documents sont là. Nous savons que c’est vrai. C’est écrit par des rabbins. Nous savons tout cela. Ce sont des informations factuelles. » Mais il a dit que ma propre famille avait en fait aidé à financer le Stern gang.

Menahem Begin

RICK WILES : Le Stern gang ?

STEVE BEN-NUN : Oui.

RICK WILES : Et le Stern gang était une organisation terroriste juive sioniste apparentée à Menahem Begin qui était responsable de l’explosion de l’hôtel King David et du meurtre de nombreux Arabes innocents.

STEVE BEN-NUN : Exactement, exactement.

RICK WILES : Et il a fini par devenir Premier ministre.

STEVE BEN-NUN : Oui, c’est le cas, et curieusement, vous savez, il y avait différentes choses le concernant et mes propres idées qui me venaient à l’esprit et que j’avais entendues, comme lorsque je vivais en Israël en 2004, mon colocataire là-bas était un soldat israélien. Il était originaire de Beer-Sheva. Il avait été blessé dans un accident, mais il me disait comment ils ciblaient les entraînements sur les Palestiniens et…

RICK WILES : Entraînement sur cible ?

STEVE BEN-NUN : Entraînement sur cible. Et je lui ai spécifiquement demandé, vous savez, « Iran » (c’est comme ça qu’on l’appelle Iran). « Iran », ai-je dit, « est-ce que vous voulez littéralement dire que vous ciblez l’entraînement et que vous en avez réellement tué ? » Il a dit : « J’en ai tué trois ». Et il était… Je ne sais pas s’il en avait vraiment honte ou ce que c’était, mais il m’avouait ces choses. Et en tant que croyant en Jésus-Christ, cela me dérangeait. Mais pourtant, je supprime toujours ces types de choses.

RICK WILES : Ben Gourion aurait déclaré : « nous considérions les Palestiniens comme des ânes ».

STEVE BEN-NUN : Oh, c’est pire que ça, Rick. Je veux dire, moi aussi, en raison de mon origine juive, je suis allé plus profondément juste en cherchant mes racines, même en tant que croyant. J’y suis entré, je me suis davantage impliqué dans l’organisation Chabad. Je rendais visite à des rabbins, puis j’ai noué des amitiés avec eux et je suis devenu membre de l’organisation Habad pendant plus de 20 ans.

RICK WILES : Vous vous souvenez ?

STEVE BEN-NUN : Eh bien, c’est un peu comme rejoindre une église. Vous savez, vous êtes juste la prochaine chose que vous savez, vous signez simplement ce que vous avez rejoint. Ce n’est pas comme une partie de l’élite, la secte de l’organisation Chabad. Mais nous avions des liens très forts avec eux. Et nous n’allions pas tout le temps à la synagogue et tout ça, mais j’avais des relations d’affaires avec eux à cause de l’entreprise de déménagement que nous possédons. Nous avions de nombreuses relations avec les rabbins du sud et du nord-ouest de la Floride également. Et plus vous entrez dans des cercles comme celui-ci, plus vous commencez à apprendre la façon de penser réellement du peuple juif. Bien sûr, en vivant en Israël, vous apprenez cela aussi. Et en ce qui concerne les goyim, les Gentils, ils sont très méprisés quand vous parlez d’un âne. Je ne peux pas vous dire combien de fois j’ai été assis là avec des médecins et des avocats simplement en tant qu’amis, et ensuite ils ont oublié que je suis en réalité un croyant. Dans certains cas, ils ne savaient même pas que j’étais croyant. Peut-être que je ne leur ai rien dit à ce moment-là. Et ils disaient : « Steve, ce ne sont que des Gentils. Pourquoi vous inquiétez-vous pour les Gentils ? Vous savez, ils seront nos esclaves un jour ». Et des choses comme celle-ci sont toujours restées au fond de mon esprit.

RICK WILES : Alors ils parlent des Gentils comme étant des esclaves ?

STEVE BEN-NUN : Absolument, absolument. J’ai des lettres, Rick. Je peux vous montrer des lettres d’un…

RICK WILES : Le sionisme est-il raciste ?

STEVE BEN-NUN : Oui, le sionisme est définitivement raciste, mais il ne rend pas tout le peuple juif ainsi.

RICK WILES : Oui, je suis tout à fait d’accord. Le sionisme est basé sur la supériorité raciale.

STEVE BEN-NUN : Absolument.

RICK WILES : Alors, vous considèrent-ils, vous, vos critiques, comme un ennemi parmi les sionistes ? Êtes-vous un juif antisémite ou un juif qui se déteste ? Comment vous étiquettent-ils ?

STEVE BEN-NUN : On ne me traite pas d’antisémite parce que je suis juif, mais certaines personnes disent, « vous savez, vous êtes un juif qui se déteste ». Cela dépend vraiment de celui qui s’attaque à moi. Je sais que l’une de mes sources pour le Moyen-Orient là-bas, qui est bien sûr israélien. En fait, il m’a dit récemment, il a dit : « Tu sais, Stephen », il a dit, « à un moment donné, nous avions espéré que tu puisses venir en Israël », a-t-il dit, « parce que j’apprécie le fait que tu défends Jésus. J’ai du respect pour cela. Mais vous avez vraiment irrité tout le monde au sein du gouvernement israélien maintenant. » Donc, c’est probablement complètement écarté maintenant, et c’est à cause de la position audacieuse que nous adoptons en ce qui concerne…

RICK WILES : Donc, si une personne est un Gentil, un non-juif et qu’elle critique le sionisme, pas le peuple juif, si elle critique le sionisme, alors elle est qualifiée d’antisémite. Mais si un Juif critique le sionisme, il est qualifié de Juif qui se déteste.

STEVE BEN-NUN : Oui.

RICK WILES : C’est comme ça que ce jeu fonctionne ?

STEVE BEN-NUN : C’est exactement comment cela fonctionne. Et l’antisémitisme est une propagande. C’est tout ce que c’est vraiment.

RICK WILES : Eh bien, il n’y a pas de race sémitique.

STEVE BEN-NUN : Eh bien, exactement.

RICK WILES : Il n’existe que des langues sémitiques. Il existe environ 300 langues sémitiques. L’hébreu en fait partie. Mais il n’y a pas de race sémitique. En fait, il n’y a qu’une seule course. Et si vous voulez être théologiquement correct, il y a deux races : sauvée et non sauvée. Soit la race humaine est sauvée par Jésus-Christ, soit elle n’est pas sauvée. Et ce sont les deux groupes. Le reste de la couleur de la peau, tout ce genre de choses n’a pas d’importance… Jana, et vous ? Quelles sont vos origines ? … Steve, vous êtes né en Floride, dans le Panhandle…

STEVE BEN-NUN : J’avais l’habitude de dire que ma mère avait eu la gentillesse de m’emmener dans un hôpital ordinaire au lieu de naître dans les bois, alors je suis né dans le nord-ouest de la Floride. J’ai donc grandi dans les Appalaches.

RICK WILES : Très bien. Nous avons donc un parcours similaire. D’accord. Et vous

JANA BEN-NUN : Eh bien, je suis originaire d’Europe de l’Est, de l’ancienne Tchécoslovaquie, et je suis venue au Christ en 2010. Mon origine est que je viens d’une sorte de foyer mixte. Ma mère n’était pas juive. Elle était Gentille. Ainsi, en Israël, ils me considèrent comme une Gentille. Ils ne considèrent pas les personnes dont le père est juif. Ils ne les considèrent pas comme juifs. C’est pourquoi je suis souvent qualifiée d’antisémite lorsque je m’exprime.

RICK WILES : Il est donc un Juif qui se déteste et vous êtes antisémite.

JANA BEN-NUN : C’est vrai.

RICK WILES : Est-ce que c’est ce que pensent vos ennemis ?

JANA BEN-NUN : Selon nos ennemis. C’est exact. Tout cela parce que, euh… nous mettons simplement en lumière les enseignements du judaïsme qui, en Israël bien sûr, quand vous y êtes, vous commencez à remarquer des choses. Mais à cause de notre approche sioniste de la prophétie et de la Bible en général, et que nous étions dans un cercle de chrétiens sionistes, j’ai commencé à faire beaucoup de recherches sur les racines juives et la judéité, et je voulais savoir ce qu’est le judaïsme, qu’est-ce que cela signifie ? Le judaïsme croit-il ? J’ai donc commencé à étudier les écrits, et les écrits incluent le Talmud, le Zohar, la Kabbale, qui est la loi juive ou qu’on appelle Halacha. Et j’ai commencé à expliquer, à écouter beaucoup d’enseignements du rabbin. Je créais beaucoup de vidéos dans lesquelles j’enseignerais spécifiquement sur la Halacha et le Talmud et j’expliquais certaines choses. Et j’ai commencé à voir qu’il y avait une énorme différence entre le christianisme et le judaïsme, que le christianisme n’avait absolument rien à voir avec le judaïsme. Le judéo-chrétien est aussi souvent évoqué qu’une déclaration oxymore. C’est diamétralement opposé, et j’ai commencé à voir qu’au fond, ils sont en réalité les ennemis du christianisme, donc je ne pouvais pas comprendre logiquement.

RICK WILES : Le judaïsme n’est pas biblique, même selon les normes de l’Ancien Testament.

JANA BEN-NUN : C’est exact.

RICK WILES : Dieu n’a pas créé le judaïsme.

JANA BEN-NUN : Exactement. Le judaïsme tel que nous le connaissons aujourd’hui est essentiellement pharisien. Le judaïsme n’est pas la vraie foi. Ce n’est rien de ce que Dieu a donné.

RICK WILES : C’est ce que Jésus a condamné.

JANA BEN-NUN : Exactement. J’ai donc commencé à remarquer que nous menons aujourd’hui les mêmes batailles que les chrétiens du premier siècle en tant qu’apôtres, et que nos ennemis sont les mêmes ennemis que les ennemis de Jésus. Et c’étaient les pharisiens avec leur loi orale. On voit beaucoup de chrétiens aujourd’hui, surtout dans les cercles sionistes. Ils pensent que le judaïsme concerne l’Ancien Testament, que le judaïsme n’est que l’Ancien Testament. Ils croyaient tous les Juifs, ils croyaient simplement à la loi de Moïse et ils pratiquaient la loi de Moïse. Ils ont 613 commandements. La plupart de ces chrétiens ne connaissent pas le Talmud, le Zohar et la Kabbale. Et d’où viennent ces 613 mitsvot et à quoi elles servent. J’ai donc commencé à étudier de quoi il s’agit et ce qu’enseigne le Talmud. Et j’ai remarqué qu’il y avait effectivement un plan. Il y a un complot, et c’est un complot contre le christianisme. Et je ne comprenais pas logiquement pourquoi les dirigeants chrétiens noueraient des amitiés avec des rabbins juifs ?

RICK WILES : Prenez les prochaines minutes et résumez quel est ce plan que vous avez discerné ?

JANA BEN-NUN : Eh bien, tout d’abord, permettez-moi de vous apporter l’un des livres ici, « La doctrine secrète en Israël’ (The Secret Doctrine in Israel) de Waite.



RICK WILES : Ok, nous pouvons mettre ça à l’écran. Voilà, c’est juste là. C’est le livre « La doctrine secrète en Israël », A.E. Waite. Et je pense que cela a été écrit en 1909, 1905, quelque chose comme ça.

JANA BEN-NUN : Oui. Et ce que cela explique, c’est la doctrine fondamentalement secrète du Zohar, ce qui se cache derrière le Zohar. Et vous devez comprendre que l’âme du Talmud est le Zohar, et que l’âme du Zohar est la Kabbale, l’occultisme ou la sorcellerie comme je l’appelle. Or, ce livre en particulier ne s’y oppose pas. Cela explique seulement ce que c’est, ce qu’est la Doctrine Secrète. Et ici, dans la préface, il parle en fait de la tradition secrète en Israël, ainsi que d’un récit de la manière dont elle a influencé l’érudition chrétienne en Europe au cours de 1617 et du XVIIIe siècle. Il semble que ce soit une intrigue qui n’est pas nouvelle. Cela a été planifié il y a très très longtemps.

RICK WILES : Ils ont infiltré les églises, les universités et les organisations chrétiennes pendant des siècles pour changer l’Évangile.

JANA BEN-NUN : Changer l’Évangile et mettre complètement un virus dans le christianisme. J’appelle ça un virus. Vous savez, 11 des pharisiens et dans le christianisme d’aujourd’hui, surtout ici en Amérique, ont un virus. Et nous devons identifier quel est le virus. Mais c’est fondamentalement le même problème que celui de l’apôtre Paul. C’est un judaïsme du christianisme, mais ils ont aussi introduit des pratiques occultes. Quoi qu’il en soit, en étudiant cela, je suis arrivé à une information vraiment choquante. Et ici, sur cette page… je l’ai souligné. Alors laissez-moi y retourner.

RICK WILES : Je tiens à dire que lorsque Jana et Steve m’ont parlé du livre que nous venons de voir, écrit par M. Waite, alors pendant qu’ils m’en parlaient, je suis allé en ligne et j’ai trouvé une première édition originale de, je pense, vers 1905, et j’en ai trouvé une à vendre. Parce qu’on peut acheter des réimpressions, mais je préfère… chaque fois que je peux acheter une édition originale. Je préfère faire cela parce que je peux désormais prouver aux gens qu’il ne s’agit pas d’une altération. Il s’agit de la première édition réelle de ce livre. C’est comme la Bible de Scofield. J’ai plusieurs éditions, mais j’ai la première édition originale, qui était, je pense, 1909, 1907, quelque chose comme ça, lorsque la toute première est sortie, parce que je veux pouvoir prouver aux gens les mensonges publiés par Cyrus Schofield. dans la Sainte Bible. Et si vous avez la première édition, c’est une preuve. C’est une preuve. Personne ne peut dire que la copie que vous avez a 100 ans. Cela a été modifié. Elle a été modifiée. Non, je veux pouvoir tenir le premier. J’ai donc pu commander aujourd’hui une édition originale de première année, vous savez, de ce livre. Et j’ai très hâte d’étudier ce livre. Alors, qu’y a-t-il dans ce livre. Que vais-je y trouver ?

JANA BEN-NUN : Eh bien, vous allez découvrir quelle est la véritable doctrine secrète du Zohar. Ce n’est pas joli. Je ne recommande pas vraiment aux gens qui ne sont pas forts dans la foi, ou c’est un livre pour la recherche, dans le but de rechercher ce qu’est la doctrine de la Kabbale, du Zohar et du Talmud, ce qu’est le judaïsme. Parce qu’une fois que vous comprenez ce qu’est le judaïsme, vous commencez à comprendre que ces ponts que les ministres chrétiens établissent aujourd’hui avec les pharisiens ou les rabbins sont des ponts très dangereux. Et d’un côté, vous savez, ce sont toujours les chrétiens qui se soumettent aux juifs. Ce sont toujours les chrétiens qui doivent accepter de ne pas prêcher Jésus aux juifs. Vous voyez, les Juifs, ils ne font pas de compromis. Ils ne feront jamais de compromis sur ce qu’ils croient. Mais les chrétiens sont prêts à faire des compromis. Et pourquoi ? Parce qu’ils ont pour professeurs des loups qui ont effectivement établi des ponts avec les pharisiens, les ennemis du Christ. Mais dans ce livre en particulier, je veux juste vous lire un peu ce qui m’a fait comprendre quel est le complot contre le christianisme. Il est dit ici : “Selon le « Dieu Midrash », le Messie apportera la paix éternelle”, ce qui bien sûr était compris par les Israélites comme la paix pour Israël, plus celle qui pourrait suivre l’extermination pour tous ceux qui ne sont pas entrés par conversion dans la maison. de Jacob.

RICK WILES : Extermination !

JANA BEN-NUN : Oui. Donc, fondamentalement, ce qu’ils enseignent, c’est que si les Gentils ou les Chrétiens ne s’attachent pas aux Juifs, ils seront exterminés. Et bien sûr, nous sommes bien connus pour nos Lois noahides, qui nous ont permis de mettre cela en lumière. Alors vous allez au Talmud et vous commencez à lire quel est le plan pour les Gentils. Vous voyez, le judaïsme est un système à deux vitesses. Le judaïsme remet en place le mur de séparation. Ce sont les juifs et les non-juifs. Et selon le judaïsme, les non-juifs appartiennent à des espèces différentes. Ce sont des humains, mais ils ne sont pas au niveau des Juifs. Les Juifs sont censés être divins. Ils sont la lumière du monde. Ce sont eux les élus. Ils ont la vie d’Hachem en eux. C’est ainsi qu’ils expliquent la vie de Dieu à l’intérieur. Et les Gentils, ils ne pourront jamais y parvenir, ce sont des espèces différentes, ils sont au niveau animal, et la seule façon pour les Gentils d’arriver au monde à venir est de s’attacher aux Juifs. Et comment font-ils ça ? Eh bien, grâce aux Lois noahides. Sept lois noachides.

https://www.youtube.com/embed/xcc24H3QrZc
https://www.youtube.com/embed/y26xPfvUBw4
https://www.youtube.com/embed/adTi_yTYTcM

RICK WILES : Quel pourcentage de Juifs dans le monde croient à ces conneries ?

JANA BEN-NUN : Eh bien, c’est une question intéressante. Steve, tu as fait des recherches.

STEVE BEN-NUN : J’ai fait quelques recherches parce que je sais que lorsque nous avons été attaqués pour avoir promulgué les Lois noahides, il a été suggéré que seul un petit pourcentage, environ 2 % des Juifs radicaux en Israël le croyaient réellement. Mais c’est là la chose la plus éloignée de la vérité. Mais même s’il s’agissait d’un petit pourcentage, il faut garder à l’esprit que c’est ce pourcentage qui sert à contrôler les gouvernements du monde. Mais juste pour un exemple, 5 % des Juifs partout dans le monde sont hassidiques, en fait hassidiques, qui sont tous talmudistes. Mais le nombre continue d’augmenter parce que chez les hassidiques, une fois que vous sortez des hassidiques, nous avons ce que nous appelons « orthodoxes » ou « ultra orthodoxes » qui représentent environ 30 % de tous les juifs dans le monde. Ainsi, environ 30 % des Juifs dans le monde sont des « purs » et peut-être 15 % dans le monde entier, dirions-nous, sont des talmudistes purs et durs, du Zohar, de la Kabbale, tandis que les 15 % restants sur ce total de 30 % dans le monde y adhèrent également. Mais ils ne sont pas un noyau dur. Néanmoins, au moins 30 % de tous les Juifs considèrent le Talmud comme un écrit sacré, comme la loi orale de Dieu, et il est tenu en plus haute estime que la Bible elle-même. Je sais que certains essaieront de minimiser cela et diront que ce n’est pas vrai, que c’est totalement faux. Tout juif orthodoxe sait que le livre du Talmud a plus de prééminence que celui de Moïse ou des prophètes eux-mêmes.

RICK WILES : Quelles sont les déclarations les plus choquantes du Talmud ?

STEVE BEN-NUN : Les déclarations choquantes…

JANA BEN-NUN : Il y en a beaucoup.

STEVE BEN-NUN : Il y en a beaucoup.

JANA BEN-NUN : Il y en a beaucoup.

STEVE BEN-NUN : Eh bien, permettez-moi de clarifier certains de ces éléments parce qu’ils sont un peu mal cités, mais cela reste vrai. Comme, par exemple, quand il est question dans le Talmud d’un homme, certains essaient de dire qu’il cautionne une relation sexuelle ou une pédophilie entre un homme et un garçon, à condition qu’il ait moins de neuf ans. Il est dit que ce n’est pas considéré comme de l’homosexualité. Cela ne le tolère pas vraiment. Mais ce que ça fait, c’est que ça minimise l’offense. Ainsi, ils écrivent dans le Talmud qu’il ne faut pas oublier que s’il a 9 ou 12 ans, s’il a neuf ans, si le garçon a moins de neuf ans, alors ce n’est pas considéré comme un acte homosexuel. C’est en fait écrit dans le Talmud. Et j’ai tout le Talmud sur ma bibliothèque là-bas, dans mon bureau. Mais la raison pour laquelle ils font cela est parce qu’ils savent que la loi de Moïse ordonnerait que si vous êtes homosexuel, alors cette personne doit être lapidée. Ils ne veulent donc pas que les rabbins soient coupables s’ils finissent par se faire prendre, alors ils minimisent cela. Même chose avec… euh… ils minimisent si une petite fille a moins de trois ans et cela dépend du rabbin, cela dépend si elle a neuf ans ou trois ans dans le Talmud, cela ne serait pas différent que si la fille devait être souillée, comme si vous lui aviez donné un coup dans l’œil. En d’autres termes, cela va simplement guérir. Ce n’est pas grand-chose. Bien sûr, Jésus lui-même y est décrit. Ils n’utilisent pas son nom. Ils utilisent normalement Balaam lorsqu’il est nommé dans le Talmud. Mais je peux littéralement vous montrer directement dans le Talmud, directement dans les notes, où il est dit que Balaam est un substitut en langage codé dans le Talmud pour Jésus. Et ils disent qu’il est en enfer et en ébullition et, vous savez, dans ce genre de choses là-bas. Ce sont quelques-unes des choses les plus audacieuses dont beaucoup de gens sont le plus conscients. Mais il y a des tonnes de choses que les gens ne feraient jamais…

RICK WILES : Pourquoi y a-t-il tant de sionistes évangéliques américains, de pasteurs et de professeurs de la Bible, de professeurs de prophéties… Pourquoi y a-t-il tant d’entre eux qui étudient le Talmud ? Qu’en ont-ils retiré ?

STEVE BEN-NUN : Ce que je vois… Parfois je me demande, Rick, si c’est juste là, entrant… euh… peut-être avec de bonnes intentions. Peut-être qu’ils sont excités, qu’ils veulent essayer de se rapprocher du peuple juif. Mais il y en a d’autres qui sont clairement impliqués dans ce projet visant à susciter un mouvement œcuménique qui placerait le christianisme, le peuple chrétien, sous les rabbins talmudiques. C’est ma plus grande crainte et c’est d’ailleurs, encore aujourd’hui, ce qui tourne dans les chaires aujourd’hui. Bien souvent, à l’insu des adeptes d’ici, on leur enseigne les prophéties talmudiques et du Zohar, et les gens n’ont aucune idée que c’est ce qu’on leur enseigne.

RICK WILES : J’entends le mot gématrie apparaître sur la soi-disant télévision chrétienne, la télé religieuse. La plupart des chaînes de télévision chrétiennes sont désormais des chaînes juives. Vous n’entendez plus le christianisme. Mais j’entends apparaître le mot gématrie. J’entends une exaltation des nombres, pas du Livre des Nombres, mais qu’il y a une révélation spéciale dans la connaissance de la valeur, du nombre de valeurs des mots dans la Bible et des codes bibliques et ainsi de suite. Et vous savez, je ne regarde pas beaucoup la télé religieuse. Je ne l’ai pas regardée depuis des années parce qu’on peut attraper une MTS en regardant la télévision religieuse. C’est une doctrine transmise spirituellement. Et donc je ne veux pas que cela pénètre dans mon cerveau parce que le sionisme évangélique est une syphilis spirituelle qui causera des lésions cérébrales. Cela entraînerait des lésions cardiaques. Je fais donc très attention lorsque je regarde la télévision religieuse, tout comme lorsque nous parlions du livre que vous avez mentionné. Et vous avez raison. Vous savez, seuls les chrétiens mûrs devraient étudier… quand je lis quelque chose comme ça, je fais le signe de croix sur mon front, parce que c’est tellement dangereux de s’ouvrir pour étudier quelque chose comme ça. Mais je vois et j’entends ces chrétiens, ces soi-disant chrétiens, et je ne pense pas qu’ils soient chrétiens. Je pense que s’ils l’ont jamais été, ils ont abandonné la foi. Ils ont été judaïsés. Ils se sont éloignés de la foi chrétienne. Il y a un pasteur dans le nord du Texas, juste au sud de Dallas–Fort Worth, qui dirige une église de gématrie. Je ne plaisante pas. Il dirige une église de gématrie et il est présent sur ces réseaux de télévision. Il a une émission hebdomadaire. Il fait la promotion de la gématrie. D’accord. Il est ouvert à ce sujet. Il y avait un gars que j’avais l’habitude d’interviewer, Steve Cioccolanti, et un jour j’ai senti le Saint-Esprit me dire de ne plus le ramener. Ne le présentez pas à votre troupeau. Et je ne savais pas pourquoi. Je savais juste que le Seigneur avait dit de ne plus le ramener dans ce programme. Et puis plus tard, peut-être quelques années plus tard, j’ai découvert pourquoi. Je vais vous montrer une vidéo. Nous l’avons démontré par le passé. Il s’agit d’un Steve Cioccolanti qui se présente comme un expert en prophéties bibliques. Mais son ministère est Discover Ministries, et il a un livre intitulé « Le Code Divin ».

JANA BEN-NUN : Le Code Divin !

RICK WILES : Le Code Divin. Vous savez où cela dirige ? Nous avons donc trouvé cette vidéo de lui assis avec son mentor de la Kabbale, qui était Ariel Cohen Alloro, et Steve Cioccolanti dit à son public que ce rabbin lui apprend la gématrie. Alors regardons-le. C’est le numéro six sur notre liste. Il s’agit d’un Steve Cioccolanti et de son sorcier de la gématrie.

https://www.youtube.com/embed/3nII9ajxdtc

RICK WILES : Eh bien, nous serons le juge. La gématrie vient-elle de Dieu ?

STEVE BEN-NUN : Non.

JANA BEN-NUN : Ce n’est pas le Saint-Esprit, mais c’est une source de…

RICK WILES : … leur dieu. Lucifer.

JANA BEN-NUN : Exactement

STEVE BEN-NUN : C’est vrai. La gématrie pour commencer, c’est bien sûr la numérologie. On l’appelle toujours comme les cartes de tarot. C’est vraiment dommage que cela soit effectivement inscrit dans l’Église, mais la gématrie, la valeur numérique, a été empruntée aux Grecs. Les Grecs ont emprunté aux Égyptiens. L’hébreu n’a jamais eu cela à l’origine. Et c’est ce que beaucoup de gens oublient totalement. Et bien sûr, les pasteurs ressemblent davantage, comme les Écritures les décrivent, à des mercenaires. Ils ne se soucient pas du tout du troupeau. Et cette numérologie, que ce soit à travers les codes bibliques, que ce soit à travers la valeur numérique, finit par faire des ravages dans la Parole de Dieu. Et c’est la raison pour laquelle, dans le judaïsme, par exemple, ils attendent la venue du Messie, mais ils ne vous le disent pas… Eh bien, maintenant, ils deviennent plus ouverts. Ils l’appellent le Moshiach qui est le serpent Messie, c’est ce qu’ils recherchent. Et ils disent que les mots serpent nakash et Moshiach ont la même valeur géométrique symétrique. Cela devrait être le premier signe que cela est démoniaque, tout comme lorsqu’ils vous donnent le nom de famille de Trump ayant également le même équivalent. Eh bien, si vous voulez utiliser le terme gématrie, vous pouvez également dire que son nom de famille signifie également « toilettes ». Vous savez, je veux dire, alors…

RICK WILES : Et certaines personnes diraient que c’est biblique.

STEVE BEN-NUN : Ouais, exactement. Mais c’est tellement ridicule. Il n’y a plus de gens qui recherchent la façon dont Dieu a dit qu’il se révèle, vous savez. Et…

RICK WILES : Steve, quand je suis sorti de TBN, en 1998, quand Dieu m’a appelé pour commencer ce travail, vous savez, je veux dire, j’ai quitté TBN, j’avais été entouré par la télévision et la culture. Avant cela, j’avais travaillé pour CBN et Pat Robertson. Ainsi, les seules églises dans lesquelles j’ai jamais été étaient des églises pentecôtistes, charismatiques et baptistes du Sud, ainsi que des églises non confessionnelles. Mais quand j’en suis sorti et au cours de cette première année, j’ai été initié aux codes bibliques, et c’est feu Yacov Rambsel, qui était messianique, qui a dit qu’il était un croyant messianique, un chrétien messianique, un homme vraiment gentil. Il est décédé il y a des années. Vraiment, vraiment un homme sympa. J’ai eu de nombreuses conversations avec Yacov Rambsel. D’accord. Il a un esprit doux, un homme très gentil. Mais il était un grand promoteur des codes bibliques. Et donc j’avais un CD qui venait d’Israël, et il m’a dit que les rabbins avaient développé cela, et que vous pouvez rechercher les codes bibliques présentés par les rabbins. Et c’était tout nouveau pour moi, et je n’avais jamais entendu parler d’une telle chose. Ma femme Susan, quand je travaillais avec sur mon ordinateur, Susan me disait, « oh, je vois que tu as ta planche Ouija, tu la fais fonctionner là-haut ». Tu sais, ce n’est pas une planche Ouija. J’ai reçu ça d’Israël. Un rabbin a approuvé cela, et Susan dirait que c’est une planche Ouija juive. Très bien, eh bien, elle avait raison, j’avais tort. Mais il y a eu un jour où le Saint-Esprit m’a convaincu et m’a dit : « Mets ça de côté. N’y touche plus ». Et le Seigneur m’a dit que c’est de la divination. Et j’ai réalisé que les gens qui utilisaient ce CD en provenance d’Israël — et je parle des sionistes évangéliques d’Amérique qui achetaient ces CD en Israël auprès des rabbins — essayaient de prédire l’avenir. Et je faisais partie d’un petit réseau de sionistes évangéliques qui, vous savez, échangeaient des courriels. Il y a 20 ans, ils avaient des forums de discussion sur Internet, des forums de discussion sur, vous savez, des choses prophétiques qui allaient se produire dans le futur. Ils l’ont trouvé dans les codes bibliques, mais ce n’était que de la divination. Vous essayez de deviner l’avenir, et Dieu vous l’interdit.

STEVE BEN-NUN : Oui.

RICK WILES : Comment y ai-je été initié ? Par un juif qui se disait croyant. Et c’est ce que j’essaie de vous dire. Qui sont ceux d’entre vous qui me regardent et qui jouent avec les racines juives et hébraïques et tout ça ? Vous êtes endoctrinés. Ils vous éloignent de la foi chrétienne historique. Ils vous éloignent de Jésus-Christ vers un autre Messie. Et c’est progressif. C’est lent. C’est étape par étape. Mais vous devez savoir que vous faites une promenade dangereuse. Fuyez le sionisme évangélique. Fuyez le mouvement des racines hébraïques. Courez, courez aussi loin. Fuyez le Zohar. Fuyez tout ça aussi vite que possible. C’est dangereux.

STEVE BEN-NUN : Oui, c’est très dangereux, Rick. Et le fait est que, comme vous l’avez dit, cela semble innocent au début. En moi, j’avais la même chose. Quand c’était populaire, j’avais le petit programme. Mais la seule chose qui a vraiment attiré mon attention au début, c’est le fait que la prochaine chose que j’ai sue, c’est que je passais tellement d’heures par jour à simplement consommer mon temps. Et je pensais…

RICK WILES : Au lieu de lire et d’étudier la Parole.

STEVE BEN-NUN : Eh bien, ma pensée était la suivante : si je passe autant de temps à prier et à étudier la Parole de Dieu, combien de plus ? Parce que Dieu n’a jamais promis de se révéler à travers la gématrie. Mais comme il l’a dit à Pierre, « ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est mon Père qui est dans les cieux. Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église » (Matthieu 16:17-18) Donc révélation de lui, de Sa Parole. Et bien sûr, nous savons qu’il s’occupe de rêves et de visions. Je n’aime pas non plus aller trop loin dans ce domaine. Mais le fait est que ce sont les principes bibliques qui nous ont été établis. Ce n’était pas la gématrie, ce n’était pas la Kabbale. Ce n’était pas toutes ces choses comme c’est le cas actuellement en Israël, nous avons des enseignants juifs qui enseignent aux chrétiens. Et les chrétiens engloutissent tout cela comme si on mangeait dans une poubelle. Engloutissant cela, voulant en savoir plus parce qu’ils leur disent qu’ils leur enseignent les significations plus profondes à cause de la Kabbale, qui est essentiellement la gématrie, en mettant toute cette valeur numérique à ce que signifie cette révélation sur la base de la numérologie. Et c’est horrible ce que je vois arriver.

RICK WILES : Au cours de notre précédente conversation dans mon bureau, lorsque nous parlions du livre. Je pense que c’était la « Doctrine Secrète en Israël ». Est-ce dans ce livre que vous avez dit qu’il y avait une prophétie vieille de 200 ans, ou est-ce un autre livre ?

JANA BEN-NUN : Non, c’est un livre différent. Il y a un auteur juif, le rabbin Joel Bakst, et il est l’auteur d’un livre en deux volumes. Il s’appelle « Josephic Messiah, Sacred Serpent » (Messie Josephique, Serpent Sacré). Et je pense qu’il a trois noms. Mais ils l’empruntent à un livre vieux de 200 ans intitulé « Kol HaTor: La voix de la tourterelle » (Kol HaTor: The Voice of the Turtledove). Et dans ce livre en particulier, il y a le rabbin Gowan. Les Vilna ont découvert le code ou l’ont exprimé ou ils ont pu obtenir la révélation du mystère de la Kabbale. Et ils ont prédit dans le livre qu’à la fin des temps, c’est-à-dire une époque messianique, un personnage comme Cyrus réapparaîtrait. Donc toutes ces prophéties de Cyrus…

RICK WILES : C’était il y a plus de 200 ans ?

JANA BEN-NUN : Oui, c’était il y a plus de 200 ans.

RICK WILES : Et il y aurait une figure de Cyrus qui apparaîtrait ?

JANA BEN-NUN : C’est vrai.

RICK WILES : Et que ferait ce Cyrus ?

JANA BEN-NUN : Eh bien. dans l’esprit juif, ils n’ont pas qu’un seul messie comme nous le connaissons, nous les chrétiens. Nous avons Jésus-Christ comme un et unique Messie. Ils ont deux messies. L’un est le Messie Ben Joseph et l’autre le Messie Ben David.

RICK WILES : Ils en ont deux ?!

JANA BEN-NUN : Ils ont deux messies.

RICK WILES : Un seul n’est pas suffisant ?

JANA BEN-NUN : Eh bien, c’est ainsi qu’ils l’expliquent. Le Messie Ben Joseph peut être n’importe qui, que ce soit vous ou un Gentil. Il peut s’agir d’un Edomite, selon eux, d’un Gentil. Mais ce Gentil doit faire du bien à Israël et amener Israël vers sa rédemption finale : tikkoun olam.

RICK WILES : Il y a quelques semaines, avant le procès en impeachment et la sortie de l’enregistrement de Lev Parnas enregistré sur le téléphone de son partenaire, Donald Trump était là et ils lui disaient : « ton nom est dans la gématrie. Tu es comme le Messie ».

JANA BEN-NUN : C’est vrai, c’est exact.

RICK WILES : Alors c’est le Messie des Gentils ?

JANA BEN-NUN : Oui. Selon la doctrine juive, le Messie Ben Joseph peut être soit un Juif, soit un Gentil qui aide Israël dans le processus de rédemption. Qui fait quoi que ce soit, toutes les bonnes choses pour Israël, afin qu’Israël puisse arriver au point où il gouvernera le monde.

STEVE BEN-NUN : Eh bien, vous avez deux points différents à dire. Vous avez le Machia’h Ben Yossef et le Machia’h Ben David. Et l’un fait naître Israël par la rédemption, mais l’autre le réalise par la guerre. Et certains croient que Trump pourrait être le Messie David et que rien d’autre ne pourrait être le Yosef qui provoque la guerre, ou vice versa. J’oublie maintenant lequel est lequel, mais il existe toutes sortes de croyances comme celle-ci.

RICK WILES : Eh bien, il pourrait être difficile pour Trump d’être le messie de la guerre depuis le jour où le Sénat américain a voté pour limiter ses pouvoirs afin de déclencher une guerre avec l’Iran. J’ai été surpris que ce projet de loi ait été adopté par le Sénat. Alors, vous savez où ce qu’ils vont devoir faire maintenant ? Ils ont besoin d’un incident dans le Golfe du Tonkin. Ils ont besoin d’un incident sur l’USS Liberty. Ils doivent faire quelque chose, contourner ce vote du Sénat.

JANA BEN-NUN : Eh bien, ils le considèrent comme le Messie Ben Joseph pour une raison. Il a transféré son ambassade à Jérusalem. Bien sûr, il existe un projet selon lequel toutes les nations déplaceraient leurs ambassades à Jérusalem. Et puis il leur a également donné le Golan, et il soutient leur occupation des terres là-bas. Donc…

RICK WILES : Les sorciers de la Kabbale injectent-ils ce genre de choses dans la tête de Donald Trump ? Est-ce qu’ils inventent juste et lui disent : « Hé, nous avons des prophéties sur Cyrus et le Messie et c’est toi. Nous sommes arrivés à cette conclusion. C’est toi » ? Est-ce qu’ils inventent ce truc ?

JANA BEN-NUN : Vous savez, je ne vois pas le cœur. Je ne sais pas s’il participe volontairement à cela ou s’ils lui mettent vraiment cela en tête. Donc je ne sais pas quelle est la vérité.

RICK WILES : Nous savons qu’ils le lui disent. Nous avons des enregistrements d’eux disant : « Vous êtes le Messie. Vous êtes dans la gématrie ».

JANA BEN-NUN : Or, dans le judaïsme, Ben Yosef peut être plusieurs personnes. Chaque génération a eu le Messie Ben Yosef selon les Juifs. Alors quand ils parlent du Messie, il faut faire très attention à comprendre ce qu’ils veulent dire, car bien sûr, ils ont alors le Messie, le Messie final, le Messie de Ben-David. Et celui-là sera un Serpent sacré.

RICK WILES : Il sera quoi ?

JANA BEN-NUN : Un Serpent sacré.

RICK WILES : Un Serpent sacré !

JANA BEN-NUN : Oui, les ouroboros.

RICK WILES : Un serpent !

JANA BEN-NUN : Un serpent.

RICK WILES : Ils attendent un Messie serpent ?!

STEVE BEN-NUN : Eh bien, le rabbin Laitman, qui est un éminent philosophe juif, en est un, bien sûr, qui l’enseigne. Je vais continuer sur ce dont Jana parlait déjà. Mais le rabbin Laitman promeut très ouvertement l’idée que dans le jardin d’Eden se trouvait en réalité l’aide de l’humanité, et cela, bien sûr, il écrit à propos du Serpent sacré, ce qui, selon eux, sera le dernier Messie qui apportera la rédemption. Et donc, je veux dire, pensez toujours à ce que Jésus dit dans Jean et Matthieu, vous savez : « Vous avez pour père le diable » (Jean 8:44), ou il dit, vous êtes « race de vipères » (Matthieu 23:33). Vous savez, il vous le dit déjà, mais pourtant, quand nous voyons cela, alors nous voyons qu’ils recherchent un messie serpent. Je veux dire, c’est juste étrange leur façon de penser.

JANA BEN-NUN : D’après le livre de Joel Bakst, « Le Messie Josephique, Léviathan, Métatron et le Serpent Sacré » (The Josephic Messiah, Leviathan, Metatron and the Sacred Serpent), c’est le titre du livre. Dans le deuxième volume, il décrit le serpent qui était dans un jardin d’Eden comme une intelligence artificielle androgyne et c’est essentiellement leur messie final. Ils font tomber leur Serpent sacré.

RICK WILES : C’est un travesti ?

JANA BEN-NUN : Androgyne, mâle femelle dans un seul corps. Et l’intelligence artificielle, car la Kabbale est étroitement liée à la technologie. Et dans leurs livres et écrits, ils admettent en fait qu’ils vont apporter leur dernier messie grâce à la technologie.

RICK WILES : Ils disent ce genre de choses ?

JANA BEN-NUN : Ils le disent.

RICK WILES : Je l’ai dit, mais je n’avais aucune preuve de leurs écrits. Je crois simplement dans mon esprit que c’est là qu’ils veulent en venir. Mais vous dites dans les écrits : Ils disent que ce messie serpent va venir grâce à la technologie ?

JANA BEN-NUN : Oui. La technologie est si étroitement liée à la Kabbale que la Kabbale est fondamentalement de la technologie. C’est occulte. Et ils parlent spécifiquement du Serpent sacré qui se trouvait dans le jardin d’Eden. Ils le décrivent dans ce livre particulier et il était une intelligence artificielle androgyne, et celui-ci est leur Messie.

RICK WILES : Son nom est Lucifer.

STEVE BEN-NUN : Oui. Et vous savez, Rick, l’une des choses dont nous avons parlé à l’heure du déjeuner aujourd’hui, c’est que l’une des sources dont je dispose en Israël indique qu’il travaille fortement ou est fortement impliqué dans les renseignements israéliens. Il m’a raconté en profondeur comment cette entreprise particulière, qu’il ne pouvait pas me nommer pour que vous ne la trouviez jamais en bourse, etc., qu’ils travaillent, comme il l’appelait, avec des entités avec des milliers de personnes. Et ils essaient de traverser…

RICK WILES : Travailler avec des entités ?

STEVE BEN-NUN : Des entités.

RICK WILES : Des entités ou des extraterrestres ?

STEVE BEN-NUN : Il fait référence à un extraterrestre. En fait, lorsqu’il a parlé à l’homme qui possède l’entreprise parce qu’ils socialisent ensemble, il lui a répondu que lorsqu’il lui a demandé, il a demandé : « font-ils partie d’un gouvernement ? » Il a dit qu’ils sont plus puissants que n’importe quel gouvernement de la planète. Mais ils travaillaient, recherchant certains individus avec un certain bagage ADN avec lesquels ils pourraient croiser la technologie de l’IA avec cet ADN, l’ADN de ces individus.

RICK WILES : Les Nephilim sont-ils ici ?

STEVE BEN-NUN : Il m’a en fait dit qu’ils utilisaient des personnes dont l’ADN correspondrait à celui des Nephilim pour pouvoir faire cela. Je crois qu’ils le sont.

RICK WILES : Ils sont donc les descendants d’anges déchus et d’humains.

STEVE BEN-NUN : Eh bien, nous savons qu’Esdras nous dit clairement que le sacerdoce lévitique avait mélangé leur semence, selon le Livre d’Esdras, chapitre neuf. Et il est clairement écrit dans le Livre des Nombres qu’Enoch, son père n’était pas un Nephilim, mais que son père était dans la chute. Ils ne mettent pas les points-voyelles au bon endroit. En fait, aucun yod supplémentaire n’est réellement utilisé dans l’orthographe. Et dans le même paragraphe, quand il parle des fils d’Enoch, ce sont les fils de ses fils, mais ils sont appelés Nephilim. Donc, d’une manière ou d’une autre, ils étaient impliqués dans des activités de type sorcellerie, comme Josué avait prévenu dans Moïse, avertissant les enfants d’Israël de ne pas s’impliquer dans ce type d’activités, et cela vous amène donc à vous poser des questions.

https://www.youtube.com/embed/UDcmm5gq1VQ

RICK WILES : Je crois qu’il y avait une civilisation avancée sur la planète avant le grand déluge de Noé et que nous avions un gouvernement mondial unique. Il n’y avait pas de nations. Les nations n’ont existé qu’après le déluge. Il n’y avait donc aucune nation sur la planète avant le déluge. Et je crois que Satan a gouverné le monde après la chute d’Adam et Ève. Satan était le Dieu de ce monde. Il dirigeait ce monde. Je crois qu’il y avait ici une civilisation humaine avancée. Et Dieu a atteint un point où il a dit : « Je regrette d’avoir créé ces gens. Je vais juste les effacer de la surface de la terre. Tout va mourir ». Il a sauvé Noé et sa famille. Et puis un des descendants de Noé, Nimrod, qui était un grand chasseur… Et certains croient qu’il était un chasseur d’hommes. Nimrod entreprit la construction de Babylone. Babel devint plus tard Babylone, construisant une tour pour atteindre le ciel. Son motif, son plan était de renverser Dieu. Et je crois que ce qu’il faisait, c’est qu’il disait, je pense qu’il a entendu Noé, son arrière-grand-père, je suppose. Je crois qu’il a entendu de ses propres oreilles Noé raconter les histoires de ce qui existait de l’autre côté du déluge. Et je crois que Nimrod a dit : « Je veux récupérer ça, je veux ça. Je veux ce monde, je veux cette civilisation, et ce Dieu, ce Dieu est celui qui nous l’a enlevé et qui a détruit le monde tel que nous le connaissions. Et je vais construire une tour. Je vais aller au paradis. Je vais renverser ce Dieu. Et puis l’homme reconstruira la civilisation, et nous servirons à nouveau Lucifer ». Je crois que c’est de cela qu’il s’agissait. C’est pourquoi Dieu a brisé les langues données aux gens. Vous savez, diverses langues les ont dispersées sur la terre, ont créé les nations pour briser la capacité de l’humanité à s’unir et à accomplir quoi que ce soit parce que Dieu a dit, écoutez, vous savez, parce que leur langue est une, ils peuvent tout faire. Eh bien, grâce au langage informatique, non ? Grâce au langage binaire, l’humanité revient à une seule langue et acquiert la capacité de faire presque tout. Et je crois que ce qui se passe en ce moment, c’est que les nouveaux Nimrod disent : « Nous allons reconstruire la civilisation d’avant le déluge, et nous allons prouver à ce Dieu que nous n’avons pas besoin de lui. Nous ne le craignons pas. Nous ne sommes pas obligés de lui obéir. En fin de compte, nous gagnerons. Nous allons le vaincre ». Et c’est le choc qui s’annonce en ce moment. Soit vous étiez de ce côté-là, soit vous étiez du côté du Royaume des Cieux. Il n’y a pas de juste milieu et vous devez choisir de quel côté vous vous situez. Voyez-vous quelque chose de semblable dans les écrits du Zohar, du Talmud, quelque chose de semblable ?

JANA BEN-NUN : Eh bien, dans le Zohar, le Talmud et la Kabbale, tout est question de séparation des gens entre la technologie israélienne et la technologie non israélienne, selon le livre intitulé « L’utopie juive » (The Jewish Utopia). Maintenant, ils construisent leur propre royaume. C’est le royaume terrestre juif dont le siège est à Jérusalem, où sera leur Messie IA, et ils vont gouverner le monde par la Loi. Vous savez, ce sera international. Une loi, une religion, fondamentalement la religion luciférienne. Alors oui, dans le Talmud, il s’agit du royaume terrestre juif. Et c’est pourquoi le christianisme sioniste a embrassé « Quéliasim » [inaudible pour moi]…

RICK WILES : Ce qui signifie un règne millénaire.

JANA BEN-NUN : Exactement. Ce qui met l’accent sur le royaume terrestre millénaire. Et c’est ainsi que juifs et chrétiens se retrouvent. Et les chrétiens sont tellement trompés, pensant qu’ils travaillent pour le bien des Juifs, comme s’ils aidaient les Juifs. Les Juifs sont censés obtenir ce royaume. Pourtant, c’est une doctrine zoharique et elle n’a pas de bonnes intentions. Comme je l’ai dit, ils veulent gouverner le monde, ils veulent atteindre les Gentils, et ils veulent gouverner les Gentils. Ils ne considèrent pas les Gentils comme des êtres humains à part entière. Et en fait, comme finalité, ils ont cette étrange doctrine, la doctrine d’Adam Kadmon, qui affirme qu’Adam Kadmon était à l’origine, selon le Zohar et le Talmud, un androgyne. Qu’il était un homme et une femme dans un seul corps, et c’est pourquoi vous voyez cet agenda transgenre aujourd’hui. Et il y a des lois très sérieuses qui sont adoptées au Canada…



RICK WILES : Le sionisme est-il derrière le mouvement transgenre ?

JANA BEN-NUN : Vous savez, personnellement, je ne pense pas que les chrétiens sionistes en soient conscients. Ils ne connaissent pas beaucoup de détails sur ce qui se passe. Mais je pense que oui.

RICK WILES : Existe-t-il un mouvement transgenre qui trouve son origine dans le sionisme ?

JANA BEN-NUN : Oui, cela tire son origine du sionisme, et cela tire son origine du Talmud, du Zohar et de la Kabbale. C’est une doctrine kabbalistique d’Adam Kadmon. Finalement, ils ont cette doctrine appelée tikkoun olam, la réparation du monde. Alors, comment veulent-ils réparer le monde ? Ils veulent le ramener à l’original. Quel était original ? Adam. Il était androgyne. Alors maintenant, ils mettent des choses spécifiques dans la nourriture et les boissons, et leur objectif ultime est de faire en sorte que les humains sur Terre qui survivront, quoi qu’ils apportent, soient androgynes, le programme transgenre.

RICK WILES : Ce qu’ils essaient réellement de faire, c’est de défaire la création de Dieu. Ils sont en désaccord avec le créateur. Jésus dit aux pharisiens : « Votre père est le diable ». Était-ce littéral ? Est-ce qu’il disait, « hé, vous êtes vraiment mauvais les gars. Votre vieux est le diable ? » Ou était-il en train de dire que leur père est vraiment Satan ? Vous êtes un démon.

STEVE BEN-NUN : Quand je regarde cela, je le considère dans un double objectif. Parce qu’à un moment donné, il dit en fait, je sais que vous êtes la postérité d’Abraham, mais vous ne croyez pas ce que je vous dis. À mon avis, c’est comme si c’était une hybridation. La moitié, peut-être 50 % d’entre eux. Vous savez, Satan est leur père. L’autre moitié ne l’est pas. Mais quand je dis cela, je regarde cela d’un point de vue scripturaire. Tout comme lorsqu’ils mélangeaient les graines. Et d’ailleurs, la graine n’a pas été mêlée aux Babyloniens. Il est mêlé aux Hittites, aux Jébusites, dont nous savons qu’ils avaient une lignée de Nephilim, selon les Écritures. Mais quand ils y avaient mélangé la graine, à mon avis, c’est pourquoi Jésus leur a mis cette étiquette. En fait, il continue en disant, vous savez, qu’il met le sang versé depuis Abel sur les pharisiens. Mais nous savons pourtant que les pharisiens n’existaient pas à l’époque d’Adam et Ève. Il doit donc y avoir un certain type de connexion, qu’elle soit spirituelle ou physique, c’est très difficile à dire. Absolument.

RICK WILES : Jésus a dit, vous avez tué les prophètes.

STEVE BEN-NUN : Exactement. Tout le sang versé sur eux.

RICK WILES : Il y a tout le chemin qui mène à Abel.

STEVE BEN-NUN : Exactement. Mais cela ne veut pas dire que tous les pharisiens sont mauvais parce que nous avons vu Paul sortir. C’était un pharisien. Nous voyons Nicodème venir vers Jésus la nuit. Mais il y a une écriture, cependant, qui me vient vraiment à l’esprit et que j’avais complètement ratée, et c’était Malachie chapitre quatre, quand il est dit là-dedans et nous ne parlons pas du jugement final, quand il dit : « Le jour qui vient les embrasera, dit l’Éternel des armées, Il ne leur laissera ni racine ni rameau ». Et je pensais, wow, quel feu va brûler leurs jambes et brûler leurs bras, et ensuite ils vont tomber morts. Mais il ne s’agit pas de cela. C’est exactement comme le Christ dit : « Je suis le cep, vous êtes les sarments ». Il est la racine. Il est la racine de Jessé. Il est donc notre racine. Nous sommes les sarments et les Gentils sont greffés en lui. Et dans le cas de ce dont parle Malachie, je crois qu’il parle ici de la lignée des Nephilim. Cela ne leur laisse aucune racine, qui serait Satan et ceux qui ont été greffés sur Satan à travers ces perversions dans lesquelles les Juifs se sont retrouvés dans leur idolâtrie à l’époque, même avec la maison d’Israël et avec la maison de Juda, que ceux-là sont les branches de cet arbre. Et c’est là que nous voyons cela entrer en jeu. Mais je sais qu’il y a un grand débat sur la question de savoir s’il s’agit ou non d’une lignée littérale de graines. Est-ce une lignée de graines spirituelles. Mais je sais qu’à la fin, nous le saurons. Mais Jésus a dit que vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Et bien sûr, un arbre, une branche, même greffée, ne peut porter que le fruit de sa racine, quelle qu’elle soit.

RICK WILES : Jésus-Christ a-t-il aboli le judaïsme ? Dieu l’a-t-il détruit en 70 après J.-C. ?

STEVE BEN-NUN : Cela ne fait aucun doute. Il était… Je veux dire, même si nous regardons dans les Écritures, ce que Paul écrit, il est venu en tant que Prêtrise de Melchisédek. Et curieusement, c’est ce qui est vraiment étrange. Si vous regardez les écrits de Qumrân, ils croyaient littéralement à la venue d’un sacerdoce de Melchisédek. Ils croyaient que le Messie viendrait. Je ne suis pas d’accord avec la doctrine de la communauté, mais j’ai trouvé intéressant qu’ils croient que lorsque le Messie viendrait, il serait Melchisédek venant sur terre et que ce serait la soukka, qui est le terme hébreu pour la tente, ou le tabernacle pour la Fête des Tabernacles, et que vous devrez entrer en lui dans cette soukka, ou comme nous le ferions en tant que chrétiens aujourd’hui, vous devrez entrer en Christ. Et j’ai pensé à quel point ces gens seraient proches de reconnaître qui serait le Messie s’ils croyaient vraiment que Jésus était le Messie. Donc, en répondant à cette question, oui, l’Ancien Testament, l’Ancienne Loi, comme je l’ai toujours dit, cette loi était, comme nous lisons l’Ancien Testament, la loi Lévitique, c’était ce qui était l’inimitié entre Dieu et l’homme. C’était l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Et cela devait être aboli afin de pouvoir participer à l’arbre de vie, qui est Christ. Sa vie, pas la loi.

RICK WILES : Dieu Tout-Puissant a détruit le temple en 70 après J.-C. Il a détruit les rituels, les sacrifices, tout ce qui est associé au judaïsme. Il l’a détruit. Ce n’était pas seulement un jugement mineur à ce sujet. C’était la destruction divine de Jérusalem et du temple. Exactement ce que Jésus a dit : « Il ne restera pas ici pierre sur pierre qui ne soit renversée ». Dieu l’a jugé. Jésus-Christ est le temple. Il est notre temple. Et tout le système a été anéanti. Le jugement de Dieu est tombé sur le peuple juif pour avoir assassiné et crucifié le Fils de Dieu. Ils étaient dispersés à travers le monde. Ils ont dit : « Que son sang retombe sur nous et sur nos enfants ! ». Et la seule façon de sortir de cette malédiction est de se repentir et de croire au nom de Jésus-Christ. C’est ça. C’est le seul moyen de sortir de cette malédiction. Le peuple juif était sous la malédiction de Deutéronome 28. Toutes les malédictions sont là. Si vous violez cette alliance, voilà ce qui arrive. Ils l’ont violé encore et encore. Toutes ces malédictions sont sur eux. D’accord. Maintenant, pour toute la race humaine, nous sommes tous sous les malédictions du péché et de la mort qui sont tombées sur Adam et Ève. Nous sommes tous sous ça. La seule façon de sortir de ces malédictions est de se repentir et de croire au nom de Jésus-Christ comme Messie. Mais, Steve, ce à quoi nous sommes témoins au cours de notre vie et cela a pris 2000 ans. Mettons, vous savez, 1900 et quelques années pour que cela ait lieu. En 1948, un groupe de sionistes déclarait : « Nous défierons Dieu Tout-Puissant. Nous reconstruirons ce qu’Il a détruit ». Nous reconstruirons le temple qu’il a détruit. Nous reconstruirons Babylone. Nous ferons de Jérusalem la nouvelle Babylone. Nous allons construire une tour technologique. Nous défierons ce Dieu. Et ce qui se passe actuellement avec le soi-disant État d’Israël, cela ne vient pas de Dieu. Cela vient du gouffre de l’enfer et est en rébellion directe contre Dieu. Si les Juifs veulent s’aligner sur Dieu, ils croiront au nom de Jésus-Christ. Ils seront baptisés dans Son église. A part ça, ils sont en rébellion. Mais les gens qui construisent l’empire sioniste défient directement Dieu Tout-Puissant. La plupart des Juifs dans le monde se trouvent désormais tout juste en dehors du royaume de Dieu. Mais ceux qui construisent l’empire sioniste sont en rébellion active et consciente contre Dieu. Ils cherchent à reconstruire ce que Dieu lui-même a détruit. Et ils le font avec Lucifer et les sionistes évangéliques qui se laissent entraîner dans cette histoire. Ils travaillent avec Lucifer et ils ne le savent même pas. Je pense que beaucoup d’entre eux le savent. Je pense que beaucoup de ces sionistes évangéliques sont juste des francs-maçons. Ce sont des francs-maçons secrets, parce que vous avez cette alliance maçonnique de la Kabbale, qui est entièrement enracinée dans la connaissance secrète babylonienne.

JANA BEN-NUN : Oui. Vous l’avez magnifiquement dit, Rick. Vous l’avez parfaitement dit. Et je voudrais dire ici plusieurs choses aux gens. Nous ne sommes pas antisémites. Je suis là avec vous. Vous aimez le peuple juif. Mon mari est juif. Ce que nous appelons juif. Et vous l’aimez parce que c’est votre frère. Vous aimez suffisamment les Juifs pour leur donner l’Évangile. Parce que celui qui aime le Juif, cette personne parlera de l’Évangile au peuple juif afin qu’il puisse sortir et avoir la vie éternelle, et qu’il puisse parvenir au vrai Messie, loin des doctrines de ses pharisiens. Ils sont trompés et revêtent le costume de leur religion pharisienne. Et nous devons les aider à en sortir. Ainsi, les vrais gens qui aiment vraiment le peuple juif comprendront que nous devons apporter le véritable, réel et pur évangile aux Juifs. Et les chrétiens sionistes ne le font pas. C’était un problème que nous avions dans un christianisme sioniste. Mon problème était qu’il y avait une forte tendance à ne pas prêcher Jésus aux Juifs. En fait, ils acceptent de ne pas le faire. Et les seuls ponts qu’ils forment, ils acceptent que les chrétiens se soumettent aux juifs et ils acceptent de ne pas donner l’évangile aux juifs. Il est interdit de prononcer le nom de Jésus devant les juifs.

RICK WILES : Vous me disiez quelque chose aujourd’hui, dont je n’avais jamais entendu parler. Vous avez dit qu’il existe en Amérique un réseau de ce qu’on appelle les pasteurs casher (Kosher Pastors).

JANA BEN-NUN : Oui.

RICK WILES : Pour de vrai ?! Maintenant, nous avons le site Web en ce moment, c’est le véritable site Web d’un homme qui se dit pasteur casher. Et je ne sais pas s’il fait partie de ce réseau dont vous parlez, mais c’est comme ça qu’il s’appelle. C’est le pasteur casher. Il y a l’étoile satanique de David et Casher, la Croix Chrétienne et le pasteur. Vous ne pouvez pas combiner les deux. Non, ils sont opposés. L’étoile de David est démoniaque. C’est la Kabbale. Elle n’a jamais été associée au roi David. Mais prenez quelques minutes et parlez-nous de ce réseau d’églises casher. Qu’est-ce que cela signifie ?

https://www.youtube.com/embed/6RVi2cyofbc

JANA BEN-NUN : D’accord, je viens de passer samedi sur notre conférence. J’ai rencontré notre sœur en Christ, une sœur en Christ, qui était impliquée dans un groupe enseigné par Itzhak Shapira, qui est fortement impliqué dans la congrégation de Mark Biltz, c’est-à-dire les ministères El Shaddai. Et ils apportent une sorte de nouvel évangile dans toutes les églises, dans toute l’Amérique Latine. Ils s’envolent partout dans le monde, même en France, même en Europe et partout. Et ils ont ce nom de code pour les pasteurs Kosher. Et qui est le pasteur casher ? Maintenant, je ne sais pas si le site Web que vous venez de montrer est le leur. C’est juste quelque chose que nous venons de rechercher et de trouver. Je dois donc faire des recherches. Mais qui est le pasteur casher ? Eh bien, ils ont ces 13 commandements. Comment appelleriez-vous ces 13 déclarations…

STEVE BEN-NUN : 13 Déclarations exactement.

JANA BEN-NUN : … qui circulent dans les églises et que les pasteurs signent ? Et quand ils signent leur Kosher Pastor… — Maintenant, je ne l’ai pas apporté avec moi ou aurions-nous dû le chercher avant de venir ici. Mais, parmi les 13 déclarations, je peux vous dire de mémoire que une d’entre elles est de ne pas prêcher Jésus aux Juifs.

RICK WILES : Ces pasteurs signent cette déclaration ? Ils ne prêcheront pas Jésus-Christ aux Juifs ?

JANA BEN-NUN : Que les juifs n’ont pas besoin de devenir chrétiens. Ils sont déjà dans une alliance et il est interdit de prêcher Jésus aux Juifs.

RICK WILES : C’est ce qu’enseigne John Hagee.

JANA BEN-NUN : C’est vrai. Et le dernier, le chiffre 13, et c’est si drôle que ce soit le chiffre 13, parce que 13 a une grande signification dans les nombres occultes, mais la déclaration dit que tout Gentil, même si cela est nécessaire, devra donner sa vie pour tout Juif. Et vous entendez, eh bien, n’importe quel Juif, juste parce que quelqu’un est juif et qu’il signe, nous sommes prêts à donner notre propre vie pour cela.

RICK WILES : Le pasteur s’engage à donner sa vie pour un juif ?

JANA BEN-NUN : Pour tout juif, tout juif, uniquement parce que cette personne est juive par ADN.

RICK WILES : Avez-vous une idée du nombre de pasteurs qui ont signé cette déclaration ?

JANA BEN-NUN : La dernière fois que j’ai vérifié, il y en avait plus de 250. Mais maintenant, le nombre augmente.

RICK WILES : Ils rendent cela public.

STEVE BEN-NUN : Et vous savez, la raison de tout ce mouvement et ce qui fait vraiment tomber les chrétiens dans ce piège, ce sont les interprétations erronées de la prophétie biblique ou la prophétie qui s’est accomplie dans Zacharie 8, qui est l’une des plus importantes qu’ils utilisent, parce qu’ils disent que les Gentils vont s’emparer du pan de celui qui est Juif. Et, vous savez, il est dit, bien sûr, si vous regardez le verset commençant au verset 8:22 : « Et beaucoup de peuples et de nombreuses nations viendront chercher l’Éternel des armées à Jérusalem et implorer l’Éternel. Ainsi parle l’Éternel des armées : En ces jours-là, dix hommes de toutes les langues des nations saisiront un Juif par le pan de son vêtement et diront : Nous irons avec vous, car nous avons appris que Dieu est avec vous. » Maintenant, ce qu’ils font, Rick, c’est dire aux gens que cela te montre… Ils disent que c’est une prophétie future, et je croyais aussi que c’était une prophétie future. Et j’étais sioniste et j’essayais de comprendre : comment cela va-t-il se réaliser ? Et cela n’a jamais eu de sens pour moi parce que je me disais, « vous savez, pourquoi voudrions-nous prendre la totalité de la jupe d’un Juif ? » Quand les Juifs sont dans le judaïsme, ils sont dans le talmudiisme. D’accord. Alors j’ai pensé, d’accord, eh bien, peut-être que c’est à propos des deux témoins ou quelque chose comme ça. J’essayais simplement de trouver une explication logique à cela. Ce n’est que lorsque Dieu a commencé à nous ouvrir les yeux sur les faux enseignements du sionisme que nous sommes revenus en arrière et que, dans la prière, j’ai commencé à rechercher les Écritures. Et sur celui-ci en particulier, nous avons une de nos bonnes amies nommée Jennifer. Elle l’avait dit à ma femme, elle a dit, « tu devrais demander à Steve de regarder, il connaît l’hébreu. C’est un mot singulier. Ce n’est pas un mot au pluriel ». Mais pourtant, des gens comme Yitzhak Shapira, Mark Biltz, ces gars-là, enseignent que c’est un pluriel. Ainsi donc, les Gentils vont s’emparer de la nation juive, des rabbins juifs, et ils passeront sous les rabbins talmudiques jusqu’à ce que le Messie vienne et résolve tout. Mais permettez-moi de vous lire le côté hébraïque de cette focalisation ici au verset 23, quand il dit [*** mot en hébreu], ce qui signifie qu’ils saisiront l’aile. Ce n’est pas un siège, d’accord, mais une aile de [*** mot en hébreu]. Le mot [***] en hébreu signifie qu’ils saisiront l’aile, comme la manche ou même le pan de votre manteau d’un homme juif. Et c’est singulier. Ce n’est pas un groupe, mais un homme singulier. Et puis si vous continuez, cependant, et c’est là qu’ils se concentrent, ils ne se concentrent pas sur l’homme juif, mais plutôt là où il est dit [*** mot en hébreu… Elohim…]. Autrement dit, nous ici, nous irons avec vous parce que nous entendons que Dieu est avec vous et cela est au pluriel. Mais alors que j’ai commencé à étudier cela et j’ai réalisé, wow, le problème, c’est un homme juif, ça doit être Jésus-Christ, ça ne pourrait être personne d’autre. Alors j’y suis allé et j’ai commencé à y aller, j’ai sondé les Écritures et je regardais en arrière. Et puis je commençais à réaliser où était l’épanouissement. Même si vous regardez Matthieu en hébreu que nous avons, ils parlent du moment où Jésus prêchait en Galilée, que les gens qui venaient de Syrie voulaient s’emparer de sa tunique, qui est son aile. Il n’est pas dit son siège. Et pourtant, l’hébreu Matthieu utilise le mot siège spécifiquement, mais pas dans ce cas, juste l’aile. Et donc je me rends compte, bien sûr, que j’ai maintenant la preuve que Jésus-Christ est l’aile, l’homme, l’homme juif dont ils s’emparent. Mais quand ils disent, « nous entendons que Dieu est avec vous ». Cela s’est accompli dans le Livre des Actes. Quand nous découvrirons que, comme il est dit, ils diront — et bien sûr ils croiront que les dix hommes des nations, parce que c’est de cela dont ils parlent — « les dix hommes des nations » viendront en Israël et voudront s’emparer de l’aile de cet homme juif. Lorsque nous passons au Livre des Actes (ma Bible est présentée ici de manière un peu différente). Mais lorsque nous examinons le chapitre deux du Livre des Actes, nous découvrons qu’au verset 36, je crois que c’est exactement ce qui s’est passé. En fait, si vous lisez ceci, nous découvrons que ces Judéens, alors traduit par Juifs, mais ce sont en fait des Judéens qui reviennent en réalité sur la terre d’Israël. Ils viennent de toutes les nations dans lesquelles ils sont nés. Nous savons donc que ces Judéens le sont uniquement parce que leurs ancêtres sont originaires de Palestine, mais ils reviennent. Ensuite, ils sont là le jour de la Pentecôte. Et quand les cent vingt personnes qui sortent de la chambre haute sont stupéfaites et voient la puissance de Dieu qui se produit, leur cœur est touché. Mais ce qui est intéressant, c’est que le verset 36 dit : « Que toute la maison d’Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié ». Ainsi, la maison d’Israël revenait en réalité, non pas dans le futur, mais il y a 2000 ans, selon les Écritures. Et cela correspond également à Romains 9, si c’est Isaïe, qu’est-ce que c’est ? Chapitre dix, verset 22 je crois, où il est question de « Israël [qui] est comme le sable de la mer, un reste seulement reviendra ». Et ce reste ici, je crois, sont les dix nations qui ont été prophétisées dans Zacharie et qui étaient ici dans ce cas, disant : « nous irons avec vous, car Dieu est avec vous », parce qu’ils ont le cœur touché. Ils veulent savoir « que pouvons-nous faire ? »

RICK WILES : Le reste dont les prophètes ont dit qu’il serait là, les prophètes, les prophètes juifs de l’Ancien Testament ont clairement prévenu qu’Israël entrerait dans l’apostasie, dans le péché, dans la rébellion, que Dieu jugerait le pays d’Israël, jugerait le peuple juif. Mais il en resterait un reste. Le reste était constitué des Juifs qui croyaient au nom de Jésus.

STEVE BEN-NUN : Exactement.

RICK WILES : Et la population d’Israël a diminué. Vous savez, il ne restait plus que quelques milliers de Juifs au début du Livre des Actes. Et puis les Gentils ont été greffés sur Israël, mais ils n’ont pas été greffés sur le judaïsme. Ils ont été greffés sur Israël, qui croyait au nom de Jésus. Les Juifs qui ont rejeté Jésus ont été chassés d’Israël, et ils sont toujours hors d’Israël. Et c’est la seule façon pour Dieu de les laisser retourner dans le véritable Israël, non pas dans l’État d’Israël, mais dans l’Israël de Dieu. La seule façon pour ces Juifs de retourner en Israël et d’être en bonne position auprès de Dieu est de se repentir de leurs péchés, de croire au nom de Jésus-Christ et d’être baptisés au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Telles sont les exigences, et elles étaient les mêmes pour tous les humains de la planète. Vous savez, le rabbin John Hagee, il enseigne… Et si vous allez en ligne, vous trouverez ces enseignements. Je les ai vus au cours des deux dernières années. Il enseigne que l’État d’Israël est la porte d’entrée vers les bénédictions célestes pour les Gentils. En tant que Gentil, vous ne pouvez pas recevoir les bénédictions de Dieu à moins de passer par l’État d’Israël. Maintenant, vous voulez parler de théologie de remplacement, ils ont remplacé Jésus par l’État d’Israël. Ils ont remplacé la croix par l’étoile de David. Et je pourrais dresser la liste de tout ce que les sionistes ont remplacé. Ils ont créé la véritable théologie de remplacement. Ils ont remplacé le vrai christianisme par un faux christianisme. Mais pour lui, se tenir là dans une église et dire aux gens l’État d’Israël est votre porte d’entrée vers les bénédictions du ciel. Et ce qu’il enseigne, c’est que moi, en tant que Gentil, je suis obligé de bénir financièrement les Juifs si je veux être béni par Dieu. C’est ce qu’il l’enseigne.

JANA BEN-NUN : C’est une doctrine talmudique.

RICK WILES : Oui. C’est talmudique.

STEVE BEN-NUN : Oui. Oui c’est le cas.

RICK WILES : Et il sait que c’est talmudique. Et je soupçonne que John Hagee s’est converti en privé au judaïsme talmudique. Nous saurons à son décès s’il aura droit à une sépulture talmudique en Israël. Je suis sérieux.

STEVE BEN-NUN : Oui, c’est vrai, c’est vrai.

RICK WILES : Cet homme a quitté le christianisme. Il est parti. Il a longtemps étudié le christianisme. Il n’est plus dans l’Église.

STEVE BEN-NUN : Je ne vois pas comment les ministres peuvent vivre avec eux-mêmes. Honnêtement, Rick, ce n’est vraiment pas le cas. Parce que lorsque vous êtes confronté à l’Évangile de Jésus-Christ, vous êtes confronté à cette vérité et vous commencez à vous réveiller et à reconnaître ce qui se passe. Comment vivre avec soi-même ? Je connais personnellement des ministres qui souffrent mentalement de ces choses en ce moment parce que je sais que c’est contre cela qu’ils se battent. Ils savent quelle est la vérité de l’Évangile. Et comme vous le dites, c’est une théologie du remplacement inversé, parce que ce que nous croyons en Jésus-Christ ne remplace pas Israël. Au début, l’Église entière était entièrement juive. Vous savez, alors comment pouvons-nous la remplacer ? Vous savez, les Gentils y sont seulement ajoutés.

RICK WILES : Mais ils parlent de… Vous voulez, nous voulons étudier les racines juives. D’accord ? Jésus est la racine.

STEVE BEN-NUN : Exactement.

RICK WILES : Pas le judaïsme. Les Juifs étaient les branches. Jésus est la racine, et les païens ont été greffés sur les branches. Mais Jésus est la racine.

STEVE BEN-NUN : Vous venez de dire une chose importante que j’essaie de faire valoir aux gens tout le temps. Nous savons que Jésus est la racine de cet arbre. Et quand Paul donne toute l’analogie dans Romains 11, à propos d’Israël qui était initialement dans cet arbre, puis qui a été retranché à cause de son incrédulité, les gens semblent tout simplement passer outre cela. Ils n’ont pas été greffés sur le Christ. Ils étaient déjà en lui à l’origine, mais c’est leur incrédulité qui les a fait sortir. Cela n’a donc rien à voir avec la théologie du remplacement, mais cela passe par-dessus la tête des gens.

RICK WILES : Jésus-Christ a accompli toutes les promesses de Dieu à Israël. Il les a toutes accomplies. Il ne reste rien. Il n’y a plus rien que Dieu puisse faire pour le peuple juif. Que peut-il faire de plus grand que de sacrifier son Fils sur la Croix ? Nommez quelque chose de plus grand. Dieu a fait tout ce qu’il pouvait faire pour le peuple juif. Dieu a fait tout ce qu’il pouvait faire pour la race humaine tout entière. La balle est dans notre camp. Obéir. Croyez au nom de Jésus. Repentez-vous de vos péchés. Soyez baptisé. Que vous soyez Juif ou Gentil. Le terrain est plat à la Croix. Nous sommes tous des pécheurs. Il n’y a ni juif ni grec. Nous devons tous aller à la Croix. Et donc Dieu ne fera rien de plus. Il ne construit pas de temple. Un temple serait une abomination. Ce serait un blasphème de la part de Dieu de construire un temple. Pourquoi ? Êtes-vous en train de dire que le sang de Jésus n’est plus assez bon ? Que le sang des taureaux et des brebis a plus de pouvoir pour expier les péchés que le Fils de Dieu ? Pensez au blasphème que font ces sionistes évangéliques en disant aux gens dans les églises qu’il doit y avoir un troisième temple. C’est un blasphème. Pourquoi Dieu ferait-il quelque chose comme ça ? Le sang de son fils est tout aussi pur, saint et puissant aujourd’hui qu’il l’était il y a 2000 ans, lorsqu’il coulait sur la Croix du Calvaire. Dieu a déchiré le voile du temple, la terre a tremblé. Le ciel est devenu noir. Le soleil était assombri. Pourquoi ? Parce que le jugement allait venir sur Israël. Et en 70 après J.C. Il l’a détruit. Et maintenant, de notre vivant, les sionistes, sous l’inspiration de Lucifer, cherchent à reconstruire ce que Dieu a détruit. Et cette chose, le sionisme est en opposition directe avec le Royaume de Dieu. Et quiconque s’aligne sur le sionisme se fait un ennemi du Dieu vivant et vous feriez mieux de vous repentir et de vous en sortir rapidement.

Mes bons amis ici présents aujourd’hui, mes invités Steve et Jana Ben-Nun, et moi-même avons apprécié leur compagnie ici aujourd’hui et je sais que vous avez apprécié ce programme. Si c’est la première fois que vous les voyez, regardez-les sur leur chaîne YouTube, Israeli News Live, et je suis certain que nous en verrons davantage ici sur True News, puis dans les semaines et les mois à venir. Nous sommes d’un seul esprit, d’une seule pensée, et Dieu accomplit une grande nouvelle œuvre dans l’Église. Il ébranle l’Église en ce moment et il révèle les fausses doctrines. Il révèle la tromperie et appelle les gens à prendre position. Il trace une ligne. Et vous devez choisir de quel côté vous êtes. Êtes-vous du côté de Satan ou êtes-vous du côté de Jésus-Christ ? On ne peut pas mélanger les deux et cela va coûter cher. Si vous sortez du sionisme, vous allez en payer le prix. Je paie un prix. Je suis attaqué. Je suis barbouillé. Mon nom est vilipendé. Pourquoi ? Parce que je rejette le sionisme et je paierai ce prix. Mais mon Dieu me défendra. Il me protégera. Et je ne crains pas ce qu’un être humain menace de me faire. Et je crois que vous avez le même esprit. Je sais que ce merveilleux couple a le même esprit.

https://widget.spreaker.com/player?episode_id=22708960






Leçons du passif de la secte injectologique — Les CoronaX-Files

[Source : @FREEDOMUFOS via santeglobale.world]

Par Marc Gray

Je vous propose un historique du passif eugéniste et corrompu de la secte vaccinologique (Jenner, Pasteur, Salk, etc.) et de ses dérives depuis le début de son existence, de son contrôle pseudo sanitaire du troupeau humain, par la peur et l’empoisonnement tous azimuts (DDT, pesticides, médicaments, nourriture, eau, air, chemtrails, ondes, pollution, manque d’hygiène, etc.), saupoudré de propagande via les pots de vin et la pression totalitaire auprès des institutions médicales, la politique et les médias.

J’aborde la fraude et les exactions de Louis Pasteur en matière d’immunisation, le coup d’état de la santé publique et privée par la dynastie Rockefeller à l’origine de Big Pharma, des protestations contre la vaccination obligatoire d’Alfred Russell jusqu’à l’ingérence actuelle dans la souveraineté des états de la part de l’OMS et du WEF, le détournement et l’inversion des valeurs pour pucer, hybrider, génocider et implanter l’humanité entière.

La fausse science payée par les milliardaires eugénistes du Nouvel Ordre Mondial, avec le traité Pandémie en attente d’application, l’article 4 chargé de censurer toute contestation et critique du totalitarisme, et la maladie X (le Spars 2025) promise par le WEF et l’OMS, sont autant d’ingrédients à l’œuvre pour nous pourrir la vie, en parfait accord avec l’histoire de cette secte injectologique sans aucune logique scientifique !

Voici la page consacrée à cette vidéo sur mon site :
https://freedomufos.com/documents-complementaires/lecons-du-passif-de-la-secte-injectologique/

Vous pourrez retrouver les CoronaX-Files ici :
https://freedomufos.com/documents-complementaires/coronax-files-limposture-planetaire/

Ma page des projets en cours :
https://freedomufos.com/projets-en-cours/

On peut aussi y accéder via ma page des Documents complémentaires :
https://freedomufos.com/documents-complementaires/

[Voir aussi
Hervé Juvin, député UE, au sujet de l’oxyde de graphène, de la nourriture à base d’insectes et de la 5G,
+ les dossiers
Vaccins et virus,
5G et ondes pulsées
et
Implants numériques et contrôle mental]






La religion secrète du monde ?

Altiyan Childs, vainqueur de X-factor, explique pourquoi notre monde brûle, pourquoi les sociétés secrètes et le secret sont une abomination dans une société libre.

Cette vidéo contient des éléments essentiels pour comprendre comment la Cabale a réussi à cultiver la guerre et la destruction pour le profit à la plus grande échelle à travers l’histoire. Que vous soyez de gauche ou de droite, ces conclusions sont inéluctables.

Mikael Hagenbo

[Source : @EpokEllipse via @fabroots2]






Superstitions de fin des temps : où en sont-ils ?

[Source : Jérémie Mercier]

Lors de nos deux derniers entretiens, Icaros nous a expliqué que les planificateurs centraux suivent un script eschatologique. Nous revenons dans cet entretien sur les prédictions déjà faites, et sur les prochains événements à attendre.

[Voir aussi, en relation avec le contenu de la vidéo :
►dossier Vaccins et virus (sur l’inexistence des virus) ;
►dossier Climat (sur le prétendu réchauffement climatique anthropique) ;
École Arcane et Lucis Trust : mondialement influents, mais peu connus ;
COVID-19 — Le port du masque, le lavage des mains, la “séparation sociale” et le verrouillage sont des rituels occultes séculaires ;
Troisième temple.]

[En cas de censure YouTube :]






Raymond Abellio et l’établissement du communisme sacerdotal en Europe

Par Nicolas Bonnal

L’Europe se retrouve soumise à une dictature technocratique et socialiste, mais aussi à une dictature de manipulateurs de symboles (Robert Reich) qui usent de l’informatique pour réordonner le monde un peu comme la théologie fut usée jadis. Voyons quel inspirateur peut nous expliquer ce projet.

Je j’ai rencontré en 1984-85 quand je découvrais joyeusement ces thèmes. D’un manière amusante, cet écrivain collaborateur, extrémiste (comme tous les anciens socialos) pendant la guerre, marginal, trempé d’ésotérisme, de sexualisme, de socialisme, d’européisme et de « communisme sacerdotal », ancien précepteur du fils Mitterrand, et tireur de cartes pour les filles de Mme Claude (ne le niez pas, je les ai vues) dans son studio de la rue des Bauches (sic) face au cimetière de Passy, a titillé mes souvenirs récemment ; car tout comme son disciple et ami Parvulesco, Abellio (alias Georges Soulès), était un partisan enjoué des grandes phrases, de romans du huitième jour (j’en écrivais alors…), des grandes constructions, de la métapolitique européenne et de la néo-grande synthèse hermétique post-guénonienne.

On n’en parle plus beaucoup d’Abellio. Il a fatigué son monde comme tous les ésotéristes (Guénon n’est finalement qu’un historien décalé de la pensée comme Barzun ; ses états multiples de l’être font fuir tout le monde, sauf la poignée résiduelle de cinglés propre à toute secte). Mais je suis tombé sur ces lignes d’un site plus vulgarisateur que mes propos, et qui vont j’espère rappeler quelques bons souvenirs à certains :

« Il considère, comme il l’explique dans Les Militants, que la société se compose de quatre castes : à la base, les hommes d’exécution, au-dessus, les hommes de gestion, les technocrates, puis les hommes de puissance et, au sommet, les hommes de Connaissance, ceux-ci ne pouvant encore exister dans la société actuelle. Si la Connaissance est le but de sa quête, il ne peut résister à la fascination de la puissance, comme son personnage Pirenne, prêt à tout pour l’obtenir. Fortement influencé par Nietzsche, il veut voir l’avènement d’un “nouvel homme” forgé par cette volonté de puissance ».

Je vous laisse relire et apprécier. On ne relance pas en ce moment le mot de « caste » pour rien, on ne met pas l’Inde au-dessus de la Chine pour rien, alliée des Anglo-saxons et détentrice maniaque de ce secret des castes. On relira mes textes sur Alain Daniélou que j’ai rencontré trop brièvement lui à la même époque.

Poursuivons. Le modèle national-socialiste revient à la mode sur fond d’effondrement démographique et de métissage généralisé (mais c’est logique : dans Mein Kampf Hitler déjà est convaincu de l’un et de l’autre, comme Gobineau). Il est germano-européen, autoritaire-bureaucratique, russophobe rabique, et veut fonder dans le fer et dans le feu — enfin, dans la mesure de ses gâteuses capacités) un ordre européen qui se passera de Twitter…

Abellio est socialiste jusqu’au bout, comme nos élites mondialistes actuelles (voyez mon texte sur Trotski et ce problème). Et il rejette le marxisme :

« Dans les années trente, alors qu’il avait à peine plus de vingt ans, il avait cru pouvoir réaliser cette volonté de puissance dans le militantisme socialiste. Sa déception, très forte, constitue la reconnaissance d’une première erreur. Dans le premier tome de ses Mémoires, Les Militants, violente attaque du marxisme, Abellio dénonce cette erreur et prophétise l’effondrement inévitable du marxisme. Celui-ci s’avérant incapable de réaliser ses rêves, notamment celui d’un socialisme européen qu’il expose dans Assomption de l’Europe (1954), c’est vers le national-socialisme qu’il se tourne ; c’est avec lui qu’il veut voir naître “une Europe idéale surgie de la guerre comme un bienfait des dieux”. »

Mais en 1942, il prend conscience de son aveuglement :

« Les positions abstraites que j’avais pu prendre à l’Oflag deux ans auparavant sur la construction socialiste de l’Europe et sur lesquelles je vivais encore lors de l’attaque allemande en Russie avaient pu me faire croire à un dépassement possible de mon premier échec. J’étais bien obligé de constater qu’elles n’avaient pas résisté à l’épreuve des faits. Durant ces deux dernières années, j’avais cherché les socialistes allemands et ne les avais pas trouvés, et les rafles des Juifs posaient désormais sur le sens du nazisme une interrogation fondamentale qu’il était impossible d’éluder ».

La volonté de puissance, miroir aux alouettes fatal à G. Soulès, n’a plus, pour Abellio à la fin de sa vie, qu’une acception mystique. C’est parce qu’il avait cru voir dans le socialisme européen prôné par le nazisme les fondements de cette « âme universelle » que Soulès tomba dans l’erreur et l’errance qui occultent hélas, aujourd’hui encore, la richesse de pensée et la perfection d’écriture de Raymond Abellio.

Il me semble évident que derrière le charabia du maître et son occultisme de synthèse, les intuitions demeurent : l’Europe, l’ésotérisme, les castes, la vision dantesque, et le fanatisme bureaucratique et synarchique dont ce petit maître fut une manifestation.

https://books.openedition.org/msha/19840




De Macron à Mitterrand : remarques sur l’éternelle dictature du parti socialiste en France

[Illustration : source]

Par Nicolas Bonnal

Quelques analystes de papier-mâché vantaient la disparition du parti socialiste en France. En réalité il est puissant comme jamais, en France, en Allemagne ou en Amérique. Car le parti socialiste ou la social-démocratie est le parti de la Fin des Temps, le parti de l’État omniprésent et forcené, et de la guerre éternelle (pour Rothbard et les libertariens américains). Le PS en France comme le SPD en Allemagne ou le parti démocrate en Amérique constituent aussi l’armature de l’État profond de ces malheureux pays et il semble qu’ils agissent comme une tunique de Nessus dont on ne puisse jamais se débarrasser. C’est que la masse des cancres vote pour eux et que la droite crève (rêve).

Il y a quelques mois l’excellent et bon communiste Régis de Castelnau écrivait : « La campagne de l’élection présidentielle 2022 est un grand révélateur de la déshérence politique dans laquelle se trouve notre pays. En 2017, un trio constitué de la haute fonction publique d’État, de l’oligarchie économique et de la magistrature politisée, a organisé de longue main un coup d’État pour faire élire à la magistrature suprême un parfait inconnu. S’appuyant sur l’essentiel de l’armature politique du Parti socialiste, Emmanuel Macron a ainsi réalisé un hold-up mettant la dernière main à la destruction des institutions républicaines. »

J’avais un grand-oncle jadis, inévitable retraité de la fonction publique, qui me disait voter socialiste, car c’était le parti fourre-tout. De fait ça l’est.

  • Le PS est le parti de la ponction publique et des retraités.
  • C’est le parti des boomers et des octogénaires ludiques, façon Cohn-Bendit.
  • C’est le parti des affairistes et des magouilleurs (relisez les Montaldo)
  • C’est le parti des écolos, des antiracistes et des féministes, le parti du sociétal déstructurant.
  • C’est le parti de l’américanisation à mort.
  • C’est le parti bourgeois héritier de la bohème et de la Terreur révolutionnaire.
  • C’est le parti de la conspiration et de l’occultisme (Muray en a bien parlé dans son Dix-neuvième et moi dans mon Mitterrand).
  • Le PS est aussi le parti de la désindustrialisation. On avait un déficit commercial de cent milliards en 1982 ; aujourd’hui on est à 150 milliards de francs mensuels.
  • Enfin c’est le parti des envahisseurs. 92 % des musulmans ont voté pour Hollande en 2012, Hollande qui a sonné le glas de la France.

Le PS contrôle l’Élysée avec Macron et ses acolytes du business, et aussi l’opposition avec l’ineffable Mélenchon, monsieur antiracisme des années 80. Il contrôle aussi la républicaine fille Le Pen (la Marine, je lui dis merde comme Escartefigue, moi qui ai une carte du père me demandant d’être candidat) et ce troupeau d’assistés républicains dont Tocqueville a si brillamment parlé :

« Au-dessus de ceux-là s’élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d’assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux. Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l’âge viril ; mais il ne cherche, au contraire, qu’à les fixer irrévocablement dans l’enfance ; il aime que les citoyens se réjouissent, pourvu qu’ils ne songent qu’à se réjouir. Il travaille volontiers à leur bonheur ; mais il veut en être l’unique agent et le seul arbitre ; il pourvoit à leur sécurité, prévoit et assure leurs besoins, facilite leurs plaisirs, conduit leurs principales affaires, dirige leur industrie, règle leurs successions, divise leurs héritages ; que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? »

Le reste est toujours d’actualité, sauf que le troupeau n’est plus du tout industrieux comme on sait :

« Après avoir pris ainsi tour à tour dans ses puissantes mains chaque individu, et l’avoir pétri à sa guise, le souverain étend ses bras sur la société tout entière ; il en couvre la surface d’un réseau de petites règles compliquées, minutieuses et uniformes, à travers lesquelles les esprits les plus originaux et les âmes les plus vigoureuses ne sauraient se faire jour pour dépasser la foule ; il ne brise pas les volontés, mais il les amollit, les plie et les dirige ; il force rarement d’agir, mais il s’oppose sans cesse à ce qu’on agisse ; il ne détruit point, il empêche de naître ; il ne tyrannise point, il gêne, il comprime, il énerve, il éteint, il hébète, et il réduit enfin chaque nation à n’être plus qu’un troupeau d’animaux timides et industrieux, dont le gouvernement est le berger. »

Que le berger gouvernemental du reste, sur ordre de Fink, de Blinken, d’Harari et de Klaus Schwab mène son troupeau à l’abattoir, ce n’est plus moi qui m’y opposerai. Marre d’être traité de facho pour exiger du chauffage en hiver ; pas assez PS pour ça.

Comme disait Vigny : « vous ne recevrez pas un cri d’amour de moi ».




L’Exorcisme avec Jarred Neil et le déclin de la société occidentale

Quatre heures d’émission québécoise avec l’exorciste, médium et auteur Jarred Neil qui discute notamment de l’Apocalypse, de l’exorcisme et de la société occidentale possédée de tous les démons imaginables. (Enregistré en avril 2023.)

Jarred Neil se présente comme un juif qui pratique des exorcismes grâce à Jésus Christ, ce qui n’est pas banal.
Son site Internet : https://www.jarredheavensmessenger.com/accueil/

[Source : En toute franchise]




Opération al-Aqsa — Un Nouveau 11 Septembre ?

[Source : AVATAR Media]




Le culte des médecines (chapitre 9) le début de la fin

[Source : Quantum Leap Traduction]






La guerre cognitive contre les peuples

[Source : TNT TV]

Frédéric Vidal reçoit Frédéric Morin, directeur de publication du journal Morpheus pour évoquer la guerre cognitive menée contre l’humanité et l’utilisation des armes psychotroniques et de l’IA.

[Voici l’article qui est évoqué dans la vidéo visible plus bas :]

2020 : L’AVÈNEMENT DE LA GUERRE COGNITIVE

Le général français Philippe Lavigne, du « Commandement allié Transformation » (Allied Command Transformation – ACT) de l’OTAN, supervise les recherches sur les nouvelles méthodes de propagande.

Son commandement dispose de 21 centres d’excellence dont un pour la propagande, le Centre d’excellence des communications stratégiques (STRATCOM) à Riga en Lettonie. Il a créé le Carrefour d’innovation de l’OTAN (iHub) sous la direction du Français, François du Cluzel, ancien professeur au Collège militaire interarmes de Coëtquidan. Il finance des recherches de la John Hopkins University et de l’Imperial College of London sur les capacités cognitives. Celles-ci portent sur l’ensemble du domaine cognitif avec des applications variées allant des soldats bioniques à la propagande de guerre.

L’idée générale de l’OTAN est d’ajouter aux cinq domaines d’intervention habituels (air, terre, mer, espace et cybernétique), un sixième : le cerveau humain. « Alors que les actions menées dans les cinq domaines sont exécutées afin d’avoir un effet sur le domaine humain, l’objectif de la guerre cognitive est de faire de chacun une arme », écrit François du Cluzel.

Ce document de l’OTAN de 45 pages, rédigé en novembre 2020, explique clairement comment manipuler neurologiquement, cognitivement, psychologiquement et émotionnellement l’homme. Il s’agit de déployer des moyens psychotroniques, assistés par intelligence artificielle, afin de pirater littéralement les cerveaux. C’est un nouveau type de neuro-propagande, fondé sur les sciences cognitives.

De telles méthodes forgent une pensée synthétique orientée à l’insu de la cible. Bien que prohibées et interdites par des traités internationaux, ces technologies sont développées en toute impunité à une échelle globale, grâce au support des smartphones par exemple. Les populations ignorantes de l’avancée de ces sciences sont des proies faciles qui peuvent être utilisées comme « armes de propagande participative » à leur insu.

Quelques extraits choisis :

« Les neurosciences et technologies (NeuroS/T) utilisent une variété de méthodes et de technologies pour évaluer et influencer les substrats neurologiques et les processus de cognition, d’émotion et de comportement. En général, les sciences du cerveau peuvent être de la recherche fondamentale ou appliquée. La recherche fondamentale se concentre sur l’acquisition de connaissances et approfondit la compréhension des structures et des fonctions du système nerveux sur une variété de niveaux en employant des méthodes des sciences physiques et naturelles. La recherche appliquée vise à développer des approches translationnelles directement utilisables pour comprendre et modifier la physiologie, la psychologie et/ou la pathologie des organismes cibles, y compris les humains. »

(page 19)

« Les objectifs des neuro-armes dans la guerre peuvent être atteints en augmentant ou dégradant les fonctions du système nerveux, de manière à affecter l’activité et les capacités cognitives, émotionnelles et motrices. De nombreuses technologies peuvent être utilisées pour produire ces effets… »

(page 21)

« Le domaine humain des opérations consiste à mettre en œuvre des stratégies ciblant les capacités cognitives des individus et/ou des communautés, avec un ensemble d’outils et technologies, notamment numériques. Ces opérations visent à influencer leur perception et altérer leurs capacités de raisonnement, gagnant ainsi le contrôle de leur prise de décision, de leur perception et des leviers comportementaux pour obtenir les effets souhaités. »

(page 34)

Pour vous donner un aperçu général, nous traduisons ci-contre le sommaire de ce document rédigé en anglais :


L’avènement de la guerre cognitive

  • De la guerre de l’information à la guerre cognitive
  • Hacker l’individu
  • La confiance est la cible
  • Guerre cognitive : une propagande participative
  • Économie comportementale
  • Cyberpsychologie


Centralité du cerveau humain

  • Comprendre le cerveau est un enjeu majeur pour l’avenir
  • Les vulnérabilités du cerveau humain
  • Le rôle des émotions
  • La bataille de l’attention
  • Impacts à long terme de la technologie sur le cerveau
  • Les promesses des neurosciences


La militarisation de la science du cerveau

  • Progrès et viabilité des neurosciences et technologies
  • Utilisation militaire et renseignement de NeuroS/T
  • Armement direct de NeuroS/T
  • Neurodonnées
  • La neurobioéconomie


Vers un nouveau domaine opérationnel

  • Définition de la guerre cognitive russe et chinoise
  • Il s’agit des humains
  • Recommandations pour l’OTAN
  • Définition du domaine humain
  • Impact sur le développement de la guerre

Source : « Cognitive Wafare » téléchargeable sur reseauvoltaire.org [le lien exact n’est pas précisé, NDLR]

Morphéus n° 111 mai juin 2022 téléchargeable

[Voir aussi, en relation avec les sujets traités ou évoqués dans la vidéo :
Armes électromagnétiques, interfaces cerveau-machine, contrôle mental et harcèlement électromagnétique : la réalité a-t-elle rejoint la science-fiction ?
Les armes électromagnétiques ne sont pas de la science fiction
Très important — Émissions de rayonnements à énergie dirigée de cinquième génération (5G) dans le contexte des vaccins Covid-19 à nanométaux contaminés avec des antennes en oxyde de graphène ferreux
Vers une tyrannie virtuelle gérée par l’intelligence artificielle ?
Du danger de la militarisation des ondes électromagnétiques
DU HARCÈLEMENT ÉLECTROMAGNÉTIQUE DES POPULATIONS À LA NEURO-POLITIQUE DU NOUVEL ORDRE
Opération Crimson Mist
Une intervenante du Forum Économique Mondial vante une technologie qui va permettre à votre patron de lire dans vos pensées
Le contrôle des émotions et des pensées par la technologie
Actionner un interrupteur dans la tête
Le contrôle de l’esprit ou la bataille ultime de l’humanité
William Sargant, MK Ultra, conditionnement — Le détournement cognitif ou la psychologie qui consiste à façonner la réalité d’autrui
Les multiples méthodes de manipulation mentale …. une opération à l’échelle mondiale
Les écouvillons des tests PCR conçus pour implanter de l’hydrogel DARPA au lithium dans le cerveau et attaquer la glande pinéale ?
Selon selon le Pr Ian Akyildiz les ARNm des vaxins sont en réalité des nanomachines programmées à petite échelle
Dr David A. Hughes : « Qu’y a-t-il dans les soi-disant “vaccins” COVID-19 ? » — Preuves d’un crime mondial contre l’humanité
Un groupe international de scientifiques a découvert que douze marques d’injections de Covid contiennent de l’hydrogel et de l’oxyde de graphène réduit
Les jeux sont faits : la véritable origine de ce qu’ils appellent Covid-19
Le VACCIN COVID comme boîte à outils pour fabriquer l’homme que vous serez demain
Nanotechnologie et « vaccins »
Technologie de “neuromodulation” à base de graphène : des biocircuits contrôlent le cerveau à l’aide de graphène piloté par l’IA]






France — Après la dissolution de Civitas, une députée Renaissance suggère de dissoudre LFI pour lutter contre l’antisémitisme : la polémique

[Source : epochtimes.fr]

[Illustration : Jean-Luc Mélenchon. (Photo : LIONEL BONAVENTURE/AFP via Getty Images)]

Par Etienne Fauchaire

Dans la foulée de la procédure de dissolution engagée par le ministre de l’Intérieur contre le parti catholique traditionaliste Civitas pour antisémitisme, la députée de Paris Caroline Yadan a suggéré de dissoudre également La France Insoumise, scandalisant ainsi la gauche.

« L’antisémitisme n’a pas sa place dans notre pays. » : lundi 7 août, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé saisir le Procureur de la République d’une part et, d’autre part, engager la dissolution de Civitas, en raison du discours tenu par l’essayiste Pierre Hillard lors de l’université d’été du parti catholique traditionaliste, en juillet.

Retour sur la polémique

Une mesure qui fait suite à un extrait vidéo de son intervention partagée par le compte Twitter/X « Jugé coupable », dans laquelle le docteur en sciences politiques dit : « En septembre 1791, vous avez eu un évènement : la naturalisation des juifs. Avant 1789, un juif, un musulman, un bouddhiste, etc. ne pouvaient pas devenir français. Pourquoi ? Parce que c’étaient des hérétiques. Et la naturalisation des juifs en 1791 ouvre la porte à l’immigration. Parce qu’à partir du moment où vous donnez la nationalité française aux juifs, tôt ou tard, on ne pouvait pas la refuser aux bouddhistes, aux musulmans, etc. Lorsqu’Éric Zemmour parle avec justesse d’invasion migratoire, il oublie de dire que ce sont ses coreligionnaires qui ont ouvert les portes de l’immigration. Et évidemment si on rétablit les lois de catholicité et qu’on fait du catholicisme traditionnel la religion d’État, peut-être faudrait-il retrouver la situation d’avant 1789. »

Des propos qui ont rapidement embrasé la toile. « Ces gens agissent depuis des années sans souci, contre l’IVG, contre les droits des femmes, des personnes LGBT… Plus récemment, Civitas était à la manœuvre à Saint-Brevin et à Callac contre des centres d’accueil de réfugiés. Pas étonnant. À vomir », a fustigé par exemple la députée LFI Nadège Abomangoli, à l’instar du chef de file LFI Jean-Luc Mélenchon : « En France en 2023, quelqu’un demande de revenir sur la nationalité et citoyenneté française des juifs décidées par la grande Révolution de 1789 ! L’antisémitisme doit être puni sans faiblesse. Que fait Darmanin ? ».

« Allô Gérald Darmanin, c’est quand la dissolution de Civitas qui appelle à déchoir les juifs et musulmans de la nationalité française ? », s’est également écrié sur Twitter/X Cemil Şanlı, journaliste au Média, comme son confrère Didier Maïsto : « Depuis que les chaînes d’info invitent n’importe qui pour déverser sa haine, beaucoup se désinhibent totalement. Parce qu’il est là, le fond du problème ». De son côté, Edwy Plenel, président de Mediapart, a chargé Gérald Darmanin en taclant : « Ce serait encore mieux s’il était lui-même au clair sur le sujet », relayant une vidéo sur France 5 en mars 2021 dans laquelle il accuse le ministre de l’Intérieur d’avoir relayé dans son livre Le Séparatisme islamiste les « pires clichés antisémites » véhiculés par Napoléon Bonaparte dans le cadre de sa politique d’intégration des juifs à la nation française.

D’autres personnalités à droite ont également sévèrement critiqué l’intervention de Pierre Hillard : « Le cadavre puant de l’extrême droite antisémite bouge encore. Avocats Sans Frontières va se le faire », a, par exemple, tonné Gilles-William Goldnadel. Dans un article paru sur le Courrier des Stratèges, l’historien Édouard Husson note, pour sa part, « l’accumulation d’erreurs historiques en moins d’une minute ». Ce dernier fait valoir que l’intégration des juifs avait été lancée par Louis XVI, que des protestants ont servi les rois, même après la révocation de l’Édit de Nantes, que l’expression « lois de catholicité » est inconnue de l’Ancien Régime, ou encore que les rois de France depuis François Ier se sont opposés au catholicisme d’État par refus de reconnaître l’autorité pleine du Pape dans un certain nombre de domaines de la vie de l’Église de France.

Sur Twitter/X, répondant au tweet de Jean-Luc Mélenchon, Pierre Hillard a, lui, ouvertement soupçonné Christian Bouchet, auteur nationaliste et ami du théoricien russe Alexandre Douguine, d’être à la manœuvre derrière cette polémique : « S’appelant lui-même “Frater Marcion” Bouchet est un haut initié de Memphis-Misraïm, qui a prétendu être le chef de l’OTO. Memphis appartenant au Grand Orient de France, comme Mélenchon. Curieux, aucun tweet pour vous réjouir du bon timing, « Frère » Christian Bouchet ? » Les deux hommes s’étaient pris à partie plus tôt sur le réseau social à propos des critiques de Pierre Hillard à l’encontre d’Alexandre Douguine, décrit comme un proche de Poutine et du Kremlin, que l’essayiste a accusé en juillet d’avoir des affinités avec « l’occultisme ».

Pour Pierre Hillard, les grands évènements de l’histoire, comme la Révolution française ou la Révolution bolchévique, sont influencés par les juifs, mais aussi les non-juifs imprégnés de la pensée maçonnique, « héritée de la synagogue talmudique qui est l’essence même de la Révolution », expliquait-il en 2017 sur Facebook, rapporte Libération. Ce jusqu’à la guerre entre la Russie et l’Ukraine qui, avance-t-il, « est une guerre de clans juifs », anglo-saxon et russe. L’essayiste estime en effet que Vladimir Poutine est contrôlé par le mouvement juif des Loubavitch et que le président russe désire, comme les Atlantistes, une « numérisation du monde complète, d’où la volonté de mettre en place des monnaies numériques. La figure de proue est la Chine et le deuxième pays à la pointe est la Russie de Poutine ». « C’est une guerre entre factions » qui s’affrontent entre elles pour obtenir la tête de la gouvernance mondiale, estime-t-il.

Quant à Civitas, l’organisation catholique traditionaliste a indiqué sur le réseau social soupçonner derrière l’annonce de sa dissolution un lien avec une vidéo de son président, Alain Escada, dans laquelle ce dernier parle de « pédocriminalité et rites sataniques parmi les élites ».

Dissoudre La France Insoumise pour lutter contre l’antisémitisme

Après l’annonce de Gérald Darmanin relative à la dissolution du mouvement catholique Civitas, Jean-Luc Mélenchon s’est félicité que le ministre « donne une réponse claire à l’interpellation des insoumis et de la Licra ». Et d’ajouter : « L’antisémitisme va être puni. Civitas sera dissout et le procureur de la République est saisi des propos de Pierre Hillard. »

Sauf que : interpellant le leader de La France Insoumise, l’élue de Paris (Renaissance) Caroline Yadan en a profité pour suggérer… de dissoudre également le parti d’extrême gauche. « Magnifique récupération de Jean-Luc Mélenchon. […] Et la dissolution de LFI pour lutter contre l’antisémitisme, c’est une idée aussi, non ? » a-t-elle lancé, ironique, sur Twitter/X.

De quoi susciter, mardi 8 août, l’émoi de plusieurs élus LFI et du patron du Parti socialiste, Olivier Faure. L’eurodéputée LFI Manon Aubry a ainsi étrillé cette « conception de la démocratie », en se demandant « où sont tous les défenseurs de la République ». « Ils se drapent dans les habits de grands démocrates, mais marchent ensemble vers l’arc réactionnaire, celui du parti unique », a renchéri le député mélenchoniste Thomas Portes, qui avait apporté son soutien au dirigeant de la CGT interpellé après des insultes antisémites contre Éric Zemmour en juin. Aymeric Caron, député LFI de Paris et voisin de circonscription de Caroline Yadan, a encore jugé que sa collègue macroniste « instrumentalise sans cesse la lutte contre l’antisémitisme pour salir (ses) adversaires politiques », la qualifiant de « honte pour la vie politique de ce pays ». Pour sa part, Olivier Faure a interpellé la présidente de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, et le président du groupe Renaissance dans l’hémicycle, Sylvain Maillard, en les mettant en garde contre leur « silence » qui cautionnerait selon lui les propos de Caroline Yadan.

La France Insoumise et Jean-Luc Mélenchon font régulièrement l’objet d’accusations d’antisémitisme. Mi-juillet, le président du conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) Yonathan Arfi avait même accusé le triple candidat malheureux à la présidentielle de se « compromettre loin du pacte républicain », en estimant que « les porte-voix de La France Insoumise (faisaient) davantage partie du problème que de la solution ». En réaction, Jean-Luc Mélenchon avait répliqué à son tour en accusant le Crif d’être « d’extrême droite ».




L’homme d’aujourd’hui entre Dieu et son singe

[Source : telegra.ph]

Par Iurie Roșca

J’ai trouvé ce texte à travers mes articles des trois dernières années qui sont rassemblés dans le livre à paraître « The Fall from Capitalism to Technocracy. Notes from a dissident under the New World Order » [De la chute du capitalisme à la technocratie. Notes d’un dissident sous le Nouvel Ordre Mondial]. J’ai agrandi un peu ce texte et je le présente ci-dessous dans sa version anglaise.


Au cours de l’année 2020, nous avons découvert l’une des causes profondes qui empêchent de nombreuses personnes de comprendre l’essence des événements de la pandémie de Covid-19 et les objectifs ultimes de ce projet mondial. Il s’agit d’une infirmité spirituelle et intellectuelle extrêmement grave, à savoir l’absence d’une perspective chrétienne de la vie. D’où l’incapacité de saisir par l’esprit toute la dimension mondiale et les enjeux eschatologiques de cette opération. D’où l’incapacité à rassembler des composantes apparemment disparates de la réalité, telles que le gel économique mondial et l’assignation à résidence, l’imposition de masques et les vaccinations forcées, le développement rapide du réseau 5G, l’expansion de la robotique et de l’Intelligence Artificielle, la puce électronique, la suppression de l’argent liquide et l’annulation de la propriété privée, la dépopulation et la numérisation complète du monde, le génie social et génétique, le Développement Durable et le changement climatique, la déruralisation forcée et l’urbanisation accélérée comme forme d’incarcération moderne, et la censure de l’internet.

En fait, sans être un expert dans tous ces domaines, n’importe quel homme de bon sens pourrait commencer à bien comprendre cette question en faisant appel à la vision chrétienne. En d’autres termes, pour comprendre les plans de l’Occultisme Mondial visant à réduire radicalement la population de la planète, à assassiner par vaccination, par puçage, par bombardement électromagnétique et par d’autres méthodes technologiques, et à établir un contrôle total sur les ressources et les personnes, la première tâche consiste à comprendre l’essence spirituelle, maléfique et démoniaque de l’élite mondialiste.

Malheureusement, la majorité des auteurs antisystème qui critiquent l’agenda mondialiste qualifient cette hyperclasse mondiale de psychopathes ou de fous. Cette clique est pourtant parfaitement rationnelle. Ceux que nous appelons les maîtres du jeu ne souffrent pas de déviations mentales, mais représentent la forme ultime de la perversion, et ce parce que, comme nous le savons, celui qui inverse les valeurs et renverse les hiérarchies n’est autre que « le prince de ce monde » (Jean 14:30), et que les soi-disant mondialistes ne sont que ses outils dociles et les hommes de paille qui couvrent le visage de ceux qui se trouvent derrière le rideau.

Ses enjeux ne sont pas économiques, même si la Grande Réinitialisation qu’il met en œuvre est basée sur le concept appelé Nouvel Ordre Économique Mondial. Le but ultime est d’assassiner en masse la population qui est devenue un boulet pour les maîtres du monde après le saut technologique qui permet de remplacer les ressources humaines par des ressources techniques. Et les survivants de cet holocauste planétaire seront réduits à l’état de sous-hommes, génétiquement modifiés par des vaccins et téléguidés par des moyens d’Intelligence Artificielle, dépourvus de toute autonomie de pensée et d’action.

Ainsi, la guerre de Satan contre Dieu et sa création entre maintenant dans une phase décisive et finale. Et l’homme, chacun d’entre nous, se trouve au cœur même de cette guerre spirituelle ou religieuse. Dans les conditions de cette guerre totale, soit l’homme s’allie consciemment à Dieu et combat donc ouvertement, par la prière et l’action quotidienne, soit il se joint à Satan, tombant dans ses pièges tentateurs. Il est impossible de se soustraire à cette réalité.

La chute de la cosmogonie et de l’anthropologie chrétiennes vers l’anthropocentrisme (rationalisme, positivisme, matérialisme) est une forme de déshumanisation, un obscurcissement de la raison. Arrivés à cette condition ou ce conditionnement intellectuel, la grande majorité de ceux qui contestent et exposent le Système opèrent avec la boîte à outils théorique inoculée par celui-ci au cours de plusieurs générations.

Les experts de notre camp révèlent et décrivent avec la plus grande compétence et responsabilité civique les aspects scientifiques et techniques des moyens par lesquels les serviteurs du Nouvel Ordre Mondial mettent en œuvre nos meurtres de masse et la distorsion de l’identité organique des êtres humains par la fusion du biologique, du physique et du technologique dans la Quatrième Révolution Industrielle prophétisée par Klaus Schwab et l’homme sombre à ses côtés Yuval Noah Harari. L’« Homo Deus » qu’il promeut n’est autre que celui promis par le serpent à Eve :

« Car Dieu sait que le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront et vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. » (Gn 3,5).

L’homme augmenté n’est rien d’autre que l’homme démonisé.

Dans le camp de la résistance antimondialiste, nous avons de notre côté un nombre impressionnant de grandes personnalités qui guident notre combat d’idées contre les forces qui convoitent d’établir un gouvernement mondial tyrannique dans un très court laps de temps. Mais nous devons reconnaître que le système de coordonnées théoriques avec lequel ils opèrent est celui établi par la science moderne comme substitut à la vision religieuse du monde. En d’autres termes, alors que nous restons prisonniers d’une optique déformée, tronquée et façonnée selon les modèles de l’hérésie gnostique, nos ennemis savent très bien qui ils servent et qui est leur maître. Ils savent d’où viennent leur puissance et leur inspiration maléfiques, alors que nous aspirons à nous croire autosuffisants et autonomes.

Je ne me sépare pas du tout de mes camarades de lutte métapolitique qui sont incroyants ou d’autres religions. Au contraire, j’ai tout le respect et je suis sûr que face à un ennemi commun nous devons consolider nos forces au-delà de toute différence. Mais je me sens obligé de montrer la vulnérabilité de notre camp à nos adversaires. Ils ont choisi leur maître, nous avons rejeté le nôtre.

Le diable cherche à usurper le trône du roi du monde, à l’imiter, à parodier Dieu. C’est sa sinistre caricature. En ce sens, la définition du diable est bien connue, attribuée à Martin Luther : « Le diable est le singe de Dieu, qui est imité entièrement ». C’est que le diable n’a pas les qualités pour rivaliser avec Celui qui l’a aussi créé.

Et voilà qu’à l’aide de l’ennemi de l’humanité, obsédé par le pouvoir absolu et l’esprit de destruction de la création divine, arrive la Technologie. Celle-ci n’est pas neutre, ce n’est pas un simple outil de l’homme, elle a une profonde charge spirituelle de nature maléfique. Ce n’est pas la technologie au service de l’homme, mais l’homme serviteur de la technologie. De nombreux auteurs du XXe siècle, chacun avec ses moyens propres, comme Martin Heidegger, Jacques Ellul, Aldous Huxley, George Orwell et tant d’autres ont amplement démontré comment la technologie devient un moyen d’aliénation et d’asservissement de l’homme. En d’autres termes, la science sans la foi a des effets catastrophiques. Le scientisme, le positivisme, la technolâtrie sont en effet des outils démoniaques de destruction, de perversion, de mutilation de la création divine.

C’est ainsi que l’homme diabolique en est venu à se croire omnipotent, omniscient, omniprésent [ou voyant tout] et même immortel. L’œuvre du malin a atteint sa fin logique. La courbe descendante du monde moderne devient de plus en plus raide, et notre chute dans l’abîme de la technocratie diabolisée s’accélère de plus en plus. L’homme-masse (mais aussi l’homme-masque !) vit comme si de rien n’était, tend le bras pour recevoir le vaccin salvateur et se prépare avec joie à la folie du paradis terrestre offert par la technocratie démoniaque.

Comment les dissidents répondent-ils à ces défis ? Seulement par des commentaires compétents et des analyses pertinentes ? Est-ce suffisant ?

Sommes-nous encore capables de nous laisser envahir par la nostalgie du Paradis ? Sommes-nous capables d’invoquer le nom de Jésus-Christ sans craindre d’affecter notre prestige académique ? Pouvons-nous encore retrouver le sens mystique de la Croix ?




Restaurer le noyau spirituel de l’Église

Informations pour les évêques des cinq continents

Par Patriarcat Catholique Byzantin

Restaurer le noyau spirituel de l’Église

Par Patriarcat Catholique Byzantin

vidéo :



Dans la seconde moitié du XIXsiècle, sous l’influence des Lumières, du darwinisme athée et de courants philosophiques négatifs, un courant hérétique appelé Modernisme s’est introduit dans l’Église. Les mots « science » et « démarche scientifique » deviennent magiques, mais le Dieu vivant n’a pas sa place dans le modernisme. En 1907, le pape saint Pie X a été contraint d’expulser près de la moitié des séminaristes et des professeurs. Bien que le modernisme ait été interdit, les crypto-modernistes ont réussi, en l’espace d’un demi-siècle, à promouvoir Jean XXIII comme pape, en collaboration avec les francs-maçons. Jean XXIII a convoqué un concile et a choisi ces mêmes personnes comme modérateurs du concile, qui a complètement ouvert l’Église au monde. Aujourd’hui, le fruit de cette tendance hérétique est le pseudo-pape Bergoglio, qui a même légalisé le péché d’homosexualité et intronisé le paganisme par un rituel public avec le démon Pachamama.

Sous le couvert de la méthode historico-critique, le modernisme a nié l’inspiration divine des Écritures. Après le Concile de Vatican II, ces hérésies cachées ont pénétré dans toutes les facultés de théologie.

S’adressant aux théologiens libéraux, le cardinal Ratzinger, futur Benoît XVI, a déclaré :

« … Je m’étonne de l’habileté des théologiens qui parviennent à représenter l’exact opposé de ce qui est écrit dans des documents clairs du Magistère pour ensuite présenter cette inversion, avec d’habiles procédés dialectiques, comme le “véritable” sens des documents en question ».

Après sa conversion, le professeur Linnemann, élève de Bultmann, a commenté cette pseudo-science comme suit :

« La théologie historico-critique (THC) est basée sur un mensonge. La science n’est donc pas synonyme de vérité, mais une rébellion contre Dieu qui supprime injustement la vérité. Si quelqu’un veut servir Dieu (et étudie la théologie hérétique contemporaine), son esprit doit s’abandonner à l’athéisme. Les sentiments pieux lui sont gracieusement permis, mais son esprit doit accepter l’axiome athée essentiel selon lequel Dieu n’existe pratiquement pas. C’est une perversion ».

En résumé, ces experts théologiques autoproclamés ne connaissent pas du tout l’essence spirituelle des Saintes Écritures et n’admettent pas que l’auteur principal de la Bible soit le Saint-Esprit. Ils n’ont pas été et ne sont pas d’humbles hommes de foi et de prière. Ils n’expliquent pas la Bible, mais détournent les croyants de son essence par des hérésies cachées. Ils ont créé de fausses théories sur le Christ de l’histoire et le Christ du mythe. La motivation de leur soi-disant recherche est l’effort consistant à adapter les Écritures à l’esprit du monde.

« Une exégèse dans laquelle la Bible ne vit plus et n’est plus comprise dans l’organisme vivant de l’Église devient de l’archéologie : les morts enterrent leurs morts »

(Card. Ratzinger, 1984).

Où cette soi-disant théologie scientifique allemande a-t-elle abouti ? Dans le parcours synodal allemand qui promeut le mariage gay et queer. Cette théologie a été publiquement condamnée par le Card. Müller :

« Tout cet établissement de l’ecclésiologie catholique allemande est trompeur et suicidaire ».

La racine de la soi-disant science historico-critique doit être clairement identifiée comme étant empoisonnée :

« Il a été décidé de s’opposer à la parole de Dieu en tant que vérité révélée… Cette méthode n’est pas scientifique, mais démagogique »

(Prof. Eta Linnemann).

Prétendre que les Évangiles sont nés longtemps après le Christ est une manipulation évidente. Une personne raisonnable qui transmet un enseignement important à d’autres, et qui veut que ceux-ci le transmettent avec exactitude, utilise toujours une base écrite. Il existe d’ailleurs un dicton bien connu :

« La lettre écrite demeure ».

3 000 Juifs se sont convertis le jour de la Pentecôte. Ils ont été baptisés et remplis du Saint-Esprit. Beaucoup d’entre eux étaient des pèlerins de différentes nations (Actes 2). Afin d’éviter les contradictions, il fallait donner un fondement écrit clair, sur lequel ils avaient déjà construit pendant la mission et à l’autorité duquel ils faisaient appel. Deux évangiles ont été rédigés immédiatement après la Pentecôte. L’apôtre Jean et l’apôtre Matthieu furent chargés de cette tâche. Quelque temps plus tard, Marc a abrégé l’Évangile de Matthieu, et Luc a omis quelque chose et ajouté quelque chose. Mais avant tout, il est nécessaire de comprendre que c’est le Saint-Esprit qui est l’auteur des Saintes Écritures. L’Écriture est la parole de Dieu qui nous est donnée pour notre vie, afin que nous suivions le Christ dans le but d’obtenir la vie éternelle.

Aujourd’hui encore, pour que la parole de Dieu soit une véritable nourriture spirituelle et qu’elle soit interprétée correctement, le prédicateur a besoin de l’inspiration de l’Esprit de Dieu : le don de prophétie. Sans cet Esprit de vérité, le ministère de la parole de Dieu ne serait qu’un discours creux. Une telle prédication n’amènerait personne à la conversion et ne donnerait à personne la force de lutter contre le péché. C’est pourquoi le serviteur de la parole de Dieu doit être une personne qui a un contact avec Dieu dans la prière personnelle, et qui s’efforce de vivre ce qu’il prêche. Une telle personne reçoit alors une force spirituelle pour prêcher la parole.

La période de crise que traverse actuellement l’Église exige une nouvelle formation du futur sacerdoce. Les principes de base suivants sont nécessaires :

1) Le premier principe est de passer par des exercices spirituels

Dès le début, les étudiants doivent être conduits à une profonde conversion personnelle et à une relation avec le Christ. Il est également nécessaire qu’ils reçoivent spirituellement la Mère de Jésus, comme le disciple près de la croix. En outre, ils doivent s’ouvrir à l’Esprit de vérité et renoncer aux fausses voies. Ces fausses voies sont les hérésies et la pseudo-spiritualité New Age avec l’ésotérisme, l’occultisme et la vénération du paganisme. Cette purification spirituelle est tout à fait d’actualité.

2) Le deuxième principe est la théologie à genoux.

Les étudiants ont besoin d’être enracinés dans le Christ. Mais cela demande beaucoup d’efforts. Cela signifie que les étudiants doivent devenir des hommes de prière. Dans la prière intérieure, la vraie sagesse de Dieu leur sera révélée pour la connaissance des Écritures, mais aussi pour l’orientation dans le combat spirituel de la vie pour le salut de l’âme.

3) Le troisième principe spirituel est la fraternité (koinonia)

Une fraternité vivante nous aide à nous purifier de l’orgueil incarné par notre ego. Saint Basile explique que le moyen le plus efficace de se purifier de notre égoïsme caché et profond n’est pas l’ascèse hermétique, mais plutôt une petite communauté.

Si cette base est construite, il suffit de connaître quelques principes pour commencer à étudier la Bible. Tout d’abord, les étudiants doivent connaître les Saintes Écritures, c’est-à-dire qu’ils doivent les lire. Ensuite, ils doivent être initiés à la profondeur de la parole de Dieu. La prière intérieure, la volonté de suivre le Christ et une véritable autocritique, c’est-à-dire l’humilité, jouent ici un rôle important. Ensuite, c’est l’auteur des Écritures Lui-même, le Saint-Esprit, qui les introduira dans cette profondeur (de la parole de Dieu). Il est également important de consacrer du temps ensemble, après la prière, à l’interprétation, avec la participation d’autres personnes, afin de se préparer au ministère de la parole.

Les cellules bibliques et de prière doivent être composées de quatre à sept séminaristes. Ils doivent y faire l’expérience personnelle de Dieu et se former personnellement à la parole de Dieu dans le vrai repentir, c’est-à-dire dans la purification spirituelle. Les saints parlent du chemin de la purification, de l’illumination et de l’union. Après une telle étude de la théologie, les séminaristes seront capables de prêcher des principes sains, une dogmatique et une doctrine solides, ainsi qu’une foi vivante qui les rendra prêts à affronter le martyre pour l’amour du Christ. Ils transmettront alors la vie spirituelle et renforceront plus tard d’autres cellules saines et renaissantes de l’Église. Par la force de la parole et de l’Esprit, ils transformeront les chrétiens tièdes en disciples du Christ, en martyrs (Mt 28,19). Ils poursuivront eux-mêmes leur formation sacerdotale dans les cellules vivantes des communautés sacerdotales.

Cela signifie que les prêtres mèneront une vie semi-religieuse. Deux jours par semaine, ils se réuniront pour prier, se consacrer à la parole de Dieu et à la communion fraternelle, afin de puiser lumière et force pour les jours suivants de leur ministère. Là où ils se trouvent, ils feront des hommes des disciples pour construire leur église d’origine. Les disciples et leurs épouses pourront alors témoigner du Christ de manière authentique au contact des autres. Les familles converties se réuniront et s’encourageront mutuellement dans la fidélité au Christ face à la forme moderne de la persécution. Elles partageront leur expérience de l’éducation des enfants et de leur protection contre la pression extrêmement destructrice de l’esprit de ce monde. Elles se donneront mutuellement l’exemple de la suite du Christ.

Les prêtres qui auront aussi leur fraternité sacerdotale transmettront leur expérience aux communautés laïques : comment lutter contre l’orgueil de son propre égoïsme, comment s’humilier, comment se priver, comment vaincre l’esprit de mensonge, comment unir sa douleur au Christ crucifié dans la prière intérieure. Ce ferment spirituel imprégnera alors toute la chrétienté. Le christianisme redeviendra le pilier de la vérité et le sel du monde.

L’Église chrétienne primitive de Jérusalem avait quatre principes de base : la prière, l’enseignement des apôtres, la communion fraternelle et l’eucharistie (cf. Ac 2,42). Si les communautés vivantes sont construites sur ce fondement, tous feront l’expérience de la promesse de Jésus :

« Si vous demeurez dans Ma parole, vous êtes vraiment mes disciples. Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres »

(Jn 8,31s).

+ Élie
Patriarche du Patriarcat Catholique Byzantin

+ Méthode OSBMr + Timothée OSBMr
Évêques secrétaires

Le 30 juin 2023

Abonnez-vous aux newsletters du PCB
https://lb.benchmarkemail.com//listbuilder/signupnew?5hjt8JVutE4f7H2RFxrBO%252F5pwVnAjsSIi5iGuoPZdjDtO5iNRn8gS049TyW7spdJ




Le film « Sound of Freedom » ne révèle pas qui sont les trafiquants d’enfants et comment y mettre fin

[Source : Health Impact News]

Par Brian Shilhavy

Hier soir, j’ai pu voir le film « Sound of Freedom », sorti récemment, dans un cinéma local qui, étonnamment, affichait complet pour une séance du lundi soir, plus d’une semaine après la sortie du film.

Le film met en scène Jim Caviezel dans le rôle de Tim Ballard, un ancien agent spécial du ministère de la Sécurité intérieure qui a été affecté au groupe de travail sur les crimes contre les enfants sur Internet (ICAC) et a créé sa propre organisation, Operation Underground Railroad, une association à but non lucratif qui se consacre au sauvetage des enfants victimes de la traite des êtres humains.

La production de ce film aurait commencé il y a plus de 5 ans, et depuis au moins 2021, j’ai vu de nombreuses interviews et articles sur Jim Caviezel parlant de ce film ainsi que de sujets tels que l’adrénochrome, les abus rituels sataniques, le prélèvement d’organes, et d’autres sujets sombres que nous avons couverts pendant la majeure partie d’une décennie ici à Health Impact News.

[Voir aussi :
Dossier adrénochrome
Adrénochrome et théorie du genre : les enfants cobayes
Sang d’enfants et adrénochrome : la parabiose hétérochronique est une pratique de gens riches
Le trafic sexuel mondial d’enfants rapporte des milliards de dollars
Les sacrifices humains de l’antiquité se poursuivent-ils aujourd’hui avec les mêmes rituels ?
Lumière sur les bals masqués de l’UNICEF pour « sauver » les enfants
La synagogue de Satan
et, du même auteur, l’article postérieur (en anglais) :
Le film Sound of Freedom aurait été financé par des milliardaires philanthropes liés à la traite des êtres humains ]

Bien qu’il s’agisse d’un bon film que je recommande à tous de regarder s’ils en ont l’occasion, sachez qu’aucun de ces sujets sombres n’est abordé dans ce film, et qu’il n’y a pas non plus de véritable appel à l’action avec des conseils pratiques sur la façon de mettre fin au trafic d’enfants.

Alors que j’étais sur le point de quitter la salle au moment où le générique commençait à défiler, l’écran a affiché un chronomètre indiquant qu’il y avait un « message spécial » de Jim Caviezel après le générique.

Ah, c’est peut-être là que Caviezel va aborder ces autres sujets, me suis-je dit, et donner des conseils pratiques sur la manière de mettre fin à tout cela.

Mais il ne l’a pas fait.

Le seul « appel à l’action » consistait à inciter un plus grand nombre de personnes à voir le film, en leur donnant la possibilité de scanner un code QR et de faire un don pour que d’autres puissent voir le film s’ils n’en ont pas les moyens.

Des copies de ce « message spécial » de Caviezel, d’une durée d’environ 2 minutes, sont disponibles sur l’Internet :



Il est vraiment regrettable que ce film soit présenté par les médias comme un film « chrétien conservateur de droite » (je ne pense pas que Caviezel ou Ballard le voient de cette façon), alors qu’il s’agit clairement d’une question non partisane qui touche tout le monde, quelles que soient les opinions politiques ou religieuses.

Caviezel déclare que le film a été réalisé pendant 5 ans « avec tous les obstacles imaginables ».

De nombreux médias alternatifs en ont déduit que les « élites » avaient fait tout ce qu’elles pouvaient pour empêcher le message de ce film d’être diffusé.

Mais le fait qu’il ne s’agisse manifestement pas d’un film à petit budget et qu’il soit déjà un énorme succès au box-office semble contredire ce point de vue. Les droits du film appartenaient à l’origine à la Fox, puis ont été rachetés par Disney, et Disney aurait décidé de ne pas le sortir.

Les studios Angel ont alors négocié l’achat des droits du film, qui est aujourd’hui dans tous les grands cinémas.

Ce type de retard n’est pas si rare dans l’industrie cinématographique, et si les « élites » ne voulaient vraiment pas que ce film sorte, je peux vous assurer que Disney n’aurait en premier lieu probablement pas vendu les droits du film.

Le fait que ce film soit aujourd’hui dans toutes les grandes salles de cinéma des États-Unis montre clairement que l’industrie cinématographique ne censure pas ce film.

Ils ont clairement le pouvoir de le faire.

Il suffit de demander à Del Bigtree, Polly Tomney et au Dr Andrew Wakefield qui ont produit le film VAXXED en 2016 et ont vu le film être interdit dans tous les festivals du film et ne jamais être présenté dans les grandes salles de cinéma.

De même, un documentaire de 1994 intitulé « Conspiracy of Silence », qui décrivait le réseau pédophile opérant à Boys Town, au Nebraska, a été financé à l’origine par Discovery Channel, mais a été mis de côté et n’a jamais été diffusé à la télévision. Voir :

Si l’industrie voulait empêcher Sound of Freedom d’apparaître sur le grand écran, elle l’aurait certainement fait, mais je pense qu’elle autorise la diffusion de ce film parce qu’il ne cite pas de noms, qu’il ne lance pas de véritable appel à l’action pour mettre fin à tout cela, et que les médias corporatifs de gauche peuvent facilement le rejeter en le qualifiant de « théories de conspiration Qanon ».

Ma critique de « Sound of Freedom »

Comme je l’ai écrit plus haut, je recommande de regarder ce film.

Mais en tant que personne qui couvre cette question depuis une dizaine d’années, je tiens également à souligner certains des problèmes que pose ce film.

Tout d’abord, il ne s’agit pas d’un documentaire, mais d’une dramatisation basée sur une « histoire vraie ». Quelques jours avant que le film ne sorte en salle, Tim Ballard a publié sur son site web une page indiquant quelles parties du film étaient vraies et lesquelles ne l’étaient pas.

Les spectateurs qui se pressent pour voir ce film savent-ils que des parties importantes du film sont fictives et n’ont jamais eu lieu ?

Cela soulève la question de savoir pourquoi l’histoire vraie n’était pas assez puissante en soi sans avoir à inventer des scènes qui n’ont jamais eu lieu.

Je soupçonne que la raison en est que les studios Fox ont commencé la production et ont estimé que c’était nécessaire, et qu’au moment où les studios Angel ont obtenu les droits, il était trop coûteux de recommencer.

Dans une scène qui m’a mis la puce à l’oreille, Caviezel se fait passer pour un médecin qui livre des vaccins « salvateurs » aux membres du cartel dans le but de sauver la petite fille qui faisait l’objet d’un trafic dans la jungle colombienne.

Les soldats du cartel fouillent son bateau et signalent qu’il ne transporte que des vaccins et que son voyage médical jusqu’à leur emplacement dans la jungle est probablement légitime.

Je ne crois pas qu’une telle chose puisse réellement se produire, car dans de nombreux autres endroits du monde, les forces rebelles antigouvernementales, telles que les talibans au Pakistan et en Afghanistan, ne font PAS confiance aux médecins et à leurs vaccins occidentaux, et empêchent en fait les Occidentaux d’injecter leurs enfants.

Tim Ballard cite cette scène comme étant fictive, mais il affirme également que son organisation s’est fait passer pour des médecins pour mener une mission en Haïti.

Tim s’est rendu seul dans la jungle colombienne pour sauver une petite fille. FAUX

Dans le film, Tim se fait passer pour un médecin et se rend dans la jungle, quelque part en Colombie, pour retrouver la sœur du petit garçon, peu après l’opération Triple Take.

Cela ne s’est pas produit.

Cependant, dans la vraie vie, Tim a conduit un groupe d’opérateurs de l’O.U.R., se faisant passer pour des médecins, dans une jungle à la frontière d’Haïti et de la République dominicaine, quelques années après l’opération Triple Take, à la recherche de Gardy.

Personne n’a été sauvé, mais l’opération a permis de faire avancer la recherche de Gardy, et les opérateurs ont pu fournir des soins médicaux à de nombreux enfants dans le besoin.
(Source.)

Des vaccins ont-ils été injectés à des enfants lors de leur opération en Haïti, où « les opérateurs ont pu fournir des soins médicaux à de nombreux enfants dans le besoin » ?

Par ailleurs, étant donné que Tim Ballard était à l’origine un agent d’une agence de renseignement du gouvernement américain, le mensonge semble être la norme et parfaitement acceptable, s’il permet d’atteindre l’objectif d’attraper des terroristes et des pédophiles.

Dans l’une des premières scènes, Tim Ballard se fait passer pour un pédophile (en mentant) afin de gagner la confiance d’un vrai pédophile pour l’arrêter.

Mais pour les personnes qui prétendent être des disciples de Jésus-Christ, le mensonge peut-il jamais être justifié ?

Jésus se présente comme « La Vérité » (Jean 14:6) et désigne les personnes qui prétendent le suivre, mais ne le suivent pas comme appartenant à leur père, le Diable, qui est « le Père du mensonge » (voir Jean chapitre 8).

Si vous êtes l’enfant ou l’épouse d’un homme qui ment pour gagner sa vie, pouvez-vous faire confiance à cette personne pour dire toujours la vérité lorsqu’elle ne remplit pas les fonctions de son travail, comme dans les agences de renseignement du gouvernement américain ?

La principale filière de trafic d’enfants est financée par le gouvernement américain

Le plus gros problème que j’ai avec le film « Sound of Freedom », c’est qu’il présente le trafic d’enfants comme un problème essentiellement international, sans exposer le fait que la plupart des enfants victimes de trafic aux États-Unis sont financés par notre propre gouvernement, principalement par le biais du système de protection de l’enfance, par le biais du placement en famille d’accueil et de l’adoption.

Nous avons couvert cette question au cours de la dernière décennie, notamment en publiant des centaines d’histoires de familles qui se sont vu arracher leurs enfants par le gouvernement, qui a ensuite fait la traite des enfants par le biais du placement en famille d’accueil et de l’adoption.

Voici quelques-uns des articles que nous avons publiés précédemment et qui exposent ce réseau de trafic d’enfants opérant aux États-Unis :

En 2009, Bill Bowen a diffusé la bande-annonce d’un documentaire qu’il produisait et qui dénonçait la corruption des services de protection de l’enfance aux États-Unis.

Le film s’intitule Innocence Destroyed (L’innocence détruite). Bill Bowen est décédé de manière inattendue l’année suivante, en 2010, apparemment d’une crise cardiaque, avant d’avoir pu terminer le film.

Les séquences achevées se trouvent maintenant sur YouTube, dans trois vidéos différentes, mais nous les avons combinées et mises en ligne sur Bitchute.

AVERTISSEMENT :
La vidéo contient des images qui ne conviennent pas aux enfants !
Réservé aux adultes.



Voici quelques informations sur Bill Bowen, y compris des citations qui lui sont directement attribuées, que nous avons pu trouver sur Internet.

À propos de Bill Bowen

Bill Bowen est un ancien pompier et enquêteur fédéral. Il est également connu pour avoir dénoncé le service des pompiers de la ville de New York dans un livre intitulé Radio Silence F.D.N.Y. The Betrayal of New York’s Bravest (Silence Radio F.D.N.Y. La trahison des plus braves de New York), qu’il a coécrit avec le chef de bataillon John Joyce. Ce livre décrit comment 125 pompiers de la ville de New York et de nombreux civils ont perdu la vie le 11 septembre à cause de problèmes liés à leurs radios bidirectionnelles.

Bien qu’il ait beaucoup de pain sur la planche, sa priorité absolue est de terminer Innocence Destroyed et d’aider les gens à engager des recours collectifs contre les agences des services de protection de l’enfance dans les cinquante États. (Source : Daniel Weaver — Albany CPS and Family Court Examiner, 10 septembre 2010.)

Plus d’informations :

Le cinéaste documentait les abus des services de protection de l’enfance et les enfants assassinés sous la garde de l’État avant sa mort

J’apprécie le fait que Jim Caviezel expose dans des interviews une grande partie de ce trafic sexuel d’enfants financé par le gouvernement, car ce sujet n’est PAS abordé dans le film Sound of Freedom. Il affirme que les agences de l’alphabet, telles que la CIA, financent une grande partie de ce trafic.

Mais ces informations sont accessibles au public depuis des décennies, notamment grâce aux présentations publiques de l’ancien directeur du FBI, Ted Gunderson, avant sa mort en 2011.

Ted Gunderson est né à Colorado Springs. Il est diplômé de l’université du Nebraska en 1950. Il a rejoint le Federal Bureau of Investigation (FBI) en décembre 1951, sous la direction de J. Edgar Hoover.

Il a travaillé dans les bureaux de Mobile, Knoxville, New York et Albuquerque. Il a occupé le poste d’agent spécial adjoint à New Haven et à Philadelphie. En 1973, il est devenu chef du FBI de Memphis, puis du FBI de Dallas en 1975. Ted Gunderson a été nommé à la tête du FBI de Los Angeles en 1977. En 1979, il fait partie des quelques candidats interviewés pour le poste de directeur du FBI, qui est finalement attribué à William H. Webster.

Après avoir pris sa retraite du FBI, Gunderson a créé une société d’enquêtes privées, Ted L. Gunderson and Associates, à Santa Monica. Lors d’une conférence donnée en 1995 à Dallas, Gunderson a mis en garde contre la prolifération de groupes sataniques secrets et le danger que représente le Nouvel Ordre Mondial, un gouvernement de l’ombre qui contrôle le gouvernement américain.

Il a également affirmé qu’une « vente aux enchères d’esclaves » au cours de laquelle des enfants étaient vendus à des hommes portant des turbans avait eu lieu à Las Vegas, que quatre mille sacrifices humains rituels étaient pratiqués chaque année à New York et que l’attentat à la bombe perpétré en 1995 contre le bâtiment fédéral Alfred P. Murrah à Oklahoma City avait été perpétré par le gouvernement américain.

Gunderson a découvert qu’il existe aux États-Unis un vaste réseau secret de groupes qui enlèvent des enfants et des nourrissons et les soumettent à des abus rituels sataniques suivis de sacrifices humains.

L’un de ces groupes s’appelle The Finders et, selon Gunderson, il est dirigé par la CIA.

M. Gunderson a parcouru le pays pour donner des conférences sur son travail, notamment sur les cas qui l’ont amené à découvrir les groupes cachés impliqués dans l’occultisme satanique, y compris les abus sexuels sur les enfants et les sacrifices d’enfants. Sa conférence générale durait environ 4 heures, mais il existe une conférence encore disponible aujourd’hui où il l’a condensée en un peu plus d’une heure.

À la fin de cette conférence, Gunderson demande à une femme nommée Linda Weigand de venir témoigner. Lorsqu’il l’a présentée, Gunderson a dit :

C’est l’un des exemples de corruption les plus classiques que j’aie jamais vus. Et croyez-moi, vous pouvez dire, d’après mon exposé, que j’ai vu des exemples de corruption assez terribles.

Comme son témoignage se trouve à la fin de sa conférence, nous l’avons extrait dans une vidéo séparée afin que vous puissiez choisir de le regarder en premier, si vous voulez avoir un avant-goût de ce dont il s’agit.

Mais je dois vous avertir que cette vidéo est très GRAPHIQUE et très maléfique. Elle vous perturbera.



Voici l’intégralité de la conférence de Ted Gunderson :

Une grande partie du travail de Gunderson reste en ligne ici (pour l’instant). Il serait judicieux de copier ses documents avant qu’ils ne disparaissent.

Voir aussi :

L’histoire de Jennifer Guskin, que nous venons de publier, est l’une des plus horribles qui soient sur la façon dont le système de placement familial a été utilisé pour faire du trafic sexuel d’enfants au profit des riches et des puissants de la région de Washington.

Nombre d’entre vous ne devraient probablement pas regarder cette vidéo, car elle pourrait vous causer un grave traumatisme émotionnel. Si vous avez regardé le documentaire publié par le producteur polonais Patryk Vega, intitulé « Eyes of the Devil », et que vous avez pu le supporter, sachez que l’histoire de Jennifer est bien pire.

AVERTISSEMENT : CONTENU GRAPHIQUE SUR DES SUJETS TELS QUE LE CANNIBALISME, LES RELATIONS SEXUELLES AVEC DES ENFANTS, LA TORTURE, LE MEURTRE, ETC. NE CONVIENT PAS AUX ENFANTS — DISCRÉTION CONSEILLÉE !

C’est sur notre chaîne Bitchute.



Regarder un film de fiction ne résoudra pas ce problème – Que peut-on faire pour aider les parents et les enfants ?

Le problème du trafic sexuel d’enfants aux États-Unis est si répandu que si l’on ne s’attaque pas au principal moyen de financement de ce système diabolique, à savoir le gouvernement américain et le système de protection de l’enfance, il n’y a guère d’espoir de changer quoi que ce soit.

Et non seulement l’organisation de Tim Ballard, Operation Underground Railroad, ne dénonce pas le trafic sexuel d’enfants dans le cadre du système national de protection de l’enfance financé par le gouvernement, par le biais du placement en famille d’accueil et de l’adoption, mais elle soutient en fait cette filière n° 1 pour le trafic sexuel d’enfants.

Lettre de Katherine Ballard, fondatrice de Children Need Families

Lorsque mon mari Tim et moi-même avons adopté nos deux enfants d’Haïti, nous avons fait l’expérience directe de tous les formulaires, des autorisations gouvernementales, des frais juridiques, du temps et de la patience qu’il a fallu pour les ramener enfin à la maison.

Ce fut un voyage long, frustrant, déroutant et coûteux. Je voulais que mes enfants soient en sécurité chez moi, mais notre famille ne pouvait rien faire d’autre que de suivre la procédure, de prier et d’attendre. Nous avons eu la chance d’avoir une famille et des amis généreux qui nous ont aidés financièrement et nous ont apporté un soutien général.

C’est à la suite de cette expérience que le projet Children Need Families (Les enfants ont besoin d’une famille) a vu le jour. J’ai senti que quelque chose devait et pouvait être fait pour aider d’autres familles à traverser le long et difficile processus d’adoption (jusqu’à trois ans dans de nombreux cas, comme le nôtre).(Article complet.)

Voir aussi :

Comment l’Église chrétienne et le gouvernement américain collaborent pour faire le trafic des enfants dans le monde entier par le biais du commerce lucratif de l’adoption

Pour être juste envers les Ballard, je crois qu’ils essaient d’abord de réunir ces enfants dans des endroits comme Haïti avec leurs familles biologiques, mais ce système ne pourra pas être réformé tant que les groupes et les organisations qui dénoncent le trafic sexuel d’enfants ne cesseront pas de travailler avec le gouvernement américain, qui est la principale source de financement du trafic d’enfants.

L’Arizona est l’un des endroits des États-Unis qui est clairement une plaque tournante de la traite sexuelle des enfants.

L’Arizona a toujours retiré les enfants à leurs parents par le biais du système de protection de l’enfance à un taux plus élevé que tous les autres États, et c’est aussi un endroit où de nombreux enfants sont amenés aux États-Unis pour le trafic sexuel à travers la frontière avec le Mexique.

Nous avons lancé MedicalKidnap.com en 2014 pour documenter la façon dont les enfants étaient victimes de la traite dans le cadre du système de protection de l’enfance, et l’Arizona est, de loin, l’État où nous avons réalisé le plus grand nombre d’articles sur la traite des enfants.

La situation est si grave en Arizona que nous avons acheté du temps d’antenne sur une station de radio locale basée à Phoenix et produit une série d’émissions en 2019 exposant le problème de la traite des enfants en Arizona en transmettant notre message directement à la population.

Avec la récente révélation du trafic sexuel d’enfants par le film Sound of Freedom, j’ai vu un clip d’une résidente de l’Arizona, Cindy McCain, épouse de l’ancien sénateur John McCain, qui avouait que tout le monde connaissait Jeffrey Epstein et son réseau de pédophiles.

Pendant des années, Cindy McCain a fait partie du Conseil de l’Arizona sur la traite des êtres humains, tout comme le gouverneur de l’époque, Doug Ducey.

Nous nous sommes donc intéressés au Conseil de l’Arizona sur la traite des êtres humains de Cindy McCain dans l’une de nos émissions diffusées sur KFNX Talk Radio 1100, en interviewant Lori Ford, responsable de l’AZ DCS Oversight Group, un groupe de bénévoles qui assistent aux réunions concernant les questions relatives au Département des services à l’enfance de l’Arizona.

Le groupe compte également des « observateurs » qui assistent aux audiences du tribunal des dépendances en tant que défenseurs des parents et qui observent la façon dont ces parents sont traités au tribunal des dépendances.

Lori a déclaré que le groupe ne voulait PAS devenir une société à but non lucratif 501 c3, car il ne voulait pas tomber sous la « coupe du gouvernement ».

Lorsqu’on lui a demandé pourquoi les membres du groupe fournissaient gratuitement leurs services aux familles et à d’autres personnes, elle a répondu :

La raison pour laquelle nous faisons cela, c’est que c’est très important. Il s’agit de l’avenir de notre pays, de l’avenir de notre nation. Et la famille représente tout pour nous tous.

C’est pourquoi nous le faisons. Nous constatons que de nombreux droits sont violés dans ce système de tribunaux de la dépendance.

Nous avons interviewé Lori juste après qu’elle et son groupe aient assisté à l’une des réunions du Conseil de l’Arizona sur la traite des êtres humains.

Lori s’est adressée au Conseil au cours de la section des commentaires publics, soulignant que si le Conseil avait dénoncé des sites Web qui pratiquaient la traite des enfants, tels que BackPage.com, qui a été fermé par le FBI en 2018, le Conseil n’avait pas abordé un autre site Web en Arizona qui pratiquait la traite des enfants, le site Web DCS .gov : « Children’s Heart Gallery ».

Ce site Web financé par les contribuables est destiné à recruter des parents adoptifs, mais il expose ces enfants à des prédateurs en publiant des photos et des descriptions d’enfants vivant actuellement dans des familles d’accueil.

Il n’y a aucune précaution à prendre pour accéder à ce site Web. Il n’est pas nécessaire de s’inscrire, il est simplement ouvert au monde.

Lorsqu’on lui a demandé si les enfants figurant sur le site Internet du DCS provenaient de parents qui avaient volontairement donné leurs enfants à l’adoption, Lori a répondu :

Les enfants qui figurent sur cette galerie du cœur, qui fait partie du site Web du DCS, sont des enfants qui sont sous la garde du DCS. Ce sont des enfants placés en famille d’accueil ou en foyer.

Il s’agit d’un site d’adoption forcée, d’un site de relogement forcé si vous voulez, d’enfants qui sont sous la garde du DCS.

Ils vendent des enfants en ligne.

Pourtant, si un parent qui se bat contre le système pour récupérer ses enfants met en ligne des photos de ses enfants placés en famille d’accueil, les juges du tribunal des dépendances de l’Arizona lui ordonnent systématiquement de retirer ses photos, et ont même menacé MedicalKidnap.com de mettre en ligne des photos que les parents ont fournies de leurs propres enfants, faisant ainsi pression sur les parents pour que Health Impact News retire leurs histoires et leurs photos (ce que nous n’avons JAMAIS fait).

Lorsqu’on lui a demandé ce que le Conseil de l’Arizona sur la traite des êtres humains avait réellement accompli, Lori a répondu :

Je ne sais pas ce qu’ils ont accompli, pour vous dire la vérité…. C’est un Conseil où des intervenants parlent de la traite des êtres humains… ils parlent de la traite des êtres humains.

D’après ce que j’ai vu de ce Conseil, je ne crois pas qu’il fasse quoi que ce soit pour empêcher la traite des êtres humains.

Écouter l’intégralité de l’entretien avec Lori Ford :

Lori et son groupe, l’AZ DCS Oversight Group, sont un exemple de ce qui peut être fait au niveau local pour dénoncer le trafic d’enfants par le biais du système de protection de l’enfance, en travaillant avec des parents dont les enfants ont été kidnappés par l’État, et en allant au tribunal avec eux en tant que « surveillants de tribunal » pour faire savoir aux criminels que les gens de leur communauté les surveillent et dénoncent leur trafic d’enfants sous le couvert de la loi.

Vous pouvez la trouver sur Twitter et Facebook sous le nom de « AZ DCS Warriors ».

Ce que ce groupe fait depuis de nombreuses années pour dénoncer le trafic d’enfants et aider les parents et les enfants devrait être un modèle pour TOUS les États des États-Unis.

Nous contactons Lori pour voir si nous pouvons l’aider à créer un site Web et à collecter des fonds pour aider d’autres personnes à travers les États-Unis à créer des groupes similaires dans d’autres États.

C’est ce type d’activisme, avec des « bottes sur le terrain », qui est nécessaire pour vraiment faire la différence dans le domaine de la traite sexuelle des enfants.

La frontière entre l’Arizona et le Mexique est un autre endroit où des bénévoles aident les victimes de la traite des enfants. J’ai récemment publié un rapport sur la façon dont les habitants de l’Arizona aident les enfants qui traversent la frontière. Voir :

En effet, ces bénévoles trouvent souvent des enfants seuls, abandonnés juste après avoir franchi la frontière dans le désert brûlant de l’Arizona, où ils risquent souvent de mourir de soif ou d’être ramassés par les cartels avant que les services de contrôle des frontières ne les trouvent et ne les traitent.

Certaines de ces personnes font cela à la frontière depuis des années.

Ainsi, bien que le film Sound of Freedom expose une partie de ce trafic d’enfants, le film lui-même ne présente aucune nouvelle information qui n’ait pas déjà été exposée par d’autres depuis de nombreuses années, et le simple fait de regarder un film dans un cinéma ne changera probablement pas grand-chose à ce trafic d’enfants financé et géré par le gouvernement.

Si vous voulez protéger les enfants de votre communauté contre la traite, vous devez vous solidariser avec les parents dont les enfants ont été enlevés par l’État, et la grande majorité d’entre eux sont des familles vivant dans la pauvreté qui aiment leurs enfants et feraient n’importe quoi pour les garder si les gens les aidaient.

C’est certainement vrai dans d’autres pays également, mais le secteur lucratif de l’adoption et du placement familial est tout simplement trop prospère et trop puissant pour permettre que cela se produise, car le gouvernement dépense d’énormes ressources financières pour que des parents sans enfants, y compris des pédophiles, accueillent et adoptent les enfants d’autres personnes, plutôt que de dépenser ces ressources pour que les enfants restent dans leur famille biologique.

Cet article a été écrit par un être humain, sans l’aide de l’IA



Sortir la France du Nouvel Ordre Mondial

[Source : profession-gendarme.com]

Par Virginie Dornier

Dossier de présentation

[Illustration : Land Art « LIBERTE » — Franck Bonneau — Land Art & Co]

Ce Dossier est la présentation de l’ensemble du travail d’enquête réparti sur 7 Tomes où chacun d’entre eux vise à mettre en lumière la gouvernance de la franc-maçonnerie exercée insidieusement par l’ensemble des présidents de la Ve République (Constitution, Lois, symboles nationaux…). Il donne également diverses représentations anatomiques du cartel du Nouvel Ordre Mondial en se basant sur de nombreuses déclinaisons allant des mythes les plus connus à des organismes biologiques et parasitaires tels que le Mérule ou le Blob. Ce dernier, dont les diverses recherches scientifiques, l’engouement médiatique qui en fait la promotion notamment auprès du jeune public (vente libre) couplé avec les différentes données liées aux conséquences des injections nous interpellent.

[Note de Joseph : on connaît d’autant mieux un individu que l’on plonge dans son univers. Celui des élites mondialistes est largement imprégné d’occultisme et d’ésotérisme (kabbale, hermétisme, gnose, alchimie, astrologie, cartomancie, géomancie, divination, numérologie, symbolisme, sorcellerie, thaumaturgie, etc.]

Article 2

Version en vigueur depuis le 05 août 1995
Modifié par Loi constitutionnelle n° 95-880 du 4 août 1995 — art. 8

La langue de la République est le français.
L’emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.
L’hymne national est la « Marseillaise ».
La devise de la République est « Liberté, Égalité, Fraternité ».
Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple

Il est certains esprits dont les sombres pensées
Sont d’un nuage épais toujours embarrassées ;
Avant donc que d’écrire apprenez à penser.
Selon que notre idée est plus ou moins obscure,
L’expression la suit, ou moins nette, ou plus pure.
Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement,
Et les mots pour le dire arrivent aisément.
Surtout, qu’en vos écrits la langue révérée
Dans vos plus grands excès vous soit toujours sacrée.
En vain vous me frappez d’un son mélodieux,
Si le terme est impropre, ou le tour vicieux ;
Mon esprit n’admet pour un pompeux barbarisme,
Ni d’un vers ampoulé l’orgueilleux solécisme.
Sans la langue, en un mot, l’auteur le plus divin
Est toujours, quoi qu’il fasse, un méchant écrivain.
Travaillez à loisir, quelque ordre qui vous presse,
Et ne vous piquez point d’une folle vitesse ;
Un style si rapide, et qui court en rimant,
Marque moins trop d’esprit, que peu de jugement.
J’aime mieux un ruisseau qui sur la molle arène
Dans un pré plein de fleurs lentement se promène,
Qu’un torrent débordé qui, d’un cours orageux,
Roule, plein de gravier, sur un terrain fangeux.
Hâtez-vous lentement ; et, sans perdre courage,
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage :
Polissez-le sans cesse et le repolissez ;
Ajoutez quelquefois, et souvent effacez.
C’est peu qu’en un ouvrage où les fautes fourmillent,
Des traits d’esprit semés de temps en temps pétillent.
Il faut que chaque chose y soit mise en son lieu ;
Que le début, la fin répondent au milieu
Que d’un art délicat les pièces assorties
N’y forment qu’un seul tout de diverses parties ;
Que jamais du sujet le discours s’écartant
N’aille chercher trop loin quelque mot éclatant.
Craignez-vous pour vos vers la censure publique ?
Soyez-vous à vous-même un sévère critique.
L’ignorance toujours est prête à s’admirer.
Faites-vous des amis prompts à vous censurer ;
Qu’ils soient de vos écrits les confidents sincères,
Et de tous vos défauts les zélés adversaires.
Dépouillez devant eux l’arrogance d’auteur ;
Mais sachez de l’ami discerner le flatteur :
Tel vous semble applaudir, qui vous raille et vous joue.
Aimez qu’on vous conseille et non pas qu’on vous loue.
Un flatteur aussitôt cherche à se récrier :
Chaque vers qu’il entend le fait extasier.
Tout est charmant, divin : aucun mot ne le blesse ;
Il trépigne de joie, il pleure de tendresse ;
Il vous comble partout d’éloges fastueux : impétueux.
La vérité n’a point cet air
Un sage ami, toujours rigoureux, inflexible,
Sur vos fautes jamais ne vous laisse paisible :
Il ne pardonne point les endroits négligés,
Il renvoie en leur lieu les vers mal arrangés,
Il réprime des mots l’ambitieuse emphase ;
Ici le sens le choque, et plus loin c’est la phrase.
Votre construction semble un peu s’obscurcir ;
Ce terme est équivoque, il le faut éclaircir.
C’est ainsi que vous parle un ami véritable.

Boileau, Art poétique, Chant I, v. 147-207

SOMMAIRE

  • NOTE AUX LECTEURS
  • REMERCIEMENTS
  • AVERTISSEMENT AUX DÉTRACTEURS
  • GUIDE POUR ABORDER L’ENSEMBLE DU DOSSIER

    • AVANT-PROPOS
    • COMMENT S’ARTICULE LE DOSSIER

      • Dossier de Présentation
      • Dossier 1
      • Dossier 2
      • Dossier 3
      • Dossier 4
      • Dossier 5
      • Dossier 6
      • Dossier 7
      • Dossier « annexes »

    • Les références
    • Bibliographie

  • MIEUX CONNAÎTRE SON ADVERSAIRE

    • INTRODUCTION
    • QUELQUES REPÈRES
    • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL, LEUR ATTRAIT POUR LA NUMÉROLOGIE
    • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LEURS DIFFÉRENTES RÉFÉRENCES

  • L’ANATOMIE DU N.OM : DU LÉVIATHAN À LA BÊTE DE L’APOCALYPSE (VISION

    • INTERNATIONALE)
    • LE N.OM : LÉVIATHAN OU BÊTE DE L’APOCALYPSE
    • LE N.OM : UN SYSTÈME « FLUIDE »
    • LE N.OM : MONSTRE À 7 TÊTES

      • a) Les 7 Merveilles du Monde du N.OM
      • b) L’alliance : 7 Nouvelles Merveilles du monde moderne

    • LE N.OM : MONSTRE À 10 CORNES

      • a) Les 10 empires économiques mondiaux
      • b) Les 10 secteurs économiques mondiaux
      • c) Les diadèmes ou couronnes

    • CONCLUSION

  • SPÉCIFICITÉ FRANÇAISE : DE LA TARASQUE GASCONNE À LA PROSTITUÉE BIBLIQUE (LA VE RÉPUBLIQUE)

    • INTRODUCTION

      • a) La boîte de Pandore
      • b) La « fille » du Léviathan ou la Tarasque gasconne
      • c) La prostituée biblique : la France sur le trottoir depuis 1958

  • LE NOM SELON LE PRINCIPE BIOLOGIQUE DE LA SERPULA LACRYMANS (MÉRULE) ET DU BLOB

    • QUELQUES INFORMATIONS SUR LA SERPULA LACRYMANS OU MÉRULES

      • a) Phase 1 : « infestation exogène »
      • b) Phase 2 : « cycle de réplication » ou clonage du N.O.M selon le principe de la Mérule
      • c) Phase3 : Expansion du NOM selon exogène du NO.OM selon le principe de la Mérule

    • LE BLOB

      • a) Sommaire du Vikidia
      • b) Définition
      • c) Reproduction et cycle de vie
      • d) Sommaire du Vikidia

    • CONCLUSION
    • SYNTHÈSE

Note aux lecteurs

Vous venez de recevoir « Les dossiers » en version papier, par clé USB ou en dématérialisée. Avant toute chose, il est important de vous en expliquer la Genèse et son articulation puisque nous avons choisi de ne pas traiter le sujet crise sanitaire et le mandat actuel directement.

Pour bien comprendre la démarche, il faut expliquer qui nous sommes, pourquoi nous avons mis du temps à rédiger nos dossiers qui n’ont absolument rien à voir avec ce que nous avions envisagé initialement.

Nous sommes deux anciens salariés de l’industrie pharmaceutique. Me concernant, j’ai travaillé 17 ans dans le secteur du médicament. J’ai eu la chance de commencer ma carrière — avant l’an 2000, détail important — comme administrative au siège de ce qui était le premier groupe français de prestation de services. « Etait », puisque le consortium a fait les frais du système mondialiste et a littéralement « servi d’exemple » à l’ensemble des prestataires du secteur. Justement au moment où en coulisses les pouvoirs publics, les laboratoires, mais surtout le système dit globaliste et mondialiste mettaient en place l’ensemble des paramètres pour nous amener à la situation sanitaire et accessoirement politique actuelle. Tout ce qui est relatif au secteur de la Santé est traité dans le dossier conjoint.

Sur les conseils de ma hiérarchie et de mon mari, j’ai obtenu le Diplôme Universitaire de Visiteur Médical après un passage à la faculté de Pharmacie de Châtenay-Malabry. J’ai poursuivi ma carrière tant que déléguée médicale ville, d’abord prestataire multi produits (c’est-à-dire que dans mon portefeuille produits pour le compte de plusieurs laboratoires) puis j’ai fini par être intégrée dans un laboratoire français. Ce qui m’a valu une fin de carrière brutale et compliquée puisque j’ai directement fait les frais de la franc-maçonnerie. Je n’en dirai pas plus, à une exception près : mon expérience m’aidera tout au long de mon enquête. J’ai également une certification propre aux métiers de la recherche clinique qui m’aurait permis d’exercer le métier d’attachée de recherche clinique.

Bien que sortie du circuit depuis 2011, j’ai toujours gardé un œil sur le secteur. Partagée entre l’envie de « reprendre la sacoche » et la route pour exercer mon métier, tel que ma première entreprise le véhiculait (avec éthique et déontologie), et la défiance à l’encontre d’un milieu en totale mutation spécifiquement depuis les années 2000. Finalement, je n’ai pas réintégré l’industrie pharmaceutique, pour diverses raisons. Cependant j’ai toujours maintenu un intérêt certain pour ce secteur en continuant à me tenir informée et parfois même en envisageant un retour sur le terrain.

Depuis mars 2020, je n’ai jamais autant renoué avec la pharmacie ; mais pour la dénoncer. Quant à mon mari, il est de nous deux le plus expérimenté, et de très loin un exemple que j’aurai aimé suivre si ma carrière n’avait pas été empêchée.

Ce que je peux en dire d’un point de vue professionnel : 30 ans d’expérience en santé, trois ans d’études en médecine puis la rencontre avec l’industrie pharmaceutique. Une carrière exclusivement dédiée à l’information médicale. Ancien cadre sénior terrain pour un block Buster de l’industrie. Un homme pour qui l’éthique, la déontologie, la médecine faisaient sens. Un professionnel respecté par nos homologues et en qui les prescripteurs généralistes et spécialistes plaçaient leur confiance puisqu’il « parlait le même langage » : le patient avant tout.

Un homme qui a su se remettre en question et quitter le secteur du médicament pour le matériel médical et a eu le courage de faire valoir son droit de retrait dans son entreprise en refusant de se plier au dictat de l’état (pass et injection). Alerter sa hiérarchie en interne lui a valu la perte de son emploi. Il est de nous deux le plus expérimenté, un exemple que j’aurai aimé suivre si ma carrière n’avait pas été empêchée. Aucun regret, assurément.

Nous avons décidé de dédier nos compétences, nos connaissances du secteur de l’industrie pharmaceutique « de l’intérieur » et une bonne partie de notre temps pour dénoncer l’infamie que nous subissons sans exception.

Pour ma part, cela fait bientôt 24 mois. Étant désormais thérapeute en auto entreprise, autant dire que j’ai totalement remisé mon activité, y compris les emplois d’appoint que j’ai exercé le temps de remplir mon agenda.

L’ironie est bien entendu que les ¾ de nos proches sont parmi les plus radicaux. Masques, gel hydroalcoolique, poly injectés et injecteurs. Dialogue impossible, même — voir surtout — chez les soignants en exercice ou retraités qui ont perdu pied qu’ils soient de notre famille, ou d’anciens prescripteurs avec lesquels nous avons travaillé et qui pour certains étaient devenus nos amis.

Forts de ce constat, nous avons alors décidé d’enquêter et d’alerter avec une approche différente. Je me suis centrée sur ma commune et mon département. Recueillant les données de la préfecture, de l’ARS, communiquant sur les réseaux sociaux et surtout en allant directement confronter les représentants de l’état, en l’occurrence la mairie.

J’ai fini par porter plainte de façon nominative contre la maire de ma commune et certains adjoints ainsi que la police municipale. Plainte enregistrée et validée en trois semaines par le tribunal d’instance puisque mes arguments sont factuels.et locaux. Ayant déjà eu recours à la justice lorsque j’ai porté plainte contre mon dernier employeur, et compte tenu des éléments que j’ai mis à disposition du juge, c’est donc en qualité de Lanceuse d’alerte conformément à la Loi n° 2016-1691 du 09/12/2016 dite Sapin 2 ainsi que la Directive (EU) 2019/1937 du Parlement Européen et du Conseil du 23/10/2019 ma plainte a été enregistrée et que cela est mentionné dans le cadre des auditions avec la gendarmerie. Je vous donnerai plus de détails dans une partie du dossier.

Mais ce qui nous a motivés à enquêter et est à l’origine de cette compilation d’éléments à charge, ce sont les enfants. Et plus particulièrement le fait qu’il y ait eu une translation de nos compétences professionnelles dans le milieu scolaire. Translation non seulement de nos compétences auprès d’un public mineur qui deviennent des prospecteurs auprès de

leur famille et entourage, mais également incitation à l’exercice de la formation médicale qui est destinée aux adultes enseignants et encadrants. La formation médicale étant du ressort de professionnels laboratoires (médecins ou pharmaciens par exemple) qui forment les équipes terrain. Le tout validé par l’ensemble des acteurs concernés : ministères, les entreprises du médicament (LEEM) qui auraient dû réagir et empêcher cela.

Ce fut le point de non-retour pour nous, et nous sommes partis en quête d’informations complémentaires à toutes celles déjà conséquentes réunies par l’ensemble des alerteurs, connus ou non. Professionnels de la santé ou non, avec une audience ou non.

Notre unique volonté, apporter une nouvelle approche, un autre « angle d’attaque » qui permettra de créer des passerelles entre toutes les informations déjà partagées.

Remerciements

Je remercie chaleureusement les personnes qui nous ont soutenus. Franck Bonneau, qui nous a généreusement autorisés à utiliser l’une de ses créations pour illustrer les dossiers. Un grand merci à Mariannick et son fils Frédéric qui font partie de notre famille depuis 9 ans désormais ainsi qu’à ma belle-mère qui a toujours cru en nous. Merci à Lucie, Marie-Lou, Laurent, Sissi et tant d’autres qui nous ont encouragés pendant des semaines qui se sont transformées en mois.

Je remercie également, et vous comprendrez pourquoi dans la partie « Reine Blanche de l’échiquier », les gendarmes de ma commune ainsi que le Juge du Tribunal d’Instance qui a validé ma plainte à l’encontre de l’équipe municipale et la police municipale.

Nous remercions et saluons grandement l’ensemble des alerteurs qui ont su créer un élan de Résistance. Par leur engagement, leur ingéniosité, leur générosité, ces hommes et ces femmes nous ont maintenus hors de l’eau et continuent de le faire. Ils ont fait un travail colossal qui vous a apporté les éléments factuels sur la situation actuelle. J’ai eu le privilège d’échanger avec certains d’entre eux, et je salue leur courage, car pour ma part je n’aurai jamais pu. Je pense notamment à toutes les chaînes résistantes.

À titre personnel, je remercie — contre attente — toutes les personnes de mon entourage (famille, amis, collègues) qui à l’inverse nous auront tournés le dos parfois de façon extrêmement violente, tant dans les mots que dans les actes. Ainsi « dégagée » de tout affect, j’ai pu me concentrer exclusivement à l’enquête et la rédaction de ce dossier, puisque je le rappelle ici les ¾ de nos proches suivent la narrative et sont poly injectés. C’est là que « majeurs et vaccinés » prend hélas tout son sens… Nous sommes parents.

Enfin, j’ai une pensée particulière pour le Professeur Luc Montagnier et tous ceux qui nous ont quittés parfois prématurément (y compris parmi nos collègues à l’international).

Avertissement aux détracteurs

Dans ces travaux je vais aborder des sujets tabous, notamment la religion au sens large et pas seulement. Si d’aventure quelques « esprits » mal tournés avaient pour velléité de nous accoler des étiquettes telles que : racistes, antisémites, antimusulmans, antichrétiens, antihomo ou tout autre non-arguments, je préfère les prévenir :

• Pour les esprits mal tournés qui imagineraient que les trois hexagones qui ponctuent l’ensemble des dossiers soient en lien avec les sociétés hermétiques de type franc-maçonnique et que par conséquent je serai une opposante contrôlée : j’ai simplement choisi l’hexagone pour rappeler la forme de la France. Il ne s’agit en aucun cas d’une référence de près ou de loin avec les « 3 points » maçonniques avec lesquels j’ai eu maille à partir.

• « Racisme » : non recevable. Notre famille est Black-Blanc-Beur (Noirs, Blancs, métis, quarterons).

• « Antireligieux (juifs, chrétiens, musulmans…) » : non recevable. Notre famille est pluricultuelle : juifs, catholiques, musulmans, témoins de Jéhova, Bouddhistes, Athées… Et la plupart de nos amis médecins sont juifs. L’antisémitisme est non compatible avec le métier que nous exercions et les secteurs que nous prospections. CQFD. En revanche, toutes les informations liées aux religions sont argumentées et illustrées.

• « Homophobes ou apparentés » : non recevable, toujours pour les mêmes raisons.

• « Anti médecin/pharmacien » : non recevable pour toujours les mêmes raisons. Premièrement, des « blouses blanches » dans notre famille il y en a… beaucoup (en activité ou retraités) des aides-soignants aux médecins spécialistes. Deuxièmement, ni mon mari ni moi ne « crachons dans la soupe ». Nous défendons la pratique de la médecine et la pharmacie propre contre le système mérulaire.

Dans notre famille, jamais une croyance religieuse, la couleur de peau, ni même les « couleurs » politiques ou le statut social n’ont été des problèmes. Et si toutefois nous sommes en désaccord avec certains proches (famille, amis, ex-collègues) ce n’est pas pour ces « non arguments », mais bel et bien pour et à cause de « la crise sanitaire » qui aura emporté dans une psychose généralisée certains proches.

Quoi que me concernant, je le reconnais, être praticienne en hypnose et médium de surcroît, et ne pas avoir réintégré l’industrie pharmaceutique ou un schéma professionnel normatif en a dérangé quelques-uns parmi ces mêmes proches aujourd’hui poly injectés. Ajoutez à cela le fait qu’avec Jean-Pierre, mon binôme de mari, nous soyons Lanceurs d’alerte… C’est leur problème, pas le nôtre.

La vérité est non négociable. L’incorruptibilité aussi. Nous avons été formés au respect de l’éthique et de la déontologie, nous entendons bien continuer ainsi. Notre seul objectif : que nos travaux, nous le souhaitons de tout cœur, apportent des points d’appui pour les professionnels du droit, des gardiens de la paix, des enseignants, des professionnels de la Santé, des politiques non corrompus et à vous tous… y compris ceux qui sont encore dans le déni.

GUIDE POUR ABORDER L’ENSEMBLE DU DOSSIER

Avant-propos

Ce dossier dans son ensemble a pour but d’apporter un autre regard sur la situation que nous subissons. Il est le fruit de nombreuses recherches et enquêtes transversales puisqu’il n’aborde pas directement la crise sanitaire ni même le quinquennat qui s’achève.

L’objectif était de trouver des arguments et des « faisceaux d’indices » mettant en lumière l’orchestration de l’ensemble des acteurs et spécifiquement ceux de la Ve République pour dilapider la France et créer un terreau propice à la mise en place d’une gouvernance mondiale scientiste. Débusquer des informations complémentaires qui pourraient aider non seulement les personnes conscientes de la prise de pouvoir tyrannique, mais aussi, et peut être même surtout les personnes qui refusent tout dialogue concernant l’actualité.

L’élaboration du dossier n’a pas été chose facile dans le sens où nous avons dû à maintes reprises en repenser le fond et surtout la forme. Il fallait trouver une articulation logique pour ordonner l’ensemble des informations que nous avons recueillies et, autant faire se peut, aborder les événements actuels d’une manière différente et cohérente.

À mesure que nos recherches progressaient, il a fallu nous adapter d’autant plus que sont abordés des sujets peu connus, voir totalement abstraits pour nombre de personnes et même tabous. Considérez chaque partie qui constitue l’ensemble de nos travaux comme des pièces d’un puzzle. Affirmer que la franc-maçonnerie et apparentés sont les réels dirigeants de la France est une chose. Trouver les faisceaux d’indices pour le démontrer en est une autre. Toutes nos investigations n’ont visé qu’à démontrer cela et pour ce faire, rien de mieux que de partir de leurs croyances, symbolisme et culte.

Comment s’articule le Dossier ?

Il s’agit d’un Dossier « à tiroirs ». D’un côté, vous avez le fruit des enquêtes menées par mon mari : « Santé Publique, Bien commun, nanomédecine ; La servitude érigée en raison d’état ». Son travail est exclusivement basé sur la Santé. Il a exhumé des Avis, des textes, des lois, une chronologie et mis en lumière l’ensemble du système mafieux où Politique et laboratoires pharmaceutiques œuvrent de concert pour mettre en place le Nouvel Ordre Mondial. Si l’approche plus vaste mettant en évidence les pratiques occultes de la franc-maçonnerie et autres sociétés hermétiques, rites sacrificiels politiques ne vous est pas familière, je vous encourage vivement à commencer par cet opus.

De mon côté, je me suis concentrée sur le système parasitaire de type Serpula Lacrymans — ou mérule — pour cerner initialement « l’Organisation » et l’orchestration de la crise sanitaire. La plus grande difficulté a été de trouver un titre pour le dossier. Nous l’avions intitulé ce « Projet FFMOS » pour Fédération Française Métropolitaine et Outremer Souveraine. Somme toute, nous n’étions pas convaincus et surtout nous ne voulions pas être confondus avec d’autres mouvements plus politisés alors que notre objectif est tout sauf de cet ordre.

Et puis, au fil de nos enquêtes, ce qui est ressorti c’est la perte ou plutôt le vol et l’inversion de valeurs communes à tous et toutes quel que soit l’époque où le lieu de vie. Depuis nos plus lointains ancêtres jusqu’à notre époque et pour les siècles à venir sur tous les continents. Des valeurs qui devraient être non négociables que sont la Dignité, l’Équité, l’Universalité et la Solidarité. Il s’avère que l’acronyme donne DéUS.

Après, FFMOS « trop politisé » et DéUS « trop religieux », ou « sortir de la matrice » trop filmographie ; j’ai opté pour les valeurs. Après tout, le camp d’en face utilise et nous fait utiliser à mauvais escient les mots Liberté, Égalité, Fraternité ; nous faisant croire en des principes et valeurs humainement recevables alors qu’il n’en est rien.

Je ne pensais pas que ce dossier serait aussi vaste et conséquent. À maintes reprises j’ai dû en modifier son « squelette », pour finalement aboutir à la version finale. Notez que, vous aurez beaucoup de sujets divers voir de prime abord « non congruents ». J’ai dû chercher un maximum de faits, de faisceaux d’indices qui attestent de la mainmise des sociétés occultes sur notre pays depuis des décennies et même des siècles.

Mon approche est donc pluridisciplinaire. Je m’appuie avant toute chose sur « leurs croyances, leurs rites » en cherchant des preuves matérielles qui attestent de la véracité de l’enquête. C’est triste à admettre, mais nous sommes immergés dans un système occulte. L’affirmer est une chose, le démontrer c’est indispensable, je le répète, mais c’est indispensable. C’est la raison pour laquelle j’ai tenu à apporter un maximum d’illustrations (schémas, photos, dates, références politiques, historiques, religieuses et évidemment des éléments scientifiques puisque nous avons par recoupement défini une chronologie pour les années à venir).

Ont été traduit et décrypté un nombre conséquent de textes : des passages de la Bible, des discours et allocutions de politiques, des peintures maçonniques et autres symboles. J’ai dû également étudier de près certaines lois (loi 1901 et loi 1905) et bien sûr notre Constitution. Mais pas que.

Ce dossier a pour vocation de vous démontrer que c’est l’ensemble des politiques de la Ve République qui est à dénoncer ; pas uniquement « cette présidence ». Si des plus anciens il ne reste plus grand monde, nous avons encore suffisamment d’acteurs majeurs en exercice ou sortis du circuit pour les traduire en justice. En réalité, vous le constaterez c’est bien plus vaste, cependant il me fallait faire des choix.

Ne soyez pas étonnés si je n’aborde que très peu le Sarscov2 ou la « crise sanitaire ». Mon enquête étant axée sur ce qui a mené notre situation actuelle, je ne traite de ce sujet — y compris le gouvernement actuel — que sur la base d’un système plus vaste.

Ne soyez pas non plus offusqués si je dénonce l’ensemble des religions en m’appuyant sur des comparaisons factuelles comme notamment « le Nouvel Ordre du Monde » de la Genèse versus le « Nouvel Ordre Mondial » actuel puisqu’en réalité les élites n’en sont pas à leur premier coup d’essai.

Tout étant intriqué, la difficulté a été pour moi de donner une couleur, un thème spécifique à chaque partie du dossier, le challenge étant d’aborder le modus operandi des sociétés hermétiques en restant centrée sur le factuel, le démontrable et ainsi éviter de ne définir que l’aspect rituel, l’occultisme qui pour nombre de personnes s’apparente à des fantasmes.

Ainsi, chaque chapitre — devenu dossier à part entière — aborde un sujet particulier. Ils sont autonomes et peuvent se lire indépendamment. Cependant, il existe une certaine logique dans l’organisation et la mise en place des informations. Logique résumée en pages suivantes.

Dossier de présentation :

Celui que vous avez entre les mains vous donne la physionomie, l’anatomie du « Nouvel Ordre Mondial 2 .0 ». Il ne s’agit pas ici de reprendre les études faites et partagées par des experts, mais de vous présenter les mondialistes sous un prisme différent.

Si historiquement, il est coutumier de les comparer à une pieuvre, je me suis vite rendu compte que cela n’était pas exactement le reflet de la réalité. Trop restrictif. Et surtout, la « base 8 » n’est pas suffisamment et directement présente pour être significative et le reflet de la réalité. Néanmoins, cette base 8 existe et est non négligeable (les octets en informatique en sont un exemple) et vous verrez dans le déroulé du dossier ce qui se cache derrière ce chiffre « concrètement ».

J’ai donc été amenée à rapprocher le système mondialiste d’organismes vivants bien différents d’octopussy. Une fois que l’on connaît le système parasitaire comparable, il est plus facile ensuite d’aborder son mécanisme d’action.

Parallèlement, conformément au fil rouge décrit précédemment, je me suis penchée sur des analogies plus mythiques, voir mystiques et religieux et qui reprennent les rituels et le culte commun à l’ensemble des mondialistes.

Dossier 1 :

Aborde le système parasitaire ou mérulaire franco-français. Pour ce faire, j’ai défini les contours historiques et politiques en axant sur le système félon et spécifiquement en montrant le mécanisme « unicellulaire » de la Ve République. Dans ce dossier je tire des liens entre le rôle de chaque président de notre République actuelle, et chaque phase du mérule.

Mais, j’y développe également des similitudes avec un passage biblique : l’Apocalypse de Jean, non pas de façon théologique, mais clairement géopolitique. C’est troublant et pertinent. L’ensemble des gouvernements qui se sont succédé depuis Pompidou jusqu’à nos jours sera remis en exergue afin de commencer à démontrer « le système mondialiste » et la préparation minutieuse de l’ensemble des présidences pour démanteler notre pays.

Dossier 2 :

Une fois le cycle du mérule intégré, j’ai pris le pli de placer la chronologie des événements marquants en France et à l’international selon un principe de comptage des mondialistes (francs-maçons et apparentés). Il s’agit d’un découpage en 7 ans. Ces 7 années étant elles-mêmes scindées en 2 phases. Ce dossier est répétitif dans la présentation, puisque je le débute le 1er janvier 2000 jusqu’au 31 décembre 2021. Cependant, il a le mérite de rafraîchir la mémoire et de m’avoir permis d’y incorporer des informations « à charge », toujours en lien avec les sociétés hermétiques de type franc-maçonnique : des liens avec les attentats en France et à l’étranger, les implications réelles des politiques français dans les actes terroristes notamment l’intrication avec le Mali bien d’autres informations somme toutes que nous avons choisi pour mettre en avant les rites maçonniques couverts par des événements officiels tels que des inaugurations ; mais qui sont en réalité des actes cultuels et des mystifications à la vue de tous.

Dossier 3 :

Dans la continuité des dossiers précédents, sont amenés des éléments et informations complémentaires qui devraient donner des sueurs froides aux mondialistes français « tout corps d’état ». Parmi les éléments, par exemple, je vous donne des informations qui attestent du fait que le Consortium République Française a été cédé à l’OMS en mars 2020 et est devenue un Dominion de l’Organisation Mondiale de la Santé. Que le VRP première classe n’est nul autre que Jean Yves le Drian qui en échange de ses bons et loyaux services à obtenu le fief Bretagne. Mais aussi que la gestion de la crise sanitaire a été calquée sur le « Plan France Ebola » commandé par Emmanuel Walls à Jean-François Delfraissy en 2014, alors qu’il existe un autre plan d’action visant à prendre en charge des épidémies de type coronavirus ou d’autres catastrophes sorti la même année. D’autres informations « à charge » sont présentes dans ce dossier, comme le rôle des « immortels », à savoir l’Académie de la Morale et de la Politique et bien d’autres choses encore. Je mettrai en lumière ces autres « acteurs » — bien discrets — qui ont largement contribués à la mise en place d’un régime autoritaire de type Dominat Romain, cette Académie de la morale et de la politique » qui a travaillé durant l’année 2020, à la demande d’Emmanuel Macron, sur un seul thème : « le pouvoir ». Enfin je vous donnerai également des pistes pour identifier, trouver et apporter des éléments à charges.

Il s’agit ici de la partie la plus chronologique quant à la mise en place de la politique d’Emmanuel Macron, version coulisses. Celle qui devrait donner des pistes de recherches complémentaires pour les professionnels du droit, mais aussi les acteurs politiques qui s’opposent au « gouvernement de façade » actuel et à toutes personnes qui ont besoin d’arguments tangibles pour démontrer l’orchestration des décisions.

Je vous donnerai et partagerai également d’autres informations concrètes et retours d’expériences sur le terrain comme, par exemple, le fait que ma plainte auprès du tribunal d’instance n’ait pas été déboutée.

Dossier 4 :

Il traite de l’un des idéaux maçonniques : la ruche et le système pyramidal qui en découle et réciproquement. Dans ce dossier je vous apporte des éléments de compréhension sur le principe de l’Eusocialité (mode sociétal des insectes de type hyménoptère comme les abeilles, les fourmis et a fortiori les « guêpes maçonnes »). Pour mener à bien cette partie, j’ai dû remonter plus loin dans notre Histoire, au siècle des Lumières, puis revenir à notre actualité et le modelage social ou sociétal auquel depuis des siècles les francs-maçons se sont attelés pour préparer le Nouvel Ordre Mondial.

Dossier 5 :

En écho aux propos tenus par Emmanuel Macron, ce dossier ou chapitre aborde le Système Jupitérien. Cette partie est complexe. Y sont abordées des informations mythologiques et mythiques, historiques, et politiques (entre autres). Et vous verrez que la Loi 1905 de séparation de l’église et du pouvoir politique a largement été remaniée, y compris depuis l’investiture d’Emmanuel Macron.

Dossier 6 :

Ce chapitre quant à lui est centré sur la parèdre (jumelle et épouse) de Jupiter selon la mythologie grecque. Le thème est simple : rechercher les symboles cachés francs-maçons et significations réelles de nos emblèmes nationaux. Sujet passionnant puisque je décrypte le Grand Sceau de France, l’hymne national — entre autres — mais depuis les coulisses. Et l’envers de décors et révoltant.

Dossier 7 :

Il s’agit essentiellement de mettre en avant la signification de certains symboles franc-maçonniques et/ou religieux. Mais aussi de donner des informations vérifiables évidemment sur certaines réalités telles que : ce qui se cache dans les textes dits sacrés.

Je préfère vous avertir, dans ce dernier dossier, très conséquent tant sur les thèmes que les nombres d’éléments traités, j’y aborde des sujets difficiles. À la fois par le biais des liens philosophiques, religieux, scientifiques.

Je vous décrypte en partie seulement la réalité de certaines peintures maçonniques, le sens des piliers Boaz et Jaquin (mais pas la version édulcorée et rabatteuse en vue de se faire une virginité et recruter des apprentis), j’y ajoute même des perspectives scientistes sur l’une des volontés cachées des injections biochimiques avec bien entendu des démonstrations.

Dossier « annexes » :

Nous avons complété nos enquêtes avec un dossier annexe. Étant donné le nombre de ressources que nous avons eu à traiter, vous apporter des éléments autrement qu’en citant les références nous a semblé opportun. En effet, il faut comprendre que par références nous parlons de plusieurs centaines, de diverses natures et sous divers formats.

Les références

Vous constaterez que les dossiers sont riches d’illustrations. J’ai opté pour ce format pour appuyer les informations que partagés. Elles sont de natures très variées (photos, schémas, tableaux…), mais permettent une meilleure compréhension, surtout lorsque des sujets touchant au symbolisme, à l’ésotérisme (ou occultisme) des mondialistes sont mis en avant.

Cela explique le volume de l’ensemble de l’enquête.

Il y a également de nombreux apartés étymologiques puisque l’une des « armes » de manipulation massive utilisées par les mondialistes est justement l’écart-type entre leur manière de communiquer et l’appauvrissement de connaissances en vocabulaire de plus en plus généralisé. Vous constaterez qu’ils manipulent les mots avec autant d’aisance que des chercheurs les tubes à essai.

Quant aux références — proprement dites — il m’a été compliqué de les inscrire de façon académique et conventionnelle. Comme c’est le cas pour le Dossier conjoint. La plupart figurent en fin de pages, mais il faut bien comprendre que pour un seul sujet donné, il a été nécessaire de chercher parfois sur diverses ressources, divers articles de journaux (français et étrangers).

Prenons l’exemple de la Constitution de la Ve République : pour l’aborder, il aura fallu travailler sur la version initiale de 1958, en faire une analyse point à point (article/alinéa), en traduire la signification « au réel » dans le contexte de l’époque tant sur l’intrinsèque (la France géopolitique avec ses territoires et ses colonies) que sur l’extrinsèque (relations internationales). D’emblée il en ressort de VRAIES ANOMALIES.

Ensuite, comme pour les lois, chaque articulation du squelette de la Constitution a été prise individuellement pour comparer les modifications (ajout/retrait) par alinéa, en prenant soin d’en préciser le contexte politique (quel président, quel gouvernement, et que penser des modifications).

Conjointement, on a pris en compte des attributs importants qui représentent la France comme le grand Sceau de France et les remarques faites par des spécialistes tels que le Président des Sceaux (à ne pas confondre avec le Garde des Sceaux), là encore : ANOMALIE.

Sans compter les comparaisons entre les différentes autres Constitutions qui ont précédé, et les différentes ressources ayant permis de comprendre le scénario écrit de toute pièce par le cartel français maçonnique.

On peut dès lors comprendre qu’inscrire l’ensemble des ressources en références a été matériellement impossible, autant mettre l’ensemble de la toile, livres d’histoire, archives INA et vos bibliothèques communales. Multiplié par l’intégralité des sujets abordés, bien entendu.

Cependant, ajouter une bibliographie permet de donner du corps, c’est la raison pour laquelle elle a été inscrite ici dans le déroulé du « Tome 0 » puisqu’elle est commune a tous les dossiers. La liste n’est qu’indicative, comme pour le reste des ressources sur lequel on a travaillé.

Bibliographie

• « Trésors d’Égypte. Les merveilles du Musée égyptien du Caire » (sous la direction de Francesco Tiradritti, photographies de Araldo de Luca. Édition Gründ).

• « La vie quotidienne de Mayas et des Aztèques » (Eric Taladoire. Édition Hachette).

• « Secret maçonnique ou vérité catholique » (Serge Abad-Gallardo. Édition Artège).

• « Traité de la couleur thérapie pratique » (Pierre Van Obberghen. Guy Trédaniel éditeur).

• « Mayas, Incas, Aztèques… L’histoire des empires précolombiens. Les dernières découvertes » (Géohistoire — hors-série).

• « Créatures et autres monstres… Une histoire des peurs ancestrales » (Toutes les mythologies/ n° 7 Sept.Oct.Nov. 2021).

• « De la démocratie en Amérique. Tome II, partie IV » (Toqueville.Edition Flammarion).

• « La Bible de Jérusalem » (Édition Cerf)

• « La République » (Platon. Edition Garnier Flammarion).

• « Le Banquet » (Platon. Edition Garnier Flammarion).

• « Discours de la méthode » (Descartes. Edition Garnier Flammarion)

• « De la démocratie en Amérique Tome II » (Tocqueville. Edition Garnier Flammarion).

• L’ensemble des Constitutions depuis la Révolution française,

• Loi 1901

• Loi 1905 de séparation de l’église et de l’état.

• Le Livre Blanc de la Sécurité intérieure et son annexe (Préfacés par Gérard Darmanin).

• Dossier Ebola France (Commandé par Manuel Walls à Jean-François Delfraissy).

• Dispositif ORSAN.

• Atlas 2000 (Édition Nathan, 1990 versus 2021)

• 20 ans d’archives professionnelles (comme la revue spécialisée « Visite actuelle », les cours de faculté de pharmacie),

• « Anat, Physio, Bio » (Arne Schäffler, Sabine Schmidt. Édition Maloine).

• « Visiteur médical, un vrai métier » (Karen Weic-Ennedam. Édition Heures de France)

• « Le métier de médecin » (Georges Tchobroutsky et Oliver Wong. Édition PUF/ collection Que sais-je ?)

• « L’industrie pharmaceutique » (Jean-Paul Juès. Édition PUF/ collection Que sais-je ?)

Divers ouvrages en apiculture, des références en égyptologie (newsletter Academia.EU), en histoire gréco-romaine, en mythologies diverses, en symbolisme, en pharmacie et médecine également, en peinture, sculpture, ainsi que de nombreuses ressources étrangères et les ouvrages traitant d’occultisme et de franc-maçonnerie….

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne lecture.

MIEUX CONNAÎTRE SON ADVERSAIRE

Introduction

Dans ce chapitre, l’objectif est de définir le Nouvel Ordre mondial, mais avec une approche quelque peu différente de ce qui est couramment partagé et fait consensus. Reprendre les travaux expliquant le rôle des Khazars, de la City du Londres, du Vatican ou autres sujets d’actualité n’auraient eu aucune pertinence. Ici, il s’agit de donner une anatomie à ce système, en quelque sorte.

De plus en plus de personnes sont conscientes des influences de la franc-maçonnerie, des mondialistes, des Global Goals ou tout autre groupe tel que les nazis. Les noms associés à ces « influenceurs » sont connus internationalement, qu’ils soient en lien avec le monde des finances, de la politique, de la religion, de l’industrie ou du divertissement. Mais il fallait, pour donner un canevas au dossier, décrire une anatomie compatible avec le mode de fonctionnement de l’ensemble des différents corpus.

Le challenge a été de rapprocher l’ensemble des éléments et de trouver un ou des équivalents pouvant correspondre. Et comme expliqué en présentation, la pieuvre est par trop restrictive. Il aura fallu comprendre que ce que nous appelons aujourd’hui le Nouvel Ordre Mondial est un système polymorphe décrit depuis des millénaires, de façon mythique, mystique, historique et politique sur tous les continents et dans toutes les cultures.

Ce qui suit n’est qu’un aperçu de ce que peut être cette entité en commençant par une vision mythique-religieuse puisqu’il s’agit du Léviathan, pour établir des analogies plus concrètes et proches de nous dans la mesure où l’on fera des parallèles avec des organismes de type parasite.

Quelques repères

Pour commencer, il est important de rattacher les mondialistes à leur calendrier. Si les dossiers ont commencé à être rédigés et les informations compilées à partir du mois d’octobre 2021 ; pour les francs-maçons et affiliés, nous étions en 6021.

Ce décalage de 4000 ans atteste du fait que ce mouvement est bien antérieur aux dates officielles de création des loges maçonniques. Le fait est qu’il ne portait pas le même nom tout en ayant le même mode opératoire. Le fonctionnement des mondialistes contemporains étant identique à leurs prédécesseurs (c’est la seule chose immuable les concernant), pour définir des « planches anatomiques » les dépeignant, il aura fallu remonter dans le temps.

Il existe un nombre conséquent de calendriers, qu’ils soient solaires, lunaires, semi-lunaire, chaque civilisation a créé son outil de calcul des cycles du temps pour des raisons diverses et variées. Sur le même principe de l’astronomie : sur deux critères majeurs, le premier absolument « terrestre » ou exotérique et le second étant ésotérique et donc « céleste ».

Pour les premiers, il s’agissait de prévoir les cycles strictement liés à la nature pour des raisons pragmatiques et tangibles visant à ce que l’humanité devenant de plus en plus sédentaire et agricole puisse anticiper les semences et récoltes. C’est de façon schématisée le principe de l’almanach.

Les seconds quant à eux, sont destinés à des pratiques plus ésotériques. Par ésotérisme, il ne faut pas entendre « pratiques occultes », bien que pour les mondialistes ce soit l’essence de leurs rituels et cultes. Ici, il s’agit des connexions avec ce qui s’apparente à l’intangible de la façon la plus large possible. Dans ce cas, ce comptage calendaire s’apparente plus à de l’astronomie ou de l’astrologie et fait appel à des mythes et croyances propres à chaque civilisation.

Dans certaines contrées plusieurs calendriers cohabitaient comme par exemple, chez les méso-américains, comme les Aztèques et les May as. En effet, ils utilisaient deux « échelles de temps » ou calendriers. L’un rituel et religieux (le calendrier Tzolk’in est basé sur un cycle de 13 × 20 = 260 jours à caractère divinatoire et religieux du calendrier maya) et le second, civil généralement appelé « cycle long » en opposition au cycle court et au calendrier cosmique (solaire et vénusien).

Le fonctionnement concomitant de plusieurs « temporalité » est finalement le schéma qui est le nôtre : le calendrier des initiés, celui des francs-maçons par exemple et celui des sociétés civiles. Concernant les francs-maçons, leurs calendriers au nombre de 4 sont basés sur la création du monde dite symbolique ou « Anno Lucis » (traduit par le maçon en « Année de la Lumière ») à différencier de l’Anno Mundi (traduit par « année du monde »). Une année franc-maçonne Anno Lucis début le 1er mars1. On trouve l’Anno Ordinis en soustrayant 1118 de la date actuelle.

L’Anno Ordinis est utilisé par les Chevaliers Templiers du Rite d’York. Le dernier calendrier étant Anno Inventionis : l’année de la découverte directement liée au Roi Salomon. Le calendrier maçonnique utilisé par l’Arche Royale (qui regroupe les degrés 4 à 7 du Rite d’York) date de l’année où Zorobabel a fait construire le second temple de Jérusalem, en 530 avant notre ère. On trouve donc l’Anno Inventionis en ajoutant 530 ans à la date actuelle.

Le fait qu’il soit dit que les francs-maçons soient lucifériens provient très probablement de l’Anno Lucis.

Par principe, tout ce qui est partagé par les mondialistes — d’où qu’ils viennent — n’est pas à prendre au pied de la lettre. Ainsi, la version officielle accessible de tous justifiant le choix d’ajouter 4000 ans à notre calendrier civil et internationalement reconnu n’est pas satisfaisante.

Il faut chercher d’autres motivations, et voici une hypothèse qui peut tout à fait expliquer le chiffre « rond » des 4000 ans et le 1er Mars comme premier jour de l’année maçonnique. Il ne faut pas oublier que les mondialistes ont pour obligation de toujours communiquer sur leurs projets et actions, et toutes les informations sont présentes dans leur communication. Seule « coquetterie », si le fond doit être présent ; la forme est libre.

  • Si l’on part du principe qu’Anno Lucis ne veut pas dire « année de la lumière », mais « Année Lumière », dans ce cas les francs-maçons font référence à une distance astronomique et absolument pas symbolique comme ils s’entendent à le faire savoir. Il se trouve que de plus en plus régulièrement dans le milieu des astronomes, des découvertes sont faites justement à l’échelle des 4000 années-lumière.2
  • Il y a d’abord une exoplanète diamantine baptisée « 55 Cancri e »,3 car située dans l’ère du Cancer. Son nom commun est Janssen, comme le laboratoire. Il existe différentes versions concernant cette exoplanète dotée d’une sœur jumelle Galileo. Cependant, les points de convergence avec le calendrier franc-maçon sont suffisamment présents pour vous le mentionner.
  • Ensuite, depuis ces dernières années et plus particulièrement ces derniers mois, le milieu de l’astronomie communique de plus en plus souvent sur les phénomènes provenant de cette distance (pas nécessairement en lien avec la planète Janssen). Il s’agit ici de « pulsation radio »4.
  • En cherchant de façon plus large, il s’est avéré que le site de vente par correspondance « Ali express » avait comme thème justement « 4000 années-lumière »5. Ce détail pourrait sembler insignifiant ou totalement décalé. Dans ce cas, il est bon de rappeler quelques points sur Jack Ma qui fut PDG de cette entreprise. En 2001, Jack Ma6 a été nommé « Young Global Leader » par le World Economic Forum. Il a reçu la distinction de « Chevalier de la Légion d’Honneur en 2016 (remis par Laurent Fabius7). Notez que le Journal du Dimanche indiquait dans son article que Jack Ma avait également rencontré le « ministre le plus en vue du gouvernement » de l’époque : Emmanuel Macron. Fait intéressant : la disparition du PDG chinois plusieurs en 2020 (en pleine turpitude covidienne) et son retrait du monde des affaires officialisé par vidéo en 2021.
  • Retour en arrière : à cette époque en mai 2016, il est toujours ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique. Emmanuel Macron lance samedi 28 mai une « grande marche » des adhérents de son propre mouvement politique, « En marche ! » créé le 6 avril à Amiens (Somme)8 (7). Aujourd’hui, Emmanuel Macron est président de la République, Laurent Fabius9 est Président du Conseil constitutionnel français, en fonction depuis le 8 mars 2016 (8) et accessoirement l’un de ses fils, Victor Fabius10, est directeur associé du Cabinet Mc Kinsey. Notez tout de même que sur la biographie du fils il est notifié qu’il est « Membre du pôle d’activité Consommation et Distribution de McKinsey, Victor Fabius est le chef de file en France du pôle de compétences Marketing et Ventes. »(9)
  • Autre indicateur à prendre en compte : le premier jour de l’année maçonnique, soit le 1er Mars. Il faut relier ce mois au dieu Mars11 du panthéon romain (10). Dans la mythologie romaine, Mars est le dieu des guerriers, de la jeunesse et de la violence, dieu de première importance dans la Rome antique en tant que père de Romulus et Rémus, fondateur et protecteur de la cité. Associé à deux autres Dieux majeurs comme Jupiter (Dieu du ciel et de la terre) et secondaire (Quirinus communément définit comme le Dieu des hommes). Ce dernier sera par la suite assimilé à Romulus l’un des jumeaux.
  • Nous avons donc pour le calendrier maçonnique le mois de mars faisant référence au dieu guerrier appartenant à la triade précapitoline, terme qui dans sa version contemporaine fait entre autres écho à des organisations criminelles (Triade de Hong Kong), mais aussi d’un point de vue strictement religieux à la Trinité et d’un point de vue géométrique au triangle. Et en l’occurrence, le triangle est l’un des symboles les plus connus de cette organisation.
    La triade capitoline formée par Jupiter-Junon (sa parèdre et jumelle) et Minerve sera détaillée ultérieurement.
  • À noter que, pour appuyer le fait que deux calendriers coexistent à notre époque sur les modèles méso-américains (l’un cultuel, le second civil), le premier jour de l’année en janvier aux temps antiques romains correspond à la vie politique de type républicaine : plus précisément au début d’exercice et nomination des magistrats. En ce temps-là, il n’était pas question de Saint-Sylvestre — fête romaine visant à chasser les mauvais esprits — ou de fête religieuse honorant le Pape Sylvestre 1er.

Il va de soi, que l’ajout de 4000 ans, un chiffre rond, a contrario du calendrier juif qui régit l’anno mundi largement expliqué par les francs-maçons eux-mêmes. Ici, n’ont été apportées que des remarques permettant d’élargir la compréhension du mécanisme des loges. Elles sont la résultante de recherches se voulant justement en dehors des sentiers battus ou consensuelles.

Cependant, l’ouverture sur des sujets connexes aura permis de trouver un nombre incalculable d’éléments congruents qui seront étayés tout au long des 7 dossiers ou tomes résumant l’ensemble des recherches.

Après une prise en main qui d’emblée montre que le monde vit sur des temporalités différentes — un monde à deux vitesses et plus — il est temps de décrire ce nouvel ordre mondial selon différents modèles ou facettes. Par commodité, l’acronyme NOM sera utilisé.

Le Nouvel Ordre Mondial, leur attrait pour la numérologie

Faire le lien entre le NOM et le symbolisme des chiffres est un passage obligé. Dès lors que l’on intègre que tous — sans exception — sont initiés aux pratiques occultes au sens le plus large qui nous soit donné de connaître. Par « sens le plus large », il faut entendre les diverses sources de connaissances et savoirs des pratiques occultes.

Là encore, il ne fait plus aucun doute qu’au fil des siècles les apports cultuels et rituels distribués sur l’ensemble des continents ont abouti à ce que l’on pourrait résumer en un patchwork d’influence… ou la « mondialisation occulte » qui n’est pas non plus exclusivement destinée à être pratiquée dans les bas-fonds des loges ou autres temples voués à leurs « divinités »

Si le chiffre 666 est celui qui est le plus médiatisé de part et d’autre de l’échiquier, le constat fait par nos enquêtes a mis à jour l’importance d’un autre chiffre, qu’il soit pris en solo ou démultiplié.

Comme énoncé précédemment, la difficulté que j’ai rencontrée pour cerner « la physionomie » du Nouvel Ordre Mondial est de ne pas rester campée sur les seules informations qui circulent, à juste titre — sur les points d’accroche des « 1 % ». Puisque nous sommes dans un monde dual, ou polarisé à la manière d’une simple pile.

Ainsi, le rôle ou la polarité du chiffre 7 n’a pas la même signification si l’on est le joueur d’échecs aux pièces blanches ou l’adversaire.

Pour les biologistes ou experts de la faune ou la flore, le 7 est présent dans de nombreux domaines : le cycle de vie ou les 7 « métiers » des insectes comme les abeilles ou guêpes qui sera repris dans un dossier dédié pour décrypter l’idéal sociétal maçonnique. La gamétogénèse ou le cycle des cellules reproductives (ovulation répartie par cycle de 7 jours), également analysés par analogie avec le mythe de la Caverne de Platon dans le dossier 7… Justement.

Pour les praticiens en numérologie, cartomancie ou toute autre approche spirituelles/ésotérique « positive », la symbolique est abordée selon un seul prisme qui confère un sens lui aussi bénéfique et divin.

Pour les croyants (juifs ou chrétiens par exemple), il leur est enseigné que le 7 est le chiffre de la perfection divine. Les références dans les textes sacrés sont pléthores.12 Le 7e jour, les 7 péchés capitaux, les 7 cavaliers de l’Apocalypse, les 7 orifices de la tête…

Certaines de ces références en lien avec les textes dits sacrés seront — elles aussi — abordées sous un prisme, un regard totalement différent, dès ce dossier puisque nous rapprocherons le nouvel ordre mondial avec le monstre mythique et ou mystique le Léviathan. Quant aux 7 cavaliers de l’Apocalypse, démonstrations à l’appui, ils seront mis en relation avec chaque président de la Ve République française.

Prenons deux exemples bien concrets à la fois anatomiques et chromatiques qui sont également présents dans les religions monothéistes actuelles ainsi que dans les cultures notamment au Congo13 :

  • Les 7 orifices de la tête
  • Les 7 couleurs dites de l’arc-en-ciel.

Nous démontrerons qu’à l’instar d’une médaille, le chiffre 7 a son avers (de polarité positive) et son revers (ce qui nous est caché ou nous formate et induit en erreur). Il ne faut pas oublier que l’objet de ce chapitre est de définir les raisons qui poussent les mondialistes à accorder une importance particulière à ce chiffre 7. Rien que leur attrait doit susciter une interrogation de type « qu’est-ce que cela cache ? »

• Les 7 orifices de la tête :

2 yeux, 2 oreilles, 2 narines, 1 bouche. Rien de plus basique. Sauf que, si les six premiers orifices fonctionnent par paires et n’ont qu’une fonction rattachée à un sens pour faire simple. La bouche quant à elle est bien plus complexe dans son fonctionnement. Il est vrai que les narines servent à la respiration (inspire, expire et à l’olfaction) cependant les fonctions sont très proches et liées.

Alors que la bouche sert à s’abreuver et s’alimenter, à parler, également à respirer dès lors que le nez ne peut plus jouer son rôle. Jusque-là rien de nouveau. Pourtant, la bouche est le seul orifice qui voit chacune de ses fonctions doublées en quelque sorte ou polarisées.
Ainsi, pour l’alimentation liquide et solide : soit on ingère, soit on vomit.
Pour les paroles : même principe, soit on parle avec bienveillance, soit on s’exprime avec malveillance.
De la même manière, soit on embrasse, soit on mord.

Il est clair qu’ici les points abordés seront indicatifs. Il ne s’agit pas de détailler ou de faire une thèse sur le sujet. Mais cela permet d’aborder la signification du 7 d’une manière moins partiale. Ici, le 7e orifice de la tête (ou cap pour reprendre un terme désuet) voit donc chacune de ses fonctions multipliées par deux et il est certes plus agréable de recevoir des mots doux plutôt que du vomi.

• Les 7 couleurs dites de l’arc-en-ciel :

Ici aussi, nous sommes face à concept « faux ami ». S’il est courant de lire que le prisme chromatique est composé de 6 couleurs distinctes — les trois couleurs primaires alternées avec les secondaires — parler de 7 couleurs est un raccourci à plus d’un égard.
Première erreur : ne pas prendre en considération le fait qu’il existe deux types de couleurs. La couleur lumière et la couleur objet14. L’immatériel et le matériel. L’intangible et le tangible.

Ainsi, dire que le blanc est une couleur est faux. C’est la résultante du mélange des 6 couleurs contenues dans l’arc-en-ciel et perceptibles par nous. D’autres espèces ne distinguant pas les mêmes prismes chromatiques que l’humain.
Dire que les 6 couleurs précitées donnent la couleur blanche est partiellement vrai, et donc partiellement faux. C’est le cas si l’on considère « la couleur lumière », mais il est bien de le spécifier.
Ce n’est pas le cas si l’on évoque « la couleur objet ». Généralement, on est plus proche du noir que du blanc lorsque l’on mélange les gouaches.

Si l’on reprend le sujet « chiffre 7 ». Par la démonstration très schématique des couleurs, on voit que pour un même sujet — le mélange des teintes — le résultat obtenu diffère en fonction de la source : immatériel d’un côté et matériel de l’autre. Blanc versus noir. Le principe de la polarité ou du damier de l’échiquier a fortiori maçonnique.
D’où l’importance de véritablement remonter à la source ou du moins de s’en approcher et de veiller à ce que les termes de l’énoncé soient impartiaux en quelque sorte et le plus exhaustif possible.

Le schéma suivant donne une vision du processus. Bien qu’il s’agisse ici de mélange de couleur à partir de même source, ce qu’il est intéressant de noter c’est l’aspect « addictif ou soustractif ». Par extension cela nous ramène à la symbolique du 7 selon les mondialistes. Rappelez-vous que l’objectif est de borner le système de ces derniers en donnant des arguments synthétiques justement.

Une chose est certaine, c’est que sur toute la planète le 7 suscite bien des interrogations et des croyances. À la fois craint et vénéré. Il suffit de regarder sur internet pour se rendre compte de l’envergure des informations relatives à ce chiffre.

Voici la « version officielle » maçonnique extraite du site en référence 17.

• Les francs-maçons et le chiffre 715 16 17

Voici ce que les maçons présentent à propos du symbolisme du chiffre 7 :

Le Sept

L’origine du sept remonte aux sept fonctions de Dieu émanées dans tout l’univers. Le sept le plus connu est celui des jours de la Genèse.

En Franc-Maçonnerie, il correspond au chandelier à sept branches avec l’ordre d’allumage des bougies :

Il représente ainsi la transmutation de l’homme qui part du cœur (soleil).

Cette idée est souvent retrouvée dans la théosophie chrétienne notamment dans la lignée de Jacob Boehme. Par exemple, dans la théosophia practica nous trouvons l’image suivante :

Sur cette image on constate que le feu central immergé dans le cœur de l’homme est entouré d’un serpent qui ferme et empêche la propagation de la lumière. Une fois cet obstacle franchi le feu va pouvoir se propager dans tout le corps par sept centres qui sont eux-mêmes à déboucher.

• Les 7 devoirs des francs-maçons18

  1. Combattre pour la liberté absolue de conscience
  2. N’imposer aucun livre sacré en loge
  3. Accepter le dialogue sur tous les sujets
  4. Placer le Bien de l’humain en référence de la morale
  5. Œuvrer au progrès de l’humanité
  6. Soutenir la laïcité
  7. Défendre la République

Remarque :

Si l’on considère ce chiffre 7 exclusivement selon la version altérée ou négative propre aux sociétés secrètes ou hermétiques ou simplement l’occultisme voici ce qui ressort :

Concernant le 7e devoir des FM. Il faut comprendre que République ne signifie pas Démocratie. En réalité, c’est tout le contraire, dans le sens où le modèle auquel se réfèrent les francs-maçons — et apparentés — relève du modèle antique romain fondé sur l’esclavage généralisé. Ce sujet sera détaillé dans les dossiers suivants.

La Laïcité, autre hypocrisie maçonnique. Comment une organisation qui se réfère à des cultes aux origines multiples peut-elle « soutenir la laïcité » ? De plus en décryptant la loi 1905 de séparation de l’église et de la politique, vous constaterez que la France est littéralement sous la coupe des hermétiques mondialistes.

Quant aux autres « devoirs », ils sont à mettre sur le même registre.

Tout au long des 7 dossiers — à prendre comme un pied de nez à l’égard des mondialistes — seront mis en avant les liens avec le chiffre 7. Que ce soit sur les années clés, le mois de juillet, les jours ou tout autre événement ou support.

L’intérêt porté à ce « numéro magique » nous a été soufflé en quelque sorte en écoutant un discours de Christine Lagarde tenu le 15 janvier 2014 à Washington DC au « the National Press Club ».

Dans son intervention Christine Lagarde, alors Directrice générale du Fonds monétaire international, ne s’est pas contentée de rappeler l’importance des calendriers maçonniques « anno mundis » et « anno Lucis » (dès 1 minute 40 dans les vidéos accessibles sur YouTube). Elle a littéralement donné un cours de numérologie à l’ensemble des personnes présentes ainsi que toutes celles qui regarderaient des retransmissions. Elle a décrit ce chiffre comme « magique », et donne des méthodes de calcul numérologique comme « la compression » ; c’est-à-dire réduire les numéros de telle sorte que l’on obtienne un chiffre compris entre 1 et 9.

• 12345 : 1 +2 +3 +4 +5 = 15, 15= 1 +5= 6. 6 est le résultat numérologique compressé.

Ensuite, Christine Lagarde explique que le zéro n’existe pas en numérologie en s’appuyant sur un exemple concret :

• 2014. Il ne faut tenir compte que des 2, 1 et 4 qu’elle additionne pour obtenir 7. Parenthèse, le zéro ayant été apporté par les érudits arabes, il est probable que cette pratique ésotérique soit antérieure à la création dudit zéro.

S’ensuit une succession de « dates anniversaires » qu’elle corrobore avec la numérologie.

Il faut reconnaître que cette information nous a été d’une grande aide dans nos recherches, à commencer par le tri et la priorité que l’on devait accorder à l’ensemble de nos archives, sur le choix des années à étudier, les mois de juillet, les jours 7, 14, 21, 28 entre autres puisque cela peut tout aussi bien concerner des distances, des références de tout type.

Par exemple le célébrissime James Bond, agent 007. En faisant des recherches sur le patronyme Bååt19 pour les besoins de nos enquêtes. Il se trouve que l’un des noms de famille dérivés est Bond(e). Ajoutez à cela le 007, vous obtenez des informations qui prises individuellement semblent peu importantes, mais qui mises dans un ensemble donnent un canevas plus que pertinent.

Plus proche de nous et bien moins fictif : le 14 juillet. Le jour de la fête nationale est incontestablement une date maçonnique. Le mode de calcul est quelque peu différent. Ainsi, il ne faut pas additionner les chiffres comme précédemment, mais raisonner en multiple de 7.

  • 14 donne 2X7 et mieux encore 7 +7
  • 07 donne 7.

La résultante est que le 14 juillet correspond à une suite de trois 7 ou 777

Là encore ce n’est pas à mettre sous le tapis. En effet, tout comme le 666 a une signification particulière, il en est de même pour 777.

Cette suite entre dans le giron de la Kabbale20 (Les Qliphoth — en hébreu, תופילק, parfois orthographié Klipoth ou qelipoth — qui signifient « écorces » ou « coquilles » se réfèrent aux forces du mal ou aux impuretés de la matière dans le cadre de la Création) et la kabbale hermétique21 « 777 et autres écrits kabbalistiques » d’Aleister Crowley est une collection d’articles écrits par Aleister Crowley. Il a été édité et présenté par le Dr Israel Regardie.

Ce qui ressort des articles mis en référence, c’est le côté pratique démoniaque et hermétisme lié à certains chiffres bien particuliers. Et si l’on reprend la citation d’Albert Camus, selon cette lecture, on comprend alors pourquoi le « XXIe doit être spirituel ou ne sera pas. »

• XXI donnant 21, soit 3X7 ou 777…. Comme l’année 2021 qui double la mise en quelque sorte.

Par hermétisme, il faut bien sûr faire le lien avec le lien avec Hermès le Dieu Grec des voleurs, du commerce et de la négociation)2223. La fourberie, le mensonge font également partie des qualificatifs de ce dieu, pourtant « messager des Dieux ».

Si l’on considère que les mondialistes se prennent pour des individus supérieurs ; dans ce cas les médias sont la transposition d’Hermès. On comprend mieux le mensonge. L’hermétisme définit également le secret. Enfin, et ce n’est pas des moindres, l’un des attributs de ce dieu (hormis le casque ailé d’Astérix) est un caducée.

Ce caducée est différent de celui d’Asklépios (ou Esculape)24. Asklépios25 étant l’ancêtre des médecins Asclépiades, une dynastie exerçant à Cos et Cnide, dont Hippocrate est le plus illustre membre.

Avec la crise sanitaire et l’apparition des « médecins de plateaux » accompagnés de chroniqueurs et autres « messagers des dieux », nous assistons à l’émergence d’un troisième caducée. Un hybride pourvu non pas d’un ou de deux serpents, mais plutôt de trois.

L’une des armes utilisées par les mondialistes depuis des millénaires c’est la programmation mentale, et désormais lorsque les termes « spiritualités » ou « spirituel » sont utilisés, ils suscitent des réactions antagonistes : le côté totalement perché, n’ayons pas peur des mots, et le rejet justement lié à l’image galvaudée ou véhiculée par manque de connaissance. Or la spiritualité n’a rien de tout cela.

Pour ne pas induire d’erreur d’appréciation, en lieu et place de la spiritualité ; pour celles et ceux qui se sont pas à l’aise avec ce mot et en méconnaissent le sens, il est conseillé de changer le terme par « esprit ou mental » voire « réflexion » ou « pensée ».

Si l’on reprend la citation d’Albert Camus et que l’on en change le mot clé, cela donne une approche plus proche de notre réalité et du langage courant. Dire que le XXIe Siècle sera celui de la réflexion ou ne sera vue notre actualité prend tout son sens puisque nous sommes véritablement confrontés à une « guerre » de schémas de pensées où la réflexion, ou son absence, détermine au quotidien les choix de tout à chacun.

Puisque le nouvel ordre mondial agit contre l’ensemble du vivant, humanité incluse depuis ce que l’on va appeler la nuit « de leur temps », soit au moins 6021 années ; tout ce qui est à notre disposition en matière de ressources historiques, mythologiques, religieuses… peut et doit servir à trouver des indicateurs ou indices pouvant les mettre devant des faits avérés.

Par exemple, que ce soit le XXIe Siècle — qui n’en est pas encore à son premier quart — qui connaisse de tels mouvements, de tels chaos, n’est pas un hasard. Dès lors que toute l’histoire qui nous a précédés a été orchestrée selon leurs scénarii avec en point d’orgue des rites, des fréquences, bien spécifiques ; au fil des dossiers l’importance de la numérologie pour les mondialistes et — entre autres — les francs-maçons sera une évidence.

Et si nous résistons aux divers assauts des mondialistes, il faut s’attendre à ce que 2025 soit une année particulièrement tendue puisque Christine Lagarde dans son discours de 2014, expliquait que les 25 ans de la chute du mur de Berlin était une date clé en base 7 (2 +5= 7).

Les chapitres suivants vont définir le nouvel ordre mondial selon d’autres critères, d’autres paramètres et d’autres références. Après la signification du chiffre 7, il va s’agir de définir des critères récurrents utilisés par les mondialistes, peu importe leur nom d’emprunt. Par la suite seront abordés quelques repères anatomiques et physionomiques du nouvel ordre mondial.

Partant du principe que ce cartel est millénaire (nouvel ordre mondial actuel = « nouvel ordre du monde » de la Genèse) et polymorphe ; les sources de comparaisons seront diverses et variées, alliant mythes, mythologies, histoire des civilisations… Bien entendu dans le dossier de présentation, il n’est pas question de détailler, mais de donner des points d’accroche à la manière des murs de varappe.

Le Nouvel Ordre Mondial et ses différentes références

Tel qu’énoncé précédemment, on va dresser une liste non exhaustive des éléments incontournables qu’utilise le nouvel ordre mondial. Certains sont très anciens, mais pas désuets pour autant. Bien au contraire, ils n’ont jamais autant été présents dans nos environnements… jusque dans nos placards.

Parmi les piliers des francs-maçons et consorts, l’on trouve :

  • Les mythes
  • Les panthéons des Dieux, peu importe qu’ils soient égyptiens, gréco-romains, méso-américains…
  • Les jeux de société comme, par exemple, « les échecs »
  • Le système politique romain (la République)
  • Le modèle social des ruches (ne pensez pas qu’il s’agisse des abeilles, puisqu’il s’agit en réalité des guêpes)
  • L’ésotérisme occulte et démonologie de toute sorte : tribal, religieux, païen…
  • L’alchimie occulte
  • L’ensemble des religions majeures (en grande partie leur création)
  • L’astronomie et autres arts et sciences passés sous silence
  • La philosophie, ou plutôt le sophisme et la maîtrise des discours et méthode (pour reprendre le titre d’un ouvrage de Descartes)26
  • La maîtrise des fragmentations cognitives que l’on retrouve dès l’enseignement religieux (catéchisme catholique, mais pas que), donc très ancienne et ayant évoluée au fil des temps pour aboutir au MK-Ultra, aux messages subliminaux visuels, olfactifs, auditifs, tactiles. Tout ce qui est en lien avec les sens primaires et physiques (5 sens), ainsi que les sens adjacents. On touche alors à la perte du sens de l’orientation, sens de l’humour, précognition, etc.
  • Etc.

Tous ces éléments sont détaillés de la manière la plus andragogique possible dans chaque sous-dossier qui constitue l’ensemble de l’enquête. L’objectif étant de démontrer combien le nouvel ordre mondial a imprégné chaque pan de nos vies. J’ai donc cherché à débusquer les informations qui permettent de les confronter à leur vrai dessein. Il s’en suit non pas une série d’accusations sur le modèle de Victor Hugo, mais un recueil de faisceaux d’indices qui permettent d’affirmer que les francs-maçons et analogues sont plus que présents, que la France aurait pu devenir une réelle démocratie en 1848, mais en a été empêchée de l’intérieur. Que depuis lors nous sommes effectivement dans un sous-régime rétrograde et esclavagiste de type République Romaine.

En définitive, l’intégralité des recherches vise à lever le voile de l’hypnose collective au-delà même de l’épisode Covid et de la mandature d’Emmanuel Macron.

L’ANATOMIE DU N.OM :
DU LÉVIATHAN À LA BÊTE DE L’APOCALYPSE
(VISION INTERNATIONALE)

Le N.OM : Léviathan27 28 ou Bête de l’Apocalypse

Première analogie permettant d’établir un portrait-robot du cartel mondialiste : Le Léviathan et la Bête de l’Apocalypse. Partir des mythes pour définir l’anatomie du nouvel ordre mondial permet d’illustrer au réel ce qu’est cette organisation dans sa version internationale et mondiale. De la même manière que le lien entre la Ve République française et l’alter ego terrestre du serpent marin sera faite par la suite.

S’il est une représentation universelle, c’est bien celle du Mal incarné. Dans toutes les civilisations, le côté obscur est représenté sous la forme ovidienne ou reptilienne. Serpent marin, par excellence c’est le cas du Léviathan.

Léviathan : « Le Léviathan est un monstre colossal, dragon, serpent et crocodile, dont la forme n’est pas précisée ; il peut être considéré comme l’évocation d’un cataclysme terrifiant capable de modifier la planète, et d’en bousculer l’ordre et la géographie, sinon d’anéantir le monde. Sa description évoque par périphrase le redoutable crocodile du Nil qui abondait alors au pays des pharaons. »

Cette description est un extrait de la page Wikipédia mise en référence.

Bête de l’Apocalypse : selon la tradition chrétienne « La Bête de l’Apocalypse (τὸ Θηρίον (tò thēríon) en grec ancien) est une figure de l’eschatologie chrétienne qui apparaît dans le chapitre 13 de l’Apocalypse de Jean, en écho à la Vision des quatre bêtes du Livre de Daniel. »

Il existe de nombreuses interprétations concernant ce monstre allant de sa création jusqu’à sa mise à mort. Ce qui semble faire consensus c’est que :

  • La bête aurait été créée par Dieu — lequel ? Celui en qui les religions nous font croire ou celui qui considère l’humanité comme du bétail (agneaux/moutons/caprins) que les bergers (religieux) sacrifient quotidiennement (deux fois par jour : holocauste) sur les autels des temples…
  • Créature marine ayant reçu les pouvoirs de Satan ne meure [que] sous la lame de l’Archange Mickael.
  • Créature terrestre, alter ego de la première.29

Une fois les présentations faites, on va désormais ajouter une autre façon de comprendre ce que peut être dédoublée de l’Apocalypse conjointement au Léviathan qui lui aussi est affublé d’un alter terrestre : le Béhémot30.

Le principe du polymorphisme ayant été évoqué d’emblée, vont s’ajouter d’autres concepts à prendre en considération, comme :

  • la personnalité multiple ou fractionnée
  • le principe de la fractale
  • et plus que la dualité, on va introduire une notion que les chimistes et professionnels de l’industrie pharmaceutique connaissent bien puisqu’il s’agit de l’énantiomère (explicité dans le dossier 7).
  • Vision systémique, politique, etc.

Ainsi, dégagé de toute approche dogmatique et religieuse, il a été plus facile de faire nos recherches en s’appliquant à trouver des arguments probants. C’est donc en partant du descriptif mythique du monstre aquatique à 7 têtes et 10 cornes couronnées que les passerelles et translations avec le cartel mondial a été fait.

Les éléments exposés sont évidemment peu de choses, comparés à l’étendue du système, néanmoins ils peuvent donner une « assise » ou un début de représentation physique. Puisqu’il s’agit d’un « Guide » exposant le cartel version 2.0, l’illustration ci-après est la plus pertinente trouvée sur le net.

31

Illustration extraite du dessin animé Digimon.

Par ailleurs, il n’a pas été pertinent de reprendre des illustrations plus anciennes. Vu les mutations qu’à subit l’Organisation mondialiste au fil des siècles le plus simple a été d’en créer une qui reprend le descriptif au sens le plus strict.

Figure 1
Léviathan selon les écrits historiques, mythologique et religieux/
Virginie Dornier. 10/2021

Version reprenant les écrits : monstre aquatique, 7 têtes, 10 cornes couronnées. Avec un rappel sur Poséidon : trident présent également sur les symboles et iconographies liés à la psychologie (Symbole des psychologues avant modifications, mais aussi symbole Héraldiques et lié à Shiva)

Vous remarquerez ici que les 10 cornes couronnées sont placées sur le corps du Léviathan et non sur la partie antérieure (les 7 têtes).

C’est un postulat volontaire pour faciliter la compréhension du N.O.M

Les paragraphes suivants vont définir le cartel auquel nous sommes confrontés :

  • Le monde aquatique
  • Les 7 têtes et la traduction au réel.
  • Les 10 cornes au réel
  • Les diadèmes/couronnes au réel

Le NOM : un système « fluide »

Le monde marin est encore inexploré. Il fait l’objet de spéculations multiples. L’eau se trouve partout sur la planète, plus encore que les terres et continents en termes de surfaces et avec des profondeurs abyssales qui de tout temps sont synonymes de mystères. L’eau est en élément pouvant se présenter sous trois formes : gazeux, liquide, solide. Dans les airs, sur terre, sous terre, et bien sûr du ruisseau aux océans.

Par extension, le Léviathan est partout et nulle part à la fois. Indispensable pour toute forme de vie l’eau devient alors source de méfiance, voire de danger.

Au réel, le Nouvel Ordre Mondial apparaît comme un élément présent dans tous les secteurs de nos vies.
De la conception à la mort : Cycle des 3 états de l’eau. Gaz/vapeur, liquide et solide.
De l’individu à l’Humanité : de la goutte à l’océan.
Du plus abstrait des éléments ou plus concret.

Des lois aux actes du quotidien : C’est pourquoi des « idées » émanant de personnes en responsabilité accordée par le Peuple, mais totalement dédiées désormais au Nouvel Ordre Mondial rendant le quotidien de chacun invivable.

Depuis le 4 octobre 1958, les « Vassaux » félons ont prêté allégeance au N.O.M amenant le chaos, la perte de nos richesses individuelles et collectives.
Vendant au plus offrant, nos savoirs, nos héritages, nos existences… que les acquéreurs soient du Parti Communiste Chinois, de l’OMS, de l’OTAN ou tout autre « empire couronné » du Léviathan.

La fluidité du système ressemble trait pour trait aux principes de l’eau.

Sans oublier le continent qu’ils se sont créé bien qu’ils s’en défendent (date de fin d’une ère selon le calendrier maya) : TerraMar Project créé par Guislaine Maxwell officiellement en 2012 (date de fin d’une ère selon le calendrier maya) et dissout en 2019.

Un concept ? Un véritable continent ? Quoi qu’il en soit, Guislaine Maxwell en fait la promotion avec en première ligne la famille Gates.32 33

Loin d’être une théorie le « Terra Mar Project »34 était présenté comme une « organisation à but non lucratif » à visée écologique. Le cœur de leurs actions étant « la préservation des Océans ». En étudiant de près les divers gouvernements français de la Ve République, ainsi que les enjeux économiques, politiques et militaires rattachés au domaine maritime, il ne fait aucun doute que cette organisation est bien plus que ce qu’elle prétendait être. Et le fait qu’elle soit dissoute suite au scandale sexuel ne signifie pas pour autant que l’activité rattachée à cette organisation se soit arrêtée. C’est un avis.

• Le projet TerraMar
• TerraMar (Royaume-Uni)
Le logo du projet TerraMar
Formation septembre 2012 ; il y a 9 ans
Dissous décembre 2019 ; il y a 2 ans
Taper Environnement
Statut légal • Organisation à but non lucratif
But • charité
Lieu New York (2012-2015)
Woburn, Massachusetts (2016-2019)
Salisbury, Royaume-Uni (2013-2019)
Région desservie Global

Il est intéressant de se pencher sur le logo et la fiche d’identité consultable sur Wikipédia.

  • « Charité » ou « charité/caritative » est un moyen détourné de faire référence à l’un des 3 piliers de l’arbre de vie de la Kabbale. Celui-ci sera abordé sur différents aspects registre dans le dernier dossier. En cherchant des informations en lien avec TerraMar Project et l’arbre des Séphiroth en sont ressortis les points suivants !
  • Il est un consensus disant que le Yin37 correspond à l’aspect féminin en toute chose. De façon réductrice ce symbole asiatique, présent notamment en médecine chinoise, est associé aux émotions. Les émotions sont associées à l’eau. C’est la raison pour laquelle l’on a fait le lien entre TerraMar et le pilier yin de l’arbre kabbalistique.
  • On avait déjà évoqué le principe de la polarité. Avec ces deux illustrations complémentaires, cela est plus flagrant.
  • L’hypothèse sous-jacente est que derrière les activités « caritatives » et vertueuses de TerraMar Project (ainsi que des autres organisations mondiales) un pouvoir impérialiste cultivant le secret. Ce qui correspond en tout point à Binah, Géburah et Hod du pilier Jugement.
  • Évidemment ce principe est applicable à toutes les fondations dirigées par des mondialistes patentés comme Bill et Melinda Gates, George Soros, pour ne citer qu’eux.

Autre point intéressant : le logo de TerraMar Project. Tout comme pour Gmail, TerraMar Project reprend les codes de certains tabliers maçonniques.

Ci-après, en l’inversant versus les symboles de Poséidon et Neptune.

Il s’agit ici, d’une vue d’ensemble du cartel mondialiste selon la matrice du Léviathan ou de la Bête de l’Apocalypse. Ce secteur maritime sera argumenté dans d’autres dossiers en fonction du thème. Il n’est donc pas utile de développer plus ici, le système « fluide ».

Le NOM : monstre à 7 têtes :

Il n’est pas utile de revenir sur l’explication relative au symbolisme de ce chiffre. Cependant, et pour faire le lien avec le chapitre précédent, il est probable que pour le cartel du nouvel ordre mondial le domaine maritime soit considéré comme un territoire à part entière, objet de convoitises, et de pressions politiques diverses. Un territoire convoité et marqué par les courses impérialistes diverses selon les époques ; pour finalement aboutir à une seule entité mondiale. Ce qui ferait du monde marin et maritime le 7e Continent.

Voyons si les têtes du monstre mondialiste peuvent être identifiées autrement (polymorphe). On n’ira pas chercher du côté des sept péchés capitaux bien que la citation suivante soit plutôt appropriée.

« Ce sont l’orgueil, la gourmandise (ou addiction), la paresse (ou acédie, liée à la tristesse spirituelle), la luxure, l’avarice, la colère et l’envie. Ils sont capitaux au sens où ils sont à la tête d’autres péchés ; ce sont des mobiles pour commettre tous les crimes comme l’assassinat. » (Définition extraite de Wikipédia)

Par contre, ce qui découle de ces péchés permet de donner une orientation dans les recherches. Quoi de mieux que les « 7 merveilles du Monde » pour sceller un peu plus le pouvoir des mondialistes ?

C’est donc en toute logique que l’on a pris des informations sur ces listes des sites et leurs méthodes de sélection.

Fait étonnant, mais à la réflexion, peu surprenant : il existe depuis peu 2 listes distinctes de sites remarquables qui se font concurrence. On tentera de donner les motivations de cette coexistence, bien que le principe en soit simplissime : d’un côté, vous avez les mondialistes et leurs 7 merveilles du Monde. De l’autre leurs opposants. Nous sommes bien engagés dans une partie d’échecs.

Explication en pages suivantes.

a) Les 7 Merveilles du Monde du N.O.M :

« Les Sept Merveilles du monde moderne »38 est une liste, établie par l’American Society of Civil Engineers, consacrant les monuments du XXe siècle. Elle fait directement référence aux Sept Merveilles du monde antique39. » (Wikipédia).

À noter que peu d’informations sont présentes sur la page Wikipédia dédiée.
La liste des pays est : France, Royaume Unis, Canada, USA (Deep State), Brésil (Deep State), Paraguay, Pays-Bas, et Panama.
Ici, les 7 Merveilles du Monde Moderne — 7MMM — sont des ouvrages stratégiques, tous en lien avec les trafics de toutes natures (échanges commerciaux, trafics humains, armes, drogues). Les pays concernés sont la plaque tournante de ces trafics.

Nous attirons votre attention sur les sites classés « Merveilles de leur Monde Moderne ». Ils sont tous en lien avec le secteur maritime et fluvial (d’où le code couleur bleu). Ils sont potentiellement voués à auto –destruction/ attentat de la part du Nouvel Ordre Mondial. Notamment le Tunnel sous la Manche. Ce que l’on appelle communément des actes sous « faux drapeaux ». Pour compléter ce volet il existe une série docufiction intitulée « les 7 merveilles du monde industriel ». (Diffusée sur BBC en 2003)40.

b) L’alliance : 7 Nouvelles Merveilles du monde moderne41,

« Les sept nouvelles merveilles du monde ont été désignées à la suite d’un vote organisé par la New Seven Wonders Foundation, liée à la New Open World Corporation, et dont les résultats ont été dévoilés le 7 juillet 2007 à Lisbonne. » (Notez la date : 07/07/2007).

Ici, il est important de noter que cette nouvelle liste a fait l’objet de controverses.

Au-delà de la date significative du 07/07/07, il faut rapprocher les 7 sites de la nouvelle liste des « 7 Nouvelles Merveilles du Monde Moderne » (7NMMM) du Chapitre 2 de l’Apocalypse de Jean.

En effet, chaque site de cette liste correspond à chacune des sept églises du texte biblique. Comprenez que l’étude des textes sacrés a été faite de façon géopolitique voir stratégique et non de façon théologique ou religieux au sens dogmatique.

Ainsi, l’église d’Éphèse correspond à la Jordanie, l’église de Pergame à l’Italie, l’église de Thyatire au Brésil, etc.

Pour des raisons évidentes de sécurité et de confidentialité, nous ne pourrons expliciter plus en détail les éléments. Ceci étant, ce qu’il faut comprendre c’est que l’Alliance a travaillé depuis longtemps pour faire des sept pays ici sur ce schéma des états satellites de l’alliance. Notez également que seules « les 7 têtes » du Léviathan ont été abordées tout en ne compromettant pas les aspects purement stratégiques. Mais, vous en conviendrez, en comparant avec l’actualité géopolitique, ces merveilles sont bien sympathiques.

Le NOM : monstre à 10 cornes :

Dans l’illustration du Léviathan, les Cornes couronnées ont délibérément été placées sur le corps et non la partie supérieure du Léviathan.
Ce postulat permet de bien scinder les deux organes majeurs du Nouvel Ordre Mondial.

Ainsi, de tout temps, et quelques soient les continents ou les noms attribués aux 10 cornes couronnées, le système est reproductible. Seule la translation en fonction des « progrès et avancées » technologiques en a modifié la forme, mais elles ont toujours été 10 actives simultanément.

Ce sont les EMPIRES. Ayant subi diverses mutations depuis des millénaires, passant des empires géographiques (Incas/ Sumériens/ Britannique, français…) à des formes plus diffuses comme, par exemple, l’empire cinématographique, médiatique, pharmaceutique… qui ne connaissent ni frontière, ni problème pour franchir les océans. Chaque corne en est l’une des représentations et toujours sur le même principe polymorphique. Cela signifie qu’au fil du temps les empires changent de formes.

De nos jours, on y retrouve notamment :

a) Les 10 empires économiques mondiaux qui correspondent aux pays (qui varient depuis plus de 6000 ans)

b) Les 10 secteurs économiques (évoluant en fonction des avancées technologiques et du programme des mondialistes)

En page suivante, vous trouverez quelques exemples chiffrés

a) Les 10 empires économiques mondiaux (source libanaise 2018) :

  • 10— Canada, produit intérieur brut estimé à 1763 milliards de dollars (plus de 987 000 milliards de FCFA).
  • 9 — Italie, produit intérieur brut estimé à 2048 milliards de dollars (plus de 1 146 000 milliards de FCFA).
  • 8 — Brésil, produit intérieur brut estimé à 2199 milliards de dollars (plus de 1. 231 000 milliards de FCFA).
  • 7 — Inde, produit intérieur brut estimé à 2654 milliards de dollars (plus 1. 485 000 milliards de FCFA).
  • 6 — Royaume-Uni, produit intérieur brut estimé à 2661 milliards de dollars (1. 489 000 milliards de FCFA).
  • 5 — France, produit intérieur brut estimé à 2765 milliards de dollars (1. 547 000 milliards de FCFA).
  • 4— Allemagne, produit intérieur brut estimé à 3934 milliards de dollars (2. 201 000 milliards FCFA).
  • 3— Japon, produit intérieur brut estimé à 5063 milliards de dollars (2. 833 000 milliards de FCFA).
  • 2— Chine, produit intérieur brut estimé à 13 118 milliards de dollars (7. 342 000 milliards de FCFA).
  • 1— États-Unis, produit intérieur brut estimé à 20 199 milliards de dollars (11 305 000 milliards de FCFA).

Ci-après l’illustration montre qu’en réalité l’adversaire de l’Humanité, le N.0.M ou cartel, utilise toujours une base chiffrée en lien avec les spécificités de « la Bête de l’Apocalypse » ou Léviathan.

Si pour les 7 têtes nous retrouvons les mêmes organisations : politiques, religions, pour les 10 cornes vous remarquerez une variation. Ainsi, peu importe l’ordre des pays, des secteurs économiques. Le palmarès n’est qu’un paravent puisque nous avons toujours 10 critères.

Source : financial Afrique. Com

Il est intéressant ici de noter les points suivants :

  • Entre 1992 et 2008, on constate des mouvements dans l’ordonnancement des pays. Si l’on reprend « la règle de calcul » mise en avant par les acteurs majeurs du N.O.M, alors l’an 2000 en est la ligne d’horizon. En retranchant 7 ans, on arrive à 1993 qui, semble-t-il, marque le début de la décroissance régulière de la France. Il serait intéressant d’avoir d’autres chiffres antérieurs afin de préciser et affiner ce propos.
  • Le « Bug de l’an 2000 » n’avait rien à voir avec un quelconque chamboulement dans les horodateurs des systèmes informatiques, mais une permutation de l’ordre « des choses ». Une inversion de polarité non pas magnétique (pôle Nord/ pôle Sud), mais des valeurs humaines, des systèmes économiques, politiques, sociétaux. En résumé : on passe à la dernière phase d’inversion.
  • Le projectif est éloquent : la France devenant 10e du classement en 2024, les pays occidentaux perdant au moins une place au classement, la Russie également le tout au profit des pays « émergeants » des pays orientaux et de l’Empire du Soleil Levant.

Vous remarquerez une variation. Ainsi, peu importe l’ordre des pays, des secteurs économiques. Le palmarès n’est qu’un paravent puisque nous avons toujours 10 critères.

Lorsque seront abordées les « 10 couronnes », vous verrez pourquoi aujourd’hui il semble quasiment insoluble de faire tomber le système mondialiste. Pourtant, près 6 mois après début de nos recherches et de la rédaction des dossiers, le colosse apparaît de plus en plus fragilisé. Les peuples se lèvent, la France bouge malgré un enkystement dont on a — pour partie — identifié des raisons plus que possibles. Raisons qui sont largement détaillées point par point dans les dossiers 5 et 6 et spécifiques à notre histoire. Mais si l’on devait donner une ligne directrice, elle serait la suivante : si l’on devait comparer la France « contemporaine » à un insecte pour décrire sa situation, ce serait la chenille bloquée dans sa chrysalide par des influences extérieures.

Cette mue, en comparant les diverses Constitutions, correspond à la Seconde République de 1848 sabordée de l’intérieur. Depuis, de génération en génération nous sommes dans un système matriciel visant à nous réduire en esclavage jusqu’au coup de grâce. Du moins selon le cartel maçonnique. Rendez-vous aux dossiers traitant de Jupiter et sa parèdre pour découvrir une partie de l’envers du décor.

b) Les 10 secteurs économiques mondiaux :

  1. Les startups investies dans les clean Tech, l’intelligence artificielle, la Food Tech, etc.)
  2. La santé
  3. La cybersécurité
  4. Les industries culturelles et créatives : écoles d’excellence, art, design, festivals, musique électronique, jeux vidéo, films d’animation…
  5. L’art de vivre : gastronomie, vin, mode, loisirs et tourisme
  6. L’eau, l’économie maritime et les énergies
  7. L’industrie du futur ou Tech (armement, Quantique…)
  8. Les transports et la mobilité
  9. Le secteur du luxe
  10. L’agriculture et l’agroalimentaire

Selon le descriptif fait du monstre marin, il est dit que les 10 cornes sont pourvues de couronnes. Pour compléter la présentation, il va s’agir d’en donner une interprétation permettant de visualiser le cartel différemment.

c) Les diadèmes ou couronnes.

Là aussi il faut se détacher de la symbolique collective qui veut que les couronnes soient des royautés.
En d’autres termes, il faut les appréhender non plus comme des ornementations du type couronne royale posée sur la tête de personnes de pouvoirs, mais comme la couronne en dentisterie qui recouvre la dent.

Par exemple : la Couronne qui chapeaute l’empire ou corne « Santé » est l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).

Ce qui vaut pour l’un des 10 secteurs ou empires actuels vaut pour l’ensemble. Ainsi, le secteur de l’alimentation est couronné par la FAO42 (Organisation Mondiale pour l’agriculture et l’alimentation) et ainsi de suite.

Comparer le cartel mondialiste avec le Léviathan n’est pas une nouveauté. En revanche, décortiquer l’anatomie de la Bête biblique en envisageant les diadèmes non plus comme des attributs royaux, mais comme une structure recouvrant chaque corne est peut-être novateur. C’est pourquoi nous mettrons une illustration dentaire pour mieux expliciter le propos.

Il est important de comprendre ici que si des personnes « tombent » dans l’un des 10 systèmes, la couronne protège l’ensemble. C’est pourquoi par exemple des scandales comme celui de la représentante australienne de l’OMS n’ébranleront pas le système. Du moins si l’on exclut l’exception française, le levier de force (ou talon d’Achille).

La couronne dentaire appliquée à la corne du Léviathan :
Ici l’illustration aura été adaptée au secteur qui nous préoccupe tous : la santé et la Dictature mondiale.
Notez que ceci est valable pour toute forme « d’empire » (OTAN et défense, cinéma…).

Figure 2
Couronne dentaire appliquée à la corne du Léviathan

Pour « couronner le tout », et apporter d’autres illustrations : dans le langage courant, il est des mots et des expressions qui apportent des compléments d’information. Si, l’accent a été mis sur la symbolique du chiffre 7 très utilisée par les mondialistes (mais également pour des « vertus » positives) ; le chiffre 5 n’est pas en reste.

Le cinq représente le côté naturel en quelque sorte. Et contrairement à ce que l’on peut lire, il est ce qui par essence définit la création. Lorsque l’on observe la nature, voici ce que l’on constate :

• En coupe sagittale, les fruits sont dotés de 5 alvéoles contenant des pépins.

• Nous sommes pourvus de 5 doigts par main et 5 orteils par pied, au cas où les scientistes nous feraient croire le contraire. Sait-on jamais.

• Deux mains apparemment identiques et pourtant non superposables ce qui est le principe des énantiomères en chimie et pharmacie. (développé dans le dossier 7). Le paradoxe étant que la main gauche — dite la main du cœur pour certains — est aussi considérée comme « la main du diable » par ces mêmes personnes.
Effectivement, l’alliance se porte à l’index gauche et il n’y a pas si longtemps les enfants gauchers devaient apprendre à écrire de la main droite pour des raisons dogmatiques… y compris dans les écoles publiques. Les années 50, ce n’est pas si lointain.

Il n’est pas question de décliner les exemples, simplement de rebondir sur quelques mots clés qu’utilisent volontiers les mondialistes, depuis toujours. Parmi ces mots, l’on trouve bien entendu la main et ses déclinaisons et le chapeau.

  • Faire main basse
  • Avoir la mainmise
  • Manipuler
  • Chapoter
  • Capoter
  • Capitole
  • Capituler…

Le sujet est tellement vaste, qu’il est difficile de faire un tri dans les informations à mettre dans le dossier. Ne soyez pas étonnés si d’aventure les exemples de toutes natures sont mis ici.
On comprend mieux l’ampleur du Nouvel Ordre Mondial/Léviathan avec ce schéma qui reprend le Global Compact (ou Pacte Mondial) des Nations Unies43. Voir illustration en page suivante.

De ce schéma très explicite, on retiendra ici :

• que les Nations Unies et particulièrement le « Global compact » correspondent à l’anatomie de la Bête de l’Apocalypse. Ce qui n’amoindrit nullement les implications de factions ou familles telles que les Rothschild puisqu’ils sont dans la boucle.
« phrases d’accroche ».

• les accroches des items « Les entreprises sont invitées à ». Si de prime abord, il est légitime de penser que cela ne concerne que les entreprises privées ; en réalité cela inclut également les pays. Du moins ceux qui sont officiellement des sociétés comme c’est le cas de la France44. Ce volet « entreprise » est développé en dossier 3.

Conclusion :

Le fait de comparer le cartel mondialiste au Léviathan ou à la Bête de l’Apocalypse n’est pas une nouveauté. D’autres l’on fait bien avant. De même pour la numérologie et l’ensemble des symboles et rituels propres aux sociétés hermétiques (alchimie, culte égyptien…).

Ici, l’objectif a été de trouver de quoi apporter des éléments pouvant répondre à ces questions

  • À quoi pourrait ressembler le cartel mondialiste ?
  • En quoi le cartel mondialiste peut-il être comparé à la bête de l’Apocalypse ?
  • Quels indices ou informations peut-on chercher pour les « débusquer » ?

Si la démonstration est parfois maladroite, il ne faut pas perdre de vue que je ne suis ni politologue, ni économiste, ni écrivain et surtout que je n’ai pas eu la possibilité de peaufiner le style. La priorité est de pouvoir diffuser le fruit de mes enquêtes. De proposer, de la façon la plus argumentée possible, un panel d’éléments qui posent question et méritent d’être investigués cette fois-ci par des experts et professionnels.

Pour conclure ce chapitre, voici une ultime interprétation liant numérologie, dualité, et culte égyptien. Il s’agit de Jeu d’échecs.

• Numérologie : de part et d’autre de l’échiquier, on a 17 pièces (16 sur le damier + le joueur).

• « Echec et Mat » est une déformation de noms de Divinités égyptiennes. Il existe plusieurs combinaisons possibles, mais « Seth et Maât » est la plus probable puisque Seth rappelle le chiffre 7). D’ailleurs au tennis on retrouve le même principe avec « Jeu/Set et Match » que l’on doit transposer en J45 (10e lettre de l’alphabet et 7e consonne)/Seth et Maât.

• Lettre J que l’on retrouve également sur les cartes à jouer pour le Joker ou Jack ou le Mat (Maât) dans le tarot.

• Jack ou Jacques que l’on retrouve dans la bible46 (notamment l’un des demi-frères de Jésus Christ)

SPÉCIFICITÉ FRANÇAISE : DE LA TARASQUE GASCONNE À LA PROSTITUÉE BIBLIQUE (LA VRÉPUBLIQUE)

Introduction

Dès le début de ce dossier ou guide ont été abordés des points qui permettait de définir le système du cartel ou consortium selon la vision internationale. Ce qui nous a amenés à faire le parallèle avec le Léviathan et la Bête de l’Apocalypse.

Cependant, ce qui nous importe c’est la situation française. Il se trouve qu’à bien des égards la France (non pas le peuple) est la représentation alter de ces deux mythes.

Si l’on considère la version biblique, dans ce cas notre République serait la variation terrestre de la bête aquatique et sa morphologie (tête de lion et pattes d’ours) est expliquée dans le dossier X, tout comme l’alter du Léviathan — ou Tarasque Gasconne — le sera.

Si le système international mondialiste est polymorphe, change d’identité et de forme comme des reptiles peuvent muer ; c’est également le cas pour la France. Et pour être au plus proche de notre réalité, l’idée de comparer la République française à la prostituée biblique est également valable.

Ce qui peut différencier l’une ou l’autre des comparaisons est la période ou l’époque. Sur le principe de la géochronologie qui permet d’ordonner et classifier les étapes de vie de la terre47, l’influence du cartel sur la France pourrait ressembler à ceci :

Terre France analogie
Éonothèmes Éons Antérieure à la monarchie X
Érathèmes Ère Apparition de la Monarchie48 X
Systèmes Période De 1789 à nos jours Boîte de Pandore
Séries Époque VRépublique Tarasque
Étages Âge Dictature Sanitaire/Dominat/Mandat Emmanuel Macron Prostitué /Babylone

Ce tableau est très schématique, voire réducteur, mais il pose le décor. Sur le principe de la fractale qui reproduit un même modèle partant de l’infiniment petit à l’infiniment grand, l’inverse existe. De même que la boîte de Pandore et la Tarasque pourraient être interverties. Ici, il ne s’agit pas de jouer la carte de la « quadrature du cercle », simplement de fournir des aides visuelles pour mieux appréhender l’ensemble du dossier.

a) La boîte de Pandore 49 50:

Sur le modèle des ovidiens la France a subi différentes mues. La question de savoir si elles ont été initiées pour de réelles bonnes intentions ou a contrario pour réinitialiser le système des élites ne se posera pas ici, du moins pas dans cette partie présentation.
Il est un fait entendu : la Révolution française n’est pas à l’initiative du peuple, mais a été orchestrée par les francs-maçons. Sachant que la franc-maçonnerie de cette époque n’est que la version « actualisée » de factions préexistante. Il y eut auparavant les templiers, la rose croix, les jésuites ; tout comme il y eut en des temps plus reculés d’autres influenceurs politiques, religieux, économiques qui tous puisent leur modèle 4000 ans avant notre ère.

Pointer du doigt la franc-maçonnerie demande une clarification. Lorsque l’on dénonce les actions des sociétés hermétiques, que l’on mentionne et spécifie la maçonnerie, la kabbale, les illuminati, ne sont visés QUE le haut du pavé. Le gratin, les hauts gradés, voire même au-delà : les inaccessibles.
Ceux « du bas » n’imaginent pas en entrant en loge qu’ils financent et alimentent un système mafieux.

De la même manière qu’en travaillant pour l’industrie pharmaceutique, la majorité d’entre nous ignoraient tout de l’envers du décor, de ce qui se trame en coulisse. Et c’est valable pour quasiment tous les secteurs, y compris les religions.

Pandore dépeinte comme étant la première femme de l’humanité par le poète Hésiode ouvre une jarre ou boîte contenant tous les maux et les vices de la terre qui s’en échappent… Il est dit que dans cette jarre se trouve également l’Espoir (véritable antidote). Seulement ce dernier, plus lent à se mouvoir, n’a pu empêcher les malheurs de s’abattre sur le monde et les hommes.
Transposer à l’histoire de France ; Pandore la jeune femme prend les traits de la Révolution française de 1789.
L’ouverture de la jarre ou de la boîte, nous la situons à l’époque napoléonienne et particulièrement la période des campagnes d’Égypte et Champollion. Cette période marque un tournant dans notre histoire puisque les cultes et rituels égyptiens seront implémentés dans les pratiques maçonniques d’origines indo-européennes.

À partir de ce moment, la franc-maçonnerie va durcir ses actions à l’égard du peuple, tout en étant secouée en interne par des jeux de pouvoirs et d’influence. Aujourd’hui le modèle politique français est calqué sur la République Romaine (héritage de la maçonnerie intracontinentale), en revanche les moyens utilisés pour faire appliquer et perdurer la République romaine — vantée à tort — comme vertueuse sont pour l’essentiel importés de la civilisation pharaonique.

Précision : les influences trans méditerranéennes sont antérieures à Napoléon Bonaparte puisque Paris — la capitale — doit son nom à un clan qui vouait un culte à Isis. (Parisis).
À force de lectures, l’hypothèse que les campagnes d’Égypte aient permis de réactiver des cultes et pratiques occultes perdus et plus que probable. Ce qui explique en partie, la mainmise et l’influence de la capitale, sans cesse croissante, sur le reste des territoires français (sont comptabilisées les colonies de l’époque).

Si d’aventure, certains ont cru pouvoir utiliser des pratiques et rituels occultes en se considérant plus forts et dans la maîtrise, sur le principe du Roi Salomon auquel les francs-maçons se réfèrent, il est clair que le résultat escompté est le strict opposé.
Cela nous ramène à la boîte de Pandore, car depuis lors la France n’a cessé d’être secouée par des conflits internes et externes, subi des mutations quasi génétiques dans ses us et coutumes, ses valeurs, ses mœurs.

Si toutefois le parallèle entre le vécu commun de la France et Pandore n’est pas convaincant, il existe bien d’autres confrontations possibles.
Entre autres le Conte « Aladin et la lampe merveilleuse »51. Si l’on considère que les francs-maçons et apparentés de l’époque se sont servis de pratiques occultes (et c’est le cas) à la manière d’Aladin frottant la lampe magique ; dans ce cas le génie qui en est sorti correspond aux vices de la boîte de Pandore.

Ce qui fait que la France a ouvert le bal d’une nouvelle ère : l’époque contemporaine par excellence. À force de recherches, d’enquêtes et de recoupements, notre conviction est que c’est depuis notre pays que c’est « échappé » le génie ; il est donc normal que celui-ci réintègre sa lampe au bout de 3 vœux. En l’occurrence, par vœux il faut entendre catastrophes. Et le compte y est.

Si l’on rapproche les fléaux qui se sont échappés de la jarre aux 3 vœux du génie et qu’on les transpose à l’Histoire de la France nationale et internationale :

• La 3e guerre mondiale que le médium patenté Jacques Attali ne cesse de claironner ne peut pas être déclarée. En effet, si l’on reprend l’ensemble de la géopolitique depuis la Révolution française, il se trouve que le premier conflit international partant du vieux continent européen est la guerre de 1870.52 Bien qu’à tort appelée « Guerre franco-allemande » ; le conflit en coulisse a été mondial et occulte.

Par « occulte », il faut véritablement entendre « occultisme ». Ce point est d’une importance capitale et fait le lien avec le dossier dans lequel sont décryptés les attributs officiels et surtout officieux de la France. En l’occurrence le Grand Sceau de France.

Pour faire simple, pour que les rites maçonniques soient efficaces, il fallait donner à notre pays une forme hexagonale qui reprend les célèbres sceaux attribués au roi Salomon.

• La guerre de 14-18 devient alors le second conflit international de l’ère contemporaine et par conséquent, à partir de 1939 débute l’ultime conflit mondial. N’en déplaise à certains, mais depuis 1939 le monde n’a jamais plus connu la paix et par le système des vases communicants et surtout de l’OTAN ; nous avons toujours été en guerre. Nos soldats ont toujours mené des combats. Ceux des autres nations également. Seuls la géographie et les sites des conflits ont évolué au gré des intérêts du cartel mondialiste.

• Les bonnes nouvelles — car il y en a — sont que nous sommes à l’aube de voir cette 3e guerre mondiale se terminer. Jacques Attali et son prédécesseur Aleister Crowley53 et tant d’autres prédicateurs ayant mis tellement d’énergie à nous endoctriner, nous faisant croire en une paix retrouvée alors que cela n’a jamais été le cas doivent « l’avoir mauvaise », et certains même [doivent] se retourner dans leurs tombes. Les autres tentent autant que faire se peut de maintenir la chape de plomb sur nos têtes et dans esprits.

• Quant aux autres fléaux, fonctionnant par 3 eux aussi, le principe est le même lorsque l’on considère exclusivement « l’ère moderne » depuis la Révolution française, ou le XXIe siècle. Les crises sanitaires, le cycle amorce son déclin (crise covid) ; les crises économiques qui fonctionnent par séquence de sept ; nous sommes dedans…

En revanche, si l’on a pris le pli de comparer la situation de la France au mythe de Pandore et au conte des mille et une nuits ; il faut comprendre également que la France est l’équivalent de la jarre/boîte et de la lampe. Fléaux et génie doivent donc rentrer au bercail. Ce qui signifie que notre pays sera très probablement celui qui sortira de l’emprise en dernier lieu.

b) La « fille » du Léviathan ou la Tarasque gasconne54 55

Dans la mythologie, dans les ouvrages religieux et plus proche de nous à travers l’ensemble de l’histoire de France nous pouvons attester du fait que celle-ci représente l’alter ego terrestre de la bête de l’Apocalypse version française et occitane. La légende la décrit comme une bête s’apparentant au dragon, au crocodile et au serpent. Une description proche donc du monstre biblique.

Cet animal chimérique est fêté en pays gascon depuis le moyen-âge. Semant la terreur dans la région — comme d’autres légendes sur le territoire — elle fut vaincue par une jeune femme. Cette allégorie est d’emblée a rapprocher d’une lame des jeux du tarot d’inspiration maçonnique : La Force.
Cette légende appuyée par la lame du tarot est à mettre en miroir avec notre actualité… qui ne fait que se répéter depuis des centaines d’années, où la bête serait la personnalisation du système mondialiste franco-français (le cartel) et la jeune femme présente sur les deux supports (la légende et le jeu de cartes divinatoire maçonnique) incarnerait la France. Mais attention, il s’agit ici du peuple français, pas de la République. Doit-on rappeler que la Ve République EST la tarasque ? Du moins c’est ainsi que nous la décrivons.

Si l’on s’appuie sur des références mythologiques ou mythiques, ce n’est pas un hasard. Elles ont traversé les époques et sont connues de tous sinon du plus grand nombre et permettent de faciliter la rédaction du dossier. Ainsi donc Pandora et la bête gasconne ne font elles qu’une. La boîte renfermant quant à elle les fléaux qui nous accablent depuis la révolution et surtout on le répète depuis la campagne d’Égypte.

Seulement, c’est avec la Ve République que cela s’est amplifié et accéléré jusqu’à son paroxysme en 2017 où d’un système félon nous sommes passés à une réelle dictature. Ce qui rapporté aux systèmes politiques de la Rome Antique revient à emporter sciemment le pays d’un « principat »56 à un « dominat »57. Autrement dit d’un système de République romaine (non démocratique, mais qui se désigne comme telle) à une tyrannie basée sur le culte de la personnalité, toujours sous la bannière de la République ce qui est le cas à l’heure actuelle.

c) La prostituée biblique : La France sur le trottoir depuis 1958

Lévitique 19:29
Concept des Versets
« Tu ne profaneras point ta fille en la livrant à la prostitution, de peur que le pays ne se prostitue et ne se remplisse de crimes. »58

Et ce quinquennat, c’est tout naturellement qu’on le compare à la prostituée de la bible. Chaque notion abordée dans ce dossier de présentation fait l’objet d’approfondissements que l’on a autant que faire se peut regroupés dans des dossiers spécifiques. Les chapitres suivants abordent le mode de fonctionnement du cartel mondialiste et français selon deux modèles vivants bien réels cette fois-ci.

Dans les faits — on l’abordera dans le dossier 3 — la fille en question est la France. Et, le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle a été livrée aux proxénètes du cartel mondialiste dès l’entrée en vigueur de la VRépublique.
Passant d’Escort girl pour clients argentés au trottoir depuis le quinquennat d’Emmanuel Macron.

LE N.OM SELON LE PRINCIPE BIOLOGIQUE
DE LA SERPULA LACRYMANS (MÉRULE) ET DU BLOB

Quelques informations sur la Serpula lacrymans ou Mérule :

La Serpula Lacrymans est une moisissure ou un champignon de la famille des Mérules59. Connue depuis des millénaires pour les ravages qu’elle peut provoquer, elle est même citée dans la Bible.
Ce champignon dévoreur de cellulose peut « digérer » l’intégralité d’un bâtiment selon un mode bien particulier.
La Serpula lacrymans s’implante sur des sites et structures créés par l’homme, c’est pour cela qu’elle est peu répandue en pleine nature. Il existe cependant des variétés « cousines » de cette moisissure.

Lorsque le champignon investit un lieu, il commence par s’attaquer in situ à la cellulose des structures en bois (plinthes, poutres, charpente…).
Rapporté au Nouvel Ordre Mondial cela correspond à la « l’épisode d’infestation endogène » que nous développerons ultérieurement.

Arrivée à maturation sur site, la Serpula lacrymans va développer des spores qui se propageront facilement du fait de leur légèreté. C’est l’équivalent de la « Phase 2 » ou Réplication » pour le Nouvel Ordre Mondial.

Une autre particularité de la moisissure pour se propager de proche en proche cette fois-ci est qu’elle développe des cordons mycéliens (rhizophores), sorte de filaments qui permettent au-delà de l’expansion à partir du site primaire d’infestation de transporter de l’eau.
Ce principe qu’extension par filaments est celui que nous développerons en « Phase 3 » ou expansion exogène.

À noter, la Serpula lacrymans s’attaque également à d’autres matériaux tels que ciment, plastique fragilisant encore plus les structures. Les traitements existent, notamment un champignon antagoniste Trichoderma ou va jusqu’à la destruction pure et simple du bâtiment.

Dans les paragraphes suivants, nous allons créer des passerelles entre le mode d’implantation et de développement de cette moisissure et les méthodes du Nouvel Ordre Mondial pour infester, se cloner et enfin se répandre de proche en proche jusque dans les foyers.

Nous nous appuierons sur des exemples concrets, et nous en varierons les secteurs pour vous permettre de mieux en cerner l’ampleur.

Cette carte de la métropole indique les zones à risques et les zones particulièrement sensibles voir infestées par ce champignon. Il est intéressant de voir quelles sont celles qui figurent en rouge : Paris et la pointe Bretagne. L’ironie est que cela est proche de la réalité de l’implantation du nouvel ordre mondial actuel.
En effet, si pour Paris cela ne fait aucun doute, puisqu’il s’agit de la capitale, pour la Bretagne c’est tout autant le cas. Il se trouve que c’est le fief de Jean-Yves le Drian — l’un des personnages les plus impliqués et assurément des plus compris de la Ve République qui a pour ainsi dire récupéré « en sous-marin » l’ensemble des territoires bretons en 2020 pour service rendu au Nouvel Ordre Mondial.

Si l’on se permet d’écrire ceci, c’est évidemment que l’on a trouvé des éléments plus qu’intriguant le concernant. Et lorsque l’on fait un regroupement d’informations concernant les activités et la carrière de ce ministre au gouvernement actuel, cela laisse peu de place au doute. (Voir dossier 3)

a) Phase 1 : « Infestation exogène » du N.O.M selon le principe de la Mérule

Lorsque l’ennemi de l’Humanité agit, il commence par s’implanter in vivo dans un secteur, un système politique, religieux… dans tous les secteurs en réalité.

Ce qui est valable pour chaque individu est valable pour des « organismes » bien plus étendus, puisque c’est un mode « Fractal ».

Historiquement et depuis des millénaires, ce modus operandi n’a jamais changé. Seule la forme a évolué avec son temps, mais le schéma est identique et reproductible.
C’est par exemple, pour notre histoire de France le cas de traître qui tirent les ficelles du pouvoir politique royal ou présidentiel. Les illustres et fameux « conseillers ». Mazarin, Pompidou, Attali pour ne citer qu’eux.

Des femmes également interviennent bien plus souvent qu’il n’y paraît.

Dès lors que l’EMPRISE (anagramme d’empire) opère, le Léviathan ou la mérule sont derrière. Ce qui est valable de nos jours existait donc chez peuples d’Asie (Attila et sa politique de la Terre Brûlée), en Amérique du Sud (anciennes civilisations toltèques et mayas) en Europe.

Cette EMPRISE est la Phase 1 de l’implantation du Nouvel Ordre Mondial, puisque c’est son nom désormais.

« Des spores » ou émissaires du système mondialistes vont s’implanter dans un secteur de préférence solide et porteur. Un secteur ayant pignon sur rue ou ayant l’approbation de la population, voir la confiance.

Ainsi, des grandes religions, des secteurs tels que les syndicats, les industries, la politique se voient infestés par des porteurs d’idées, de concepts du N.O.M. Ce fut probablement le cas de la franc-maçonnerie qui s’est vue elle aussi infestée et dupliquée pour donner ce système à double vitesse : celui du bas de la pyramide maçonnique et celui des hauts initiés (parfois non connus des hauts gradés eux-mêmes).

Si l’on prend l’exemple d’une entreprise florissante : elle se verra sans le savoir initialement embaucher des personnes dont l’objectif correspond au développement de type moisissure.

« Porteurs d’idées novatrices et ambitieuses », ces émissaires vont radicalement changer le sens premier de l’entreprise jusqu’à la rendre méconnaissable par les premières personnes concernées : les salariés et ceux qui sont les créateurs initiaux de ses grandes sociétés. Développement à croissance exagérée, et artificielle (avec la complicité des systèmes bancaires).

Se faisant, l’infestation se développe. En général, il faut compter des périodes de 7 ans, rarement 7 mois entre la primo-infestation et la ruine du secteur ou entreprise (notons ici que la durée des mandats présidentiels était de sept années).

C’est exactement ce qui s’est passé dans mon entreprise. Celle où j’ai débuté ma carrière dans le secteur de « industrie pharmaceutique, sans m’étendre sur le sujet. Une entreprise phare qui a intégré dans son équipe dirigeante à la maison mère un ancien Rothschild (et accessoirement ayant été membre du Savour Club60) désormais PDG d’une structure exclusivement Biotech. Une « spore » en quelque sorte n’agissant pas seul évidemment.

Une croissance anormalement rapide en 7 ans (notez la base 7) boostée par 7 banques, pour finalement aboutir à un démantèlement total du groupe et des milliers de salariés et cadres sur le carreau. Certains s’en sortiront mieux que d’autres d’autant que le dépôt de bilan et la cessation du groupe intervenaient exactement au moment où les mesures prises par Pierre Bérégovoy commençaient à être appliquées, entraînant une refonte totale du paysage de l’industrie pharmaceutique : réduction des effectifs terrain, Charte des bonnes pratiques, obligation de diplômes pour l’information médicale auprès des prescripteurs…
Avec du recul et surtout en faisant le lien avec l’ensemble des éléments récoltés, je suis convaincue que mon entreprise a servi d’exemple pour l’ensemble du secteur de la prestation.

Le fait que le groupe ait été placé en liquidation judiciaire le 17/01/2007 compte tenu de l’importance qu’accordent les francs-maçons, la kabbale et l’ensemble de ces formations hermétiques ne fait que me convaincre plus encore.

Et si l’on compare avec d’autres secteurs, comme l’informatique, l’industrie textile… c’est exactement la même chose, le même schéma. D’un autre côté, c’est le seul que le cartel reproduit depuis plus de 6000 ans.

Pour faire simple, parmi les « spores » nous retrouvons des personnes issues de la sphère Rothschild (banque et Savour — ex Savour Club — qui en cherchant plus d’informations posent plus que des interrogations sur la réalité de cette société très en lien avec la Chine depuis l’accord passé entre la France et ce pays par Monsieur Raffarin alors Premier ministre, Christine Lagarde entre autres. Ce sujet sera abordé en annexe), mais aussi des personnes désormais — en 2021 — en affaire avec Hong Kong.

b) Phase 2 : « Cycle de Réplication » ou clonage du N.O.M selon le principe de la Mérule

Cette deuxième Phase de processus de la Serpula Lacrymans rapporté au Nouvel Ordre Mondial intervient lorsque le site d’infestation n’a plus de nourriture à apporter. Techniquement cela se résume en deux principes :

  • l’ensemble de l’édifice ou société (ou secteur public/privé) est exsangue de savoirs et compétences. Le NOM n’a plus rien à apprendre du site infesté.
  • Les spores ont proliféré et pour survivre la Serpula lacrymans va alors se répliquer ou dupliquer au moyen de ses spores initiales et de ceux qui se seront développés au sein même de la structure.

Rapporté à l’exemple vécu : cela revient à après liquidation judiciaire du groupe à voir l’ensemble des salariés disséminé. Que ce soient ceux qui étaient « du bon côté » du secteur de l’industrie pharmaceutique, mais aussi « les Spores » initiales et les jeunes pousses.

En toute logique, ces spores vont intégrer d’autres structures et procéder de la même manière. Infester le milieu en « ingérant les savoirs et compétences » intrinsèques de chaque entreprise (publique ou privée). Se les approprier pour ensuite les cloner tout en sabordant à nouveau. On constater généralement des liquidations rapides après n « sauvetage artificiel » pour les entreprises en difficulté. Ce qui est l’autre versant de l’infiltration du système mérulaire après celui de la croissance anormale (que l’on peut comparer à la fable de « la grenouille et le bœuf » de la Fontaine). Ce qui nous amène à la « phase 3 » du système d’expansion du nouvel ordre mondial selon le modèle de la serpula lacrymans.

c) Phase3 : “Expansion exogène du N.O.M selon le principe de la Mérule

Le système d’expansion de proche en proche étant de manière préférentielle celle des initiés aux arcanes du Nouvel Ordre Mondial. On parlera ici des « Spores » initiales qui elles resteront sur le même segment d’exercice, mais sur le mode « Phase 3 » du développement de la Mérule.

Ces individus, une fois le « sale boulot » effectué ne seront pas inquiétés. Au contraire, ils feront comme pour tous les autres secteurs économiques et a fortiori en politique « un crochet » dans leur carrière.

Entendez par là qu’ils trouveront un poste similaire dans des structures proches de celles qu’ils ont mises à sac. Cependant, les enjeux ne seront pas tant de viser des entreprises ayant pignon sur rue comme le consortium français. Disons plutôt que la nuance réside dans le fait que les structures « tampon » permettent de ne pas avoir de rupture sur les C.V. tout en maintenant la « philosophie » du NOM : fragiliser des entreprises, soit pour les détruire, soit pour les faire absorber par de faux concurrents… ou enfin pour permettre le clonage des structures initialement allopathiques (voir homéopathiques) en laboratoires orientés biotechnologie chapeautés par un cabinet-conseil américain l’ERDYN61 62 63

Nous mettrons l’accent sur ce cabinet-conseil ayant des succursales à Paris, Rennes et Lyon dans notre troisième partie du Guide Stratégique. Et également dans le dossier conjoint puisque dans le volet « Littératie appliquée à l’éducation nationale », le rôle de ce cabinet-conseil auprès du ministère de l’Éducation nationale est expliqué

En effet, cet élément fait partie des Biais que nous avons trouvés au cours de nos enquêtes, notamment pour ce qui concerne un sujet qui nous touche particulièrement : les jeunes et la pression mise sur eux dans le cadre du système scolaire.

Particularité de ces personnes généralement placées en haut de l’organigramme : elles ont toutes des activités annexes en lien avec des actions philanthropiques ou de promotion du « savoir-vivre à la française » qui d’une façon ou d’une autre nous ramène au groupe Rothschild. Certaines déposent même des « noms de marques » à l’INPI (sujet troublant qui si nous en avons l’occasion fera l’objet d’une annexe).

Quoi qu’il en soit, tous et toutes gravitent de près ou de loin avec la Chine et le commerce lié au secteur viticole via le Savour Club. Ce club nous interpellant lui aussi, vu les noms importants et leur influence dans le secteur des fonds de dotations comme le Thôt.64 Dont on a placé en références un document extrait du Journal Officiel (Rapport du commissaire aux comptes sur les comptes annuels 2010) Détail pour le moins intéressant : la page Wikipédia « Fond de dotation Thot » a disparu. Ce qui n’est pas dramatique puisqu’elle avait été archivée et sera mise en annexe. Sachant que les dirigeants de cette structure franco-suisse ont dirigé les regroupements de mutuelles comme MMA et ont été également occupés des postes clés au Savour Club plus d’autres informations pour le moins incontournables de nos jours, il y a fort à parier que de plus en plus d’informations vont disparaître de la toile. Il est d’autant plus intéressant d’aller y voir de plus près sur ce qu’est un fond de dotation65.

Sur le principe de la mérule, lorsque plusieurs après le début des enquêtes nous essayons de trouver des informations sur ce désormais mystérieux fond, on trouve ceci :

• L’école THOT66 pour « Transmettre un Horizon à Tous ». Par principe, tout ce qui est d’inspiration ancienne Égypte, gréco-romaine et spécifiquement les dieux, le domaine apicole, vinicole sont liés au nouvel ordre mondial. Concernant cette école, on ne saurait que trop vous conseiller d’aller sur le site et de bien regarder ce qu’il en est. En veillant à bien lire chaque page sans oublier les rubriques qui se trouvent tout en bas et qu’on ne lit jamais.

Ici a été reproduit le plus fidèlement possible le processus de la Serpula lacrymans ou Mérule rapporté à notre société au sens large. Cela implique tous les secteurs économiques, politiques, religieux en France comme à l’international. Et pour donner un autre visage à cette organisation criminelle, c’est avec le BLOB que nous terminerons de définir l’anatomie du Nouvel Ordre Mondial.

Le Blob

De tous les articles que j’ai lus sur cet organisme vivant de la famille des amibes, c’est celui du site « Vikidia »67 qui est le plus intéressant et riche d’informations. Terminer la description du nouvel ordre mondial en le comparant au Blob permet de véritablement se représenter ce cartel aussi bien sur le fond que sur la forme.

Il est plus que conseillé d’aller consulter le site mis en référence bas de page ; vous y trouverez beaucoup de schémas, des vidéos pédagogiques et si l’on remplace le terme Blob par « Nouvel Ordre Mondial », nul doute qu’il sera plus facile de cheminer tout au long de l’enquête.

Anecdote, c’est l’engouement des sites médiatiques mainstream qui a attiré notre attention. « Trop de tapage » en quelques sortes, et surtout un schéma récurrent du discours unique qui occulte totalement le fait que ce blob n’ait pas tout dit de lui. La force avec laquelle les scientifiques — notamment du CNRS — promeuvent cette « chose » ; le fait qu’elle soit commercialisée et en vente libre, et spécifiquement sous forme de « Kit laboratoires » à destination des jeunes, n’a fait que nous alerter… Une fois de plus.

Ce qui suit sont des extraits du site Vikidia, la seule modification apportée sera l’ajout des termes « Nouvel Ordre Mondial », « cartel » ou tout autre déterminant.

a) Sommaire du site Vikidia

b) Définition

‘Physarum polycephalum (Nouvel Ordre Mondial), plus communément appelé blob, est une espèce de myxomycète faisant partie de la famille des Physaraceae et du règne des Amoebozoaires (comme l’amibe). Ce curieux organisme est composé d’une seule et unique cellule géante. Bien que dépourvu de cerveau ou de système nerveux, cet organisme vivant est tout de même capable d’apprendre. Ce n’est ni un animal, ni une plante, ni un champignon. Il vit dans les sous-bois depuis plus d’un milliard d’années. À l’état naturel, il se nourrit de bactéries et de moisissures (champignons). En laboratoire, les scientifiques leur donnent des flocons d’avoine, mais ils se nourrissent en fait des bactéries présentes sur l’avoine. Il existe plus de 1 000 espèces différentes de blobs.’

c) Reproduction et cycle de vie

Reproduction

“Le blob (Nouvel Ordre Mondial) est, comme nous, issu de la fusion de deux cellules sexuées. Elles ne sont pas appelées ovules ou spermatozoïdes, car le blob possède 720 sexes différents (équivalant au principe du polymorphisme énoncé ultérieurement). Une fois dans un milieu humide, ces cellules sexuées (appelées spores — individu infiltrant un système publique/privé ; une entreprise, une association, un mouvement populaire. Principe déjà évoqué par l’analogie avec la serpula larcymnans…) comme pour les champignons) partent en quête d’une cellule de type sexe différent. Avec plus de 720 possibilités, la tâche est plutôt facile. Lorsque deux cellules de sexes différents (appelés gamètes) se rencontrent, elles fusionnent pour devenir une cellule unique (œuf). Mais là, contrairement à nous, la cellule ne va pas se diviser, seul son noyau va le faire (phénomène de duplication ou clonage du nouvel ordre mondial. Par exemple, l’industrie pharmaceutique allopathique a été dupliquée ou clonée. Ils gardent “leur apparence initiale”, conservent le même nom ; la même vitrine, les mêmes axes de communication puis le remplacement se fait progressivement pour migrer vers la biotech exclusivement. C’est le cas pour tous les laboratoires y compris ceux dont on n’entend plus parler comme Servier) Le blob grandira donc au gré des divisions de ses noyaux jusqu’à atteindre des tailles record”. (C’est le principe de la phase 3 expliqué avec la mérule)

Plasmode

La principale phase du blob (du cartel) est le plasmode, ou plasmodium. Ce plasmode est constitué de réseaux de veines qui assurent la distribution des nutriments (par nutriments il faut comprendre systèmes bancaires, prosélytismes idéologiques, informations/désinformations au moyen des supports adaptés à l’époque. Manuscrits, imprimerie, télévisuelle, audiovisuelle…), et de nombreux noyaux (par exemple : si les Nations unies sont le « noyau source » ; les « nombreux noyaux » dans le descriptif correspondent à l’ONU, l’OTAN, l’OMS…) C’est au cours de cette étape que l’organisme cherche de la nourriture (nous, en individuel et/ou collectif). Le blob (Nouvel Ordre Mondial/ la franc-maçonnerie…) entoure sa nourriture (toujours nous) et sécrète des enzymes pour la digérer (guerre, épidémie, famine, Traffic en tout genre, atteintes à la dignité touchant tout le monde vivant : faune/flore/humanité…). Ce procédé est appelé phagocytose. Si les conditions environnementales entraînent la déshydratation du blob lors de l’alimentation ou de migration, il se formera alors un sclérote. Le sclérote est constitué de tissus très renforcés servant de stade de dormance, assurant ainsi la protection du blob pendant de longues années. Une fois les conditions favorables revenues, le blob réapparaît pour poursuivre sa quête de nourriture (c’est comme cela que ce cartel a traversé les temps, alternant des périodes actives et des périodes de sommeil). D’un point de vue historique, on peut rapprocher ces périodes de « dormance » — façon Hibernatus (ou cryogénie chère à Laurent Alexandre) — aux disparitions subites des civilisations majeures et de leurs cultes. Mésoaméricains/Egyptiens/Grèce antique/Sumériens… Un détail, lorsque cette « organisation » se réveille, elle reprend son cycle, mais adapté à l’époque. C’est pourquoi on passe du « nouvel ordre du monde » dans la Genèse au « Nouvel Ordre du Monde » au XXIe siècle).

Sporification

« Quand les réserves alimentaires sont épuisées et qu’il a atteint une taille suffisante, le blob (l’organisation, les 1 %) entre en phase de reproduction. Des poches contenant les spores (sporocystes) se forment dans le plasmode (voir le chapitre serpula lacrymans). Elles se forment habituellement à l’air libre pour que les spores soient dispersées par le vent (entendez par là que tout est fait à la vue de tous, comme, par exemple, l’ensemble de la politique d’Emmanuel Macron qui finit de saccager la France. Annoncé en amont par Jacques Attali qui “habitue” les gens à vivre des catastrophes. Cela concerne également les entreprises qui essaiment à tout vent…) Les spores peuvent rester viables pendant des années. Lorsque les conditions environnementales sont favorables à la croissance, les spores germent et libèrent des cellules flagellées. Les cellules fusionnent ensuite pour former un nouveau plasmode ». (C’est le cas actuellement avec le mouvement néonazi qui de groupuscules épars « insignifiants » a fusionné avec une autre cellule pour donner le gouvernement actuel en Ukraine)

Schéma décrivant le cycle de vie du blob.

Il ne s’agit pas de décliner l’ensemble de l’article ici. Simplement de vous donner un aperçu de la transposition qui peut être faite entre cet organisme particulier et les élites mondialistes.

Concernant le chapitre « La personnalité chez les blobs », il est intéressant de noter que selon les continents le mécanisme d’un organisme à un autre diffère. Par exemple, dans l’article en s’appuyant sur les travaux d’Audrey Dussutour68 et David Vogel, on apprend que certains blobs sont cannibales.
De la même manière, il apparaît que les surfaces d’infestation diffèrent selon le type d’amibes.

Les volets « Apprentissage et mémoire » et « Anticipation » ne peuvent pas être mis de côté. Sur le même principe, ils seront recopiés intégralement et des translations en lien avec le Nouvel Ordre Mondial seront ajoutées.

Apprentissage et mémoire

L’expérience de Toshiyaki69 sur l’optimisation d’un réseau.
Le blob apprend en l’absence de cerveau. Dans un article publié par l’équipe d’Audrey Dussutour dans une revue scientifique internationale. « Le segment de la mémoire du blob est la substance elle-même, résume la chercheuse. C’est un peu comme si pour apprendre ses devoirs, un élève devait les manger ». Malgré sa simplicité apparente, le blob démontre une forme d’intelligence primitive. Il est ainsi capable de trouver le chemin le plus court dans un labyrinthe, de former des réseaux optimisés ou d’équilibrer son régime alimentaire. Une étude réalisée par le professeur japonais Toshiyaki Nagakaki démontre que le blob est capable d’optimisation. Il disposa des flocons d’avoine sur une surface de manière à reproduire le réseau ferroviaire japonais. Il y plaça un blob et observa la façon dont celui-ci relie les différentes sources de nourriture. Le résultat fut surprenant : le blob avait créé un réseau mieux optimisé et plus efficace que le réseau japonais en seulement 24h, alors que des ingénieurs avaient passé plus de 50 ans à le concevoir ! Et même si une rame était inutilisable, il était quand même possible de relier le tout.

Anticipation

En générant de façon répétée des stimuli de chaud et de froid au blob et ce avec 60 minutes d’intervalle, des biophysiciens de l’Université d’Hokkaidō (dont le professeur Toshiyaki Nagakaki) ont découvert que le blob peut anticiper ces stimuli en y réagissant même quand ceux-ci étaient absents. Ils ont également montré que ces résultats pouvaient être obtenus en appliquant les stimuli avec un intervalle de 30 ou 90 minutes.
Ce paragraphe est intéressant si l’on considère que par anticipation et mémorisation les élites mondialistes connaissent mieux la nature humaine que nous. Ce qui permet par exemple de savoir exactement « où, quand, comment » procéder pour mener l’humanité exactement comme elles l’entendent.
En agissant sur les instincts primaires (survie), rien de plus facile en effet que de provoquer des psychoses généralisées (pandémie/guerre/écologie…). Si en plus cet organisme a développé des outils pour absorber les mémoires collectives en quelque sorte, l’exercice est enfantin.

L’expérience de Toshiyaki sur l’optimisation d’un réseau.

Parmi les éléments mis à disposition du public visé dans l’article (les 8-13 ans), il en est qui ne doivent pas être mis de côté :

  • Sont référencés plus de 1000 espèces de blobs à travers le monde.
  • Ils sont présents sur tous les continents, mais aussi dans le milieu aquatique et dans des zones où les températures sont extrêmes (déserts/glaciers).
  • Des recherches sont faites en robotique pour « coupler » ces organismes primitifs à des robots. Voir page suivante.

« À Bristol, le professeur Andrew Adamatzky7071 utilise l’activité électrique du blob pour créer de nouveaux protocoles pour les robots. En greffant un blob à un robot, celui-ci se déplace en fonction des impulsions électriques du blob. Cette découverte permettrait à l’avenir de créer des robots capables de s’adapter constamment à leur environnement et de réagir et en conséquence, à la manière du blob. »

Ci-dessus quelques couvertures d’ouvrages d’Andrew Adamastzky. Lorsque l’on s’attarde sur ses recherches, et ses centres d’intérêt, que l’on met en parallèle les produits biotechnologiques (Pfizer, Moderna…) et que l’on regroupe l’ensemble des informations, émettre l’hypothèse que des savants fous puissent inoculer des spores en plus du graphène et autres HIV, semble être une piste sérieuse à explorer.

Pourquoi cette remarque ?
Si l’on en juge les propos tenus par Laurent Alexandre72, l’avenir de ces « privilégiés » est la cryogénisation. Sa crainte : que les générateurs et sources d’énergie tombent en panne.
Ce qui reviendrait à les transformer — lui et les autres — en momie dans son sarcophage high-tech façon Toutankhamon. Pourquoi ne pas imaginer que des scientifiques planchent sur le moyen de générer de l’énergie autrement et d’éviter la panne électrique comme le mentionne Laurent Alexandre ?

À force de récolter une somme conséquente d’informations (y compris scientifiques), cette projection qui consiste à préparer nos organismes à devenir des piles Duracell n’est pas à mettre de côté. Loin s’en faut. Et opérer à un switch du fer dans l’Hème (contenu dans l’hémoglobine) par du cuivre n’a rien d’une utopie.

Étudier ce personnage qu’est Laurent Alexandre73 a permis d’ouvrir des pistes d’investigations connexes — certes glaçantes — mais très efficaces. Rendez-vous dans le dossier « Reine Blanche » pour avoir plus d’informations.

Conclusion

En rapprochant le Nouvel Ordre Mondial d’organismes vivants comme la serpula lacrymans et plus encore le blob, on peut désormais avoir une projection physique et anatomique de ce cartel millénaire.

Il faut bien comprendre que les recherches nous amènent à explorer des vecteurs d’informations réellement disparates. Ainsi, lorsque l’on a visité les sites en lien avec l’informaticien Andrew (ou Andy) Adamastzky, sont ressortis des éléments récurrents et qui posent interrogations, avec entre autres cette volonté d’attribuer des termes dont l’usage entre dans le registre des sciences du vivant à des secteurs manufacturés (architecture, urbanisme, informatique). De la même manière, et sur le même site internet, on découvre que des termes propres à des insectes de la famille des hyménoptères (abeilles, guêpes…) aux humains, voire des rapprochements mnémotechniques qui font assimiler technologie et génétique. La capture écran de ce site catalan (Iaac : Institut d’architecture avancée catalan74) donne qu’un aperçu.

Une chose est certaine, on assiste à une réelle infestation de tous les secteurs selon le principe « mérule/blob » avec en plus des hybridations illimitées : où l’on mélange règne animal ou des insectes avec l’humain (selon l’idéal maçonnique) ; ou technologie et amibes sont couplées… il n’y a plus de limites. Le monde des chimères, des hybrides de tout type.

Pour les cinéphiles et les plus anciens d’entre nous, le Blob est un film d’horreur des années 50 avec l’acteur Steve Mc Queen où il est question d’un « monstre gélatineux dévorant tout sur son passage ». Film faisant écho à un livre de science-fiction « Invasion of the Body Snatchers » (l’invasion des voleurs de corps75). Il va de soi que l’on fait le lien avec cet ouvrage, plusieurs fois adapté au cinéma, non pas pour le côté « invasion extra-terrestre, même végétale » — bien que parfois il est à se demander si nos élites vivent sur la même planète — mais sur le modèle de clonage-réplication vu également avec la serpula lacrymans. À méditer.

Synthèse

Dans ce dossier de présentation, ont été placés des éléments de natures diverses qui tous sont en lien avec les pratiques du Nouvel Ordre Mondial sans exception. On a travaillé exclusivement à débusquer « les empreintes » laissées par le cartel français, pour ensuite les regrouper par thèmes.

Le reste du document réparti en dossiers à thématique vise, non seulement à en faire la démonstration, mais aussi, et surtout : donne des faisceaux d’indices, des hypothèses de travaux complémentaires et outils pour donner à tous ceux qui le souhaitent — experts, professionnels ou simplement des personnes désireuses de changer de paradigme — des moyens, des arguments permettant de les confronter.

L’objectif étant de comprendre « comment nous en sommes arrivés là ». Si l’ensemble des fichiers apporte des décryptages et une sélection d’éléments « à charge », l’un d’entre eux — a contrario — est une succession d’informations irréfutables qui donnera l’articulation, la chronologie ou le squelette du Plan français pour céder la France aux mondialistes.

Rapporté au jeu de stratégie des Échecs, cela revient en définitive à considérer ce dossier comme la « Reine Blanche » sur le damier ou à la lame de la Force dans le jeu des Tarots de Marseille ou Besançon (qui, on le rappelle ici étaient maçonniques pour l’un et dissident pour l’autre).
Plutôt que de rester focus sur notre actualité politique, sanitaire, économique ; ce dossier tout comme celui qui analyse le secteur de la Santé traitent les informations de façon panoramique sans distinction de temporalité ni de thème. En réalité, on a enquêté de façon globale, terme emprunté aux mondialistes du cartel.

Rappel :

• Si vous ne croyez pas en l’occultisme EUX si.

• Le système du cartel millénaire est millénaire et les informations sont disséminées sur toutes sortes supports : religieux, artistiques, politiques sans distinction d’époque, de culture ou de géographie (de tout temps et sur l’ensemble des continents) d’où la variété de références et illustrations.

« À cœur vaillant, rien d’impossible ».

On a mis nos vies entre parenthèses pour mener nos recherches et tout notre cœur pour monter ces dossiers. Ne reste plus qu’à vous souhaiter le meilleur et surtout de commencer à entrevoir des pistes de solutions.

[Voir aussi :
500 millions
La France et les pays de l’Union Européenne sont-ils des pays « test » pour l’agenda 2030 ?
Protocoles de Toronto et Aurore Rouge — L’agenda élitiste
Le nouvel ordre des barbares ou comment le Great Reset est programmé depuis 1969 au moins
La synagogue de Satan]





Franc-maçonnerie et révolution

[Source : medias-presse.info]

Franc-maçonnerie et révolution : les liens rappelés par Alain Pascal

[La conférence elle-même démarre à partir de 7 min 30]






Un professeur finlandais expose les racines occultes du Forum économique mondial

[Source : medias-presse.info]

[Illustration : Great Reset et Great Narrative, les programmes officiels du Forum économique mondial de Klaus Schwab]

Par Pierre-Alain Depauw

« Les justifications des politiques mondiales de l’ONU et du Forum économique mondial, visant à subjuguer les gens, sont habillées sous forme de science, mais elles sont basées sur l’ésotérisme et l’occultisme. »

Côtoyant depuis une trentaine d’années des cercles du pouvoir dans le cadre de ses recherches, le professeur finlandais Mikko Paunio, considère que les politiques environnementales de l’ONU, du Club de Rome et du Forum économique mondial sont imprégnées d’ésotérisme.

Les arguments du professeur Mikko Paunio ont été présentés pour la première fois à un public finlandais en octobre 2022, dans une conférence intitulée « Occult Power ». Répétons-le, il ne s’agit pas d’un obscur théoricien du complot, mais d’un homme dont la longue carrière l’a mené dans les coulisses mêmes du pouvoir. Le professeur Paunio est un épidémiologiste qui a travaillé pour un certain nombre d’institutions de santé publique dans sa Finlande natale, et qui, après un bref passage à la Banque mondiale, est actuellement médecin principal au ministère des Affaires sociales et de la Santé de Finlande. Son travail en tant que conseiller scientifique et politique l’a amené à participer à des réunions au niveau des États à travers l’Europe et les États-Unis.

Il a combiné cela avec une opposition franche à la « religion » climatique dont les « idées néo-malthusiennes » sont un point de principe parmi l’élite technocratique. En fait, c’est son travail de spécialiste de la santé publique qui l’a d’abord alerté sur les sombres courants sous-jacents de ces misanthropes adorateurs de la nature et de leur culte à Gaïa.

« Quand j’étais jeune chercheur en médecine, je suis devenu l’un des secrétaires du Comité de l’énergie du Premier ministre en Finlande à la suite de l’accident de Tchernobyl. Moi-même et les autres secrétaires avons dû lire un flux de conscience manuscrit sans fin d’un membre du comité appelé Pentti Malaska, professeur d’études futures à l’Université d’économie et de commerce de Turku.

Qu’y avait-il de si remarquable dans cette rencontre ?

Il a été révélé plus tard qu’il était un occultiste. »

L’intérêt du professeur Paunio a été piqué, et c’est ainsi qu’a commencé son long voyage dans ce qu’il appelle « … le panthéisme nouveau et ancien de la nature développé dans le cadre de l’ONU, avec ses partenaires le Club de Rome et le Forum économique mondial. »

La création du Club de Rome en 1968 a été une étape importante dans le culte de la Terre, présentant l’humanité comme un handicap porté par une planète souffrante condamnée à un avenir catastrophique sans l’intervention d’une organisation internationale bienveillante et éclairée.

En combinant les prophéties de malheur avec la promesse d’espoir, il a creusé un sillon bien tracé par les dirigeants des bureaucraties internationales d’aujourd’hui. L’Organisation mondiale de la santé, les Nations Unies et le Forum économique mondial sont tous des représentants de cette méthode et sont bien sûr unis dans leur engagement envers les projets mondialistes.

Pourtant, il y a plus qu’un intérêt commun mondialiste qui unit ces organisations, explique le professeur Paunio.

« En 1991, dans mon premier livre, Vihreä valhe [Le mensonge vert], j’ai fait le constat qu’une grande partie des militants du mouvement néo-malthusien vert étaient attirés par l’anthroposophie ou la pensée occulte plus originale, c’est-à-dire, la théosophie. »

Le professeur Paunio accuse les maîtres du monde d’être directement inspirés d’une tradition occulte. Le panthéisme de la nature s’inspire spécifiquement de la « sagesse » de la théosophie, qui est basée sur l’ésotérisme et l’occultisme de l’escroc la plus célèbre du monde, Madame Blavatsky, qui prétendait avoir découvert la « vérité perdue » qui unit les religions du monde.

Klaus Schwab avait recruté Maurice Strong, un riche industriel canadien sans instruction (1929-2015), pour diriger la fondation du WEF. Maurice Strong était LA figure centrale dans la promotion du programme de développement durable depuis le premier sommet environnemental de l’ONU à Stockholm en 1972. Il était également un occultiste et un ésotériste invétéré.

Paunio a longuement écrit sur le développement de la tradition occulte à partir du 19e siècle, notant et nommant des personnalités politiques qui ont visiblement absorbé les principes du panthéisme de la nature.

Les découvertes du Professeur Paunio révèlent comment les organisations comme le WEF travaillent avec les gouvernements pour falsifier les preuves afin de promouvoir un programme d’effondrement.

Paunio explique comment le Forum économique mondial a, par exemple, utilisé un fonds d’innovation finlandais pour faire avancer la grande réinitialisation de Schwab.

En 2016, SITRA, qui est subordonné au Parlement finlandais, a rendu un rapport fabriqué sur le miracle de l’économie circulaire en Finlande et a créé le concept actuel d’économie circulaire pour le Forum économique mondial, qui est nocif pour l’environnement, la santé humaine et l’économie.

En exploitant ce concept, la Commission de l’Union européenne a fait des présentations aux législateurs de l’UE, par exemple, le règlement sur la taxonomie de la finance verte, le paquet sur l’économie circulaire de Jyrki Katainen et l’énorme paquet climatique Fit for 55, qui est encore principalement entre les mains des législateurs de l’UE, et ce qui conduira finalement à une planification quinquennale de style soviétique et à la chute de la société industrielle moderne.

Le professeur Paunio appelle les gens, simples travailleurs et entrepreneurs qui aiment leur pays et leur famille, à se réveiller pour défendre le réel et refuser ces expériences folles.

[Voir aussi :
École Arcane et Lucis Trust : mondialement influents, mais peu connus
Les origines sombres de la Grande Réinitialisation de Davos
La religion du carbone
Les stratagèmes totalitaires des génocidaires mondialistes, partie 1
DELIVREZ-NOUS DU MAL – Considérations sur le Great Reset et sur le Nouvel Ordre Mondial, par Mgr Viganò
Luciferisme : un regard laïque sur un système de croyance globaliste destructeur
Le programme de contrôle de la population]






Quand les théories du complot font partie du complot

[Source : Jérémie Mercier]

Dans cet entretien avec Icaros, auteur du blog https://coronacircus.com/ et contributeur d’une « freedom cell » (cellule de liberté) dans les montagnes suisses, nous explorerons la piste selon laquelle certains « complotistes » et certaines « théories du complot » peuvent parfois sans le savoir participer à une subversion permettant à terme la mise en place d’un « nouvel ordre mondial ».

[NDLR Les points de vue exposés sont bien sûr largement discutables, puisque pour la plupart ils relèvent d’hypothèses ou de théories.]






Corruption des élites : la guerre des mondialistes

[Source : Chaîne officielle TVL]

C’est une guerre hors limite ! Une guerre par infiltration plutôt que par invasion, une guerre révélée par les événements en Ukraine : la subversion de nos institutions par les élites mondialistes se déploie dans tous les domaines. Leur objectif consiste à établir une gouvernance mondiale de nature religieuse, totalitaire et technocratique, fondée sur les ruines des nations et des peuples. Pour y parvenir, la manipulation mentale et des techniques d’ingénierie sociale neutralisent toute volonté de résistance. Mais pour l’analyste économique, Stanislas Berton, le règne des mondialistes touche à sa fin. Une théorie qu’il développe dans son dernier ouvrage : « L’Homme et la Cité » tome III. Pour éviter leur victoire, il invite les Français à la prise de conscience des réalités et cela commence par ouvrir les yeux ! Comme le disait Georges Bernanos :

« Les Français ne peuvent pas être sauvés, car ils passent leur temps à se mentir à eux-mêmes ».

[Voir aussi :
Un choix déterminant
Humanisme Nouvel-Âge vs Christianisme
Une emprise sur l’Humanité
Réenchanter le monde
France, relève-toi !
L’épée, le bon grain et l’ivraie
Vers l’IA ou vers l’Humanité
Mourir libre ou vivre esclave
La fin de la mondialisation
Manifeste pour un nouveau monde]




Les secrets de la reine : tout savoir sur l’élite mondialiste avec Pierre Hillard

[Source : GÉOPOLITIQUE PROFONDE]

Selon lui, un réseau organisé travaille dans l’ombre depuis des siècles pour accomplir un objectif clair, imposer un ordre mondial. Messianisme, marranisme, liens secrets judéo-protestants, domination bancaire sous influence eschatologique, Pierre Hillard trouve la source de son travail dans les œuvres de ces réseaux qui ne se cachent plus !

Carole Gal

[Voir aussi :
Pierre Hillard à la journaliste Ying Huang : « Le mondialisme est d’essence satanique »
Selon Pierre Hillard, « La Russie va être le fléau de Dieu dans cette histoire »
Comprendre l’Adversaire – Pierre Hillard
Great Reset : la Bête est-elle là ?
et
https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/09/09/mort-delizabeth-ii-un-bel-exercice-de-mesinformation-officielle/ :

Le véritable état-civil d’Elizabeth II n’est pas Elizabeth Windsor, mais bien Elizabeth de Saxe-Cobourg-Gotha, du nom d’une famille allemande apparue en 1825 sur les restes de différentes branches éparses
(…)
il faut se souvenir que, au XIXè siècle, les monarchies européennes chargées d’affaiblir la France face à la Prusse, ont fleuri : monarchie belge, monarchie hollandaise, monarchie grecque, entre autres. Les Saxe-Cobourg-Gotha fourniront un certain nombre de monarques à cette étrange préfiguration de l’Union Européenne, où les familles régnantes pensaient pouvoir éviter la guerre. 

Éric Verhaeghe

]




Intelligence Artificielle : Un regard séculaire sur l’antéchrist numérique

[Source : lesakerfrancophone.fr]

Par Brandon Smith − Le 12 aout 2022 − Source Alt-Market

Pourquoi les globalistes ont-ils une obsession profondément enracinée pour l’intelligence artificielle (IA) ? Qu’y a-t-il dans la quête fervente d’un cerveau autonome numérisé qui les plonge dans des crises d’extase ? S’agit-il uniquement de ce que l’IA peut faire pour eux et leur programme, ou y a-t-il également un élément « occulte » plus sombre dans le concept qui est si attrayant ?

Le Forum Économique Mondial, une organisation dédiée au programme globaliste de la « grande réinitialisation », à la quatrième révolution industrielle et à l’« économie partagée », consacre une grande partie de sa réunion annuelle à Davos, en Suisse, à des discussions sur l’IA et l’expansion de son influence sur la vie quotidienne.

Les Nations unies organisent des sessions politiques approfondies sur l’IA et consacrent une énergie considérable à l’établissement de « règles éthiques » pour le développement et l’utilisation de l’intelligence artificielle. Au cœur des efforts de l’ONU se trouve l’affirmation que seule l’ONU est qualifiée pour dicter et contrôler les technologies de l’IA, pour le bien de toute l’humanité, bien sûr. Selon les livres blancs de l’ONU, la gouvernance de l’IA devrait être pleinement effective d’ici 2030 (toutes les institutions globalistes ont fixé l’année 2030 comme date cible pour tous leurs projets).

Une autre organisation moins connue mais importante est le World Government Summit qui se tient chaque année à Dubaï. De nombreux dirigeants et représentants nationaux ainsi que des PDG d’entreprises et des célébrités participent à ces sommets. Les principaux sujets abordés lors du WGS sont généralement la propagande sur le changement climatique, la centralisation de l’économie globale, le transhumanisme et l’IA.

La plupart des discussions publiques sur l’IA tournent autour de récits positifs ; nous sommes censés être convaincus des nombreux et grands progrès que la technologie de l’IA apportera. Parmi ces « avantages » figurent les modifications transhumanistes de la santé, les implants informatiques dans le corps ou le cerveau, et même les nanorobots qui pourraient un jour être suffisamment avancés pour modifier nos cellules mêmes. En d’autres termes, pour bénéficier de l’IA, nous devons devenir moins humains et plus machines.

D’autres avantages supposés nécessitent une vaste gamme de nouveaux systèmes (dont certains sont en cours de construction) qui permettraient aux algorithmes de surveiller toutes les facettes de nos vies. Les globalistes font souvent référence à ces systèmes comme à « l’internet des objets » — Chaque appareil que vous possédez, la voiture que vous conduisez, chaque ordinateur, chaque téléphone portable, chaque caméra de surveillance, chaque feu rouge, tout serait centralisé dans un seul réseau d’IA au sein d’une ville, et chaque ville serait connectée en une grande toile d’araignée à une base de données nationale d’IA.

L’internet des objets est régulièrement mentionné en lien avec la gouvernance du changement climatique et les restrictions de carbone. L’objectif est clair comme de l’eau de roche : les gouvernements et les élites du monde des affaires veulent pouvoir surveiller chaque watt d’énergie que vous utilisez chaque jour. Ce type d’informations sur l’ensemble du spectre permet de dicter plus facilement nos décisions et notre accès aux biens et services. Ils auraient un contrôle total sur toute personne vivant dans ces « villes intelligentes ». Votre vie entière, chaque seconde, serait observée et scrutée.

Mais comment cela pourrait-il être possible ? Des millions et des millions de personnes vivant au jour le jour, cela fait BEAUCOUP de données à passer au crible pour trouver ceux qui ne suivent pas les règles. C’est l’une des raisons pour lesquelles les globalistes salivent devant les technologies de l’IA : c’est le seul outil disponible pour collecter et délimiter des données de masse en temps réel.

On s’efforce déjà d’utiliser des systèmes d’IA pour prédire les crimes avant qu’ils ne se produisent (pré-crime). Ces expériences sont plutôt exagérées car elles ne prédisent pas réellement des crimes spécifiques ou n’identifient pas des criminels spécifiques. Elles utilisent plutôt une analyse statistique pour prédire les zones d’une ville où certains crimes sont le plus susceptibles de se produire. Il n’est pas nécessaire d’avoir recours à l’IA pour cela, n’importe quel policier ayant travaillé assez longtemps dans une ville peut vous dire quand et où certains crimes sont le plus susceptibles de se produire.

De façon hilarante, les algorithmes d’IA ont récemment été accusés de « partialité raciale » en ce qui concerne les zones qu’ils sélectionnent pour la prédiction de la criminalité, car ces zones se trouvent souvent dans des quartiers à prédominance noire et les criminels les plus prédits sont souvent de jeunes hommes noirs. Ainsi, les ordinateurs ont été accusés de profilage racial tout comme de nombreux policiers sont accusés de profilage racial.

Une autre contradiction classique de la gauche politique : Ils adorent l’idée de restrictions du changement climatique, le transhumanisme, et même la surveillance par l’IA quand cela les arrange, mais un ordinateur ne se soucie pas de vos sentiments et il ne se soucie pas des tabous sociaux. Seuls les chiffres l’intéressent.

Et c’est là que nous entrons dans les plus grands dangers inhérents à l’IA. Imaginez un monde microgéré par un algorithme froid et mort qui ne vous voit que comme une seule des deux choses suivantes : Une ressource ou une menace.

La prédiction de la pré-criminalité est un non-sens ; les algorithmes surveillent les habitudes et les schémas et les êtres humains ont tendance à briser brusquement les schémas. Les gens sont affectés par les événements de crise de différentes manières qu’il est impossible de prévoir. Il y a beaucoup trop de variables et il n’y aura jamais de système capable de prédire l’avenir, mais cela ne va pas empêcher les globalistes d’essayer de forcer le trait.

La gouvernance de l’IA est inévitable selon les institutions globalistes – Elles prétendent qu’un jour, l’intelligence artificielle sera utilisée pour gouverner des sociétés entières et infliger des punitions sur la base de modèles scientifiquement efficaces. Ils agissent comme si c’était la voie naturelle de l’humanité et que nous ne pouvions pas l’éviter, mais en réalité, il s’agit d’une prophétie auto-réalisatrice. Ce n’est pas nécessairement censé se produire, mais c’est conçu pour se produire.

Les partisans de l’IA affirment que les algorithmes ne peuvent pas agir avec les mêmes préjugés que les humains, et qu’ils seraient donc les meilleurs juges possibles du comportement humain. Chaque décision, de la production à la distribution, en passant par les soins de santé, la scolarité et l’ordre public, serait gérée par l’IA afin de parvenir à une « équité » ultime.

Comme indiqué plus haut, ils se sont déjà heurtés à l’obstacle des probabilités statistiques et au fait que, même si l’on laisse l’IA prendre de manière autonome des décisions dénuées d’émotions, des millions de personnes considéreront toujours ces décisions comme biaisées. Et, d’une certaine manière, ils auraient raison.

La décision la plus logique n’est pas toujours la plus morale. En outre, une IA est programmée par son créateur et peut être conçue pour prendre des décisions en tenant compte des préjugés de ce dernier. Qui programme l’IA ? Qui peut dicter son codage ? Des élitistes globaux ?

Et c’est ici que nous arrivons à l’élément plus « spirituel » de la question de l’IA par rapport aux globalistes.

Il y a quelques années, j’ai écrit un article intitulé « Luciférisme : un regard laïque sur un système de croyance globaliste destructeur« . Mon objectif dans cet article était d’exposer les nombreuses preuves que les globalistes sont en fait une sorte de culte de psychopathes organisés (des personnes sans empathie qui prennent plaisir à détruire dans un but de gain personnel). J’ai conclu que les globalistes ont effectivement une religion, et que leur système de croyance fondamental est, selon les preuves, le luciférisme.

Oui, je suis sûr qu’il y aura des opposants qui se moqueront de cette notion, mais les faits sont indéniables. Il y a un élément occulte distinct dans le globalisme, et le luciférisme apparaît constamment comme la philosophie de base. Je pense avoir expliqué cela de manière assez efficace dans l’article et je ne vais pas répéter toutes les preuves ici ; les gens sont invités à le lire s’ils le souhaitent.

J’ai écrit d’un point de vue laïc parce que le luciférisme est une idéologie intrinsèquement destructrice, même lorsqu’on la considère en dehors du prisme de la croyance chrétienne. Au-delà de cela, il y a des éléments psychologiques qui doivent être abordés et que le christianisme ignore souvent. La philosophie luciférienne est faite sur mesure pour les personnes narcissiques et sociopathes. La racine du culte concerne des êtres humains « spéciaux » qui ne sont pas entravés par les limites de la conscience, de la morale ou de l’éthique. Le manque d’empathie est considéré comme un avantage pour le progrès et le but ultime du luciférisme est la divinité – une personne devenant comme un dieu, que ce soit en étant adulée par les autres, par le pouvoir d’influence ou par des méthodes technologiques permettant de prolonger la vie et les capacités.

Mais qu’est-ce que cela a à voir avec l’IA ?

Je crois que les globalistes considèrent l’IA avec une telle vénération parce qu’ils pensent qu’il s’agit d’une nouvelle forme de vie, ou d’une forme ultime de vie – une vie qu’ils créent (comme les dieux créent la vie). Et, si vous y pensez symboliquement, cette nouvelle « vie » est en fait faite à l’image de ses créateurs : Elle n’a aucune empathie, aucun remords, aucune culpabilité, aucun amour. Par manque d’un meilleur mot, elle est sans âme, tout comme les psychopathes globalistes sont sans âme.

Si nous devons considérer l’IA en termes religieux pour un moment, l’IA est une sorte d’antithèse à la figure du Christ. Le Christ représente une forme omnisciente d’amour ultime et de sacrifice ultime de soi, selon la doctrine chrétienne. Je ne pense pas qu’il existe un mot pour désigner ce que l’IA représente en définitive. Le seul terme qui semble convenir est « Antéchrist » : L’œil qui voit tout. Le règne d’une super-intelligence dépourvue d’humanité.

Pour être clair, je ne crois PAS aux concepts de fin du monde décrits par ceux qui adhèrent aux interprétations les plus populaires de l’Apocalypse. Je pense que le monde change. Je pense que les empires s’élèvent et tombent et que cela peut souvent être considéré comme la « fin du monde » alors qu’il s’agit simplement de la fin d’une époque. Ceci étant dit, je crois de tout cœur à l’existence du mal ; le mal étant défini comme des actions délibérément trompeuses ou destructrices pour un bénéfice purement personnel ou organisationnel, comme le meurtre ou l’asservissement. Le mal existe bel et bien et est un élément observable de la vie humaine.

Il existe également des traits de l’humanité qui mènent au bien, qui nous empêchent de nous autodétruire lorsque nous les écoutons. La conscience, la raison, la sagesse et souvent la foi peuvent constituer un bouclier contre les mauvaises actions pour la majorité d’entre nous. Si nous n’avions pas ces piliers dans notre psyché, nous nous serions anéantis depuis longtemps. Mais il y a ceux qui n’ont pas de conscience, qui n’ont pas d’empathie et qui méprisent ces traits comme étant « limitatifs ».

L’IA est conçue par ce genre de personnes. Et peut-être qu’elles ne provoqueront pas la « fin du monde » dans les termes que nous comprenons communément (ou en termes bibliques), mais au fil du temps, elles pourraient supprimer tout ce qui rend l’humanité digne du monde. D’une certaine manière, il s’agirait d’une apocalypse. Ce serait un cauchemar vivant dirigé par des personnes psychopathes utilisant une intelligence artificielle sociopathe, encourageant et permettant activement aux masses d’abandonner leurs corps humains pour devenir des monstruosités numériques et des chimères technologiques.

En cas de succès, ce serait vraiment la souillure ultime de la nature, ou de la conception de Dieu si c’est ce en quoi vous croyez. La quête de la divinité ne vaut pas la peine pour la plupart d’entre nous, mais pour les globalistes, c’est le rêve d’une époque, et ils feront TOUT pour y parvenir.

Brandon Smith

Traduit par Hervé pour le Saker Francophone




Les Georgia Guidestones — Compte à rebours vers le Great Reset ?

[Source : Kla.tv]

Le 6 juillet 2022, les mystérieuses Georgia Guidestones ont été la cible d’un attentat à l’explosif et ont dû être entièrement démolies pour des raisons de sécurité, selon les informations officielles.

[Voir aussi :
Les Georgia Guidestones explosées
Georgia Guidestones – Rétrospective en 5 Actes (22/03/1980 – 06/07/2022)
Les « Georgia Guidestones » ou les 10 commandements du Nouvel Ordre Mondial
Pourquoi le français n’apparaît-il pas sur les Georgia Guidestones ?
Les Georgia Guidestones (Kla.tv)]

Georgia Guidestones — Compte à rebours vers le Great Reset ?

Quatre pierres, huit langues et un message sans équivoque : plus de sept milliards de personnes doivent mourir pour un monde meilleur. Il s’agit des Georgia Guidestones et pour cela, à votre demande, je vous donne enfin une vidéo d’investigation avec quelques nouvelles informations et de nouveaux faits intéressants avec des traces vers les suspects habituels — maintenant et en exclusivité avec Norman Investigativ.

Elberton, une petite ville tranquille dans le sud des États-Unis. Avec ses quelque 5 000 habitants, elle est un peu plus grande qu’un village. Et aussi discrète que puisse paraître cette communauté, Elberton n’en est pas moins un lieu plein de secrets. L’un de ces secrets est celui des Georgia Guidestones. Qui les a commandées et, surtout, pourquoi ces pierres ont-elles été placées ici, au milieu de nulle part, à proximité d’un lieu dont tout ce qui ressort de ces vues aériennes est uniquement son insignifiance ?

Selon la légende, tout se serait passé ici — dans les bureaux de l’Elberton Granite Association, qui, comme son nom l’indique, fait le commerce du granit. Un vendredi après-midi de juin 1979, Joe Fendley, alors président de la Elberton Granite Company, était assis dans son bureau lorsqu’un certain Robert C. Christian s’est présenté et a demandé le prix d’un monument en pierre. Cette rencontre est décrite dans tous ses détails dans cette brochure Georgia Guidestones — éditée par la société en question. Nous y lisons que ce Robert C. Christian a déclaré agir au nom d’un petit groupe d’Américains loyaux qui croient en Dieu. Il vivait lui-même en dehors de la Géorgie et souhaitait laisser un message aux générations futures. Le monument prévu devait en outre fonctionner comme une boussole, un calendrier et une horloge, et résister aux catastrophes — tels étaient les souhaits de R. C. Christian.

Afin de trouver le terrain adéquat pour son monument, Robert C. Christian a ensuite survolé Elberton et l’a trouvé à environ 14 km de là, dans ce champ qu’il a acheté pour 5 000 dollars. Le projet a immédiatement démarré avec l’aménagement du terrain et des calculs astronomiques sur place pour déterminer la position du soleil et des étoiles, tandis que les blocs de plusieurs tonnes étaient découpés dans la carrière d’Elberton. Selon des instructions précises, les pierres ont été façonnées, ajustées, marquées astronomiquement et pourvues des symboles indiqués. Le monument a été achevé en neuf mois, de sorte que les Guidestones ont pu être érigées le 22 mars 1980, ce qui correspondait à la date souhaitée par R. C. Christian. L’objet a été inauguré sous la forme d’un cube noir.

Des cubes noirs – nous les connaissons depuis ma dernière vidéo. Ceux qui ne l’ont pas encore vue devraient s’arrêter un instant pour regarder cette vidéo de Black Goo (intelligence noire), disponible dans ma playlist. Tous les autres se doutent déjà qu’un rituel a eu lieu ici et que les Guidestones sont peut-être plus qu’un simple monument. Les inscriptions étranges en témoignent.

Les inscriptions : elles consistent en dix commandements gravés dans la pierre. L’exigence principale des Guidestones est la suivante :

  1. réduire l’humanité à moins de 500 millions d’individus
  2. unifier l’humanité
  3. instaurer un tribunal mondial
  4. optimiser le pool génétique humain

Dix commandements gravés dans la pierre, c’est ce que nous connaissons de Moïse ; mais ses dix commandements, qui lui ont été remis par Dieu en personne, concernaient plutôt la cohabitation sociale. Les Georgia Guidestones n’ont pas grand-chose à voir avec le social, et ces nouveaux dix commandements ne viennent pas non plus de Dieu. Ce sont des commandements humains qui exigent des coupes radicales et un nouvel ordre mondial, un ordre qui en fait frémir plus d’un.

Ainsi, il est écrit dans le deuxième commandement : « Dirige sagement la procréation pour améliorer l’aptitude et la diversité ». Améliorer l’aptitude et la diversité est une exigence presque eugénique, telle que nous la connaissons depuis le troisième Reich. Voici une propagande de l’époque en question sur ce que l’on entendait alors par « aptitude ». L’homme fort en bas serait donc apte. Les deux autres qu’il doit porter sur ses épaules ne le sont manifestement pas et lui coûteraient non seulement des efforts, mais aussi de l’argent – 200 000 € selon les calculs actuels. Voici d’autres propagandes eugéniques de l’époque nazie qui, à l’instar des Guidestones, indiquent un danger dans la multiplication des inférieurs. « Diriger sagement la reproduction pour améliorer l’aptitude et la diversité » — qu’est-ce que c’est si ce n’est pas de la propagande eugénique ?

Les eugénistes vont encore plus loin et estiment que le nombre de personnes génétiquement inférieures augmenterait au fil du temps, car elles se multiplieraient de manière incontrôlée. Appliqué à l’époque actuelle, qui compte 7,8 milliards d’individus, cela signifie qu’environ 7,4 milliards d’entre nous seraient de qualité inférieure. Seuls 312 millions d’êtres humains seraient de qualité supérieure et auraient alors le droit d’exister – ce qui correspondrait à la première exigence, la plus radicale, des Guidestones : Maintenir l’humanité en dessous de 500 millions (en équilibre permanent avec la nature).

Selon le premier commandement des Guidestones, plus de 7,4 milliards de personnes se voient refuser la poursuite de leur existence. Qui a imaginé une telle chose ? Selon la légende, un certain R.C. Christian, qui dit croire en Dieu, aurait croisé par hasard la route d’un tailleur de pierre quelque part en Amérique. Mais comment un homme croyant en Dieu peut-il rédiger ses propres dix commandements ? Les graver dans la pierre de manière hérétique, à l’instar de Moïse, et exiger en plus d’intervenir dans la création ? Regardons donc d’un peu plus près.

Revenons à la légende, qui donne l’impression que ces pierres ne sont que par pur hasard, ici à Elberton, une agglomération de quelques milliers d’habitants. Mais cette petite ville n’est pas si insignifiante que cela ! En effet, à l’époque où les États-Unis ont été fondés par des francs-maçons comme George Washington, Elberton a également été fondée par un franc-maçon, le Grand Maître Samuel Elbert. Elberton est une ville franc-maçonnique et porte le nom de ce général franc-maçon au 32e degré. Il est également dit que ce tailleur de pierre, Joe Fendley, a reçu par pur hasard la visite de ce R.C. Christian alors qu’il passait devant son bureau. On a l’impression que ce Joe Fendley est un tailleur de pierre comme les autres parmi les dizaines d’entrepreneurs en granit d’Elberton. Mais ce Joe Fendley n’est pas si vierge que cela, car dans la brochure Georgia Guidestones, il fait quelques confidences, à la page 39. Et si nous parcourons les pages jusque-là, nous apprenons qu’il était par exemple Rotarien, ce qui lui permettait déjà d’avoir un réseau international — ce qui ne le rend pas encore remarquable. Mais, plus loin, il est dit qu’il était également Grand Maître au 32e degré selon le rite écossais à la Philomathea Masonic Lodge 25 à Elberton. Être le grand maître d’une loge maçonnique, c’est déjà beaucoup pour un tailleur de pierre ordinaire. Mais ce n’est pas tout : il aurait également été membre du temple Yaarab Shrine dans la ville voisine d’Atlanta et président du Valley Shrine à Savannah. Les Shriners sont un ordre maçonnique arabe antique qui utilise le symbolisme islamique et le mysticisme de l’Égypte ancienne. Leurs temples ne ressemblent pas seulement à des mosquées, ils les appellent aussi mosquées. Et leurs statues portent ostensiblement des uniformes ottomans/turcs, et ce au milieu de l’Amérique, protégées par des sphinx égyptiens. Ottomane, égyptienne, maçonnique, les Guidestones ont donc été construites par un homme qui n’était pas seulement un franc-maçon de haut niveau, mais aussi un Shriner de premier plan, dont la relation symbiotique est encore une fois évidente ici. Et cela s’est passé dans une ville qui a également été fondée par un franc-maçon. Tout cela n’est-il qu’une théorie du complot ou l’arbre cache-t-il la forêt ?

Regardons de plus près ce mystérieux temple Yaarab Shrine près des Guidestones. Et les voilà de nouveau — les hommes féroces — dont Joe Fendley était le président. Dans la rubrique « about us », nous apprenons que cette confrérie compte également des astronautes. Et maintenant, devinez de quel astronaute il s’agit. Il s’agit bien sûr de celui qui a l’empreinte la plus célèbre au monde, le franc-maçon de haut rang Buzz Aldrin, un Yaarab Shriner sur la lune. Ici, avec une casquette ottomane assortie. Et ce n’est pas du Photoshop, chers amis, ni une théorie du complot, tout semble une fois de plus lié.

Norman : Il n’est pas nécessaire de faire beaucoup d’efforts pour voir de telles implications. Il suffit de se libérer de l’emprise de son propre confort pour voir qui tire les ficelles dans l’ombre. Et les fils mènent aux suspects habituels, comme les francs-maçons, les Shriners ; mais le lopin de terre sur lequel se trouvent les Guidestones a également une origine franc-maçonnique et porte le nom d’un franc-maçon très bien rémunéré. Mais qu’en est-il de ce R.C. Christian, le financier anonyme et commanditaire des Guidestones ? Cet homme est-il lui aussi impliqué dans une quelconque confrérie ?

Les commanditaires des Guidestones estiment que l’humanité évolue dans la mauvaise direction. Par le biais de leurs dix commandements, ils exigent une réforme de la science, de la religion et de l’éthique afin de diriger l’humanité dans la bonne direction. C’est exactement ce qui correspond à l’agenda de l’ordre de la Rose-Croix. Nous lisons : « La préoccupation et le but principal des trois écrits étaient de contrer cette évolution en cultivant la terre au moyen d’une réforme continue de la science, de l’éthique et de la religion. » Mais qui sont ces gens ? Dans cette autopromotion datant de 1618, il apparaît clairement que les Rose-Croix ou rosicruciens ont mis l’accent sur une mobilité et une défense constantes, afin de se rendre à la fois inattaquables et introuvables. Le nom de Rose-Croix remonte à ce livre de 1459. C’est là que le nom de Christian Rosenkreuz, abrégé en R. et C. et R.C. Christian, apparaît pour la première fois. N’était-ce pas le nom de ce financier anonyme et commanditaire des Guidestones, qui voulait rester introuvable et donc inattaquable. Un premier indice sur les rosicruciens ?

L’entreprise de granit qui a construit les Guidestones nous fournit un autre indice. Ils ont placé cet objet ici dans leur cour cinq ans plus tôt, un obélisque égyptien. Cet obélisque est toujours là aujourd’hui, comme nous pouvons l’admirer sur Google Street View. Et si nous y zoomons un peu, une croix semble y trôner, mais pas n’importe quelle croix, une Rose-Croix. Ce qui nous donne une autre indication sur la Rose-Croix. Les rosicruciens les plus proches se trouvent dans la capitale de l’État, Atlanta, et sont relativement faciles à atteindre depuis les Guidestones. Sur la page d’accueil de la Rose-Croix, nous remarquons non seulement la symbolique de l’Égypte ancienne, mais aussi leur vidéo d’introduction parle principalement de l’Égypte ancienne. Et là encore, nous remarquons les initiales R. et C., qui font référence à Christian Rose-Croix.

Dans la rubrique « Histoire », nous apprenons – traduisons cette page en français – que la Rose-Croix trouve ses racines chez Thoutmôsis III, qui régnait sur l’Égypte vers 1500 avant Jésus-Christ et qui est censé avoir introduit les écoles ésotériques.

Mais le véritable maître, nous dit-on, est le pharaon Aménophis IV. Ce pharaon éclairé, premier monothéiste de l’histoire, était tellement inspiré par les enseignements des mystères, dit-on, qu’il a donné une toute nouvelle orientation à la religion et à la philosophie égyptiennes. Il fonda une religion qui reconnaissait l’Aton, le disque solaire, comme le symbole de la divinité unique ; le fondement même de la vie, le symbole de la lumière, de la vérité et de la joie, et changea son nom en Akhénaton pour refléter cette nouvelle idée.

Il s’agit bien sûr d’Akhenaton, le pharaon au long crâne, dont je parle aussi régulièrement. Celui-ci semble être l’ancêtre des rosicruciens, auquel un hommage est rendu dès le premier numéro du journal rosicrucien The Triangle, paru en 1921. Les Rosicruciens vivent selon leur propre calendrier, qui commence avec le règne d’Akhenaton. Ainsi, l’année rosicrucienne 3274 correspond ici à l’année chrétienne 1921. Le 22 mars 2020, l’année rosicrucienne 3373 a commencé. Mais si notre 22 mars 2020 correspond à l’année 3373, l’année rosicrucienne, quelle année rosicrucienne avons-nous eue le 22 mars de l’année 1980, lorsque les Guidestones ont été inaugurées ? C’était le Nouvel An rosicrucien 3333 – un autre indice fort que les Guidestones sont un monument des Rosicruciens. Les symboles égyptiens qui font référence aux Rosicruciens ont déjà attiré notre attention avec cet obélisque. Mais cette entreprise de granit a laissé d’autres traces sur l’Égypte ancienne et donc sur la Rose-Croix. Ainsi, la carrière d’Elberton d’où proviennent les Guidestones, est appelée Pyramid Quarries et est exploitée par Pyramid Stone Industries. Et l’ensemble du site se trouve, comment pourrait-il en être autrement, sur la Pyramid Road. Et comme si cela ne suffisait pas, le type de granit qui y est extrait, dont sont également faites les Guidestones, s’appelle le Pyramid Blue Granite. Bien sûr, tout cela n’est qu’une coïncidence et n’a rien à voir avec les Rosicruciens.




Il est temps de tout dévoiler !

LE FILM ÉVÈNEMENT DE STEMMER



[Note de Joseph : dans l’Apocalypse de Jean, il est question de la Bête de la Terre à deux cornes (ou pouvoirs, sur le plan symbolique). Elle peut représenter à la fois l’informatique basée sur le silicium, l’élément électropositif le plus abondant de la croûte terrestre, et le pays qui l’a fait naître et qui a créé Internet, les États-Unis.
Voir aussi :
Exorcisme et « vaccins » anti-Covid
Rudolph Steiner avait prévu en 1917 un vaccin qui priverait l’Homme de son âme
Sous le signe de Baal : Eustace Mullins et le culte noir des vaccins
La nanotechnologie dans les vaccins
Quelle est la cause réelle du Covid ? Qu’y a-t-il dans ces injections ?
Le Dr Astrid Stuckelberger confirme que les vaccins anti-covid et le test PCR sont en réalité les causes de la maladie Covid, au moins sous forme de variants, à cause notamment du graphène qu’ils contiennent
Dr Astrid Stuckelberger, le faux vaccin et l’oxyde de graphène
L’oxyde de graphène présent dans tous les vaccins fait des vaccinés des bombes à retardement ambulantes
Le graphène, outil de surveillance de la santé, se trouve dans les masques, écouvillons, et… les vaccins. Conséquences potentiellement désastreuses sur la santé humaine
Une ancienne employée de Pfizer confirme la présence d’oxyde de graphène dans les vaccins Covid
Technologie de “neuromodulation” à base de graphène : des biocircuits contrôlent le cerveau à l’aide de graphène piloté par l’IA
Graphène et 5G
Le graphène, outil de surveillance de la santé, se trouve dans les masques, écouvillons, et… les vaccins. Conséquences potentiellement désastreuses sur la santé humaine
Qui est l’Antéchrist ?
La religion de l’Antéchrist
L’épée, le bon grain et l’ivraie].




La fabrique des faux souvenirs et le dossier MK-Ultra

[Source : E&R]

Par Laurent Guyénot

Souvenir de Satan

Paul Ingram était un officier de gendarmerie respecté dans sa petite ville proche de Washington. Il vivait paisiblement avec sa femme et ses cinq enfants, et toute la famille fréquentait une église évangélique. Vers 1980, ses deux filles, Ericka et Julie, se mirent à fréquenter les retraites organisées par l’Église. C’est dans cette atmosphère charismatique de quête compétitive de l’Esprit saint et de combat contre le démon qu’Ericka eut son premier « flashback » d’abus sexuel.

Quelque temps après, d’autres « souvenirs » ayant émergé, Ericka raconta à sa mère, Sandy Ingram, qu’elle avait été régulièrement violée par son père et par ses deux frères aînés. Les viols avaient cessé, dit-elle, en 1975, lorsqu’elle avait eu neuf ans. Confronté par sa femme, Paul Ingram nia tout.

Puis c’est Julie qui commença à avoir des « souvenirs ». À son tour, elle confessa à sa mère qu’elle avait été molestée par son père et son frère aîné, jusqu’à l’âge de treize ans. Les deux filles firent des déclarations à la police : elles parlèrent alors d’avoir eu des relations sexuelles vaginales, orales et anales avec leur père, sous la contrainte, et ce, jusqu’à leur adolescence.

Paul Ingram fut arrêté. Il nia les faits et dit qu’il ne comprenait pas pourquoi ses filles l’accusaient. Mais il ajouta une phrase curieuse : « Je ne crois pas que j’ai une face obscure (a dark side). » Cette phrase lui était inspirée par la mythologie de son église, qui enseignait que le diable peut manipuler notre « face obscure » et nous faire accomplir des choses que nous oublions ensuite. C’est cette phrase qui perdit Ingram, d’autant plus qu’il la répéta plusieurs fois. Paul Ingram fut interrogé par des inspecteurs persuadés de sa culpabilité.

C’est alors qu’une chose extraordinaire se passa : Paul Ingram n’était plus très sûr de son innocence. Il commença à prier pour demander à Dieu de lui révéler ce qu’il avait fait. Et il obtint des visions dans lesquelles il se vit violer ses filles. Durant les interrogatoires, il arrivait à Ingram de partir dans une sorte de transe légère, et d’en rapporter des visions qu’il interprétait comme des « souvenirs » et qui étaient consignées comme des aveux.

Entre temps, les deux filles continuaient de « se rappeler » : elles racontèrent d’abord que d’autres hommes de la ville, notamment deux amis de leur père, les avaient violées et torturées en groupe. Ensuite, elles parlèrent d’avoir été forcées de participer à des rituels sataniques nocturnes, qui réunissaient des dizaines de personnes et où leur père jouait un rôle de prêtre ; entre autres horreurs, des bébés étaient rituellement tués et mangés. Au fur et à mesure qu’il était interrogé sur ces horreurs, Paul Ingram priait pour « se rappeler » … et confessait.

Il fut seul sur le banc des accusés, car aucun indice ou aveu ne permit d’inculper d’autres personnes. Et, maintenant convaincu de sa « face obscure », il plaida coupable du viol de ses filles. Vers la fin du procès, cependant, il se rétracta ; soudainement, il venait de réaliser que ses visions n’étaient pas de vrais souvenirs, que les viols, les tortures et les rituels sataniques n’avaient jamais eu lieu ailleurs que dans la tête de ses filles et dans la sienne. Mais ses aveux antérieurs pesaient trop lourd : en avril 1990, il fut condamné à vingt ans de réclusion.

Si le procès avait eu lieu deux ou trois ans plus tard, Paul Ingram n’aurait peut-être pas été condamné, car il aurait entendu parler des « faux souvenirs ». Ce phénomène étant maintenant mieux connu, les bavures judiciaires se font plus rares.

L’histoire de la famille Ingram a été largement suivi par les médias américains et a fait l’objet d’un excellent livre, Remembering Satan, de Lawrence Wright, et plus récemment d’un remarquable film de 33 minutes par Nick Nerburn, PAUL : The Secret Story of Olympia’s Satanic Sheriffvisible sur Vimeo.

La famille Ingram dans les jours heureux

Histoires vraies de faux souvenirs

Les faux souvenirs sont un phénomène qui a pris une dimension vertigineuse aux États-Unis avec la vogue des psychothérapies régressives (Recovered Memory Therapies), qui ont en commun de chercher la clé des problèmes psychologiques présents dans les souvenirs traumatiques refoulés de l’enfance, et d’utiliser pour cela l’hypnose ou des techniques approchantes, qui provoquent un état de conscience modifiée, hautement suggestible. Le phénomène touche très majoritairement des femmes.

Voici l’histoire typique d’Olivia McKillop. Dans les années 1970 Olivia avait toujours été une enfant heureuse et épanouie. Pourtant, durant sa dernière année de lycée, elle sombra dans une dépression et entama une thérapie avec Tricia Green. Dès la fin de la première séance, sans qu’Olivia ait évoqué le moindre abus de la part de ses parents (elle se plaignait plutôt d’avoir été trop protégée et choyée), la psychothérapeute Tricia Green lui confia un livre destiné aux adultes qui ont subi des abus sexuels durant leur enfance mais l’ont oublié. Ce livre était The Courage to Heal, de Ellen Bass et Laura Davis, paru en 1988 et vendu à plus de deux millions d’exemplaires.

Sous l’influence de cette lecture et des questions orientées de sa psy aux séances suivantes, Olivia se sentie entraînée dans un autre monde. « Progressivement, j’ai commencé à voir ma famille comme vraiment abusive et dysfonctionnelle. » Puis Tricia Green la conduisit à travers des séances de visualisation guidée, pour « faire remonter le passé ». Elle se concentra sur une scène banale de son enfance : un jour à la garderie, un réparateur était venu s’occuper du piano. « Et soudainement, j’ai visualisé qu’il se couchait sur moi. J’imaginais cet homme en train d’enlever mon pantalon et mon pull et se mettre à me lécher et à m’embrasser partout. »

Ce « flashback », comme l’appela sans hésitation Tricia Green, bouleversa Olivia. Après cette séance, Olivia acheta d’autres livres sur les abus sexuels, le refoulement et les souvenirs « récupérés ». Elle en fut profondément affectée. « Lorsque je me rendis à mon rendez-vous suivant, j’avais endossé l’identité d’une “rescapée de l’inceste” [incest survivor], et il n’y avait plus de retour possible. »

Au fil des séances, de nouveaux « flashbacks » l’assaillirent. « Finalement, je me suis mise à croire que j’avais été molestée par six hommes en tout, y compris mon grand-père, mon père et mon frère Jerry. » Olivia passa ainsi deux ans en thérapie. Elle quitta ses études et déménagea loin de ses parents. Toute sa vie et l’image qu’elle se faisait d’elle-même étaient maintenant dominées par la certitude d’avoir subi d’atroces sévices sexuels de la part de sa propre famille.

Un premier doute sérieux la frappa lorsqu’un enfant se confia à elle (elle était, cet été-là, animatrice dans un camp d’enfant) : « Mademoiselle, mon Papa fait quelque chose de mal avec moi, parce qu’il dort avec moi dans mon lit. » En regardant cet enfant, Olivia réalisa que, dans son enfance, elle n’avait jamais éprouvé la souffrance et la confusion qu’elle lisait maintenant dans ce visage. Grâce au soutien de quelques amis qui, la connaissant depuis longtemps, ne croyaient pas une seconde à ses histoires d’abus sexuel, Olivia parvint à retrouver sa raison et prit conscience d’avoir été manipulée par sa thérapeute. Lorsqu’elle entendit parler du phénomène des « faux souvenirs », ce fut une révélation. Aujourd’hui, elle a renoué avec ses parents et son frère, qui lui ont pardonné ses accusations.

Son cas est tout sauf rare. Des dizaines d’autres sont rapportés dans le livre de Mark Pendergrast, Victims of Memory, le plus complet des livres publiés sur le phénomène des « faux souvenirs » [1]. D’autres cas sont rapportés dans Le Syndrome des faux souvenirs, écrit par Elizabeth Loftus, spécialiste de la mémoire et présidente de l’American Psychological Association avec l’aide de Katherine Ketcham [2].

Aucun des auteurs qui ont exploré et dénoncé le phénomène des faux souvenirs induits par régression hypnotique ne remet en question l’ensemble des témoignages de victimes d’inceste, ni même le fait que des souvenirs d’abus sexuels dans l’enfance puissent être réellement enfouis pour surgir brutalement à la conscience à l’âge adulte. Le phénomène a été documenté et théorisé par Pierre Janet entre 1885 à 1887. Il est bien illustré par l’histoire de Marilyn Van Derbur, Miss America 1958, qui, à l’âge de 24 ans, a retrouvé spontanément (sans hypnose) les souvenirs des abus sexuels de son père depuis l’âge de 5 ans. Son histoire, qu’elle révéla publiquement en 1991, fit les premières pages de journaux et encouragea nombre de victimes d’inceste à rompre le silence. Voici comment elle explique sa dissociation dans son autobiographie Miss America By Day :

« Le matin, j’étais la jeune fille joyeuse, pétillante, respectée, disciplinée, hautement morale. C’était la réalité pour moi, l’enfant du jour. L’enfant heureux était réel. Mon esprit avait trouvé un moyen de prendre les souvenirs et les sentiments de terreur, d’humiliation, de rage, d’impuissance et de désespoir et de les compartimenter dans une autre partie de mon cerveau, de mon corps et de mon âme. La seule façon de survivre face à une autre nuit était de ne pas me souvenir de ce qu’il s’était passé. Comment pourrais-je passer une journée à l’école en jouant avec mes amis, en répondant aux questions posées par le professeur, en rentrant à vélo à la maison ? Comment pourrais-je survivre à une routine quotidienne si je me souvenais de ce qui m’attendait la nuit ? […] Sans m’en rendre compte, je me suis battu pour garder mes deux mondes séparés. Sans jamais savoir pourquoi, je faisais en sorte, dans la mesure du possible, que rien ne passe entre le cloisonnement que j’avais créé entre l’enfant du jour et l’enfant de la nuit. »

Ce n’est qu’à l’âge de 24 ans que les souvenirs de « l’enfant de la nuit » lui sont revenus. il fait peu de doute que cette histoire est véridique (voir les vidéos sur son site www.missamericabyday.com). Mais il faut noter que Marilyn Van Derbur n’a pas eu besoin de l’hypnose pour se souvenir. Les souvenirs sont remontés naturellement, lorsqu’elle a en quelque sorte décidé qu’elle était mûre pour les affronter.

Il faut se garder de généraliser, mais ce qui est en cause dans la controverse sur les faux souvenirs, ce sont les visions obtenues par des techniques de « régression » relevant de l’hypnose, généralement accompagnées de suggestions de la part de thérapeutes. Ce qui est également en cause est une conception quasi informatique de la mémoire humaine, très éloignée du modèle développé par Janet. Selon Janet, la « dissociation » ne s’apparente pas à l’enregistrement de souvenirs préservés de façon fidèle dans l’inconscient ; il s’agit plutôt de contenus psychiques chargés d’émotions négatives, qui prennent une vie autonome sous le seuil de la conscience ordinaire. Par ailleurs, Janet n’a jamais utilisé ni recommandé l’hypnose pour retrouver des souvenirs, car l’on s’avait déjà à son époque que l’hypnose pouvait générer de faux souvenirs.

Le scénario classique en question est le suivant. Une jeune femme consulte un psychothérapeute pour un problème relativement bénin (crise conjugale, problème de poids, dépression, etc.). Le psy, adepte de la théorie selon laquelle l’inceste explique tout, influence sa cliente dans ce sens et l’encourage à retrouver des « souvenirs refoulés », la soumettant pour cela à des conditionnements émotionnels divers, et souvent à des séances d’hypnose. La patiente finit par produire des « souvenirs » d’inceste. Au fil des séances, de nouveaux souvenirs apparaissent, de plus en plus atroces, allant éventuellement jusqu’à des scènes de viols collectifs, de meurtres rituels, de cannibalisme. Les thérapeutes qui accompagnent les patientes dans cette descente aux enfers soutiennent que les scènes visualisées correspondent à des événements réels de la vie de la patiente, dont le souvenir aurait été massivement « refoulé » (repressed). Mais loin d’avoir résolu son problème initial, la patiente se transforme en victime paranoïaque, et il n’est pas rare qu’elle finisse à l’hôpital psychiatrique, après avoir traîné ses proches au tribunal sous les accusations les plus horribles.

Certaines de ces patientes, de plus en plus nombreuses à mesure que le phénomène des faux souvenirs a été mieux connu, finissent par remettre en doute leurs « souvenirs » et parfois se retournent en justice contre leurs thérapeutes. Comme Olivia McKillop, elles passent du camp des incest survivors à celui des retractors. Selon leurs psychothérapeutes, elles ont cédé à la pression sociale et à la honte. Fuyant devant leur réalité intérieure et familiale, elles préfèrent retourner dans le « déni », sorte de refoulement bis.

Mais les « rétracteurs », eux, ne voient pas les choses ainsi : elles pensent avoir été victimes de manipulation mentale de la part de leurs psychothérapeutes. Les « flashbacks » qu’elles ont pris un temps pour des souvenirs réels n’étaient en fait que des productions de leur esprit, déclenchées par suggestion hypnotique, mais aussi par leur propre désir de satisfaire leur thérapeute et de trouver une explication à leur problème. Nombre des ces ex-patientes (ce sont très majoritairement des femmes) se sont regroupées en association et publient une lettre d’information, The Retractor.

Le débat est loin d’être clos. Peu de psychothérapeutes ont fait amende honorable. La plupart crient au complot, et s’efforcent de convaincre leurs patientes que les gens qui parlent de « faux souvenirs » sont motivés par une idéologie réactionnaire et veulent perpétuer le déni de l’inceste. La False Memory Syndrome Foundation est accusée d’être une couverture pour les pédophiles. Tout au long des années 1990, le sujet a secoué et divisé la profession des psychiatres et psychothérapeutes, qui restent encore incapables, d’un côté comme de l’autre, de donner une explication pleinement satisfaisante des phénomènes.

Depuis 1994, plusieurs livres ont commencé à répercuter l’opinion des sceptiques, à explorer l’hypothèse des « faux souvenirs ». Il ne s’agit pas, pour leurs auteurs (comme Elizabeth Loftus ou Mark Pendergrast), de nier la réalité des abus sexuels d’enfants. Cette réalité est courante et effrayante, et personne ne cherche à la minimiser. Précisément, soulignent ces auteurs, la mascarade des faux souvenirs d’inceste nuit fortement au combat légitime des vraies victimes d’inceste. Il ne s’agit pas non plus d’affirmer que tous les souvenirs obtenus sous hypnose sont faux, mais d’aborder le phénomène avec beaucoup plus de prudence.

Mon mensonge. Une histoire vraie de faux souvenir, de Meredith Maran (2010)

Souvenirs programmés

Voici un autre récit de « rétracteur », tiré comme celui d’Olivia McKillop du livre de Mark Pendergrast.

« Laura Pasley est l’une des premières à avoir gagné son procès contre son thérapeute, Steve. Elle était allée le consulter pour tenter de résoudre sa boulimie et son obésité. “Dès ma première séance, en 1985, Steve me demanda si j’avais jamais été abusée sexuellement. Je lui ai dit que c’était le cas. Lorsque j’avais neuf ans, à la piscine, un garçon que je ne connaissais pas avait mis son doigt dans mon vagin, à travers mon maillot de bain, sous l’eau.” Mais cet incident, qui avait fortement marqué Laura et dont elle se rappelait parfaitement, n’intéressait guère Steve. “Il m’a dit que je devais découvrir des choses enfouies plus profondément. Il m’a dit que, puisque j’avais un trouble alimentaire, cela signifiait automatiquement que j’avais été sérieusement molestée. Nous sommes donc partis à la recherche de souvenirs enfouis.” »

De relaxations en visualisations, les « souvenirs » ont effectivement commencé à émerger. Laura fit bientôt apparaître dans son esprit des visions de sa mère pénétrant ses organes sexuels avec ses doigts, puis avec un cintre. Son thérapeute lui conseilla de participer à une thérapie de groupe qu’il dirigeait. L’effet de groupe est propice aux flashbacks. Il s’y produit une forme de transe collective, où les « souvenirs » et les ressentiments de chacun stimulent les autres. « J’avais ces flashbacks horribles de recevoir des lavements froids et des objets divers insérés dans mon vagin. Une autre fois, je vis mon frère et ses amis me pendre par les pieds. […] Finalement, je vis des scènes de viol collectif et de viol par des animaux. » L’état de santé de Laura ne s’arrangeait pas. Mais Steve la rassurait : il fallait que son état empire avant de s’améliorer.

Comme bien d’autres, Laura commença à s’éveiller de ce cauchemar lorsqu’elle entendit parler des « faux souvenirs ». « C’était comme si une lumière s’était allumée dans ma tête. Lorsque j’ai réalisé ce qui s’était passé, j’ai appelé un bon psychologue. Je lui ai dit : “Ces flashbacks semblaient si réels ; ils étaient vraiment réels.” Elle me répondit : “Ils étaient réels, mais pas la réalité.” Je n’ai jamais oublié ces paroles. » Laura passa le mot aux autres femmes du groupe. « Maintenant, nous avons toutes arrêté, sauf une fille, qui est vraiment un cas tragique. Elle a accusé sa mère de rituel satanique, et d’avoir assassiné sa sœur jumelle à la naissance. Peu importe qu’il n’y eût qu’une seule naissance enregistrée sur le certificat : elle pense que la secte satanique a trafiqué le certificat. »

Aussi incroyable que cela paraisse, des cas comme ceux d’Olivia McKillop et de Laura Pasley se comptent par dizaines de milliers aux États-Unis. Beaucoup ont d’abord accusé leurs parents, encouragés par leurs psychothérapeutes qui considèrent cette démarche comme libératrice. Et bon nombre sont allés jusqu’à les attaquer en justice. Il y a dix ans à peine, plusieurs de ces procès ont abouti à des condamnations de parents, sur la base exclusive de « souvenirs » déclenchés sous hypnose vingt ou trente ans après les faits supposés.

L’un des cas les plus célèbres trouve son origine dans des souvenirs « retrouvés » par Eileen Franklin en 1988, concernant le meurtre de son amie Susan Nason en 1969. Eileen et Susan avaient alors 8 ans ; elles habitaient dans le même quartier et jouaient souvent ensemble. Susan fut retrouvée assassinée, le crâne défoncé par une pierre. On ne retrouva jamais le meurtrier… jusqu’à ce qu’Eileen, 20 ans plus tard, eut un flashback soudain dans lequel elle vit son propre père, George Franklin, violer et assassiner son amie Susan. Son témoignage, basé exclusivement sur des « souvenirs retrouvés » en thérapies, et jamais corroboré par le moindre indice, a suffi à faire condamner son père.

Dans certains de ces procès, le jury a été impressionné par le fait que les accusations émanaient de plusieurs personnes. Ce fut le cas de la famille Souza, qui aboutit à l’emprisonnement pour 9 et 15 ans d’un couple de 61 ans. Tout commença par les accusations d’une de leurs filles, Shirley Ann, qui se « souvint » en thérapie avoir été sexuellement molestée par eux durant son enfance. Suspectant que ses parents avaient peut-être, par la suite, aussi molesté ses deux enfants (leur petits-enfants), Shirley Ann traîna ces derniers chez un psychothérapeute pour enfants. Celui-ci conclut simplement que les enfants étaient victimes d’une pression anormale de la part de leur mère. Dépitée, Shirley Ann les emmena alors chez un autre psy, qui lui donna le diagnostic qu’elle cherchait : ses enfants montraient les symptômes d’abus sexuels. Après quelques séances, les enfants commencèrent à avoir des cauchemars à connotation sexuelle. Bientôt, ils étaient mûrs pour témoigner au procès. Nancy, 4 ans, déclara que ses grands-parents mettaient « toute leur main » dans son vagin, et même « leur tête ». Elle décrivit une machine grande comme une pièce entière, avec des mains qui « faisaient mal », que ses grands-parents actionnaient en appuyant sur un bouton. Cindy, sa sœur de 5 ans, raconta d’autres horreurs du même genre. Aucune trace physique d’abus ne fut relevée sur ces enfants. Pourtant, le jury déclara les Souza coupables.

Aujourd’hui, les condamnations de ce type sont plus rares. Le travail d’information de la False Memory Syndrome Foundation a porté ses fruits, et presque tous les États d’Amérique se sont dotés de lois interdisant à une Cour de prendre en compte des souvenirs obtenus sous hypnose. Cela ne règle que partiellement le problème, parce qu’il suffit à une plaignante de ne pas évoquer l’origine hypnotique de ses « souvenirs » pour que ceux-ci soient recevables, et parce que le pouvoir de suggestion ne se limite pas à l’hypnose au sens strict, comme on peut le voir dans l’histoire des Ingram, où ce sont plutôt les pratiques de l’évangélisme charismatique qui sont en cause.

Souvenirs d’abus rituels sataniques

Dans les années 90, le thème des rituels sataniques est apparu de plus en plus fréquemment dans les « souvenirs retrouvés ». Dans leurs « flashbacks », des centaines de patients ont vu des scènes d’une obscénité et d’une violence inouïes, se passant dans un cadre diabolique. Sous hypnose, ils se « remémoraient » avoir subi, dans leur enfance ou leur adolescence, des sévices et des tortures atroces au cours de rituels sataniques impliquant de nombreuses personnes de leur famille ou de leur entourage.

Sur la base de tels témoignages, la rumeur s’est répandue qu’un vaste réseau sataniste sévissait en Amérique ; leurs rituels comportaient notamment des tortures horribles, des viols collectifs et la consommation de chair humaine, notamment celle de bébés qu’ils assassinaient devant leur mère. Ils possédaient des techniques de manipulation mentale leur permettant de faire oublier à leurs victimes tout ce qu’elles subissaient dans ces rituels nocturnes, de sorte que celles-ci menaient une vie d’apparence normale durant le jour.

La rumeur, relayée par les grands médias, prit une ampleur telle que le FBI fut mis sur l’affaire. Aucune trace n’a pu être trouvé des dizaines de milliers de fœtus et de bébés que les satanistes étaient réputés avoir massacrés. Mais, bien sûr, cela ne fit qu’agrémenter la rumeur du soupçon de la complicité du FBI.

La touche satanique des souvenirs récupérés avait été introduite en 1980 par un livre retentissant, Michelle Remembers. Michelle Smith, une femme de vingt-sept ans, souffrait d’une dépression consécutive à trois fausses-couches, lorsqu’elle consulta le psychiatre Lawrence Pazder. Au bout de quatre ans de thérapie, Michelle commença à « se rappeler », dans une forme de transe hypnotique, des scènes dignes d’un film d’horreur. Encouragée par l’écoute attentive, fascinée et crédule de son psychiatre, elle finit par se convaincre qu’elle avait subi, lorsqu’elle avait cinq ans et durant plus d’une année, des sévices sexuels et des tortures entre les mains d’une secte satanique, menée par le diable en personne, et dont sa mère (décédée à l’époque de la thérapie) aurait été membre. « Ses souvenirs profondément enfouis, restés virtuellement intacts durant vingt-deux ans, ont fait surface avec une pureté qui est un phénomène en soi », commente le docteur Pazder. Entre autres choses, Michelle aurait été enfermée nue dans une cage pleine de serpents, ou encore enterrée vivante dans une tombe ; elle aurait été témoin du massacre de plusieurs bébés et de fœtus humains, et elle aurait été forcée de commettre des actes sexuels d’une rare obscénité. Après chaque événement, un mécanisme de refoulement programmé par la secte serait entré en action, si bien que Michelle aurait continué une vie d’apparence normale et aurait tout oublié jusqu’à sa vingt-septième année (tandis que ses deux sœurs, elles, n’ont jamais rien remarqué). Michelle Remembers fut un immense succès de librairie, et fut largement responsable de la satanic panic des années 90. C’est le livre qui convainquit Ericka Ingram des pratiques sataniques de son père.

Certaines églises évangéliques américaines, obsédées par le démon, ont fait grand usage des souvenirs récupérés de SRA (Satanic Ritual Abuse). Plusieurs psychothérapeutes qui ont aidé des patients à produire des faux souvenirs de satanisme étaient des pasteurs évangéliques, ou pratiquaient dans un cadre religieux. Parmi la littérature chrétienne, on retiendra Dance With the Devil, un témoignage par Audrey Harper, une chrétienne born-again qui se « rappelle » avoir été plusieurs fois fécondée pour mettre au monde des bébés destinés à être consommés lors de rituels sataniques.

Souvenirs de vies passées … et futures

La vogue des régressions hypnotiques a produit d’autres phénomènes que des faux souvenirs d’inceste. Aux États-Unis, un vaste courant psychothérapeutique pratique les régressions dans les « vies antérieures ». L’Association of Past-Life Therapists (Association des thérapeutes de vies antérieures) compte plus de mille adhérents, mais les thérapeutes qui pratiquent occasionnellement les régressions dans les vies antérieures se comptent pas dizaines de milliers. Ces techniques de régression arriveraient, selon certaines sources, au troisième rang des thérapies alternatives [3].

La vogue a pénétré massivement en France dans les années quatre-vingt. Patrick Drouot, son importateur le plus connu, estime avoir fait effectuer des « retours » à environ 2 500 personnes, parmi lesquelles quelques célébrités comme Sheila, qui en tira un livre. Drouot aurait formé plus de 400 personnes à ce métier d’avenir. Bien entendu, il connaît ses propres vies antérieures. « À une époque où le temps existait hors du temps », il a volé sur un cheval ailé, à la rencontre de démons et autres êtres fantastiques. Il a parlé avec la déesse de la Lune à la peau bleu. Il a été aigle (« Comment vous faire part de ce sentiment de liberté que j’ai éprouvé quand le vent a caressé mes plumes ? »). Plus récemment, il y a 9 000 ans, il fut Rwhall, le valeureux guerrier [4]. Dans Nous sommes tous immortels, un livre qui s’est vendu à 350 000 exemplaires et lui a valu 60 000 lettres, il se présente sous les traits de la druidesse Govenka, expertes en cristaux magiques.

La version réincarnationniste des régressions mémorielles est un sous-produit de la vogue des psychothérapies dynamiques. Typique est le parcours du Dr Brian L. Weiss, psychiatre de Miami et auteur du livre à succès De nombreuses vies, de nombreux maîtres. Au départ, Weiss s’intéressait à l’utilisation de l’hypnose pour retrouver des souvenirs d’enfance refoulés. Une de ses patientes, Catherine, souffrait de diverses phobies : « Elle avait peur de l’eau, peur de s’étouffer en prenant des pilules, peur des avions, peur du noir, et enfin la mort l’épouvantait. » [5] Elle avait aussi des cauchemars. Le Dr Weiss tenta l’hypnose, dans l’espoir de déceler des souvenirs d’enfance refoulés qui pourraient expliquer ses troubles. Quelques épisodes traumatiques émergèrent dans un premier temps, mais sans effet thérapeutique notable. Il tenta donc de remonter plus loin dans la petite enfance. « Petit à petit, je ramenais donc Catherine à l’âge de deux ans, mais aucun souvenir significatif ne lui revint. Lorsque je lui ai ordonné, avec clarté et fermeté, de “retourner à l’époque où ses troubles avaient débuté”, j’étais bien loin de me douter de ce qui allait suivre. » En effet, Catherine visualise alors une scène qu’elle situe en 1863 av. J.-C. Puis défilent des « souvenirs » d’autres vies.

Enthousiaste, Weiss profite de l’occasion pour se renseigner sur ses propres vies antérieures : « Puisque Catherine avait reconnu sa nièce dans une vie antérieure, je ne pus résister à la tentation de lui demander si j’avais déjà fait partie de son entourage. J’étais curieux de connaître le rôle que je jouais dans ses souvenirs. » Docile, comme tout sujet sous hypnose, Catherine lui invente aussitôt un rôle : « Vous êtes mon professeur. Assis sur un rocher, vous commentez un livre. Vous êtes vieux et vous avez des cheveux gris. Vous portez une tunique blanche – une toge – à bande dorée. […] Nous sommes en 1568 avant J.-C. » [6]

La « thérapie des vies antérieures » a donné naissance à un curieux développement, consistant à projeter les patients, non pas dans leurs vies passées, mais dans leurs vies futures. Le Dr Helen Wambach, pionnière de la réincarnothérapie dans les années 70, se livra dans les dernières années de sa carrière à quelque 2 730 « progressions » dans l’avenir, fascinée par le fait que tous les sujets « progressés« dans une vie future entre les années 2100 et 2300 rapportaient des visions similaires, d’ « un monde effrayant dévasté par un holocauste nucléaire et par la pollution, et vide de végétation », la moitié d’entre eux se retrouvant « dans des colonies spatiales en orbite autour de la terre  » [7]. Récemment, c’est Bruce Goldberg qui s’est spécialisé dans les « progressions », guérissant ses patients en décelant les causes futures de leurs présentes maladies. Depuis 1977, il « aide des patients à surmonter des habitudes, des phobies et d’autres séquences auto-destructrices qui ont commencé dans une vie future ». Dans son livre Past Lives, Future Lives, reconnaissant qu’il est plus difficile de faire « progresser » des patients que de les faire « régresser », il explique cela par le fait que nous avons tous été « programmés pour croire que le futur n’est pas encore arrivé ». Luttant contre ce préjugé, Goldberg parvient à projeter un jeune homme en 2542. Il est alors Zeku, fils d’un savant du nom de Lus-Lus qui avait pour mission de construire une ville sous la mer. Comme on s’en doute, à cette époque, des changements notables ont eu lieu dans les domaines des transports : selon Zeku, « on pouvait être téléportés d’un endroit à un autre, ce qui consistait à désassembler les molécules de votre corps et à les réassembler au centre de transfert de votre destination ». À l’occasion, Goldberg réussit le tour de force de changer le futur. Ainsi, un de ses patients, Pete, a commis en 2088 une erreur gravissime dans l’usine nucléaire où il travaillait alors, causant un véritable désastre écologique. Mais, grâce à cette « progression », non seulement Pete va mieux mais, lorsqu’il sera ingénieur nucléaire en 2088, il fera plus attention, « s’accordant à une fréquence différente » pour éviter la désastreuse boulette [8].

Souvenirs d’abductions extraterrestres

Cette visite guidée dans la foire grotesque des faux souvenirs n’est pas terminée. Il nous faut encore mentionner une dernière variante de cette vaste mouvance des psychothérapies régressives : les souvenirs de rapts extraterrestres.

De quoi s’agit-il ? De souvenirs, là encore. Et d’un phénomène bien plus proche des faux souvenirs d’inceste qu’il n’y paraît au premier abord. Des Américains par dizaines de milliers se sont rappelé, généralement lors d’un traitement par hypnose, avoir été « enlevés » (ou « kidnappés », ou « ravis », trois traductions possibles du mot anglais abducted) par des extraterrestres. Ils rapportent avoir été aspirés dans leurs engins spatiaux pour y subir des expériences bizarres, qui comportent généralement des manipulations chirurgicales ou sexuelles. Bien souvent, ces souvenirs font irruption sans qu’on puisse les mettre sur le compte d’une suggestion de la part du psy hypnotiseur, ou d’une croyance prédisposante du sujet hypnotisé. John Mack, professeur de psychiatrie à Harvard, est l’un des principaux vulgarisateurs de ce phénomène. Il raconte dans Dossier extraterrestre le cas typique d’une femme qui était allée consulter un thérapeute dans l’espoir de retrouver des souvenirs d’inceste ou d’abus sexuel. Après plusieurs séances d’hypnose, aucun souvenir de ce type n’était « remonté » [9]. Au lieu de cela, elle se rappela avoir été enlevée par des extraterrestres lorsqu’elle avait six ans. Le phénomène est donc en tous points similaire aux premières apparitions de souvenirs de vies antérieures, apparus sur les divans de psy qui cherchaient des souvenirs de traumatismes enfantins. D’ailleurs, John Mack croit tout aussi fermement en la vérité des « souvenirs récupérés sous hypnose » : il a lui-même retrouvé les souvenirs d’une de ses vies antérieures en Russie au XVIe siècle, au cours de laquelle son fils fut décapité par les Mongols [10].

Dans de nombreux cas de souvenirs de rapts extraterrestres s’ajoute toutefois une composante particulière, absente des souvenirs de vies antérieures : l’entrée en thérapie et l’émergence des souvenirs sont précédées de disjonctions étranges de la mémoire. Le scénario typique est le suivant : une personne, en train de conduire sa voiture ou de vaquer à une autre occupation, aperçoit soudain une soucoupe volante dans le ciel, ou bien un extraterrestre assis à ses côtés, ou encore entend un bruit assourdissant, tandis que le paysage se modifie mystérieusement. Après cela, elle ne se souvient plus de rien. Elle revient à la conscience plusieurs heures après (quelquefois, mais plus rarement, plusieurs jours après), à des kilomètres de l’endroit où elle a disjoncté, avec une amnésie totale de ce qui s’est passé entre-temps (phénomène du missing time). Il arrive même qu’elle ne se rende compte que plus tard qu’il y a un trou béant de plusieurs heures dans sa mémoire (par exemple, qu’elle a mis deux heures de trop pour rentrer chez elle). En outre, elle souffre de troubles psychologiques divers. C’est alors qu’elle fait appel à un psychothérapeute. Elle parvient alors, à l’aide de l’hypnose, à combler ce trou de mémoire : elle se « rappelle » son enlèvement par des extraterrestres.

Voici par exemple un cas rapporté en 1989 au Kansas. Deux femmes étaient en voiture lorsqu’elles aperçurent un OVNI, qui semblait stationnaire par rapport à elles, même lorsque la voiture tournait (elles notèrent que la Lune, en revanche, se déplaçait normalement dans leur champ de vision). Elles observèrent l’OVNI pendant une heure environ. Soudain, une boule de lumière descendit, en émettant un cône de lumière. Les deux femmes se parlèrent pour vérifier qu’elles voyaient la même chose. La seule chose dont elles se souviennent ensuite, c’est de s’être garées, très troublées et épuisées, réalisant qu’elles avaient mystérieusement « perdu » deux heures. Elles souffrirent ensuite d’insomnie, d’anxiété et d’irritabilité. Elles croyaient n’être pas sorties de leur voiture et n’avoir rien vu d’autre que l’OVNI, jusqu’à ce qu’elles se soumettent chacune à une régression hypnotique. Celle-ci fit émerger un scénario d’abduction avec au moins 40 corrélations directes entre leurs « souvenirs » respectifs. Elles avaient d’abord été contactées télépathiquement par deux êtres, qui les rassurèrent. Puis elles étaient sorties en flottant hors de leur voiture, en position assise, avant de se retrouver mystérieusement dans un vaisseau circulaire qui ne comportait pas de porte. Elles furent attachées et examinées.

Généralement, de tels « souvenirs » produisent un profond malaise, car les extraterrestres de ces « rencontres du quatrième type » sont pour le moins ambivalents. Sur la base des témoignages hypnotiques de ses patients abductees, John Mack, tout comme Budd Hopkins et David Jacobs, considère que « le phénomène des abductions est lié, d’une manière essentielle, à un programme de croisement génétique visant à produire des enfants hybrides aliens/humains » [11]. Beaucoup d’abductees ont vu, dans les vaisseaux spatiaux, des bocaux contenant des fœtus humains ou hybrides flottant dans du liquide. La plupart des abductees ont en même temps compris que le but de ces expérimentations est lié à l’échec de l’espèce humaine actuelle.

Il faut insister sur le fait que, dans la majorité des cas, les témoignages d’enlèvements par des extraterrestres ne sont que des « souvenirs » retrouvés après une période d’amnésie et que, dans 75 % des cas, ces « souvenirs » sont produits sous hypnose. Dans les 25 % de cas de souvenirs spontanés, ils sont très vagues et flous et ne comportent pas de scénarios complexes comme les souvenirs produits sous hypnose. Un abductee résume bien la chose :

« Pour la plupart d’entre nous, cela a commencé par les souvenirs. Bien que certains se rappelaient des bribes de leurs expériences, plus généralement il nous fallait aller les chercher là où elles étaient, enfouies dans une forme d’amnésie. Et quels sentiments ambivalents nous avons éprouvé en découvrant ces souvenirs ! Presque sans exception, nous avons été terrifiés en revivant ces événements, comme submergés par leur impact. Mais il y avait aussi de l’incrédulité. Cela ne peut pas être vrai. Je dois rêver, ça ne peut pas arriver. Alors commencèrent les alternances de doute et de certitude, tandis que nous essayions d’incorporer ces souvenirs dans le sens que nous avons de qui nous sommes et de ce que nous savons. »

Le postulat nécessaire pour expliquer les souvenirs d’abduction refoulés puis retrouvés est que les extraterrestres provoqueraient chez leurs cobayes une amnésie partielle de façon à leur faire oublier l’épisode. Mais une autre hypothèse mérite considération : celle selon laquelle les « souvenirs » seraient des « faux », des fabrications, des produits de l’hypnose. Pour nombre de cas, cette deuxième hypothèse est la seule possible, car des éléments essentiels du témoignage sont matériellement impossibles : par exemple, une personne se rappelle que des extraterrestres lui ont enfoncé des appareils dans le ventre, ou lui ont découpé le crâne, ou encore lui ont enlevé un œil pour le remplacer, mais les examens médicaux ultérieurs contredisent tout cela. Les comportements loufoques de ces extraterrestres sont, de plus, en décalage avec leur niveau technologique supposé ; les examens médicaux consistent le plus souvent à tâter et gratter la surface du corps, enfoncer des aiguilles et placer des implants (jamais détectés ensuite) à l’aide d’un long tube. Ajoutons que, lorsque les séances d’hypnose sont répétées, les « souvenirs » de l’enlèvement se complexifient indéfiniment et finissent généralement par se contredire.

Il faut enfin verser au dossier les explications saugrenues et souvent contradictoires que fournissent aux abductees les êtres étranges qui les kidnappent et les tripotent, et qui ont, selon les « souvenirs », des aspects divers (les spécialistes distinguent plusieurs types d’extraterrestres, parmi lesquels les « petits gris », petits avec une grosse tête, les « scandinaves », longilignes aux cheveux blonds, les « reptiliens », avec leur peau écaillée, et, plus rarement, les « gnomes » ou trolls, sortes de nains barbus ; on a vu également des extraterrestres poilus avec des pieds de boucs et, plus rarement encore, des sortes de bonhommes Michelin). La plupart ne font que répéter des clichés qui semblent tout droit sortis de mauvais livres [12].

Tous les problèmes qui rendent douteuse l’origine extraterrestre des entités apparaissant dans les « souvenirs » retrouvés d’abduction ne doivent pas nous masquer le fait que ces « souvenirs » présentent des aspects paranormaux, et que le mystère de leur nature véritable reste à élucider [13]. En premier lieu, le fait que les souvenirs présentent des thèmes récurrents, même chez les abductees n’ayant au préalable aucune culture ufologique, pose problème. La même remarque vaut pour les « souvenirs » de rituels sataniques ; c’est d’ailleurs cette forte impression de recoupements entre les « souvenirs » qui a convaincu beaucoup de gens de l’existence d’un réseau satanique pratiquant les rituels en question.

Il y a aussi le fait, déjà signalé, que les abductions sont souvent liées à des apparitions d’OVNI, parfois attestées par plusieurs témoins indépendants. C’est le cas, par exemple, dans la fameuse histoire du pont de Brooklyn, traitée par Budd Hopkins dans son livre Witnessed, traduit en français sous le titre Enlèvements extraterrestres. Les témoins parlent [14]. Plusieurs témoins, dont un diplomate et ses deux agents de sécurité, ont vu Linda Cortile sortir par la fenêtre d’un appartement au douzième étage, en flottant dans un rayon de lumière. Linda et ses kidnappeurs, décrits comme trois hommes de petite taille, furent soulevés dans une soucoupe volante orange, qui s’éloigna ensuite. La voiture du diplomate, ainsi que celle d’un autre témoin, s’étaient brusquement arrêtées lorsqu’était apparu l’OVNI.

Mentionnons encore un élément récurrent des abductions, le syndrome de l’embryon ou du fœtus manquant (Missing Embryo/Fetus Syndrome, ou ME/FS) : la femme abductée ressent, après son expérience, tous les symptômes de la grossesse. Cela peut la perturber considérablement, notamment si elle n’a pas eu de rapports sexuels pouvant expliquer une grossesse. Un test sanguin confirme la grossesse. Puis, soudain, dans un délai de moins de trois mois, la grossesse apparente disparaît, sans qu’il y ait de fausse couche. Ou bien, si la femme décide d’avoir un avortement, le médecin qui pratique l’avortement est ébahi de constater qu’il n’y a pas de fœtus. « Le Missing Fetus Syndrome est arrivé si souvent à des abductees qu’il est maintenant considéré comme l’un des effets les plus communs de l’expérience d’abduction », commente John Miller, médecin par ailleurs hostile à l’hypothèse extraterrestre.

MK-Ultra selon Alexandre Breton

Résumons. Nous avons mis en évidence trois phénomènes dans lesquels sont produits, par hypnose dite « régressive », de prétendus « souvenirs » : 1) d’abus traumatiques durant l’enfance ; 2) de vies antérieures ; 3) d’enlèvements par des extraterrestres. De nombreux points communs existent entre ces phénomènes. Un spécialiste a relevé quarante-quatre éléments parallèles entre les souvenirs d’abus sexuels et les souvenirs d’abduction (il en a déduit que ces derniers ne sont que des souvenirs d’abus sexuels déguisés).

Ces trois types de pseudo-souvenirs doivent être confrontés si l’on veut qu’une lumière puisse être apportée sur leur nature véritable. Je n’ai fait ici que jeter les bases d’une telle étude comparative. Il est évident qu’on est là à la frontière de la parapsychologie, un domaine qui relève de ce qu’on nommait, à l’époque où de grands savants s’y intéressaient, la métapsychique (psychical research pour les Anglais).

Mais je voudrais surtout insister maintenant sur une importante leçon pratique à tirer de ce dossier : le scepticisme s’impose lorsque des phénomènes de « souvenirs retrouvés » sont invoqués dans le dossier MK-Ultra, comme c’est le cas dans le livre d’Alexandre Lebreton, MK – Abus rituels et contrôle mental, un livre qui produit plus de confusion que d’éclaircissement par son manque de discernement.

Lebreton fait une grande place aux souvenirs d’abus sexuels retrouvés lors de séance de thérapie hypnotique. Il n’est pas troublé par le fait que, dans la plupart des cas de ce type, les « souvenirs retrouvés » vont s’élaborer au fil des séances. La patiente va d’abord se persuader qu’elle a vécu « des trucs incestueux », et après s’être documentée, finit par se souvenir de programmation Monarch. Ainsi Lebreton rapporte au sujet de Brice Taylor, traitée par la thérapeute Catherine Gould, « qui l’a beaucoup aidée. Ce sont d’abord les abus sexuels dans l’enfance qui sont remontés, puis les souvenirs d’abus rituels sataniques et enfin les mémoires concernant la programmation MK ».

Jamais Lebreton ne considère la possibilité que de tels « souvenirs » soient au contraire le produit d’un trouble de la personnalité, aggravé par des pratiques dangereuses d’hypnothérapies. N’est-ce pas pourtant une hypothèse à prendre en compte ? On admet facilement que certaines de ces patientes qui élaborent des scénarios complexes d’abus durant leur petite enfance ont réellement été abusées d’une manière plus classique, et qu’un traumatisme ait causé une fragilité. Parfois, le traumatisme ne se situe pas dans l’enfance. Ainsi en est-il de Claudia Mullen, mentionnée par Lebreton : j’apprends, en quelques clics, que ses « souvenirs » d’enfance sont « remontés » après que, ayant subi un viol à l’âge adulte, elle entra en thérapie en 1992 avec Valérie Wolf. Cette dernière estima qu’elle avait les symptômes du survivant d’inceste, la mit sous hypnose, et l’aida à produire les « souvenirs » souhaités. Dans certaines conditions, un traumatisme physique avec hospitalisation peut déclencher des troubles mentaux, qui vont s’aggraver en thérapie : « En 1985 et en 1987 Brice Taylor, écrit Lebreton, a eu deux graves accidents. Ce sont les chocs provoqués par ces accidents qui ont commencé à faire remonter les souvenirs de son passé… beaucoup de souvenirs. »

Loin de moi l’idée que tous les « souvenirs » produits sous hypnose s’expliquent facilement. Chaque cas est particulier, et certains sont extrêmement troublants, démontrant des facultés et des fragilités de l’âme humaine qui sont hors du commun. Mais ce qui frappe, c’est au contraire l’empressement des auteurs de littérature à succès à faire rentrer tous les cas dans un grand sac unique auquel ils attachent l’étiquette qui leur plaît – l’étiquette MK-Ultra dans le cas de Lebreton. Lebreton s’inscrit dans une école lancée par un livre paru en 1995, dont le titre français est L’Amérique en pleine transe-formation, et dont le sous-titre anglais est The true life story of a CIA mind control slave. Dans ce livre, Mark Phillips raconte comment il arracha Cathy O’Brien et sa fille d’un réseau gouvernemental qui avait fait d’elles des esclaves sexuelles. Sur la page Amazon du livre on lit que « C. O’Brien est une ancienne victime des expériences gouvernementales américaines de contrôle de l’esprit et a pu recouvrir ses « mémoires » grâce aux travail et soutien de son compagnon Mark Phillips. » Les « expériences gouvernementales » pratiquées sur Cathy depuis son plus jeune âge aurait fractionné son esprit en personnalités multiples, de sorte que, écrit-elle : « J’avais une personnalité pour la pornographie, une personnalité pour la bestialité, une personnalité pour l’inceste, une personnalité pour résister aux horribles abus psychologiques de ma mère, une personnalité pour la prostitution, et le reste de « moi » fonctionnait un peu « normalement » à l’école. » Cathy, donc, fonctionnait à peu près normalement à l’école, c’est pourquoi ni ses proches ni elle-même n’avaient rien remarqué. La manière dont Phillips aida Cathy à « récupérer » ses souvenirs est sans surprise :

« Mon plus grand défi était d’apprendre à contrôler l’état de transe constant de Cathy pendant qu’elle mettait ses souvenirs par écrit. […] grâce à mes propres recherches intensives en hypnothérapie, j’ai appris à contrôler les états de transe de Cathy. Je considérais cela comme une façon de la déshypnotiser. J’en vins à être considéré par les médecins de santé mentale comme un « expert » dans l’application de cet outil clinique peu utilisé pour récupérer la mémoire. »

Phillips est souvent décrit comme « un familier de la CIA », mais rien n’étaye cette prétention, et son récit me fait l’impression d’un tissu d’affabulations de la part d’un personnage trouble, qui ne cache d’ailleurs pas ses fréquentations criminelles. Il me semble probable que c’est Phillips, et non la CIA, qui a fait de Cathy O’Brien son esclave par l’hypnose, dans un but à la fois narcissique et mercantile.

Le manque de recul critique de Lebreton par rapport à ce cas et tant d’autres provient en partie de sa conception de la mémoire humaine sur le modèle du disque dur d’ordinateur, programmable et compartimentable :

« Nous pouvons ainsi comprendre que l’esprit d’un individu est potentiellement programmable tel un ordinateur avec des fichiers et des codes d’accès. Ce phénomène de fracturation de la personnalité est la pierre angulaire des abus rituels car il « déverrouille » la psyché qui devient alors accessible pour y intégrer une programmation. »

Mais les limites de Lebreton viennent surtout du paradigme religieux qui domine sa vision du monde, et que résume bien cette phrase : « La puissance spirituelle ne peut venir que de deux sources : Jésus-Christ ou Satan… ». Mon expérience me dit qu’on ne peut attendre aucune rationalité sérieuse de la part de quelqu’un qui pense ainsi. C’est le problème que j’ai évoqué dans ma critique du film Out of Shadow [15]. Le paradigme de Lebreton, emprunté à un traditionalisme d’inspiration évangélique, détermine son regard sur les religions non chrétiennes. Son chapitre 2 est un bric-à-brac informe de clichés assimilant toutes les religions antiques au satanisme, « sans oublier le druidisme celtique », et la gnose, bien sûr, et ainsi de conclure que MK-Ultra n’a rien inventé. Ainsi, « le Livre des morts égyptien est un des premiers écrits faisant référence à l’utilisation de l’occultisme pour de la manipulation mentale ». Ou encore : « Le culte à Mystères d’Éleusis utilisait dans ses rituels une potion sacrée appelée Kukeon qui contenait de l’ergot de seigle et qui se rapprochait beaucoup du LSD actuel (puissant hallucinogène). » Et ce grotesque contresens : « Dans le texte Gnostique intitulé Gospel of Phillip (sic), il est mentionné que « Dieu est un mangeur d’homme. C’est pour cette raison que les hommes sont (sacrifiés) à lui ». » Avec une telle méthode, on pourrait facilement démontrer que les chrétiens mangent des bébés. Comme tous les chrétiens arque-boutés sur « la parole de Dieu », Lebreton a intériorisé la jalousie du dieu des Juifs : « Le polythéisme des Mésopotamiens, des Sumériens, des Assyriens, des Perses et des Babyloniens était complètement lié aux entités démoniaques. » Il assimile tout ça à la « religion sans nom », autrement dit le satanisme. C’est en effet Satan qui gouverne le monde, par les Illuminati :

« Satan aurait donc un plan établi pour régner sur terre et il utiliserait certains humains (lui vouant un culte) comme catalyseurs pour mettre en place son projet terrestre, des humains passés par la contre-initiation, une inversion de la sanctification aboutissant à des pouvoirs et des connexions d’ordre surnaturel… Il est intéressant de noter ici que la franc-maçonnerie se réfère également à de mystérieuses entités d’une autre dimension qui inspirent (pour ne pas dire qu’elles dictent) ses propres actions pour la mise en place de l’Ordre mondial. / Les Illuminati, ou encore ceux qui composent « l’élite dirigeante » de la planète, semblent eux aussi avoir très vite compris l’avantage qu’ils pouvaient retirer de ces techniques pour dominer le monde. En fait, les Chrétiens auront reconnu que derrière ces techniques et ces tortures abominables, se cache la main de Satan, qui veut réduire l’humanité en esclavage, et se faire adorer comme Dieu, sous la forme de l’Antichrist (sic) annoncé par la Bible. »

Remarquons que, si Lebreton déteste toutes les religions sauf le christianisme, le judaïsme ne semble pas lui poser de problème. Il fait l’impasse sur les rituels juifs sataniques, qui ont pourtant fait l’objet de travaux historiques, notamment par Ariel Toaff dans The Bloody Satanic Sacrifice Rituals of the Jewish Race (lire cet article de Ron Unz). Rien non plus, évidemment, sur la circoncision au huitième jour, véritable rite traumatique.

Par un autre réflexe qui ne surprend pas, Lebreton projette son prisme satanique sur les nazis. Comme dans Out of Shadows, on a droit à l’amalgame entre Paperclip et MK-Ultra. L’ayant lu dans toutes ses sources, Lebreton est convaincu que MK-Ultra est peuplé de nazis, et ignore qu’à sa tête se trouvait un fils d’immigrants juifs hongrois (Sidney Gottlieb, Joseph Scheider de son vrai nom), et que parmi ses collaborateurs figuraient des gens comme John Gittinger, Harris Isbell, James Keehner, Lauretta Bender, Albert Kligman, Eugene Saenger, Chester Southam, Robert Lashbrook, Harold Abramson, Charles Geschickter et Ray Treichler – tous juifs [16]. Voici un échantillon des méthodes de raisonnement de Lebreton. Ils nous informe que les nazis mettaient du fluor dans l’eau des camps de concentration. « Les nazis n’utilisaient évidemment pas ce produit pour améliorer la santé dentaire de leurs prisonniers, bien sûr que non, cette médication massive des réserves d’eau en fluor servait à stériliser les prisonniers et à les abrutir pour s’assurer de leur docilité. » Lebreton ne réalise même pas qu’il se contredit avec la phrase qui suit immédiatement : « Le chimiste Charles Perkins fut un des premiers à dénoncer les effets nocifs de la fluoraison de l’eau potable dans un essai qu’il publia en 1952. »

Les arguments de Lebreton sont souvent de ce niveau, et rendent son livre inutilisable. Encore un exemple : dans son premier chapitre, portant sur l’Institut Tavistock, Lebreton se base sur des auteurs comme John Coleman et Jim Keith, adeptes des théories les plus délirantes. Il reprend au premier l’idée que le succès des Beatles est un complot Illuminati, ou que Jimmy Carter était un « candidat Mandchou » programmé par son psychiatre de Tavistock. Lorsqu’il cite (de seconde main) des savants impliqués dans la recherche sur la psyché humaine, Lebreton leur fait des procès d’intention, comme si toute recherche sur la manipulation mentale était ouvertement ou secrètement au service de la manipulation mentale. Par exemple, il cite William Sargant, qui explique les principes du lavage de cerveau dans The Battle for the Mind : A Physiology of Conversion and Brain-Washing (1957), en laissant entendre que ce professeur recommande ou expérimente le lavage de cerveaux, ce qui est totalement faux, comme il est facile de le vérifier. Avec de telles méthodes, on pourrait facilement « démontrer » que Lebreton fait lui aussi l’apologie de la manipulation mentale. Et d’ailleurs, il me semble bien que, comme toute la sous-culture américaine qu’il recycle, son livre a un côté manipulatoire et donc contreproductif par rapport à son objectif affiché. Certes, tout n’est pas à jeter dans ce livre, et il aurait pu faire une synthèse utile s’il était deux fois moins épais et se limitait aux informations puisées dans des sources crédibles.

Laurent Guyénot

Notes

[1] Mark Pendergrast, Victims of Memory, Harper Collins, 1996.

[2] Elizabeth Loftus et Ketcham, Katherine, Le Syndrome des faux souvenirs, Éditions Exergue, 1997.

[3] Érik Pigani, Psi. Enquête sur les phénomènes paranormaux, Presses du Châtelet, 1999.

[4] Cité par Djénane Kareh Tager dans L’Actualité Religieuse, n° 143, 15 avril 1996, p. 20.

[5] Brian L. Weiss, De nombreuses vies, de nombreux maîtres, J’ai lu, 2015, pp. 12-13.

[6] Weiss, De nombreuses vies, de nombreux maîtres, pp. 29-30.

[7] National Enquirer, mai 1982, cité dans Paul Edwards, Reincarnation : A Critical Examination, Prometheus Books, 1996, p. 90.

[8] Chet B. Snow, Mass Dreams of the Future, McGraw-Hill, 1993, pp. 92-96.

[9] John Mack, Dossier extraterrestres, Presses de la Cité, 1995.

[10] Reincarnation International, juillet 1994, cité dans Paul Edwards, Reincarnation : A Critical Examination, Prometheus Books, 1996.

[11] Sauf mention contraire, les informations qui suivent sont tirées de C.D.B. Bryan, Close Encounters of the Fourth Kind, Knopf, 1995, volumineux rapport journalistique d’un colloque américain organisé par la prestigieuse université de M.I.T. en 1992.

[12] Bien entendu, le fait qu’une partie au moins des « souvenirs » d’enlèvements par des extraterrestres ne soit pas matériellement crédible ne prouve pas que la vie extraterrestre n’existe pas, ni même que les extraterrestres ne soient pas parmi nous (d’une manière générale, la non-existence de quelque chose ne peut jamais être prouvée, qu’il s’agisse des extraterrestres, de la réincarnation ou des licornes, mais la charge de la preuve revient aux tenants de l’existence). Simplement, il faudrait trouver d’autres preuves. Les apparitions d’Ovnis ne font guère l’affaire, puisque rien ne prouve non plus qu’elles soient d’origine extraterrestre.

[13] Pour une analyse objective et documentée du phénomène, aucun auteur ne vaut Jacques Vallée. Lire par exemple : Autres dimensions, Robert Laffont, 1989, J’ai lu, 1991.

[14] Budd Hopkins, Enlèvements extraterrestres. Les témoins parlent, Rocher, 1998.

[15https://www.egaliteetreconciliation…

[16] Larry Romanoff, “CIA Project MK-Ultra,” https://www.unz.com/lromanoff/cia-p…




Les courses de chevaux : le point par un lecteur sur les Rothschild et leur occultisme. Mise à jour

[Transmis par Nicolas Bonnal]

Mise à jour : Nouveau noms de chevaux

  • – MARKLAND/marquer la terre. Marquer tous les habitants sur terre ?
  • – PREMIER AVRIL. Aucun occultisme sur celui-là, mais le 1er avril dernier il gagne une course à 16/1, plus c’est gros plus ça passe.
  • – DIABOLIC QUEEN. Une allusion à la reine Elise à bête II ?
  • – GLOBAL WARNING/Alerte mondiale
  • – LA TEMPLIÈRE
  • – GIFT OF THE G/Cadeau du G. Oui oui vous ne rêvez pas un cadeau de la gnose …
  • – GOLDEN WITCH/Sorcière dorée
  • – JÉRUSALEM
  • – GOLD SHIVA
  • – PEGASUS
  • – SILVER SCHNOCK/Schnock D’argent. Certainement un rapport avec le docteur Schnock.
  • – CHASING THE CHAOS/La chasse au chaos
  • – GÉNÉRAL TRUMP
  • – BRICS. L’acronyme anglais qui désigne les cinq pays qui se réunissent depuis 2011 en sommets annuels : Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud.
  • – GLOBAL TRUSTWORTHY/Digne de confiance à l’échelle mondiale
  • – HOMO DEUS. C’est le nom d’un ouvrage transhumaniste à souhait écrit par Harari.
  • – FEU FOLLET
  • – MISTER DONALD
  • – JASON DRAGON. Probablement une référence à la JASON society une société secrète.
  • – RESET BUTTON/Bouton de réinitialisation. Certainement une allusion au Great Reset.
  • – FORUM. Allusion à Davos ?
  • – HELLO PAN, DIRTY PAN, FASHIONSPAN, FLUKPE PAN (etc. …). Beaucoup d’allusions à cette entité démoniaque.
  • – FAUST
  • – JE SUIS CHARLIE
  • – DEVIL/DIABLE
  • – GLOBAL GODESS/Dieux mondial
  • – GLOBAL ACCLAIM/Reconnaissance Mondiale
  • – GLOBAL STORM/Tempête Mondiale
  • – GLOBAL HEAT/Chaleur Mondiale
  • – EXPERT DELTA. Une allusion au variant delta ?
  • – JOAO
  • – HAMISH
  • – ESTHER CHERI 
  • – IONIQUE
  • – AGENDA
  • – IRMA BABEL
  • – BABYLONIA
  • – IMPÉRIAL DU RADON. Le radon est un gaz radioactif d’origine naturelle hautement cancérigène. 
  • – SPIRIT OF PROPHECY/Esprit de prophétie.
  • – APOCALYPSE ERRE
  • – APOCALYPTICO
  • – KHAZAR LISES
  • – WITCH HUNTER/Chasseur de sorcières
  • – COUNT ROSTOV
  • – SPIKE RAZZ/Razzia sur les pointes. Une allusion aux protéines Spike ?
  • – GLOBALE PASSION/Passion Mondiale
  • – SERAPHIM. Ce sont des anges cités dans la Bible, mais à ce niveau-là n’est-ce pas du blasphème ? 
  • – INFLATION. Ce cheval a couru une course en date du 10/02/2022 et est arrivé 2e à 50/1 sur seulement 8 partants, et ce avant que la guerre en Ukraine ne débute et qu’on ne parle d’inflation.
  • – JUPITER. C’est certain que c’est une allusion à la fiotte présidente française.
  • – DESIRA SWIFT. Depuis que le conflit Ukrainien a débuté ce cheval est apparu, SWIFT ?!
  • – DON BERTRAND. Aucun symbolisme occulte sur ce nom, mais ce cheval a gagné à 12/1 sur une course à 8 partants en date du 13 mai dans une course ou un autre cheval s’appelait « ÉTATIQUE » et DON BERTRAND appartient au fils de Valery Giscard d’Estaing.

En date du 04 mai dernier il y’a eu une course qui s’appelait « PRIX DU PONT DE NOTRE DAME » et curieusement dans cette course deux chevaux avaient « JUPITER » dans leurs noms dont le favori de la course, est-ce une allusion symbolique à la fiotte de macron et sa responsabilité sur l’incendie de notre dame en tant que président antiChristique ?


Courrier email :

Cette information n’a jamais été publiée nulle part, c’est le fruit d’un travail personnel. J’ai grandi dans le 93, et vous le savez bien dans les quartiers populaires ça fume des joints et joue au PMU.

J’ai découvert que France Galop (C’est le vrai propriétaire des courses hippiques en France, le PMU n’est qu’un bookmaker, d’ailleurs son propriétaire est la famille Rothschild… Ce n’est donc pas un hasard) était féru de symbolisme ésotérique, occulte, voir numérologie kabbalistique. Pire cela pourrait être un canal pour ces gens-là…

Voici les noms de chevaux à forte consonance symbolique :

  • True mason/Vrai maçon
  • Freemason/Franc maçon
  • Baal de pouline
  • Close border/Fermeture des frontières (48 heures avant la fermeture des frontières de l’espace Schengen suite à cette crise sanitaire)
  • Border control/Contrôle des frontières
  • Ésotérique (cheval qui appartenait à la famille Rothschild) tiens tiens…
  • Illuminati (ce n’était pas le nom du cheval, mais celui de l’entraîneur venu d’Italie pour une course en France)
  • Illuminati (le cheval)
  • M. Crowley
  • Satan
  • Lucifer posh girl/Lucifer chic fille
  • Ishtar
  • New world next/Nouveau monde suivant (ce cheval est apparu de nulle part il y’a environ 1 an en pleine crise sanitaire, est-ce un message subtil pour dire qu’on est rentré dans leur nouveau monde ?)
  • Big Brother
  • Presidencia (PresidenCIA ?)
  • Fox trotter (Une course au royaume uni diffusée en France). Sur une course à 9 partants [fox = 666 j’imagine que vous le savez] qui portait le numéro 6 et qui partait à la corde 6 qui gagne la course à la cote finale de 6,90/1 et pour finir, le clou du spectacle le jockey qui montait ce cheval a pour nom « Crowley » j’imagine aussi que vous savez le surnom d’Aleistair Crowley dans le milieu : the beast 666/la bête 666
  • Baphomet
  • Vampire Syrien (ce cheval a couru moins d’un an après le début de la guerre en Syrie et a très peu couru). La seule fois où ce cheval a été rémunérateur c’est sur une course à 13 partants avec un cashprize à 33k à se partager entre les 7 premiers, le nom de la course était lié à une entité de la mythologie germanique et il est arrivé 3e à la côte de 33/1 et le propriétaire s’appelait : ÉCURIE DE LA LOGE)
  • Pandemonium (celui-là est incroyable aussi)… c’était il y a environ 1 an, on était dans la réunion 3, course 3, et il portait le numéro 3 à Bordeaux — code postal 33. Vous avez du 33 à foison… et ça ne s’arrête pas là… Accrochez-vous ! … j’ai fait un calcul que je n’ai jamais fait de toute ma vie. J’ai été sur un site qui répertorie la carrière d’un canasson et j’ai calculé le nombre de jours entre sa toute première course de sa carrière et sa course du jour et BIMMMMMM ! 1666 jours séparaient ces deux dates… il a gagné tout seul… faut quand même le faire de tomber sur un 666 la seule et unique fois où j’entreprends ce type de calcul, qui plus est avec le nom qu’il a… « just insane » [complètement fou]. Un ami aussi m’a dit quelque chose de très pertinent aussi quand vous décortiquez l’étymologie de ce mot « pandemonium » de par les temps de pandémie qui courent… et aux premiers abords, si on ne connaît pas le sens de ce mot, mais étant un tant soit peu éveillé, on pourrait croire qu’ils ont ouvert la porte à la pandémie, alors que Pandémonium désigne la capitale imaginaire de l’enfer dans la littérature ou encore un lieu où règne un désordre/chaos infernal)
  • Global streaming/diffusion mondiale (celui-là aussi est particulier). On était en plein 1er confinement avec les mesures restrictives : hippodrome fermé en France, il était en galère de course ; donc ils ont diffusé des courses de l’étranger, genre Suède, etc… et concernant ce cheval, je n’ai aucun doute que ça soit un message, car le nom de la course c’était « Ultra secret » et c’est ce cheval qui gagne… qui plus est sur 9 partants il gagne à plus de 25/1… Comme je vous disais, je n’ai aucun doute sur le lien de causalité dans l’arrivée, le nom de la course et le cheval. Tenez par exemple, ça m’ai déjà arrivé de voir une course qui s’appelle « Prix du western » et celui qui gagne s’appelle « Shérif », entre autres.
  • Delta Planform en pleine pandémie Delta, et ironie du sort cheval déclaré non partant dans le courant de la journée, et pire : course annulée…
  • Fort Templiers (il gagne un 6 juin)
  • Démocrate (il gagne le quinté à plus de 70/1, 2 semaines avant le deuxième tour des élections américaines, avant que Biden le démocrate remporte les élections)
  • Insurrection
  • Hear the trumpet/entendre la trompette
  • Skull and bones
  • Les loges
  • Obama (il a gagné à 33/1 sur une course à seulement 8 partants au Royaume-Uni lors de la période d’élection de son premier mandat)
  • Marrakech express (y a-t-il un lien avec le Lolita express ? Quand on connaît Marrakech…)
  • MK’s Pride pour MK ultra ?
  • Georgia parcs (il court depuis peu et a gagné une course il y’a moins de 6 mois. Est-ce une allusion aux Georgia guidestones ?)
  • Before the storm (le fameux « calme avant la tempête » ?)
  • French Pegasus (un rapport avec le logiciel espion ?)
  • L’assaut six (un jolie 666 car ce cheval a gagné en suisse il y’a quelque temps, il partait à la corde 6 avec le numéro 6 avec ce nom et la cote finale de 6.6/1)
  • Zandvoort (l’affaire ?)

Une course avec un drôle de nom et une arrivée qu’il l’est tout autant :

Sur ce cas de figure, ce sont les 3 premiers arrivés et le nom de la course qui semblent vouloir dire quelque chose. On est en Argentine en pleine pandémie, avec les premiers vaccins en Israhell, Chili, etc. et l’arrivée c’est :

  • Quiet man/Homme silencieux
  • Global poderoso/Puissant mondial
  • Devil camp/Camp du diable

Avec la course qui s’appelait Premio Norimberga/Premier Nuremberg


Aussi le discours de Christine Lagarde concernant le chiffre 7 et la magie qui l’entoure est respecté dans ce secteur, car à chaque fois qu’un canasson a « Magic » dans son nom et qu’il porte le n° 7 il est très souvent à l’arrivée et ça ne me surprendrait pas d’un point de vue statistique que ça soit du 7 fois sur 10…


  • Insurrection
  • Standby for chaos/Dans l’attente du chaos
  • Electrical storm/Tempête électrique
  • Les loges. Je sais que j’ai déjà mentionné ce cheval plus haut, mais une course que ce dernier a gagnée cet été est bourrée de symboles. Ils ont essayé au mieux de noyer le poisson pour que ce cheval ne soit pas une évidence pour les joueurs, etc. cheval qui fait sa rentrée, le mouvement de la cote, le pronostic, etc…

Le nom de la course était : Prix de la confrérie des chevaliers. Oui, oui, vous avez bien lu : la CONFRÉRIE !!!??? On est sur la discipline du plat avec 8 partants. Les loges portait le numéro 7. Le 8 gagne la course à la plus grosse côte 18/1 et là, la fameuse sirène de l’enquête qui retentit à peine les chevaux passés la ligne d’arrivée. J’étais sur Marseille dans un café dans le quartier du panier, car j’étais en repos 2 jours consécutifs, travaillant dans la région de Gap dans un village vacances. J’ai dit à voix haute dans le café, comme avec certitude : ils vont viré le 8 pour faire passer le 7. Et c’est en effet ce qui s’est passé… En effet, le 8 a un peu gêné Les loges dans la ligne droite finale, mais pour moins que ça ils ne modifient pas l’arrivée… c’est eux la loi… Les affreux ne voulaient pas perdre la face par rapport à ce clin d’œil entre initiés.

Cela se voyait comme le nez au milieu de la figure qu’ils allaient modifier l’arrivée suite à la chronologie des évènements.

– la sirène qui retentit aussi tôt sur l’hippodrome ; je ne les ai jamais vus aussi réactifs.

– La raison invoquée de l’enquête c’est une réclamation, là aussi c’est une fumisterie. C’est impossible que la sirène retentisse aussi rapidement. Le temps que l’entourage du cheval aille voir les commissaires pour demander réclamation…

Non IL FALLAIT RESPECTER LE PLAN !!!! Les loges devaient gagner le prix de la confrérie des chevaliers.

Tous les chevaux que je vous ai cités sont pour la plupart rémunérateurs selon le contexte. C’est-à-dire qu’ils ne font pas que courir pour courir, mais gagnent 8 fois sur 10.

Je ne suis pas collé aux courses 24 h/24 h, donc j’en ai très certainement oublié, d’autant plus que c’est un secteur où je n’y prête plus attention, et que j’ai tout en tête, car aucune note.

Je suis conscient qu’il y a une actualité plus brûlante et prioritaire concernant ce que l’on vit que ce symbolisme, mais ça serait bien qu’il y ait une trace quelque part avant le chaos, qu’en pensez-vous ?

Dans l’attente de votre retour, prenez soin de vous.

Très sincèrement,

<Anonyme> [L’auteur souhaite conserver l’anonymat]




Qui possède le monde ?

[Source : exoconscience.com]

Par FLORENT DAVID

Ce brillant documentaire (sous-titré en français) de Tim Gielen révèle comment un petit groupe de criminels super riches a acheté pratiquement tout sur terre, jusqu’à tout posséder.

Depuis les médias, les soins de santé, les voyages, l’industrie alimentaire, les gouvernements… Cela leur permet de contrôler le monde entier. C’est pourquoi ils essaient d’imposer le Nouvel Ordre Mondial.

Bill Gates, Klaus Schwab, George Soros, …

Ce documentaire incroyablement révélateur révèle quelque chose d’étonnant : la majorité de notre monde appartient à ces mêmes personnes. Grâce à cela, ils peuvent contrôler le monde entier et imposer leur programme maléfique à toute l’humanité.

C’est le moment de les dénoncer et de se lever comme un seul homme pour défendre notre liberté.

Les noms des deux sociétés qui « possèdent virtuellement le monde » sont Vanguard et BlackRock. Elles sont au cœur de l’État profond ou la Cabale.

Leur plan est la Grande Réinitialisation où ils veulent asservir chaque humain sur terre.



[Voir aussi :
Les 4 firmes qui possèdent les USA
Qui sont les responsables de la crise mondiale Covid-19 ?]

Pour aller plus loin :






Ukraine : la fuite en avant de la Secte néo-nazie dominant l’Occident

Par Lucien SA Oulahbib

Au lieu de s’en tenir aux faits — Ce qui s’est passé réellement dans le Donbass depuis huit ans (les bombardements incessants et les actions de forces paramilitaires), sans parler de la violation des Accords de Minsk 2 par le clan au pouvoir à Kiev (mis en place sous Obama…) — et qu’il s’agisse de Biden (empêtré par diverses « affaires »), Johnson (idem : il est toujours sur la sellette suite à ses transgressions festives lors des confinements), Macron (une élection en vue…), mais encore également des seconds couteaux comme Bourlanges (sur Europe 1), tous, au lieu de soutenir l’offre de négociations (demandée par le président ukrainien, puis repoussée par Biden) mettent de l’huile sur le feu en voulant traiter la Russie en « paria » à l’identique de ce qu’ils font au fond pour les personnes non injectées…

Car au-delà des spécificités, il s’agit de la même rengaine, la même haine aigrie et méprisante envieuse de personnages qui voient la Russie et d’autres encore s’échapper de leurs griffes de papier (mais avec des dents atomiques aurait répondu Khrouchtchev à cette formule de Mao…). Ceux-ci veulent labourer frénétiquement les chairs et les âmes qui refusent leur modèle cybernétique, et veulent modeler, moduler de plus en plus les êtres singuliers (et nations) en « particules alimentaires », zombis branchés sur Métaverse et Netflix, voguant d’injection en injection (une fournée nouvelle achetée pour mai en France) pour les rendre dépendants médicalement. Ils veulent les transformer en nouveaux terreaux affairistes, scellant l’alliance objective entre Big Pharma, Big Tech et la Technostructure globale, le tout formant cette Secte hygiéniste, scientiste, affairiste avec le néonazisme comme cosmologie totale : création d’une race de Trans dont la démesure veut agir non seulement sur les corps, mais aussi le climat, en attendant de le faire sur l’univers (comme le réclamait l’une de leur pythie : Blanchot…).

Comment se fait-il que cette irrationalité « marche », que les médias, les grandes instances académiques et institutionnelles courent même, et ce non seulement sur cette question locale, mais aussi sur le sanitaire, le climat, la mondialisation « heureuse » ? À cela, peut-être deux réponses :

– d’une part, la séduction liée à la puissance de la Technique depuis deux siècles (bien analysée par Baudrillard) qui fait croire que cette dernière aurait réponse à tout, y compris résoudre pour de bon la souffrance dite existentielle à coup de pilules miracles (voir la baisse de l’espérance de vie aux USA chez les jeunes générations — Raoult en parle dans sa vidéo du 22 février 2022) ; d’où l’acceptation du discours scientiste prétentieux autour des virus et du climat, pensant qu’il serait possible d’éradiquer et de réduire sans se rendre compte qu’il s’agit surtout de syndémie et d’explosion de mégapoles qui ont créé des systèmes de saturation cependant de plus en plus régulés par les médecines alternatives et la réduction de la pollution (les moteurs thermiques d’aujourd’hui sont 98 % plus « propres »).

– D’autre part, l’intimidation liée au discours d’autorité qui fait que par exemple le journaliste en « questionnement » (alors que c’est son job) se verra rabroué par le cercle de référence supérieur (son chef, le relais intellectuel d’une revue jugée compétente, elle-même liée à d’autres cercles dits « académiques »), eux-mêmes filtrés aujourd’hui par tous les circuits de communication qui sont chargés autour des Pouvoirs de faire circuler l’électricité symbolique et d’en disjoncter les cercles « disruptifs » qui iraient à l’encontre du discours faisant office de perception nécessaire et suffisante.

Séduction et intimidation donc, ou les deux mamelles libidinales du syndrome de Stockholm où l’on voit la victime prendre le parti de son bourreau y compris jusqu’à le désirer physiquement tant, à force, la puissance brute fascine et donne envie de s’y soumettre ne serait-ce pour être reconnu, être au moins quelque chose plutôt que rien…

D’où la servilité de toutes ces jeunes générations fascinées, tels des lapins pris dans les phares, et s’en allant défendre bec et ongles une Secte qui les manipule pourtant jusqu’à leur faire prendre des vessies pour des lanternes : une femme est un homme en devenir (ou l’inverse) ; un enfant, un adulte en puissance ; la liberté serait la servitude (celle de « contaminer autrui » alors que l’injection s’est avérée contaminante…) ; et la paix serait la guerre continuée par d’autres moyens.

Dans cette inversion de plus en plus totale des perceptions. L’irrationalité devient antirationnelle et donc totalitaire au sens de ne plus accepter aucun débat, dialogue, discussion, car se poser une question serait déjà pour « eux » (les membres de cette Secte) devenir complotiste conspirationniste. Bref, nous nageons de plus en plus dans leur paranoïa, celle-là même qui déclenche la guerre, la vraie.

Comment s’en débarrasser ? En coupant leurs cordons toxiques. Lesquels ?…

Bonne question…

[Note de Joseph : une réponse plausible, même si elle sera souvent jugée irrationnelle ou délirante, se trouve sans doute plus facilement dans l’occultisme, l’ésotérisme ou même les religions, voire dans l’ufologie. Ces cordons y sont considérés comme l’influence directe ou la possession par des entités dites « satanistes », alors que les ufologues modernes parleraient plutôt de manipulation « reptilienne » ou « draconique » de la part de races non humaines. De telles influences, si elles existent bien, sont similaires à des mécanismes hypnotiques et la victime ne peut en sortir que par le biais d’un contre-hypnotiseur capable de déprogrammer l’individu en lui offrant par exemple un message plus fort apte à effacer le premier, ou bien lorsqu’elle vit un choc salutaire suffisant pour qu’elle se réveille d’elle-même, mais cette alternative entraînera probablement des séquelles psychologiques ou traumatiques plus importantes. Dans le monde, les chefs d’État, les « experts » de plateaux télévisés et les grands prêtres médiatiques les plus influents sont possiblement sous une telle emprise et utilisent à leur tour des mécanismes divers de contrôle mental sur les foules, notamment la psychose de formation de masse (voir Dr Robert Malone : « Psychose de formation de masse COVID-19 » — Pourquoi tant de gens croient au mensonge du vaccin). Un message susceptible de les contrer est centré sur l’Amour, comme les camionneurs canadiens l’ont tenté. Cela n’a pas été suffisant, car il est nécessaire de parvenir à atteindre une masse critique de conscience positive avant de pouvoir contrebalancer l’influence malsaine de telles entités. Le convoi de la liberté aura cependant contribué à augmenter cette conscience au niveau planétaire.]