L’histoire ancienne des Ovnis et le rapport Oppenheimer-Einstein

L’histoire ancienne des Ovnis et le rapport Oppenheimer-Einstein

16/12/2021 (2021-12-16)

[Source : anguillesousroche.com]

Un objet volant non identifié, ou OVNI, dans sa définition la plus générale, est toute anomalie apparente dans le ciel qui n’est pas identifiable comme un objet ou un phénomène connu.

Bien que sa définition englobe tout phénomène aérien inexpliqué, dans la culture populaire, le terme est généralement devenu synonyme d’engin spatial extraterrestre.

Images d’OVNI dans une peinture rupestre préhistorique.

Les observations d’ovni à travers l’histoire

Des observations d’ovnis ont été rapportées tout au long de l’histoire et dans diverses régions du monde, soulevant des questions sur la vie sur d’autres planètes et sur la visite éventuelle d’extraterrestres sur Terre. Ils sont devenus un sujet d’intérêt majeur et ont inspiré de nombreux films et livres. Mais, malheureusement, ils sont aussi l’objet d’une intense moquerie.

Pendant des décennies, on a cherché, délibérément ou non, à diminuer l’importance des ovnis et à faire croire au public qu’ils faisaient partie d’une sorte de canular élaboré. Pourtant, des observations aériennes inexpliquées d’ovnis ont été rapportées tout au long de l’histoire, depuis la préhistoire jusqu’à nos jours.

Certaines représentations anciennes d’objets volants dans le ciel étaient sans aucun doute de nature astronomique, très probablement des comètes, des météores brillants et des planètes visibles à l’œil nu, ou des phénomènes optiques atmosphériques tels que les nuages lenticulaires. La comète de Halley, par exemple, a été signalée pour la première fois par des astronomes chinois en 240 avant J.-C., et peut-être même dès 467 avant J.-C.. Au cours de l’histoire, ces observations ont souvent été considérées comme des présages surnaturels, des anges ou d’autres présages religieux.

Cependant, nous ne pouvons pas simplement supposer que ce que nos anciens ancêtres ont vu et enregistré sur les murs des grottes ou dans les textes anciens étaient des phénomènes astronomiques ou environnementaux. Tout comme les observations d’aujourd’hui, il semble qu’un petit pourcentage d’observations soit tout simplement inexplicable. De nombreux documents de notre ancien passé suscitent certainement la curiosité, comme la peinture rupestre préhistorique ci-dessus.

Cette peinture présente une ressemblance frappante avec les images peintes des centaines d’années plus tard dans la Tapisserie du Triomphe d’été du 16ème siècle. Les images d’ovni de cette tapisserie sont également très proches des témoignages d’OVNI contemporains. Il y a aussi les peintures rupestres aborigènes des êtres du ciel Wandjina, qui semblent représenter des visiteurs extraterrestres.

Art rupestre aborigène Wandjina sur la rivière Barnett, station Mount Elizabeth. (Graeme Churchard / CC BY 2.0)

La mythologie des dieux du ciel et les premières observations d’ovnis

Les partisans de la théorie des astronautes antiques s’appuient sur de nombreux mythes et légendes relatant la descente du ciel de soi-disant « dieux du ciel », tandis que des textes historiques datant de 4 000 ans semblent décrire des vaisseaux spatiaux volants. Dans la littérature védique de l’Inde, comme le Rig Veda, le Mahabharata et le Ramayana, on trouve de nombreuses descriptions de machines volantes appelées vimanas, qui étaient utilisées pour la guerre dans les temps anciens. Les vimanas étaient censés pouvoir voler dans l’atmosphère terrestre, mais aussi dans l’espace, sur des planètes éloignées et sous l’eau.

Dans les pyramides d’Égypte, les archéologues ont trouvé des hiéroglyphes qui ressemblent aux ovnis décrits dans les observations jusqu’à aujourd’hui. Des siècles plus tard, nous avons les objets précolombiens en or de Quimbaya, découverts en Amérique centrale, qui semblent être des modèles parfaits d’engins volants. Plus tard, à l’époque médiévale, on a produit une abondance d’œuvres d’art qui semblent représenter des ovnis dans le ciel.

Comme le soulignent à juste titre les débunkers, aucune de ces représentations anciennes ne peut être considérée comme une preuve concluante de l’existence d’une vie extraterrestre. Mais elles soulèvent, à tout le moins, la possibilité que des extraterrestres aient effectivement visité la Terre, et que, tout comme les gens d’aujourd’hui rapportent régulièrement des observations d’objets non identifiés dans le ciel, nos ancêtres anciens aient pu rencontrer des objets qu’ils ne pouvaient ni identifier ni expliquer.

Détail d’une peinture du XIVe siècle intitulée La Crucifixion, située au-dessus de l’autel du monastère de Visoki Decani au Kosovo. Elle semble représenter un homme dans une sorte de métier regardant en arrière par-dessus son épaule. (Domaine public)

Le débat scientifique sur les ovnis, les enquêtes et le rapport Oppenheimer-Einstein

Compte tenu de ce qui précède, il semble donc raisonnable que les ovnis fassent l’objet d’un débat savant et d’une enquête scientifique. Au lieu de cela, ce que nous voyons aujourd’hui, c’est un Internet rempli d’images truquées, de vidéos truquées, de films hollywoodiens sensationnels et de désinformation qui rend pratiquement impossible pour un chercheur légitime de séparer les faits de la très grande botte de foin de la fiction.

Il apparaît également que nos gouvernements ne sont pas vraiment disposés à fournir des informations sur leurs propres recherches en la matière. Il n’y a qu’à voir l’annonce faite par la CIA en août 2013 que la zone 51 existe bel et bien, malgré des décennies à nier son existence tout en brandissant quiconque osait le suggérer comme un simple théoricien du complot. Heureusement, il existe des organisations à vocation scientifique, comme le SETI et le MUFON (Mutual UFO Network), qui adoptent une approche objective de l’étude des ovnis.

Albert Einstein et Robert Oppenheimer en 1947. (James Vaughan / CC BY-NC-SA 2.0)

Ceci nous amène à un document top secret non classifié rédigé par Robert Oppenheimer, un physicien théorique américain, et Albert Einstein, un physicien théorique allemand. Ensemble, ils ont rédigé un rapport conjoint intitulé « Relations avec les habitants des corps célestes ». Ce document de six pages est la première preuve d’archives à utiliser l’expression « Entités biologiques extraterrestres » ou EBE. Daté de juin 1947, le rapport Oppenheimer-Einstein affirme que la présence d’engins spatiaux non identifiés est acceptée de facto par les militaires.

Le rapport Oppenheimer-Einstein traite des questions liées aux ovnis et aux extraterrestres : D’où peuvent venir les extraterrestres, ce que la loi en dit, ce que nous devrions faire en cas de colonisation et/ou d’intégration des peuples, et pourquoi ils sont là. Le document suggère que dans l’éventualité où les EBE désireraient s’installer ici sur terre, il y aura un « changement profond des concepts traditionnels » de la loi et le besoin éventuel d’une nouvelle « Loi entre les peuples planétaires ».

Section du rapport Oppenheimer et Einstein de 1947. (Domaine public)

L’importance du rapport Oppenheimer-Einstein pour la recherche sur les ovnis

Ce document est important pour deux raisons. La première raison est qu’il aborde la possibilité de la vie sur d’autres planètes d’une manière très logique et cohérente, avant d’explorer ce que signifierait une telle réalisation. Il soulève également des questions sur la raison pour laquelle, si des scientifiques respectés comme Oppenheimer et Einstein sont capables d’aborder le sujet de manière académique, sommes-nous incapables d’engager une discussion aussi sensée aujourd’hui ?

L’analyse présentée par Oppenheimer et Einstein indique que la « divulgation » de l’existence d’extraterrestres pourrait causer des dommages irréversibles à la société. Cela soulève la possibilité que nos gouvernements actuels connaissent déjà l’existence des extraterrestres, mais qu’ils aient examiné les mêmes questions que celles soulevées par Oppenheimer et Einstein et se soient prononcés contre une divulgation publique.

Si l’on disait à l’humanité que des êtres extraterrestres intelligents non seulement existent mais visitent nos planètes depuis des milliers d’années, que se passerait-il ? Se pourrait-il que la confrontation avec de telles preuves provoque des bouleversements sociaux dans les domaines de la religion, de la société, du droit et de la finance ? Si l’on n’y répond pas correctement, cela pourrait-il provoquer le chaos sur la planète Terre ?

Nombreuses sont les questions qui appellent encore des réponses. Le document suggère que les EBE pourraient être plus intelligents et technologiquement plus avancés que nous, et demande pourquoi, si c’est le cas, ils viennent sur Terre en premier lieu ? Serait-ce pour conquérir et habiter la Terre, pour coopérer pacifiquement avec les humains, ou pour nous étudier de la même manière que nous étudions toute nouvelle espèce que nous rencontrons ? Le document considère que si leur civilisation est plus avancée que la nôtre, comment une co-occupation de la Terre serait-elle envisageable ?

Une partie du rapport d’Oppenheimer et Einstein, rédigé en 1947. (Domaine public)

L’humanité peut-elle gérer l’accès aux technologies extraterrestres avancées ?

Imaginez la situation dans laquelle une technologie avancée est donnée à notre civilisation – de puissants systèmes de défense, une énergie illimitée, des dispositifs d’occultation, des voyages dans l’espace vers d’autres systèmes solaires, des dispositifs de transport instantané, et ainsi de suite. Maintenant, si l’on considère l’état actuel de notre civilisation et des personnes qui la gouvernent, que signifierait une telle libération de technologie ? Un seul mot : le chaos.

Une autre raison pour laquelle le rapport Oppenheimer-Einstein est important est qu’il aborde la présence d’ovnis extraterrestres sur notre planète comme un fait connu des militaires. Il fait ensuite le lien entre cette connaissance et l’invention des bombes nucléaires – l’arme unique qui pourrait éliminer la vie sur Terre pendant plusieurs milliers d’années.

Il n’est pas difficile de comprendre que si les ovnis sont tenus cachés au public, c’est pour de multiples raisons, qui sont logiquement abordées dans ce document. C’est pour ces raisons, que nous ne verrons peut-être jamais de notre vivant une révélation de l’existence extraterrestre.

En attendant, il semble que l’approche la plus sensée consiste à garder l’esprit ouvert. Il arrive souvent qu’un débat fasse rage entre deux extrêmes opposés. L’une des parties veut croire de tout cœur que l’art rupestre et les récits mythologiques sont tous des descriptions de rencontres avec des extraterrestres et d’observations d’ovni.

Pendant ce temps, l’autre camp est tellement prêt à ne pas croire que quelque chose existe au-delà du champ de leur raison qu’ils ignorent même la description la plus flagrante. Si les scientifiques peuvent surmonter le ridicule et les remarques désobligeantes qui accompagnent l’exploration du sujet, peut-être trouverons-nous un jour des preuves irréfutables de l’existence des ovnis et des extraterrestres.

Lire aussi : Voici un ancien roman sur les extraterrestres, les ovnis et les robots écrit au deuxième siècle

Source : Ancient Origins – Traduit par Anguille sous roche


[Voir aussi : La fascinante histoire des ovnis]

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
1 Commentaire (en rapport avec l'article et compréhensible, SVP)
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires