La substitution du système immunitaire par les injonctions ARN permettra l’implantation des organes artificiels

27/01/2022 (2022-01-27)

Par Lucien SA Oulahbib

Le fait que certaines fuites institutionnelles (à 22 h 3) permettent encore de dévoiler par la bande le pot aux roses corrobore cette idée centrale : le système immunitaire naturel reste un obstacle à l’implantation d’organes (suite au phénomène de rejet à terme), alors que celle-ci promet d’être un horizon industriel très juteux.

D’où la nécessité pour ces cercles ainsi « affranchis » de substituer au système immunitaire trop « sauvage » sa réplique ou son artefact permettant de mieux fluidifier les distinctions Soi/non-Soi au sens de les « dé(cons)truire », les neutraliser au moins, ce qui va bien dans le sens général de toute cette recherche visant à la « fluidité » totale : genre, identité, nation…

C’est que les « besoins » (needs) de la Secte sont incommensurables. Comment assouvir ses membres innombrables qui veulent tous au moins un niveau de vie façon Hollande/Mélenchon (de 10 à 15 000 euros mensuels) x dix bien sûr, si ce n’est en défrichant de nouveaux territoires (façon Star Trek), en l’occurrence le corps humain (organes), son esprit (modules mentaux divers dont de plus en plus la réalité virtuelle de plus en plus perfectionnée façon holosuite/holodeck de Star Trek là encore), ses appétits (fantasmes en 3D) ?

Le stade de destruction doit passer par la captation des enfants, afin déjà de faire croire à la normalité d’une injection parmi d’autres, ensuite d’éliminer le plus tôt possible tout ce qui pourrait être « souverain » tel un Soi cherchant à rester en bonne santé, tout ce courant parallèle qui devient de plus en plus un obstacle idéologique, d’où l’idée de le discréditer (« complotisme », « extrême droite », défilé de « factieux »), d’annihiler ses outils sanitaires (mettre à l’Index ses substances médicinales).

C’est un travail de longue haleine et à la peine tant la production maoïste de virus reconditionné n’a pas été à la hauteur (mieux que H1N1 néanmoins), alors qu’il s’agissait de vraiment faire peur avec des centaines de millions de morts et en état « critique » (mais cela vient).

Malgré tout, le processus se déploie, avec le change aussi comme faire croire que certains pays semblent suspendre les restrictions alors qu’il s’agit d’une tactique : tôt ou tard l’Espagne et la Grande-Bretagne reviendront dans les rangs lors d’un prochain variant en gestation.

L’intention du moins est là : effondrer les systèmes immunitaires, mais de telle sorte qu’ils soient remplacés par toute une panoplie adéquate de traitements et autres « vaccins-médicaments »…

« Bonjour chez vous »…

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires