0

Je crois que ce qui fait le plus peur aux gens, c’est de devoir admettre que JÉSUS AURAIT EXISTÉ!


Par Michel Alliance.

Je crois que ce qui fait le plus peur aux gens, c’est de devoir admettre que JÉSUS AURAIT EXISTÉ!

Les méchants c’est tolérable.

Après tout, nous sommes habitués aux injustices, aux guerres, aux gens narcissiques et méprisants, à la désinformation, la manipulation, la calomnie, aux films d’horreur, aux nouvelles négatives, à la destruction et à la surexploitation par les multinationales des ressources planétaires, mais un vrai Jésus, ça, c’est un truc difficile à accepter!

Il va falloir se regarder dans les yeux et faire face à soi-même. C’est nettement plus difficile qu’on le pense, car nous sommes persuadés que nos actions sont justes et que la poutre est toujours dans l’œil de l’autre, selon notre compréhension limitée de la réalité.

Soyons francs (sans se mentir à soi-même) et posons-nous ces quelques questions :

Avons-nous été de bonnes personnes pour nous-mêmes?

Pour les autres?

Ai-je donné de l’amour?

Si oui, était-il sincère ou artificiel pour obtenir en échange?

Basée sur mes convictions ou par humanisme?

Seulement envers ceux qui pensent comme moi ou de façon ouverte et libre?

Suis-je réellement ce que je devrais être?

Suis-je en paix avec ma conscience?

Ai-je travaillé suffisamment à polir mes qualités et déprogrammer mes petits travers?

Mon cœur est-il endurci par la souffrance, la jalousie, la rancune, l’orgueil, la colère et la rage?

Est-ce que je juge les autres basées sur mes propres limitations et croyances?

Ai-je la compréhension des autres et leurs besoins?  

Puis-je pardonner à moi-même comme aux autres?

S’il y a vraiment un ciel, en suis-je digne?

Ce genre de question risque fort de perturber un tant soit peu le sommeil ou de laisser totalement indifférent. Bien sûr, il suffit (comme nous le faisons souvent) de rejeter du revers de la main ces questions trop spirituelles, mais nous risquons de passer à côté des vraies raisons qui poussent les entités à l’incarnation dans cette Université, Cité de l’Univers.

Au fond, nous savons que nous passons notre vie à apprendre.

Peut-être serait-il sage de comprendre qu’il ne s’agit pas de hasard.  

D’ailleurs, gardons à l’esprit que :

La maturité, ce n’est pas une question d’âge, mais de conscience.


Document choc:

Le Linceul de Turin ne peut venir que de la Résurrection du Christ:

[Source : Marie de Nazareth]

CONCLUSIONS SUR LE LINCEUL DE TURIN :

Aujourd’hui, avec l’accumulation de découvertes étonnantes sur cet objet qui est le plus étudié au monde (500.000 heures de recherches scientifiques de haut niveau) il est possible de conclure que ce linge est bien celui qui a enveloppé le corps du Christ après sa mort en l’an 30 à Jérusalem et d’affirmer que le rayonnement qui a provoqué l’image imprimée sur le tissu, – image stupéfiante, inexplicable et non reproductible par la science à ce jour – (négatif montrant une image nette à partir d’une oxydation acide déshydratante de densité variable indiquant une information de distance) ne peut venir que du “flash” de la Résurrection. En s’attachant à mettre en lumière 5 arguments précis qui sont tous décisifs, la présentation explique pourquoi, dans l’état de la connaissance actuelle, rester dans le doute et ne pas conclure serait une attitude idéologique, incohérente et inadaptée.


[Source : Patriote.info]

Plan de la vidéo :

00:38 : Ne pas se tromper sur la possibilité théorique de conclure
02:21 : Ne pas se tromper sur les preuves et la foi
04:04 : Les 2 thèses entre lesquelles il faut choisir
06:04 : 1/5 – Le codex de Pray prouve que le Linceul existe bien avant 944
16:40 : 2/5 – Le Linceul est un « négatif », notion totalement inconnue avant le XIXème siècle
22:28 : 3/5 – L’Évangile de la Passion se lit étonnamment sur le Linceul avec notamment 18 détails inconnus et inconcevables au Moyen-âge
29:04 : Témoignage du photographe juif Barrie Schwortz, membre du STURP (extrait du DVD Net for God : « Il est l’image du Dieu invisible »)
32:24 : 4/5 – Un rayonnement 3D orthogonal au Linceul incompréhensible et impossible à reproduire à ce jour, qui a provoqué une oxydation acide déshydratante superficielle
37:10 : 5/5 – Une singularité absolue constatée de 1.000 manières qui conduit logiquement à mettre en rapport cet objet absolument unique et non reproductible avec une cause forcément unique et non reproductible.
38:10 : Arbre logique résumant le raisonnement qui conduit à conclure de manière certaine à une cause surnaturelle
41:44 : Extrait de réponses aux questions
41:51 : Qu’est-ce qu’une preuve ?
42:40 : Les preuves ne sont jamais contraignantes
43:50 : La foi n’est pas une affaire de connaissance
44:30 : Se décider pour la seule attitude cohérente, juste, adaptée
45:12 : Si un objet matériel devait garder une trace matérielle de l’événement de la Résurrection, ce ne pouvait être que le Linceul du Christ qui était, en cet instant décisif et absolument unique où le corps physique du Christ a été transformé en un corps glorieux, le seul objet matériel en contact direct avec lui.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments