Éducation : la Suède arrête les écrans et revient aux livres

24/08/2023 (2023-08-24)

Une excellente mesure qu’il faudrait appliquer dès que possible en France.

Parents, protégez le cerveau de vos enfants : éloignez-les des écrans, faites les lire et écrire à la main !

Stanislas Berton

[Source : valeursactuelles.com]

La ministre de l’Éducation suédoise a révélé une baisse importante du niveau de lecture des élèves dans le pays depuis la généralisation de l’usage des tablettes en maternelle et en primaire.

Une méthode remise en question. Il y a maintenant plus de dix ans, la Suède a généralisé l’utilisation de tablettes numériques dans les classes de maternelle et de primaire. Mais cette nouvelle méthode d’enseignement ne s’est pas avérée aussi efficace que prévu. La ministre de l’Éducation suédoise, Lotta Edholm, a dénoncé une « crise de la lecture », révélant une baisse importante du niveau de lecture des élèves dans le pays, rapporte Ouest-France, relayant le média local Dagens Nyheter.

Selon une étude sur le progrès en matière de maîtrise de la lecture au niveau international (PIRLS), en cinq ans, la part des enfants de 10 ans avec des difficultés de lecture dans le pays est passée de 12 à 19 %. Ainsi, Lotta Edholm a pris la décision de mettre de côté les tablettes numériques et de ressortir les manuels scolaires.

« Même les enseignants pensent que le manuel est important »

« Le manuel physique présente des avantages qu’aucune tablette ne peut remplacer », a estimé Lotta Edholm dans le média local. Bien que le numérique présente certains avantages, pouvant combiner son, texte et image, avec un stockage d’informations important, la ministre a souligné que les enfants « qui lisent un texte imprimé arrivent mieux à en souligner les points principaux, se souviennent de plus d’éléments et font preuve d’une meilleure compréhension globale ».

La ministre de l’Éducation a également mis en avant l’aspect pratique d’un manuel, simple à parcourir pour les élèves et facile à utiliser pour les parents et personnes qui souhaitent avoir un aperçu du travail effectué en classe. « Même les enseignants pensent que le manuel est important », a insisté Lotta Edholm. Ainsi, le gouvernement suédois va prendre en charge les frais d’achat de nouveaux manuels pour chaque matière à hauteur de 55 millions d’euros cette année et 42 millions les années qui suivront.

image_pdfPDF A4image_printImprimer

⚠ Les points de vue exprimés dans l’article ne sont pas nécessairement partagés par les (autres) auteurs et contributeurs du site Nouveau Monde.

S’abonner à la discussion
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires