Consécration de la Russie par un véritable pape catholique : arrêter la catastrophe mondiale et commencer la restauration de l’Eglise

Par Patriarcat Catholique Byzantin

En 1917, lorsque le sang coulait sur les fronts de la Première Guerre mondiale, le communisme athée prit le pouvoir en Russie. La même année, la mère du Sauveur apparut à trois enfants de Fatima, au Portugal, apportant un message à l’Eglise et au monde, message exprimé par les mots : repentance et conversion. Il s’agit, en substance, d’une demande de changement de pensée et de style de vie. Les enfants montrèrent les horreurs de l’enfer qui attendent toute personne rejetant la véritable repentance.

Dans son message, la mère de Dieu exprima également la condition visant à empêcher la future catastrophe mondiale (Seconde Guerre mondiale), à savoir la conversion de la Russie et sa consécration par le pape véritablement catholique. Les papes Benoît XV (1914-1922) et Pie XI retardèrent cette consécration, de peur que les communistes augmentent la persécution contre les chrétiens orthodoxes. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, Pie XII la retarda également.

Après l’élection du pape Jean XXIII, elle fut présentée avec une demande de consécration de la Russie et, en même temps, chargée du troisième secret scellé de Fatima, qui concernait l’apostasie catastrophique et imminente de l’Église. Jean XXIII rejeta cette demande, et fit exactement le contraire. Au lieu de se repentir, il créa un Aggiornamento doté de l’esprit du monde. Ce faisant, il ouvrit la porte à l’hérésie du modernisme, qui causa la crise la plus profonde de l’Église. La demande de consécration de la Russie fut gelée.

Ce ne fut pas avant nos jours que François créât la volonté de remplir cette requête au Vatican. La consécration est prévue pour la fête de l’Annonciation, à 5 heures. En même temps, il a appelé les évêques à exécuter cette consécration en union avec lui.

Trois questions de base surgissent :

1) François est-il un véritable pape catholique et valable ? Il ne l’est pas. Il s’est exclu de l’église selon Gal 1: 8-9.

2) Sa consécration de la Russie sera-t-elle valable ? Non, elle ne le sera pas. Ceci est indiqué dans la Bulle dogmatique Cum Ex Apostolatus Officio.

3) Qui peut exécuter valablement cette consécration ? Un véritable pape catholique !

Au cours de l’histoire de l’Église, le pape fut élu de différentes manières. Au fil du temps, les élections se concentrèrent sur les cardinaux, qui choisissaient le pape parmi eux. Dès 2019, l’apostasie au sein de l’Église a culminé. Par conséquent, dans ces conditions extraordinaires, le pape fut élu de manière extraordinaire (Habemus papam /Français/).

Les élections eurent lieu le 14 octobre 2019. Depuis lors, l’Église attend de voir si la personne concernée acceptera publiquement son poste. L’Église s’attend également à ce qu’au moins une faible proportion de véritables évêques catholiques, opposés aux hérésies et à la démoralisation actuelles, préparent le terrain pour son acceptation officielle de la plus haute responsabilité de l’Église.

La fête de l’Annonciation, le 25 mars, sera-t-elle ce jour historique ? Cette journée marquera-t-elle le début de la restauration de l’Église dévastée ? Marquera-t-elle le début de la fin d’une catastrophe mondiale ? Le candidat choisi par Dieu et élu il y a deux ans et demi acceptera-t-il  sa mission, ce jour-là ? Si tel est le cas, il l’exprimera également par un geste de consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie.

Il est également important de savoir que l’acceptation de cette élection sera suivie par de la persécution, comme cela fut le cas avec le roi David. Il fut choisi de manière extraordinaire par le prophète. Saul ne voulait pas démissionner, et David se retrouva souvent face à la mort à cause de son élection.

Que tous les vrais évêques catholiques du monde fassent déjà un geste de consécration de la Russie, en union avec le nouveau pape. En même temps, ils rendront donc publique leur position selon laquelle ils reconnaissent le véritable Saint Père catholique et légitime. Ce jour-là marquera le début de la restauration de l’Eglise, ainsi que le début d’une fin à la catastrophe mondiale imminente. Puissent les  sincères croyants et prêtres crier vers Dieu en ces heures, afin de donner du courage au nouveau pape et aux évêques qui lui sont unis.

+ Élie

Patriarche du Patriarcat Catholique Byzantin

+ Méthode OSBMR          + Timothée OSBMR

Evêques secrétaires

Le 21 mars 2022

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
1 Commentaire (en rapport avec l'article et compréhensible, SVP)
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires