Chantage du pseudovaccin expérimental pour les enfants ! STOP au massacre des jeunes

Chantage du pseudovaccin expérimental pour les enfants ! STOP au massacre des jeunes

07/12/2021 (2021-12-06)

Par Nicole Delépine

Nous avons vu à de nombreuses reprises que rien ne justifie une injection anticovid chez des jeunes qui risquent moins du covid que d’une grippe saisonnière.

Mais le pire est que ces injections sont dangereuses.

Après l’injection, ils ne seront plus à risque zéro, car personne ne connaît les effets à long terme des injections géniques et il existe beaucoup de craintes sur la deuxième génération, si la stérilité ne la réduit pas sensiblement.

Voici le résumé des effets secondaires du vaccin Pfizer via EudraVigilance chez l’enfant publié à ce jour 3 décembre.

Et en ce 3 décembre, le site de Robert Kennedy « the defender » publie :

« Un enfant de 5 ans est décédé 4 jours après le vaccin de Pfizer » et en profite pour revoir les accidents publiés par le VAERS

Effets secondaires de tous groupes d’âge depuis le début des injections géniques

Les données VAERS publiées par les Centers for Disease Control and Prevention comprenaient un total de 927 740 rapports d’événements indésirables de tous les groupes d’âge à la suite de vaccins contre la COVID, dont 19 532 décès et 146 720 accidents graves entre le 14 décembre 2020 et le 26 novembre 2021.

Par Megan Renshaw relatée par « the Defender »

En excluant les « rapports étrangers » au VAERS, 672 373 événements indésirables, dont 8 986 décès et 57 143 accidents graves, ont été signalés aux États-Unis entre le 14 décembre 2020 et le 26 novembre 2021.

Les rapports étrangers sont des rapports reçus par les fabricants américains de leurs filiales étrangères. En vertu de la réglementation de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis, si un fabricant est informé d’un rapport de cas étranger décrivant un événement à la fois grave et n’apparaissant pas sur l’étiquetage du produit, le fabricant est tenu de soumettre le rapport au VAERS.

Sur les 8 986 décès aux États-Unis signalés au 26 novembre, 20 % sont survenus dans les 24 heures suivant la vaccination, 26 % dans les 48 heures suivant la vaccination et 61 % chez les personnes qui ont présenté des symptômes dans les 48 heures suivant la vaccination.

Aux États-Unis, 454 millions de doses de vaccin contre la COVID avaient été administrées au 24 novembre. Cela comprend 264 millions de doses de Pfizer, 173 millions de doses de Moderna et 16 millions de doses de Johnson & Johnson (J & J). Chaque vendredi, le VAERS publie des rapports d’accidents par vaccin reçus à une date précise.

Les rapports soumis au VAERS nécessitent une enquête plus approfondie avant qu’un lien de causalité puisse être confirmé. Historiquement, il a été démontré que le VAERS ne signalait que 1 % des effets indésirables réels du vaccin.


Les données Vaers américaines du 14 décembre 2020 au 26 novembre 2021 pour les 5 à 11 ans montrent :

Le décès le plus récent concerne une jeune fille de 16 ans de Géorgie (VAERS I.D. 1865389) qui serait décédée d’une maladie cardiaque et d’une défaillance multiviscérale deux jours après avoir reçu le vaccin COVID de Pfizer.

2 586 événements indésirables, dont 34 jugés graves et 2 décès signalés. Un décès est survenu chez une fillette de 11 ans de Géorgie vaccinée le 14 septembre, avant l’autorisation du vaccin COVID de Pfizer dans le groupe d’âge de 5 à 11 ans.

Le deuxième décès (VAERS I.D. 1890705) est survenu chez une fillette de 5 ans décédée quatre jours après avoir reçu sa première dose de Pfizer.

Dans le groupe d’âge des 5 à 11 ans, 1 581 événements indésirables ont été signalés depuis le 1er novembre.

Pour les jeunes de 12 à 17 ans les données Vaers américaines du 14 décembre 2020 au 26 novembre 2021 rapportent :

23 871 événements indésirables, dont 1 453 jugés graves et 31 décès signalés. 60 rapports d’anaphylaxie chez les 12 à 17 ans où la réaction était mortelle, nécessitait un traitement ou entraînait la mort — avec 96 % des cas attribués au vaccin de Pfizer.

563 rapports de myocardite et de péricardite (inflammation cardiaque) avec 553 cas attribués au vaccin de Pfizer.

139 rapports de troubles de la coagulation sanguine, tous les cas faisant l’objet d’une imputation à Pfizer.

QUI OSE ENCORE PIQUER DES ENFANTS QUI SONT À RISQUE ZÉRO DU COVID ?

Comment vivrez-vous un « accident » ? Un pass pour voyager en famille, aller au restaurant ou pour le laisser au sport vaut-il le risque ?

Il ne faut jamais céder aux chantages, car en le faisant on montre qu’on est faible et on encourage ainsi les maîtres chanteurs à récidiver et à vous en demander toujours plus.

Ceux qui ont cru être tranquilles en acceptant deux injections le vérifient aujourd’hui avec la troisième (avant la quatrième).

Il faut savoir dire NON

Les petits n’ont pas mérité cela ! Qu’on se le dise, à temps…

Macron et ses conseillers ont lu Voltaire et en ont retenu une citation :

Les Français ne sont pas faits pour la liberté : ils en abuseraient.



image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires