RASSEMBLEMENT DES VICTIMES des effets secondaires des « vaccins » Covid-19

28/06/2022 (2022-06-28)

[Source : NTD Français]

[Présenté par Turiya]

Appel à la liberté, à la vie qui a eu lieu le 18 juin 2022, à Paris Bastille. Premier rassemblement pour entendre les voix des victimes des effets secondaires des vaccins Covid-19, pour le respect de la liberté vaccinale et pour la réintégration des personnels suspendus.

Transcription partielle

0:25 Marc Doyer, porte-parole de Verity France. Sa femme Mauricette est morte de la maladie de Creutzfeld-Jacob après le vaccin.

9:29 Jean-François Clerc parle d’Anthony Rio, 24 ans, étudiant en médecine, en 6ème année, mort dans son studio en avril dix jours après sa vaccination Astra-Zeneca, retrouvé mort une semaine après, sobre, ne buvait pas, ne fumait pas, sportif,

17:00 Myriam Rio, la maman d’Anthony Rio :

L’autopsie a révélé des thromboses, partout dans le corps, dans la rate, le foie, les reins, le cerveau. Le Parquet de Nantes s’est emparé aussitôt du dossier. Maintenant le Parquet de Paris s’est saisi de l’affaire. Nous, on a payé la consignation, c-à-d. que ce n’est pas une plainte « abusive » ? on est à 1500 euros, pour avoir droit au dossier. Ça fait un an et demi, ça n’avance toujours pas… J’ai seulement l’autopsie, je n’ai même pas le certificat ni l’attestation de vaccination. J’ai écrit à l’école pour avoir les papiers, et à l’agence nationale du médicament (l’ANSM ?). Il n’était jamais malade. Ils ont remonté jusqu’à la 4ème génération pour trouver des causes génétiques (pas trouvé). Il mangeait sainement.

21:19

Le lendemain de sa mort, le vaccin Astra-Zeneca était interdit aux moins de 55 ans… Après, ils ont changé son nom

J’ai écrit des lettres avec AR, pas de réponses.

22:40

Dans sa chambre, tout était vide, même le papier sur la vaccination était vide. Il n’était même pas rempli, tout était vide… Je ne peux même pas dire le n° du lot… J’ai demandé, je n’ai toujours rien. Mon mari a eu une dose, on a dit stop, on arrête là. Nos 3 autres enfants non vaccinés ne pouvaient pas sortir avec les copains…

On n’a eu le droit de porter plainte qu’au bout de six mois.

24 :55 Patrick Thévenon – pompier suspendu.

26:00 Martin, 15 ans, une semaine en réanimation. Vacciné samedi 18 septembre, lundi soir cloué au sol, avec des douleurs intenses à l’abdomen, le 20 septembre le périple a commencé – 9 semaines. Déclaré à la pharmacovigilance, on a fait des pieds et des mains pour qu’il ne soit plus vacciné, -…certificat de contre-indication pour Martin.

27:42 Martin :

« …  je ne peux plus rien faire, plus rester debout, j’ai très mal au cœur toute la journée. J’ai aussi très mal au ventre, un peu tout le temps. Je suis paralysé aux bras et aux jambes. J’ai aussi souvent mal à la tête et je vois flou. »

28:21 Mélodie Fondatrice du collectif, créé en janvier, Où est mon cycle ?

J’ai eu beaucoup d’effets secondaires pénibles et douloureux au niveau menstruel, et en en parlant autour de moi j’ai vu qu’énormément de femmes étaient dans le même cas, que nous n’étions pas écoutées, pas entendues et que ce n’était même pas un effet secondaire avéré..

28:59

j’ai reçu plus de 5000 témoignages, et en fait beaucoup plus car je suis très en retard dans la lecture.

29:22

Le Sénat vient juste de reconnaître dans son rapport que ces problèmes devraient être des effets secondaires avérés de la vaccination. On en trouve beaucoup dans les chiffres de l’ANSM.

Une fille de 13 ans n’a plus ses règles depuis 10 mois, et maintenant a d’autres problèmes, hormonaux, anorexie.

Des femmes m’écrivent en me disant « J’ai mes règles depuis 300 jours… »

« j’ai fait une fausse couche 20 mn après le vaccin »

Mais on continue à vacciner les femmes, et les femmes enceintes, et aucune étude n’a encore été faite sur ces dernières

Le seul progrès c’est que c’est reconnu officiellement comme un effet secondaire des vaccins. On a dit à beaucoup de femmes qu’elles étaient trop stressées, folles. On leur a proposé des anti-dépresseurs.

Mes effets secondaires continuent encore, moins fort, contrairement à beaucoup de femmes chez lesquelles ça augmente…

On veut faire cesser l’obligation vaccinale des femmes, on veut que ce soit un choix libre avec un consentement éclairé.

Les gynécos disent qu’ils sont en face d’un inédit, qu’ils ne savent pas du tout comment traiter leurs patientes.

33:03

Je suis censurée tout le temps, mon compte Instagram est censuré, je ne passe pas dans les médias Mainstream, parce qu’ils ont reçu l’interdiction de faire passer ça…

34:00

Quand on a des hémorragies terribles on ne peut pas se lever, ni dormir, ni aller travailler, on voit la différence. Et il y a tellement de femmes…

En parler c’est remettre en question tout un système…

35:20 30 000 à 40 000 soignants suspendus.

35:50 Angélique, assistante sociale à la Pitié Salpétrière, suspendue le 23 septembre,

Je suis membre du collectif réinfocovid, et le collectif groupe soutien-soignants. Je les ai accompagnés dans leurs démarches, mise à la rue sans revenus parce qu’ils refusaient la 3ème dose. Avec leurs enfants, pression intolérable.

39:04 Patrick pas vacciné, a un ami qui a 2 jumelles de 18 ans, une vaccinée, l’autre pas. La vaccinée est allée à l’hôpital avec une myocardite et une péricardite.

La femme soignante de Patrick a refusé la vaccination et a été suspendue.

« On a tous les vaccins obligatoires, mais on a peur de celui-ci, plus que du virus. »

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires