Pourquoi changer de mode de tricherie quand il fonctionne et que les Français gobent encore le mensonge ? Toujours pas de 5e vague en France !

Par Alain Tortosa

Les données ci-dessus sont officielles et extraites du réseau Sentinelles[1] ou Santé Publique France.[2]
J’ai représenté 4 colonnes, une pour chacun des pics du taux d’incidence des vagues 2 à 5.

Les constats sont les suivants :

  • Il n’y a eu aucune épidémie de Covid selon le réseau Sentinelles pour les « vagues » 2 à 5.
  • Le taux d’incidence en semaine 49 pour Sentinelles est de 36 pour 100 000 habitants alors que le seuil épidémique est fixé à 179.
    Dans le même temps, le taux d’incidence retenu par le gouvernement est de 508 soit 14 fois plus que le taux constaté par les médecins de Sentinelles.
  • Le gouvernement utilise le taux d’incidence de positifs (non malades) pour déclarer qu’il y a une épidémie. Si cet indicateur était valide et pertinent, il devrait être reproductif et refléter la situation épidémique réelle du pays.
    Le taux d’incidence de SPF actuel est proche du taux du pic de la vague 2.
    À taux d’incidences SFP identiques, Sentinelles était quant à lui à 82 pour 100 000 pour la vague 2 tandis qu’il est aujourd’hui de 32 pour 100 000. Pourquoi ?
  • Toujours à taux identiques le nombre de personnes hospitalisées, en soins critiques ou décédées étaient largement plus importants au pic de la vague 2 qu’aujourd’hui. Pourquoi ?
    Preuve en est que le taux d’incidence SPF n’a aucune valeur prédictive.
  • Le pourcentage de patients Covid parmi les infections respiratoires aiguës.
    Nous sommes officiellement en pleine vague Covid et pourtant le Covid ne représente que 10 % des infections respiratoires.
    90 % des personnes qui souffrent d’états grippaux n’ont PAS le Covid ! Il est intéressant de noter que lors du pic de la vague 2 (taux incidence identique à aujourd’hui) le Covid représentait un tiers des infections respiratoires versus 10 % aujourd’hui, non seulement il n’y a pas d’épidémie de Covid en France, mais de plus celui-ci est marginal dans les infections respiratoires.
  • Intéressons-nous maintenant au nombre de tests.
    Pourquoi ? En théorie les données ne devraient pas être impactées par les tests. Cependant SPF ne comptabilise pas les malades qui souffrent du Covid, mais les personnes positives au Covid…
    Pour arriver à un taux d’incidence identique à la vague 2, SPF a provoqué 5 millions de tests dans la semaine versus 2 millions. Plus de deux fois plus de tests, confirmant bien que le taux de 508 est bien le résultat d’une explosion du nombre de tests et non du nombre de malades.
  • Les données hospitalières.
    Beaucoup moins d’hospitalisations, de soins critiques et de décès actuellement qu’en vague 2 ! Si on regarde ces données en fonction du nombre de tests alors nous avons un plus grand éclairage.
    Je vous rappelle que SPF n’est pas en capacité de distinguer un patient hospitalisé pour Covid d’un patient positif au Covid… donc plus il y a de positifs asymptomatiques et plus le nombre de personnes hospitalisées va augmenter artificiellement.
    1,13 % des personnes testées étaient hospitalisées au pic de la vague 2 versus 0,27 % aujourd’hui !
    Cela prouve une fois de plus que le taux d’incidence est trompeur et que la situation n’a rien de dramatique
    Quant aux soins critiques, 0,17 % en vague 2 et 0,06 % en vague 5.
    99,73 % des personnes testées ne sont pas hospitalisées et 99,94 % des personnes testées ne vont pas en réanimation…
  • Les hôpitaux saturés ?
    Le matraquage médiatique est sans faille. Les chefs de service corrompus se succèdent pour parler de leurs services de réanimation saturés par le Covid, oubliant de dire que les données fournies ne concernent pas les personnes en réanimation, mais les personnes positives en soin critiques.
    On laisse entendre ou on dit carrément que 50 % des réanimations sont prises par le Covid (5000 lits de réanimation environ en France) alors qu’il y a environ 17 000 lits de soins critiques.
    Nous sommes donc à ce jour officiellement à 17 % d’occupation des lits de soins critiques par des patients ayant un test positif au Covid.

Tout ceci nous prouve que l’actuelle vague 5 est totalement mensongère.
Le taux d’incidence est artificiellement dopé par une explosion de tests et même malgré cela peu d’hospitalisations et peu de soins critiques.
Les naïfs diront que c’est grâce à la vaccination et les autres que c’est grâce à l’immunité acquise par la population et les variants de moins en moins dangereux.

Le mensonge peut continuer dans une indifférence générale.

[Note de Joseph Stroberg : on nous sert le même genre d’escroquerie numérique au Québec pour faire croire également à l’existence d’une cinquième vague, à la dangerosité d’un variant Omicron ou encore au caractère urgent et indispensable d’une troisième dose pseudo-vaccinale.
Dans l’article Pays les plus restrictifs en matière de mesures prétendument sanitaires, le Canada apparaît même pire que la France en ce qui concerne les mesures répressives qui en découlent. Cependant, l’Allemagne qui semble avoir soudainement oublié son passé nazi est actuellement en tête de la course au totalitarisme.]

Merci

Alain Tortosa.
https://7milliards.fr/tortosa20211217-s49-mensonge-vague5.pdf


image_pdfPDF A4image_printImprimer
  1. [1] https://www.sentiweb.fr/france/fr/?page=bulletin&option=calendrier[]
  2. [2] https://geodes.santepubliquefrance.fr/#c=indicator&f=0&i=Covid_hospit_clage10.hosp&s=2021-12-15&t=a01&view=map1[]
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires