Les hyènes de La Secte se déchaînent contre Zemmour

06/10/2021 (2021-10-06)

Par Lucien Samir Oulahbib

Plus besoin de débattre, il suffit d’avoir des hallucinations de « virus », d’ânonner la locution « peste brune » pour les plus sophistiqués. Il suffit d’avoir la « nausée » et de l’envoyer se faire… pour que certaines duellistes de caniveau satisfassent leurs besoins d’en découdre. Et le tour semble en effet joué, saupoudré peut-être à un autre niveau de divers échanges faussement fleuris, en attendant la balle dans le buffet, ce qui ne saurait tarder.

Car La Secte au Pouvoir brûle de faire comme ses aînés, y compris au sens littéral, ou la pratique de la terre brûlée, de l’incendie préalable à coup de kalachnikov verbal (pour l’instant).

Et même lorsqu’un Mélenchon prétend élever le débat en sommant l’actuel hôte de l’Élysée de s’y plier, il participe lui aussi à cette dénaturation des conditions démocratiques de la confrontation politique, ne serait-ce qu’en ne demandant pas à ce que ce dernier se distancie des propos outranciers de ce bateleur de bas étage ayant ainsi traité Zemmour de « virus ». On croyait ce vocabulaire cantonné aux idiomes feutrés du pseudo « national » socialisme, alors que visiblement la Secte renoue aussi avec l’original chez Lénine lorsque ce dernier traitait ses opposants « d’insectes nuisibles, poux ». Les maoïstes ajoutent ‘vipère lubrique’, d’où sans doute le silence de tous ces néo-léninistes et post-trotskistes au pouvoir qui brandissent la nécessité d’un « passe idéologique », pendant au passe hygiéniste qu’ils critiquent mollement, tandis que d’aucuns veulent le rendre pérenne avec comme solution ultime l’injection obligatoire.

Ainsi, plutôt que d’opposer des arguments sérieux, de faire des critiques même acerbes, La Secte ivre de puissance (et plus si affinités…) envoie ses seconds couteaux faire le sale boulot de coupe-jarrets idéologiques.

Cela suffira-t-il, alors que certains yeux se dessillent ? Rien n’est moins sûr… Même si les courroies de transmission de La Secte loin de calmer le jeu amplifient cette mécanique, machine terrible lancée contre la Démocratie dans l’indifférence de moins en moins générale.

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires