Le retour des « années folles » (1920-2020…)

10/02/2023 (2023-02-10)

Par Lucien SA Oulahbib

À l’heure, fatidique, où TF1-LCI (groupe Bouygues à qui l’on promettrait de « reconstruire » l’Ukraine… du moins lorsqu’elle aura vaincu la Russie…) salit la réputation d’un célèbre journaliste d’investigation parce qu’il mettrait en doute la version officielle du sabotage des deux gazoducs (sans doute fait dans ce cas par des martiens, mais avec un fort accent anglo-américain et norvégien et/ou polonais) et que la Thaïlande décide de dénoncer les accords signés avec Pfizer concernant sa dite injection anti-C19, sans oublier la chute abyssale des exportations de l’automobile française, le déficit record de sa balance commerciale, sa dette exponentielle, la hausse vertigineuse des prix, les révélations du Mossad sur le nombre de morts dans ce début de troisième guerre mondiale, alors que se confirme le torpillage des accords de paix de mars 2022 comme le révèle l’ancien premier ministre israélien, tout cela, mis ensemble (sans compter la Légion d’honneur remise de plus en plus à n’importe quel pianiste à queue) s’avère bien être un tremblement de terre politique, aux répliques encore à venir, celles d’une pièce tragique qui montre déjà que ce n’est pas seulement qu’en Turquie et en Syrie que l’on « oublie » de construire de manière antisismique…

Car ils seront broyés, tôt ou tard, même les Révolutions dévorent leurs propres enfants, et l’Histoire prépare le terrain, ne repasse pas deux fois les mêmes plats, les journalistes et politiques « de grand chemin » y ont d’ailleurs encore plus diminué de taille : qui, par exemple, se rappellera de l’actuelle ministre de la Culture française (2023) menaçant de censurer certaines chaînes sans se douter une seule seconde qu’elle profère des propos anti-voltairiens, obscurs, et littéralement réactionnaires, eux, au sens de réagir négativement à la vérité des faits au lieu au moins de promouvoir la tolérance qui n’a décidément rien à voir avec ces maisons du même nom peu à peu mises en place cependant sous d’autres formes….

Cela pullule de partout, toutes ces officines et experts de plateau aux ouvertures multiformes proposant injonctions, injections et chars d’assaut « jusqu’à la victoire » contre C-19 et Poutine, delirium tremens à fond, tout en interdisant de boire à la population, foulant aux pieds les deux verres de vin bon pour le cœur en s’attaquant au célèbre » salute ! Bonne santé ! » dans une sorte de djihadisme hygiéniste qui s’ajoute à l’affairisme scientiste à l’alarmisme suintant les quatre lettres de l’acronyme SHAA de la Secte au pouvoir.

Et comme l’indique l’ex-porte-parole d’Extinction Rébellion, une « Secte » grignote les élites mondiales et les formate au plus près d’une démesure incommensurable porteuse de guerre puisque rien ne peut l’arrêter : de la guerre pivot pensée il y a quelques années par les bébés Brzezinski l’on affine la guerre façon Huntington, mais plus du tout contre le djihadisme, devenu un allié, mais contre une Russie post bolchevique (et c’est aussi peut-être cela que les néo-léninistes ralliés également à la Secte lui reprochent au fond) puisqu’il s’agirait d’y défendre « nos » valeurs queer cyborg tressées, semble-t-il, de plus en plus avec du sang de gamins à l’espérance de vie allant désormais jusqu’à… 4 heures (à 6:41)…

Mais comme une bulle irrationnelle s’est créée, elle génère, comme dans les années 20, soit il y a précisément un siècle, des « années folles » et, justement, avec la même prohibition de l’alcool, et l’allégresse de « l’État Total » censé nous sauver… avec le succès que l’on sait…

Du tragique existentialiste… à la farce (pédocriminelle)… de « l’humus humain »Soleil vert

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires