Le rapport qui ne change rien et dont les médias ne parlent pas. Le Covid a officiellement représenté 2 % des hospitalisations en 2020

12/11/2021 (2021-11-12)

Par Alain Tortosa

Un rapport totalement officiel de l’ATIH[1] fait couler de l’encre dans la sphère dite « complotiste », mais il est passé sous silence dans les médias mainstream. Il énonce que le Covid a représenté 2 % des hospitalisations et 5 % des soins critiques en 2020.

À ma connaissance, seul Pascal Praud sur Cnews et, étrangement, Martin Blachier sur LCP, en ont parlé.

Mais le sujet est suffisamment dangereux et épineux pour que les « vérificateurs » de l’information de checknews[2] s’en emparent.

Il est intéressant de constater que le mode opératoire des « vérificateurs » est toujours le même, aussi bien chez les décodeurs de France-info que chez le checknews de Libération.

Le titre sera quasi toujours le même « C’est vrai, mais c’est faux ! »
Les premières phrases seront généralement de nature à dédouaner le peuple de s’intéresser au sujet.

« Dormez sur vos deux oreilles, on s’occupe de tout ».

Ils savent très bien que la majorité des gens se contente de titres et ne vont pas au bout, raisons pour lesquelles ils insistent sur les premières phrases choc.

Résumons-le déroulé de l’argumentaire de Libération sur ce fameux rapport « vrai, mais faux ».

Le 2 % initial devient 4 % de la durée, pour ne retenir au final que les pics et arriver à la conclusion que les Covid ont occupé plus de 100 % des réanimations.
Le « journaliste » concluant quand même que 110 % c’était un peu exagéré.

La conclusion est donc que 2 % ne reflètent pas la réalité d’une saturation des réanimations à 100 %.
Nous sommes donc bien dans le « c’est vrai, mais c’est faux ».
Et il n’est donc pas utile de perturber le public avec cela, mieux vaut se focaliser sur la 5e vague…

Je voudrais néanmoins souligner quelques faits :

  • Si seuls certaines périodes et certains lieux ont connu une saturation des hôpitaux et des réanimations et si la moyenne des patients Covid n’est que de 2 % des hospitalisations et 5 % des soins critiques… C’est bien la preuve que la quasi-totalité des régions françaises et/ou la quasi-totalité de l’année… les hôpitaux étaient vides de patients Covid ! Dans ces conditions : Pourquoi paniquer les Français 24 heures sur 24 depuis mars 2020 ? Pourquoi leur faire croire que TOUS les hôpitaux étaient au bord de la saturation dans TOUTES les régions ? Et donc pourquoi confiner nationalement, pourquoi faire des restrictions nationales ?
  • Notons aussi que certaines régions comme l’Île-de-France ou le Nord semblent avoir eu plus de cas, plus de morts que d’autres régions. Il est possible de se poser des questions sur des conflits d’intérêts de tel ou tel. Pourquoi une inégalité aussi flagrante dans des régions alors même que l’on ne cesse de nous dire que le virus circule partout et tout le temps ?
  • Libération oublie aussi de dire que le nombre de patients hospitalisés pour Covid est un faux. Je ne perdrai pas mon temps à retrouver les sources… Le fait est que l’État a officiellement reconnu qu’il n’était pas en capacité de distinguer un patient hospitalisé pour Covid dans une unité Covid d’un patient positif à un test et présent dans l’hôpital. Si on ajoute le fait que 90 % des personnes positives à un test PCR étaient asymptomatiques, qu’il y avait souvent un facteur 10 entre le taux d’incidence gouvernemental et le taux d’incidence relevé par le réseau Sentinelles, et si nous tenons compte du fait qu’une majorité écrasante de patients Covid avaient de lourdes comorbidités, nous pouvons aisément dire que seules 10 % des hospitalisations pour Covid l’étaient réellement. Nous pouvons donc affirmer que les patients Covid n’ont pas représenté 2 % des hospitalisations de 2020, mais 0,2 % !
  • Concernant les soins critiques. J’invite mes lecteurs à se pencher sur mes précédents textes à ce sujet. Je dénonçais ce scandale dès novembre 2020. Je vous rappelle que le gouvernement n’a cessé de nous fournir ce qu’il appelait le pourcentage de personnes en réanimation. Or le chiffre du nombre de personnes en réanimation n’a JAMAIS été fourni, seul le nombre de personnes en soins critiques. Pour calculer le pourcentage d’occupation, le gouvernement a toujours divisé le nombre de personnes en soins critiques par le nombre de lits de réanimation disponibles. Le hic est qu’il y a en France environ 5000 lits de réanimation pour 15 000 de soins critiques. Il est dès lors très facile de dépasser les 100 % d’occupation en divisant par 5000 au lieu de 15 000. Si l’on tient compte du nombre de personnes en soins critiques au pic de l’épidémie et qu’on le divise par le nombre total de lits de soins critiques, alors on constate que le taux d’occupation en soins critiques n’a JAMAIS dépassé les 37 % ! Si nous ajoutons à cela que des personnes en fin de vie étiquetées Covid étaient en soins critiques et que l’on affirme raisonnablement que pour la moitié d’entre elles le Covid n’était pas la cause principale de lit de soins critiques, alors on peut affirmer avec une énorme marge de sécurité que le Covid n’a utilisé que 18 % des lits de soins critiques au PIC de l’épidémie, soit environ 2,5 % de moyenne nationale annuelle.

Et des journalistes débiles ou corrompus continuent à dire que le Covid a fait 118 000 décès en France en oubliant de mentionner que c’est sur 2 saisons et que la plupart étaient des personnes en fin de vie !

Les droits de l’homme ont été détruits, nous avons été privés de libertés et nous le sommes encore. Nous avons été confinés ou placés sous couvre-feu. Des masques aussi inutiles que dangereux ont été imposés y compris à nos enfants. Nous subissons un passeport vaccinal pour nos besoins de la vie courante. Nous sommes obligés à une injection génique expérimentale.

Et ce pour quoi ?

  • Pour une maladie qui a représenté 0,2 % des personnes hospitalisées !
  • Pour une maladie qui a au maximum représenté 2,5 % des soins critiques avec un pic au pire de l’épidémie de 18 % des lits de soins critiques !
  • Pour une maladie dont l’âge médian des décès était de 84 ans et dont les traitements efficaces ont été et sont encore interdits.

C’est sans doute cela que les médias considèrent comme n’étant « rien » et qu’il est donc inutile d’en faire les grands titres ! C’est donc sur une base de propagande mensongère que nous demeurons en dictature.

Alain Tortosa.

12 novembre 2021
https://7milliards.fr/tortosa2021112-la-fausse-pandemie-chiffres-officiels.pdf


  1. [1] https://www.atih.sante.fr/sites/default/files/public/content/4144/aah_2020_analyse_covid.pdf
    [voir aussi : Martin Blachier en mode retournage de veste puissance 1000, Il doit sentir le vent tourner… Nous aurait-on menti à l’insu de notre plein gré ?][]
  2. [2] https://www.liberation.fr/checknews/est-il-vrai-que-les-patients-covid-nont-represente-que-2-du-total-des-hospitalisations-en-france-en-2020-20211111_BEEG2I2RTRAX7O3Q5LD2D33J4I/[]
image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires