Jean-Michel Grau

Je suis né 9 jours après Xi-Jinping (personne n’est parfait).

J’ai réalisé l’essentiel de ma carrière comme concepteur-rédacteur dans le ventre du capitalisme : la pub. Cela a eu l’énorme avantage de me permettre de comprendre et de maîtriser tous les rouages de la propagande médiatique actuelle, vu que je les ai copieusement utilisés moi-même.

J’ai fait une vingtaine de grandes campagnes, ainsi qu’une douzaine de films de pub dans des grandes agences françaises et américaines, mais aussi de la com politique, ce qui n’est pas foncièrement différent. Un politique est un produit comme un autre, sauf que la date de péremption n’est pas indiquée sur le couvercle.

Aujourd’hui, je suis retiré des affaires, même si j’écris encore par moments, ainsi va la vie. Justement, la vie des autres m’a toujours intéressé.

Pas pour les espionner comme la Stasi, mais pour les défendre, comme ici.

Je crois en des valeurs qui n’ont plus guère droit de cité sur les réseaux associaux d’aujourd’hui : L’amour, la justice, le don de soi, l’entraide, le partage, la solidarité.

Finalement, je crois que le bonheur appartient à celui qui en donne aux autres. Est-ce grave, Docteur ?