« Je vous l’ai dit : c’est un échec programmé »

02/07/2024 (2024-07-02)

[Source : mileswmathis.com]

Par Miles Mathis — 30 juin 2030

Depuis la mise en scène du débat présidentiel, il y a eu une montagne de commentaires, mais tous sont inutiles et font diversion, puisque personne n’ouvre les yeux.

Oui, Biden souffre de démence, mais nous le savons depuis des années. Et Trump a également été horrible, dément d’une manière différente. Mais rien de tout cela n’était naturel ou accidentel. Comme je le dis depuis des années, le bureau du président est mis en scène depuis des décennies, depuis l’époque de Gérald Ford. Après le Watergate, la CIA a pris le contrôle total de l’exécutif, ne l’utilisant que comme façade. En 1980, ils ont installé un acteur hollywoodien. Vous auriez donc dû vous en rendre compte à ce moment-là, mais presque personne ne l’a fait.

Voilà ce qu’était le Watergate : un coup d’État réussi de la CIA. Il est difficile de croire que la plupart des gens ne le savent pas, 50 ans plus tard. Ils l’ignorent parce que la CIA contrôle désormais les médias, les universités, les écoles publiques, la Cour suprême et le Congrès. Vous obtenez toutes vos « informations » de la CIA, alors sans fournir beaucoup d’efforts, vous n’allez pas voir clair dans tout cela. Vous ne réaliserez pas que vous vivez dans la Matrice jusqu’à ce que, par accident ou par chance, vous réussissiez à en sortir un instant, comme Néo.

C’est ce que j’ai fait, et c’est moi qui rédige les rapports. Je n’y suis pas parvenu par chance ou par accident, mais par un énorme effort de volonté et beaucoup de temps de cogitation. J’admets que le fait que la CIA ait commis tant de bévues évidentes depuis le 11 septembre m’a également aidé. Elle a permis la création du DHS1, qui a depuis mal géré tant d’événements que l’outil de la CIA est définitivement endommagé. Le vieux Wurlitzer ne jouera plus les vieux airs, il ne fera que hurler, blessant les oreilles de tout le monde.

Dans le récent vaudeville, ce que nous avons vu, c’est la CIA poursuivre le vieux plan — qui remonte à Reagan — de faire pencher le pays à droite par une grande tromperie. Tous les présidents depuis lors l’ont fait, y compris Clinton et Obama. L’idée de base était de faire croire aux classes moyennes et inférieures qu’elles étaient conservatrices, en qualifiant les valeurs familiales de conservatrices, puis en confiant ce scénario aux Républicains. Les Républicains ont toujours été les moins soucieux des classes inférieures, comme devrait le savoir toute personne ayant lu l’histoire, mais le travail de la CIA consistait à vous faire oublier cela. Des républicains comme Reagan faisaient semblant de se soucier de l’Amérique moyenne : les fermes, les familles et l’église, et des commentateurs comme Rush Limbaugh s’en accommodaient pendant des décennies en multipliant les platitudes et les poses fabriquées de toutes pièces. Alex Jones a repris le flambeau là où Rush l’avait laissé, en se cachant derrière le drapeau et le clocher. [Sachez que The Babylon Bee2, bien qu’amusant, le fait aussi]. Mais en réalité, les Républicains n’en ont rien à faire de tout cela : s’ils s’en préoccupaient, les choses ne seraient pas ce qu’elles sont aujourd’hui. Les classes moyennes et inférieures ont été violées pendant chaque décennie depuis 1970, et la situation s’est aggravée chaque décennie sous les deux partis, la disparité des revenus étant en forte hausse. Les riches ont continué à s’enrichir sous Bush, Obama, Trump et Biden, et les pauvres se sont appauvris.

La classe moyenne est vouée à l’extinction, car après la Seconde Guerre mondiale, elle est devenue beaucoup trop prospère. Les riches ont vu toute cette richesse et l’ont voulue pour eux-mêmes. Ils en possèdent aujourd’hui la plus grande partie et veulent tout avoir.

C’est pourquoi ils doivent vous distraire avec de fausses guerres, des crises constantes, du sport, des stars de cinéma, une météo exagérée, de faux meurtriers et un million de chaînes de télévision de mensonges et d’ordures. Si vous cessiez de boire une demi-seconde, vous commenceriez à voir clair dans leur jeu.

Alors pourquoi ont-ils voulu vous faire basculer à droite ? Parce qu’ils sont à droite. Les riches prétendent être des deux côtés, soutenant à la fois les démocrates et les républicains, mais en fin de compte, les riches sont de droite. Ils sont conservateurs parce qu’ils préservent leur richesse, leur hégémonie et leur pouvoir. C’est ce que les termes signifiaient à l’origine, avant qu’ils ne s’occupent de les remuer et de les retourner. Vous voyez donc à quel point il serait avantageux pour eux que vous soyez également de droite. Si vous pensez être du même côté que les riches, il vous sera difficile d’être un révolutionnaire. C’est un excellent moyen d’anéantir toute possibilité de révolution : faire croire à tous les membres des classes moyennes et inférieures qu’ils sont conservateurs.

La CIA est tellement douée pour cela qu’elle peut encore vous faire voter pour son candidat républicain milliardaire et vous faire croire que vous êtes révolutionnaire en le faisant ! Même après le 11 septembre, Sandy Hook et tous leurs autres échecs, à une époque où de nombreuses personnes posent enfin de vraies questions et où la confiance dans le gouvernement est proche de zéro, la CIA peut encore vous faire croire que vous êtes conservateur et que vous devez voter républicain pour sauver le pays.

Comment la CIA a-t-elle réussi cet exploit ? Elle l’a fait en détruisant la gauche à dessein. Bien qu’Obama ait été leur marionnette et qu’il n’ait pratiquement rien fait pour l’homme de la rue, noir ou blanc, le fait même qu’il ait été considéré comme « de gauche » était un problème pour la CIA. Après huit ans d’Obama et de nombreux faux événements ratés par le DHS, le pays était en train de dériver vers la gauche. Bien qu’Obama n’ait pas tenu toutes ses promesses envers la classe moyenne, les promesses avaient été faites et les gens avaient des exigences. Trump a donc été introduit pour vous faire croire que le pays revenait vers la droite, dans l’espoir que vous suivriez votre voisin. Mais cela n’a pas vraiment fonctionné, car une fois de plus, Trump n’a rien fait pour les classes moyennes ou inférieures. C’était encore une fois la rapine par les riches.

Dans le même temps, les choses continuaient à empirer pour la CIA, puisque pendant cette période, elle et le DHS ont continué à bâcler de plus en plus de faux événements. Elle perdait le contrôle de la société dans son ensemble, en raison d’Internet et de la montée de l’opposition dans tous les domaines. Les gens se réveillaient et voyaient clair derrière toute cette façade. Quelqu’un a donc eu l’idée géniale de détruire volontairement le parti démocrate. Cela ferait sûrement avancer le pays, n’est-ce pas ? L’idée était de forcer les gens à passer au parti républicain en rendant les démocrates si peu attrayants qu’aucune personne saine d’esprit ne les soutiendrait. Je n’ai pas besoin de vous expliquer comment ils ont procédé, car vous avez vécu ces quatre dernières années. Vous savez comment ils ont procédé, avec une série de leaders et d’élus démocrates répugnants que personne n’aurait cru il y a quelques années.

Nous n’avons pas vu une telle brochette d’orcs et de trolls depuis la bataille des Champs du Pelennor dans le Seigneur des Anneaux.

Et il n’y a pas que ces visages, il y a aussi les échecs programmés à la frontière, en Afghanistan, l’échec du Fentanyl, la montée des émeutes et des pillages, les guerres raciales, la destruction de villes entières comme San Francisco et Portland, les logements inabordables, la tyrannie de la Covid, et mille autres choses.

À ce propos, les sites alternatifs republient Bill Maher assez régulièrement maintenant, car il se moque souvent de la gauche (ce qui prouve une fois de plus mon point de vue). Mais après la débâcle du débat, il a dit que les choses ne vont pas si mal aux États-Unis et que « les gens ne meurent pas dans les rues ». Oui, il a vraiment dit cela et n’a pas été précipité sur la scène par la foule et déchiré membre par membre. On peut se demander où vit Maher pour que selon lui les gens ne meurent pas dans la rue. Parce que dans tous les lieux auxquels je peux penser, c’est le cas ! Principalement à cause du Fentanyl, mais aussi de la pauvreté, des sans-abri, des dégâts des vaccins et des maladies mentales causées par le fait de vivre dans ce pays où les classes supérieures se livrent à un pillage sauvage et à la manipulation. Nous devons envoyer Maher (en bus) à San Francisco, pour une petite visite des rues du centre-ville. Ou pourquoi pas à Baltimore ou à Détroit. La seule chose que je peux imaginer, c’est que Maher doit diffuser son émission depuis l’île privée de Bezos, Lanai, à Hawaï.

Pour vous remonter le moral, je vous recommande cette récente mise à l’index de Maher par Bill Burr. Vous y verrez à quel point Maher est un poseur visqueux. Je vous rappelle que c’est également lui qui a déclaré qu’Israël avait la haute main sur la morale au Moyen-Orient. C’est vrai. Un peu comme Custer avait la haute main sur la morale à Washita3.

Mais revenons à la mise en scène du débat. Comme vous le voyez, cela s’est déroulé exactement comme la CIA le souhaitait. Dans un monde rationnel, elle n’aurait jamais laissé Biden débattre avec qui que ce soit, puisqu’il était certain que ce serait un désastre. Au lieu de cela, ce vieil homme mourant a été suspendu à dessein pour sécher [sur le fil à linge] pour que vous le détestiez et que vous vous en moquiez. Certes, Biden a toujours été un sale type, une autre façade des Familles, et il mérite probablement cela et bien pire, mais tout de même. Cela montre comment ces gens prennent soin des leurs. Je suppose que la CIA a promis aux Biden qu’ils seraient réhabilités plus tard. Ces films de débat seront finalement perdus, tout comme les cassettes de l’alunissage et les négatifs de Kitty Hawk, et l’histoire présentera Biden comme un grand dirigeant et homme d’État, qui a combattu avec courage et abnégation la Faucheuse4 sur la scène mondiale pour le plus grand bien de l’Humanité, bla-bla-bla.

Biden tombe sur la tête depuis quatre ans, alors pourquoi ne l’ont-ils pas remplacé comme candidat il y a un an, avant les primaires ? Parce que c’est un échec programmé. Tout se déroule exactement comme prévu. C’est la même raison pour laquelle ils ont choisi Kamala Harris comme vice-présidente : pour vous effrayer au maximum. Vous feriez n’importe quoi pour éviter qu’elle soit présidente. Vous voteriez pour un sac de navets pourris pour ne pas avoir à la voir pendant quatre années supplémentaires. Vous êtes inexorablement poussés dans les bras du Parti républicain, qui vous réserve une nouvelle série de mensonges et d’indignités en 2025. Et que pouvez-vous dire contre cela ? Vous êtes un conservateur, n’est-ce pas ? Votre chapeau MAGA ne peut jamais se ternir, n’est-ce pas ?


image_pdfPDF A4image_printImprimer

⚠ Les points de vue exprimés dans l’article ne sont pas nécessairement partagés par les (autres) auteurs et contributeurs du site Nouveau Monde.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *