Il faut agir tout de suite : adresser dès aujourd’hui une lettre aux députés et aux sénateurs

Il faut agir tout de suite : adresser dès aujourd’hui une lettre aux députés et aux sénateurs

30/12/2021 (2021-12-30)

Par Nicole Delépine

Omicron, l’excuse pour le pass vaccinal, ne donne qu’un simple rhume et va permettre une immunité naturelle aux habitants de la planète. Notre gouvernement pressé de faire passer ses lois liberticides non sanitaires tente de continuer à aviver la peur.[1]

Il faut joindre nos députés et leur faire comprendre l’importance de leur vote qui pourrait transformer notre société en apartheid et aboutir un jour ou l’autre à de la violence pour en sortir.

Dans l’immédiat, joignons-les dans leurs permanences ou par écrit ou téléphone, qu’ils sachent que nous savons l’horreur du projet, et que nous saurons leur prise de position.

Rodolphe Bacquet (rbacquet@mail1.alternatif-bien) a initié la pétition « non au pass vaccinal » qui devrait atteindre bientôt le million de signatures et qu’il faut continuer à transférer le plus possible dont voilà le texte :

« Le pass vaccinal est une atteinte majeure à l’État de droit.

Chers amis,

Le projet du gouvernement de transformer le pass sanitaire en pass vaccinal n’est pas une formalité administrative.

C’est un point de non-retour vers l’obligation vaccinale généralisée,

C’est autoriser une discrimination de chaque Français en fonction de son statut vaccinal.

Ne nous laissons pas faire !

Cette mesure VOUS concerne.

En laissant faire le pass vaccinal, vous autoriseriez le gouvernement à vous imposer le nombre de doses qu’il jugera utile, 3 doses, 4 doses, 5 doses, sans contrôle et avec chantage au pass sanitaire à la clé.

Si vous laissez faire cela, vous acceptez que votre vie quotidienne soit conditionnée à la vérification d’une information de santé dont la confidentialité est censée être garantie par le droit.

Il vous sera impossible d’y échapper car les tests de dépistage ni même le statut de “guéri du Covid” ne seront plus considérés.

Cette mesure inique nécessite une réaction immédiate.

La loi sur le pass sanitaire sera présentée à l’Assemblée Nationale au cours de la première semaine de janvier 2022.

Si elle est votée, il sera impossible de revenir en arrière.

C’est maintenant qu’il faut réagir : en signant cette pétition et en envoyant ce texte à votre député(e).

N’acceptons pas de livrer notre santé au gouvernement et de tirer un trait sur le consentement médical ! ».

[Pétition] NON AU PASS VACCINAL ! (leslignesbougent.org) plus de 900 000 ce 29 décembre 2021

Rodolphe Bacquet, dont beaucoup lisent la lettre alternatif bien-être, propose un canevas à adapter si vous le souhaitez pour une lettre à adresser rapidement aux députés et sénateurs.

Le temps presse. Le gouvernement fait passer en accéléré cette proposition de loi et réunit dès ce jour 29 décembre en discussion en commission parlementaire extraordinaire.

Voici un exemple de courrier proposé à adapter et adresser à votre élu[2] que vous pouvez bien sûr remplacer par un écrit de votre choix.

« Mme La députée, Mr le Député

Le projet du gouvernement de Jean Castex d’instaurer un Pass vaccinal qui remplacera le Pass sanitaire est une atteinte à l’état de droit. C’est aussi un contresens scientifique et médical dans la mesure ou les vaccinés ne sont pas protégés de la maladie et qu’ils peuvent contaminer les autres, vaccinés ou non vaccinés

Nous vous demandons solennellement, vous élus du peuple français auxquels sera soumis ce projet de loi début janvier, d’assumer votre rôle de garants d’une loi équitable pour tous les citoyens.

Votre responsabilité est historique : si vous donnez votre feu vert au gouvernement sur le pass vaccinal, vous posez les bases d’un modèle de société où le contrôle du statut médical conditionnera la vie sociale.

Si vous autorisez cette mesure, vous acceptez de créer deux classes de citoyens — vaccinés et non-vaccinés. Vous mettez au ban de la société des citoyens qui n’auront pas accès aux mêmes droits et services que la majorité. Vous contraignez la totalité des citoyens à une vaccination tous les 4 à 6 mois, sans limite annoncée de durée.

Vous ne pouvez pas laisser faire cela.

Ces dispositions portent gravement atteinte à notre constitution et à nos lois, qui spécifient que tout acte médical doit être consenti de façon libre et éclairée, et non contraint.

Ces dispositions violent la loi de l’Union européenne encadrant l’instauration du pass sanitaire, qui a expressément interdit qu’un pass puisse aboutir à une discrimination entre vaccinés et non-vaccinés.

Ces dispositions méprisent les avertissements du Conseil Constitutionnel qui exigeait que le pass sanitaire soit temporaire.

Allez-vous accepter, vous représentants de la légalité publique, une telle atteinte à la légalité ?

Facteur aggravant, ce pass vaccinal n’a pas de fondement scientifique.

Le Pr Delfraissy a admis lors de sa dernière audition au Sénat que le pass sanitaire n’avait pas endigué l’épidémie de Covid, son but étant de contraindre les citoyens à la vaccination] Le pass sanitaire n’a eu aucun effet sur la contagiosité virale et les hôpitaux regorgent maintenant de doubles et triples vaccinés.

La loi portée par M. Castex est une obligation vaccinale pure et simple, assortie d’un dispositif punitif. Nous vous demandons solennellement de ne pas voter cette loi qui reviendrait à discriminer les citoyens en fonction de leur statut vaccinal et nous enfermera dans un cercle de mesures toujours plus coercitives.

Le moment est grave, chers élus. Il vous appartient aujourd’hui de défendre la liberté républicaine, la justice sociale et la non-discrimination entre les Français.

Veuillez recevoir, Mesdames et Messieurs les élus de l’Assemblé Nationale et du Sénat, l’expression de notre très haute considération. »

Il nous semble nécessaire de préciser aux élus les éléments suivants :

Rappelons à tous que cette pseudovaccination reste expérimentale, les essais n’étant pas terminés avant 2023, et que les produits géniques utilisés n’ont qu’une AMM conditionnelle. Les effets secondaires y compris graves sont maintenant reconnus publiquement par la directrice générale de l’ANSM[3] ainsi que par les sites de l’EMA EudraVigilance, de la FDA et des CDC le VAERS entre autres.

Les arguments scientifiques réfutant ceux du projet de loi concernant le passe vaccinal sont à lire sur aimsib.org par exemple

pour accéder au texte : https://www.aimsib.org/2021/12/25/refutation-des-arguments-scientifiques-justifiant-le-passe-vaccinal/ dont le résumé est le suivant :

« Ce projet repose sur la supposée explosion des « cas » : ces cas ne sont pas des malades et nous ne sommes donc pas en période épidémique.
Le projet de loi reconnaît que les vaccins présentent une efficacité diminuée avec le temps et que les rappels sont de nature à la rétablir ; cependant les nombreuses données récentes montrent l’inefficacité de ce rappel contre les variants actuellement circulants :

Les données de neutralisation des variants au laboratoire ainsi que d’efficacité constatée en « vie réelle » vont dans le même sens et montrent une efficacité nulle ou parfois même négative (augmentation de la susceptibilité des vaccinés au variant Omicron).
De plus le variant Omicron en circulation actuellement semble moins pathogène que les précédents, suivant en cela l’atténuation attendue des virus à ARN

Enfin comme le montre Pierre Chaillot dans le document joint la Covid-19 ne
sature pas les hôpitaux en cette fin 2021 (« Non, les non-vaccinés ne saturent pas les réanimations », ci-dessous).
L’instauration de ce passe vaccinal n’est donc aucunement justifiée scientifiquement. »

image_pdfPDF A4image_printImprimer
  1. [1] L’excellente nouvelle de l’arrivée d’Omicron : le cadeau du Père Noël | Mondialisation — Centre de Recherche sur la Mondialisation[]
  2. [2] Tous les députés ont une adresse mail sur le même format : leur prénom, un point, puis leur nom de famille complet suivi de l’adresse @assemblee.nationale.fr

    Cela donne : prénom.nom@assemblée.nationale.fr
    Pour les sénateurs, seule la première lettre de leur prénom est employée ; soit : p.nom@senat.fr

    Vous trouverez dans le lien en source l’annuaire public répertoriant les noms et adresses mail de tous les députés et sénateurs de France. Sur le site de l’Assemblée nationale et du Sénat.

    Pour adresser un courrier postal à votre député en utilisant l’adresse suivante :
    Mme ou M. le ou la Député(e) Prénom Nom
    Assemblée Nationale 126 rue de l’Université 75355 Paris 07 SP

    Vous pouvez interpeller votre élu local dans sa permanence en demandant rv urgent, ou sur les réseaux sociaux en utilisant, sur facebook ou twitter, la formule @prénomnom[]
  3. [3] Audition de la direction générale de l’ANSM au Sénat le 29 décembre 2021
    « on le sait, il y a une sous-déclaration en pharmacovigilance.
    À mi-novembre, nous avons 110 000 déclarations d’effets indésirables. Dans une année normale, nous avons 45 milles déclarations tous médicaments confondus »
    .[]
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires