Étiquette : Monnaie

⚡️ La disparition du cash est en marche : cryptomonnaies et destruction des libertés

Nous sommes à peine entrés dans l’automne (financier), que de nombreuses déclarations émanant de plusieurs institutions nous informent que la disparition de l’argent liquide va encore s’accélérer.
L’establishment financier européen commence à habituer les populations aux profondes transformations qui vont avoir lieu grâce à cette crise post pandémique.

Lire la suite

Manifeste pour un nouveau monde

Alors que la Balance, avec notamment ses idées de justice, de justesse, d’harmonie, d’équilibre et d’équité, devrait symboliser et caractériser une bonne partie des systèmes d’organisations et de gouvernements humains, dans les faits, l’Humanité a presque toujours dû subir les pires aspects du symbole opposé, le Bélier[1]. Ainsi, même sous couvert de démocratie, les peuples ont trop souvent dû endurer la tyrannie d’individus ou de groupes avides de pouvoir et de contrôle sur les autres et sur les situations. Les « chefs » de tous ordres, par autoproclamation, par ruse, par la force ou par tout moyen plus ou moins coercitif, violent ou malhonnête, se sont généralement levés pour écraser la masse de ceux qu’ils devraient au contraire servir. Leur profil psychologique a souvent relevé de psychopathie. Celle-ci était parfois extrême. Ils pouvaient alors tuer en série sans éprouver le moindre remords.
Alors que l’Humanité se rapproche davantage de la maturité après ses crises d’adolescence marquées notamment par les deux guerres mondiales et par la prétendue guerre au terrorisme, il serait temps de vivre la société sur des bases plus responsables, plus volontaires, plus créatrices, plus constructives… en bref plus adultes. Il serait donc temps d’envisager l’organisation et la vie sociales sous l’angle d’une réelle liberté telle que l’individu responsable et de bonne volonté peut y prétendre.

Lire la suite

L’histoire du libéralisme.

L’économiste Bradford DeLong a estimé le PIB mondial par habitant depuis l’apparition de l’humain sur terre (voir graphique ci-bas). Le constat qui en découle est stupéfiant : le niveau de vie des humains a véritablement stagné pendant 2.5 millions d’années, pour ensuite exploser à la hausse vers la fin du 18e siècle. En fait, l’humain moyen de 1750 avait un niveau de vie plus près de l’homme de cro magnon que de l’humain moderne de 2010 !
Que s’est-il donc passé au 18e siècle pour déclencher une telle amélioration du niveau de vie des humains ? Le principal moteur de création de richesse est la liberté économique. Se pourrait-il donc qu’une augmentation drastique de la liberté économique se soit produite au 18e siècle, engendrant une croissance économique et une prospérité jamais vue auparavant ? C’est en effet ce qui s’est produit !

Lire la suite

Arrêtons de parler de capitalisme, d’ultralibéralisme et de mondialisation

Ces concepts dont on nous abreuve en permanence viennent d’une mythologie inventée au XIXe siècle à partir d’une conception totalement erronée de l’histoire, de la science et de l’économie.
Le Capital [de Karl Marx] est né le 14 septembre 1867 des élucubrations d’un esprit contraire qui à la fois dans la lignée et en totale réaction contre toute une école de pensée de l’époque tenta toute sa vie de prouver qu’il était capable à lui tout seul de reconstruire l’ensemble de la philosophie occidentale (descendant des traditions grecque, romaine et chrétienne et fortement imprégnée de théologie et de symbolique) à partir d’un seul axiome : seule la matière existe.

Lire la suite

Comment la vision de Mouammar Kadhafi pour une Afrique sans dette a conduit à sa mort

Kadhafi pensait que la dette est un outil occidental pour l’esclavage moderne en Afrique.
Au moment de l’assassinat de Mouammar Kadhafi, le 20 octobre 2011, la Libye disposait d’une réserve nationale de 150 milliards de dollars et n’avait pas de dette.
En 2014, trois ans après sa mort, les registres ont révélé que la dette nationale de la Libye s’élevait à environ 46,37 milliards de dollars et que le niveau de vie dans le pays avait chuté de manière drastique. De nombreuses critiques continuent d’affirmer que Kadhafi était la cible de l’Occident en raison de sa vision d’une Afrique sans dette.

Lire la suite

Ce que nous vivons était décrit par le journaliste Serge Monast en 1994

Dans son livre Dévoilement du complot relatif au plan de marquage de l’Humanité, Serge Monast écrivait notamment :
[…] “L’ingrédient qui est dans cette formule est de mettre en banqueroute financière la machine internationale”. En d’autres termes, après avoir endetté les États-Unis au-delà du raisonnable, ils veulent créer de pure pièce une crise économique extraordinaire qui contraigne les États, pour se sortir du paiement des intérêts de leurs dettes intérieures souscrites aux banquiers qui dirigent la Finance Internationale, à exécuter des coupes sombres dans leurs programmes sociaux afin de toucher directement les populations.

Lire la suite

Le secrétaire général de l’ONU appelle à une «gouvernance mondiale» qui soit «mordante» et prépare le “Great Reset” de l’économie mondiale

“Nous devons absolument nous unir pour réinventer le monde”, a déclaré Antonio Guterres, secrétaire général des Nations Unies, qui appelle à un niveau de gouvernance «multilatéral» pour «fonctionner comme un instrument de gouvernance mondiale».
“Le problème est que le multilatéralisme actuel manque d’échelle, d’ambition et de mordant”, a déclaré Guterres lors d’une conférence de presse jeudi sur le lancement de la “réponse globale de l’ONU au COVID-19”.

Lire la suite

La globalisation du capitalisme, le « gouvernement mondial » et la crise du coronavirus.

Le monde est trompé sur les causes et les conséquences de la crise du coronavirus. Celle-ci est marquée par une « urgence » de santé publique sous les auspices de l’OMS qui sert de prétexte et de justification au déclenchement d’un processus mondial de restructuration économique, sociale et politique.
L’ingénierie sociale est appliquée. Les gouvernements sont poussés à prolonger le verrouillage, malgré ses conséquences économiques et sociales dévastatrices.
Ce qui se passe est sans précédent dans l’histoire du monde.

Lire la suite

5G, surveillance, dépopulation, bitcoins, nano-puces — La carotte et le bâton ou le Meilleur des mondes offert par Bill Gates et Big Telecom

Robert F. Kennedy, Jr. a écrit la semaine dernière au sujet des contraventions de 1 000 dollars chacune que la police de Malibu a infligées aux surfeurs de Point Dume pour avoir profité de l’océan pendant le confinement. S’agissait-il simplement d’une décision policière outrancière dont nous rirons plus tard ? Ou quelqu’un d’autre a-t-il aussi le sentiment qu’il s’agit de la première vague d’un programme test visant à imposer conformité et obéissance en vue de mesures plus permanentes ? Les puissants États et les entreprises utilisent-ils la « crise » actuelle pour supprimer les droits fondamentaux et intensifier les pressions en vue de promouvoir les vaccins et la surveillance ? Quelqu’un d’autre ressent-il l’obscurité étouffante de la tyrannie qui s’abat sur nous tous ? Et enfin, quelqu’un partage-t-il ma crainte que Bill Gates — et son associé de longue date Tony Fauci — dirige d’une manière ou d’une autre notre Meilleur des mondes ?

Lire la suite

Société sans cash : avec la “Better than cash alliance”, on est passé de la fiction à la réalité

Un modèle de société sans cash est déjà en place. Vous en doutiez ? La dématérialisation monétaire a envahi de nombreuses institutions et projets politiques ces dernières années, et semble trouver dans l’épidémie sanitaire actuelle un terreau favorable pour s’enraciner définitivement. Dans ce contexte, la BTCA semble jouer un rôle particulièrement important. Tour d’horizon de cette dématérialisation monétaire mondiale qui bénéficie déjà de puissants soutiens pour la défendre.

Lire la suite

La ruée vers une société sans cash ne sert que les intérêts globalistes

L’un des piliers fondamentaux d’un véritable marché libre est l’existence d’un choix : la disponibilité d’options allant des producteurs aux fournisseurs pour des mécanismes de commercialisation sans ingérence des gouvernements ou de monopoles d’entreprises. Le choix est synonyme de concurrence, et la concurrence stimule le progrès. Le choix peut également entraîner des changements au sein de la société, car si les gens savent qu’il existe une meilleure façon de faire les choses ou une façon plus sûre de le faire, pourquoi voudrait-on rester coincé dans un système limité ? À tout le moins, les gens devraient pouvoir choisir les mécanismes économiques qui conviennent le mieux à leur situation particulière.
Ce n’est PAS ainsi que fonctionne notre société aujourd’hui, et le marché libre n’existe nulle part dans les nations modernes, y compris aux États-Unis.

Lire la suite

Les raisons cachées du désordre mondial

“Le mouvement de globalisation, tant et souvent décrié, est, à mon sens, mal compris, pour ne pas dire « très mal compris ». Or, pour combattre utilement, il est nécessaire d’identifier clairement non seulement l’ennemi qui est en face mais encore et surtout les armes et les méthodes qu’il utilise. Or si les techniques financières de la globalisation à la mode anglo-saxonne sont parfaitement identifiables, et de plus en plus souvent identifiées, les méthodes utilisées par l’ennemi sont trop peu souvent, pour ne pas dire jamais, évoquées ; elles sont pourtant intéressantes à plus d’un titre.”

Lire la suite

Que faudrait-il pour bâtir un monde sans mondialistes ?

Vous pouvez parier que chaque fois que vous trouvez des gens qui analysent la racine d’un problème, vous trouverez aussi d’autres personnes qui essaient de faire dérailler ces efforts avec des arguments malhonnêtes. Pour des raisons que nous pouvons deviner, mais que nous sommes rarement en mesure de confirmer, il y a des gens qui s’agitent lors de discussions constructives entre humains. L’une des tactiques les plus courantes pour détourner la discussion d’un problème est de suggérer que c’est « inutile » à moins que ces mêmes personnes puissent offrir une grande solution au problème. C’est une perturbation de type Alinsky 101.

Lire la suite

L’économie tablant sur le pillage

Les capitalistes s’étant prétendus responsables de l’ancienne performance économique des États-Unis d’Amérique, il faut mettre les choses au clair. Cette réussite n’a rien à voir avec le capitalisme, mais ça ne veut pas dire que les États-Unis auraient mieux réussi avec une chose similaire à la planification centrale soviétique.
Avant 1900, les frontières étant alors fermées, la réussite fut entretenue par le pillage de l’environnement vierge et des abondantes ressources naturelles. Les individus et les entreprises prospérèrent simplement en occupant la terre et en prenant les ressources existantes.
Au fur et à mesure de la croissance de la population, l’épuisement des ressources fit diminuer la dotation en ressources par habitant.

Lire la suite

Qui gouverne la France ?

La banque de France est créée le 18 janvier 1800 par un groupe de représentants de banques privées. Napoléon Bonaparte en est le premier actionnaire. En 1803, il lui confère le monopole d’émission des billets, c’est-à-dire le privilège d’émettre les billets de banque.
La banque de France n’est pas la banque de la France, elle est bien déjà privée, ce qui conduira Napoléon à une citation importante :
“Lorsqu’un gouvernement est dépendant des banquiers pour l’argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au-dessus de la main qui reçoit. […] L’argent n’a pas de patrie ; les financiers n’ont pas de patriotisme et n’ont pas de décence ; leur unique objectif est le gain.”

Lire la suite

Premier procès en Grande-Bretagne contre le 5G – Et le peuple a gagné

Mark Steele, un militant 5G, a souligné les dangers d’un déploiement 5G secret par le conseil municipal de Gateshead où les résidents se plaignent de l’augmentation des maladies et du cancer dans la zone touchée.
Il y a suffisamment de preuves pour conclure que les nouveaux réseaux 5G intelligents sur le dessus des nouveaux lampadaires à LED émettent des fréquences de rayonnement de classe 1 et devraient être traités comme un danger pour le public.

Lire la suite

Disparition de l’argent liquide et puçage de masse : vers la dictature intégrale

A côté de la société de demain, le cauchemar d’Orwell risque fort de ressembler à une aimable plaisanterie. Dans l’indifférence générale, l’oligarchie est en train de dresser les plans d’un monde totalement transparent où nul citoyen ne pourra échapper au regard intrusif de l’État. Et ses deux piliers sont déjà en place : la puce RFID sous-cutanée et le paiement digitalisé.

Lire la suite

La philosophie des anciens pour sauver l’Europe des griffes de la Finance ?

La sainte loi de la finance, qui repose sur la notion d’intérêts bancaires, creuse de plus en plus les inégalités entre les États européens du Sud et du Nord. Pour comprendre ce phénomène, un petit saut dans l’Histoire s’impose : faut-il nous réapproprier les idées philosophiques de nos anciens sur la monnaie et l’usure, celles d’Aristote, de Saint-Augustin, ou de Thomas d’Aquin ?

Lire la suite

Note sur le prochain système monétaire

L’objectif des élites promotrices du Nouvel Ordre Mondial étant un contrôle hyper centralisé du monde dans tous les domaines, notamment les monétaire et financier, le prochain système économique, monétaire et financier devrait être appuyé sur une banque centrale unique contrôlée par cette élite. En tenant compte des tendances actuelles au niveau mondial, on doit pouvoir extrapoler assez facilement quelles seront ses caractéristiques. Et ce que l’on observe actuellement est notamment :

Lire la suite

Cette chose sur laquelle on ne peut pas tricher

Avec leur inventivité, peut-être pas toujours très saine et constructive, les êtres humains sont parvenus à tricher sur beaucoup de choses : sur la quantité d’or qu’ils possédaient, en recouvrant par exemple du plomb avec une mince feuille d’or ; sur l’essence à laquelle on peut ajouter de l’eau au risque de devoir nettoyer ensuite le carburateur ; sur le steak haché auquel on peut substituer de la peau, du jus de betterave, des os broyés et de la graisse sans pour autant lui donner le goût adéquat, mais dont ce substitut peut toujours être refilé à des pauvres qui n’ont encore jamais mangé de steak véritable… Cependant, il y a une chose sur laquelle il ne sera probablement jamais possible de tricher, c’est avec l’énergie.

Lire la suite