Étiquette : Conscience

Manifeste pour un nouveau monde

Alors que la Balance, avec notamment ses idées de justice, de justesse, d’harmonie, d’équilibre et d’équité, devrait symboliser et caractériser une bonne partie des systèmes d’organisations et de gouvernements humains, dans les faits, l’Humanité a presque toujours dû subir les pires aspects du symbole opposé, le Bélier[1]. Ainsi, même sous couvert de démocratie, les peuples ont trop souvent dû endurer la tyrannie d’individus ou de groupes avides de pouvoir et de contrôle sur les autres et sur les situations. Les « chefs » de tous ordres, par autoproclamation, par ruse, par la force ou par tout moyen plus ou moins coercitif, violent ou malhonnête, se sont généralement levés pour écraser la masse de ceux qu’ils devraient au contraire servir. Leur profil psychologique a souvent relevé de psychopathie. Celle-ci était parfois extrême. Ils pouvaient alors tuer en série sans éprouver le moindre remords.
Alors que l’Humanité se rapproche davantage de la maturité après ses crises d’adolescence marquées notamment par les deux guerres mondiales et par la prétendue guerre au terrorisme, il serait temps de vivre la société sur des bases plus responsables, plus volontaires, plus créatrices, plus constructives… en bref plus adultes. Il serait donc temps d’envisager l’organisation et la vie sociales sous l’angle d’une réelle liberté telle que l’individu responsable et de bonne volonté peut y prétendre.

Lire la suite

Mourir libre ou vivre esclave

La crise mondiale de la Covid-19 est un révélateur du choix fondamental auquel fait face l’Humanité et chacun des êtres humains pris individuellement. Celui-ci a été évoqué par plusieurs prophéties représentant divers courants religieux ou spirituels (Bible, Coran, Sagesse amérindienne…). Il se traduit essentiellement par l’alternative du matérialisme ou de la spiritualité.

Lire la suite

Arrêtons de parler de capitalisme, d’ultralibéralisme et de mondialisation

Ces concepts dont on nous abreuve en permanence viennent d’une mythologie inventée au XIXe siècle à partir d’une conception totalement erronée de l’histoire, de la science et de l’économie.
Le Capital [de Karl Marx] est né le 14 septembre 1867 des élucubrations d’un esprit contraire qui à la fois dans la lignée et en totale réaction contre toute une école de pensée de l’époque tenta toute sa vie de prouver qu’il était capable à lui tout seul de reconstruire l’ensemble de la philosophie occidentale (descendant des traditions grecque, romaine et chrétienne et fortement imprégnée de théologie et de symbolique) à partir d’un seul axiome : seule la matière existe.

Lire la suite

La protestation contre la désinformation à propos du COVID-19 et l’ingénierie sociale

Ce mois-ci, la révolte contre le totalitarisme COVID-19(84) a monté d’un cran sous la forme de millions de manifestants à Berlin et entre 10.000 et 100.000 à Montréal. Si ces éléments sont des signes positifs, je me demande si cela ne revient pas à combattre le feu par le feu. Et les tyrans ont une « puissance de feu » bien plus importante que ce dont nous, public, pouvons rêver.
Ne combattons-nous pas le collectivisme étatique par une autre forme, anarchique, de collectivisme ? Les médias (dominants-NdT) parlent-ils avec les médias alternatifs ? Même si une majorité de personnes a commencé à dénoncer la propagande autour du COVID-19, un tel mouvement unifié et audible, en soi, ne ferait pas ce que l’OMS a fait, à tort ou à raison. Un tel activisme est focalisé sur la persuasion sociale plutôt que sur un appel à la raison et à la conscience.

Lire la suite

Note sur la lecture des événements

Il paraît étonnant de constater comment une suite d’événements durant une période donnée peut être interprétée de manière radicalement différente selon les personnes qui se livrent à ce type d’exercice. Cela paraît flagrant dans le cas du premier mandat présidentiel de Trump aux États-Unis, à tel point qu’on peut le considérer comme un cas d’école. Selon les a priori, les intérêts, la couleur politique, les affinités ou les répulsions affectives, etc. du lecteur et interprète de la période considérée, la lecture événementielle et son interprétation peuvent produire aussi bien un rapport circonstanciel relativement fiable qu’un véritable roman déconnecté des faits.

Lire la suite

Moi, Petit H – Confidences d’un atome d’hydrogène

« TOUT SERRES, tout serrés, tout serrés, tout serrés, nous étions, dans même pas un point, un pixel, un atome, même pas un électron ! Oui ! Drôlement serrés, ce que personne ne savait bien sûr, sauf moi ! Mais tous, au complet, nous étions tous là ! Ah oui, je le redis, il y avait Tout, absolument Tout ce qui compose notre petit Univers : les galaxies, le Soleil Hélios, la Terre Gaïa, la Cordillère des Andes, les pommes et les pommiers, les insectes, toutes les symphonies et les quatuors de Beethoven, les opéras de Wagner, la musique de Schubert et son sublime quintet pour deux violoncelles, moi bien sûr et même vous tous les humains ! Les pierres, les océans avec les baleines, le murmure des vagues fleuries du cri des mouettes, la poule et son œuf, le chou-rave, les coquelicots, les forêts, les belles émotions, les belles pensées, Bouddha, Jésus (je ne sais plus si Barabbas était déjà là, ou s’il est arrivé après !), et donc vous l’aurez compris, l’ADN et toutes les données biologiques nécessaires aux formes de vie ! Voilà, tout ce qu’il faut pour une petite planète comme la vôtre. Et moi, oui bien sûr ! Car je suis le tout premier, le premier de Tout ce que vous connaissez, le premier de votre Univers, de notre Univers et chargé de la Connaissance de l’Origine (mais depuis tout ce « temps »…).

Lire la suite

Quelle différence entre foi et croyance ?

“Je perçois la foi comme l’élan du cœur ouvert à la confiance en quelque chose ou quelqu’un, dans un état de large réceptivité. L’être humain est alors en mesure d’accueillir des énergies qui l’emplissent. Sur un autre plan, se situe la croyance : « processus mental expérimenté par une personne qui adhère à une thèse ou une hypothèse, de façon qu’elle les considère comme vérité, indépendamment des faits, ou de l’absence de faits, confirmant ou infirmant cette thèse ou cette hypothèse ».”

Lire la suite

Note sur les émotions et les pensées

Une approche ésotérique des pensées et des émotions les appréhende en tant qu’éléments distincts qui n’appartiennent pas en propre aux êtres humains, même s’ils peuvent en engendrer. Elles seraient liées à des types de substances ou d’énergies, respectivement mentales et astrales. De ce fait, produites ou amplifiées par les individus, elles pourraient ensuite acquérir en quelque sorte une forme de vie propre, jusqu’à devenir ce qu’on appelle alors un « égrégore ». La survie de ces vagues entités faites d’émotions et/ou de pensées n’est possible qu’en fonction de l’attention qu’on leur porte. Celle-ci les alimente.

Lire la suite

L’Effet Jupiter et la purification de l’Humanité

L’effet Jupiter (« The Jupiter Effect ») est le titre d’un livre de John Gribbin et Stephen Plagemann publié en 1974, dans lequel les auteurs prédisaient qu’un alignement des planètes du système solaire créerait un certain nombre de catastrophes. Si celles-ci ne se sont pas produites (au moins aux dates envisagées), la symbolique de l’astre peut néanmoins servir à illustrer le propos du présent article au sujet de la crise planétaire actuelle vue sous un angle métaphysique ou spirituel.

Lire la suite

Saviez-vous que Black Lives Matter soutient l’avortement, l’homosexualité et l’agenda anti-familial ?

Beaucoup sont surpris de découvrir le manifeste anti-famille de Black Lives Matter.
Alors que Black Lives Matter nous est présenté par les médias du système comme une organisation de justice sociale qui vise à promouvoir les droits des Afro-Américains – et maintenant des Afro-Européens -, beaucoup sont surpris de découvrir que cette nébuleuse a un programme pro-avortement, promeut l’homosexualité et l’idéologie du genre et tient un discours anti-famille.

Lire la suite

La révolution commence par soi-même

La révolution – la vraie – est un travail intérieur.
Ce n’est pas un travail fait pour attirer les clics. Chaque fois que je parle de la révolution comme ayant plus à voir avec un travail intérieur sincère qu’avec des manifestations, des fourches et le prolétariat qui se révolte contre la bourgeoisie, je suis confronté à de nombreux regards vides. Il est beaucoup plus facile d’attirer l’attention en montrant comment tel ou tel politicien, oligarque ou média sont horribles et la façon dont il faudrait les lancer dans l’espace avec une arbalète géante.

Lire la suite

Ce que vous devez savoir maintenant!

Les plus grandes vibrations du monde sont souvent les plus élémentaires. Ce que vous devez savoir maintenant! Les vibrations un peu partout sont souvent basses, très basses. Certains alimentent la peur de la fin du monde, la zizanie, l’intolérance, la souffrance et la colère. Je ne fais pas parti de ceux-là. Je pense qu’il est […]

Lire la suite

Réflexion sur la vie, la matière et la conscience

L’Esprit est éternel et immuable.
La vie de l’Esprit est Une et universelle. Elle imprègne toutes les formes dans la matière, des plus petites (quarks, atomes, cellules) aux plus grandes (planètes, étoiles, galaxies…).
La matière, l’opposé de l’Esprit, sa surface (alors que ce dernier représente le volume), est impermanente, limitée et infiniment divisée, morcelée de manière fractale en passant par les formes galactiques et celle des atomes, jusqu’à produire un volume total nul de matière. La matière est ainsi poussière.
L’Esprit occupe tout l’espace et s’étale dans l’infinité du temps. Il Est. Son volume est infini.
Lorsque l’Esprit imprègne la matière, il l’illumine, lui fournit de l’énergie, l’anime… La lumière, le mouvement et l’organisation de la matière naissent de l’impact de l’Esprit. La lumière révèle, permet la prise de conscience. Ainsi, au sein de chaque parcelle de matière, au sein de chaque forme, en passant par les quarks, les êtres humains, les planètes et les galaxies, la conscience naît et se développe.

Lire la suite

La fin de la mondialisation

La mondialisation, alias globalisation, alias village global, alias… Nouvel Ordre Mondial est un système imposé par une caste élitiste. Comme tout système matériel, elle finira par disparaître, car la matière est caractérisée par des limites autant spatiales que temporelles, au contraire de l’esprit. En attendant, la masse des hommes se contraint à vivre dans ce système de plus en plus coercitif. Pourtant, en connaissant son moteur et ses mécanismes fondamentaux, il est possible d’en accélérer la chute, alors même que les élites espèrent illusoirement le rendre immortel. Elles le renforcent législativement par des lois contrôlantes, scientifiquement par des technologies invasives, politiquement par la fusion du marxisme et du capitalisme, etc.

Lire la suite