Catégorie :Fondements

Le défi de l’intelligence

L’intelligence d’un être humain peut être considérée comme une bénédiction, mais elle s’accompagne d’un des plus grands défis qui soient. S’il est facile à un individu doté d’une intelligence remarquable de résoudre des problèmes et de faire la part des choses entre la vérité d’une part et le mensonge, l’illusion ou la fausseté de l’autre, il lui est alors d’autant plus difficile de l’effectuer de manière réellement humble. Si la compréhension et l’entendement sont favorisés par un mental vif, la logique, le discernement, des capacités d’analyse et de réflexion, la lumière ainsi produite risque de se porter excessivement sur lui-même au lieu de demeurer principalement sur les objets ou les êtres étudiés. L’orgueil devient alors le principal piège de l’intelligence. Son plus grand défi est la recherche d’une véritable humilité.

Lire la suite

Que faudrait-il pour bâtir un monde sans mondialistes ?

Vous pouvez parier que chaque fois que vous trouvez des gens qui analysent la racine d’un problème, vous trouverez aussi d’autres personnes qui essaient de faire dérailler ces efforts avec des arguments malhonnêtes. Pour des raisons que nous pouvons deviner, mais que nous sommes rarement en mesure de confirmer, il y a des gens qui s’agitent lors de discussions constructives entre humains. L’une des tactiques les plus courantes pour détourner la discussion d’un problème est de suggérer que c’est « inutile » à moins que ces mêmes personnes puissent offrir une grande solution au problème. C’est une perturbation de type Alinsky 101.

Lire la suite

Ce que crée l’Homme et le sens de la mesure

S’appuyant notamment sur une extrapolation abusive d’une certaine interprétation d’expériences de mécanique quantique, certaines personnes en viennent à considérer que l’observateur influence (ou même crée) le monde juste par sa manière de l’observer. Et une partie d’entre elles croient alors qu’elles sont Dieu. Ce sont des théories et des croyances comme les autres, mais certaines d’entre ces théories et croyances sont fortement déconnectées de la réalité objective. En d’autres termes, elles relèvent bien davantage d’illusion mentale que de réalisme. Concernant l’être humain et ce qu’il peut créer, si nous ne souhaitons pas nous contenter de fabulations et d’élucubrations, nous gagnons à acquérir et surtout à démontrer un certain sens de la mesure et des proportions.

Lire la suite

La vue, la vision et la vie

La vie d’un être humain est largement conditionnée d’abord par ce qu’il en perçoit, puis par la manière dont il y réagit (physiquement, émotionnellement et mentalement…) selon sa personnalité et son caractère, et enfin en fonction de la représentation interne qu’il se fait d’elle et de l’univers. Cette dernière tend à guider ensuite ses actes et ses choix dans tous les domaines de l’existence : familial, professionnel, social, ludique, économique, éducatif, culturel, religieux…

Lire la suite

L’Homme programmé ou l’Homme libre ?

Certains théoriciens pensent que le libre arbitre humain n’existe pas, parce que l’Homme serait programmé et ne réagirait qu’en fonction de sa programmation. Quelles sont les principales implications et la plausibilité d’une telle hypothèse ? Avec quel type de création universelle serait-elle compatible ? Nous verrons comment la notion de chaos peut être déterminante dans la tentative d’apporter des réponses, puisqu’il semble que l’univers soit né du chaos et destiné à y retourner.

Lire la suite

Homosexualité : l’escroquerie de l’hypothèse naturelle

En guise d’apéritif nous avions soumis à la sagacité de nos lecteurs, mais sans les aiguiller vers aucune hypothèse, un article de presse qui s’affairait à relayer un ragot (“l’homosexualité chez les animaux”) connaissant un succès croissant en notre époque de propagande LGBT et qui pourtant ne résiste pas à une critique honnête et sérieuse. Nous allons le démontrer.

Lire la suite

La Loi de Karma

Existe-t-il une Loi de justice divine qui récompense les bonnes actions et punit les mauvaises ?
Le destin heureux des uns et les souffrances endurées par les autres ont-elles été méritées par ceux qui les vivent ?
L’idée s’est largement popularisée aujourd’hui que nos actions passées ont déterminé notre sort présent.
Pour les tenants du Karma, le libre arbitre dont les hommes ont fait usage est l’unique responsable de leur bonheur ou leur malheur présent.
Par cette conception, le Karma apparaît comme un instrument d’éducation, rigide mais juste, qui oblige chaque âme à s’amender de ses fautes et à comprendre progressivement que tout ce qui est fait à autrui impacte systématiquement son auteur en retour.

Lire la suite

Cette chose sur laquelle on ne peut pas tricher

Avec leur inventivité, peut-être pas toujours très saine et constructive, les êtres humains sont parvenus à tricher sur beaucoup de choses : sur la quantité d’or qu’ils possédaient, en recouvrant par exemple du plomb avec une mince feuille d’or ; sur l’essence à laquelle on peut ajouter de l’eau au risque de devoir nettoyer ensuite le carburateur ; sur le steak haché auquel on peut substituer de la peau, du jus de betterave, des os broyés et de la graisse sans pour autant lui donner le goût adéquat, mais dont ce substitut peut toujours être refilé à des pauvres qui n’ont encore jamais mangé de steak véritable… Cependant, il y a une chose sur laquelle il ne sera probablement jamais possible de tricher, c’est avec l’énergie.

Lire la suite

« Les plantes sont extraordinaires : c’est un modèle décentralisé dont tous les membres participent à la décision »

Quand Stefano Mancuso fonde le laboratoire de neurobiologie végétale en 2005, parler d’« intelligence des plantes » scandalise encore une large part de la communauté scientifique. Pour ce botaniste, tout dépend de la définition du mot : les plantes n’ont pas de système nerveux central, mais ont une « capacité à résoudre des problèmes ». L’animal réagit aux difficultés en changeant d’environnement, la plante doit les surmonter. En étudiant ces stratégies, Stefano Mancuso veut non seulement changer notre regard sur les plantes, mais aussi utiliser ces connaissances pour stimuler l’innovation et résoudre des problèmes qui menacent désormais l’humanité entière.

Lire la suite

Vie et mort des systèmes

(…)tout système combine une dimension matérielle ou substantielle d’une nature plus ou moins tangible et un animateur subtil qui lui insuffle mouvement et vie. Que ce soit pour un atome, pour une galaxie ou pour l’univers, l’animateur sera ici nommé Esprit.(…)
Par nature, l’Esprit d’un système est en perpétuelle expansion, mais il se heurte à l’inertie de la matière qui tend à conserver sa forme. L’expansion de l’Esprit dans un système tend à l’organiser de manière progressivement plus complexe, passant de formes sommaires, telles que les virus, puis les bactéries à des formes de plus en plus complexes, telles que celle d’un être humain ou d’une société d’êtres humains.

Lire la suite

Prise de conscience et autisme

La prise de conscience de l’existence d’un fait, d’un être ou d’un objet se développe en trois étapes. Elle commence par la réception des informations relatives à ce fait, cet être ou cet objet, informations reçues par le biais des sens. Elle se poursuit par la réaction aux informations. Elle s’achève par la représentation interne en fonction de la réaction. Ces étapes concernent généralement les trois dimensions de l’existence que sont le physique, l’astral (émotionnel, sensibilité, monde des désirs) et le mental. Nous verrons schématiquement comment des lacunes ou des dysfonctions entre les étapes et/ou entre ces domaines se répercutent dans le fonctionnement de l’individu et ses interactions sociales.

Lire la suite

Note sur le mental et l’astral

Le mental est un plan ou domaine d’existence relatif aux pensées et aux capacités de compréhension et d’évaluation des choses et des êtres. Dans l’être humain, il s’agit alors de ses capacités relatives aux pensées, à la compréhension, à l’analyse, à l’évaluation, etc. Il peut être décomposé en trois caractéristiques subsidiaires, à l’image de la lumière blanche qui peut être décomposée en les trois couleurs primaires que sont le bleu, le vert et le rouge. Celles-ci sont :

Lire la suite

L’utilité des miroirs et de l’observateur

Il semble bien que la meilleure façon de connaître quelque chose soit de l’expérimenter soi-même directement. Une connaissance qui reste livresque ou par l’intermédiaire de vidéos, pour ne citer que deux exemples d’intermédiaires, peut-elle en effet atteindre la même complétude? Peut-on connaître la sculpture sans sculpter soi-même, une émotion sans l’éprouver soi-même, la mer en […]

Lire la suite

Note sur les religions et l’athéisme

L’athéisme et l’agnosticisme ayant ceci de commun qu’ils ne se préoccupent pas d’un principe créateur universel ou transcendant se ramènent finalement à des croyances matérialistes. En se référant à l’article « Servir l’Humanité ou s’en remettre à la Volonté du Père ? », ces formes de croyances sont assimilables à des religions de nature exclusivement féminine. Elles plongent […]

Lire la suite

Note sur les mouvements humains et la sagesse du Tao

L’Humanité résulte de la combinaison de ses individus. La direction qu’elle suit est la synthèse des différents mouvements individuels et collectifs en son sain. Sans organisation et sans objectif unitaire des mouvements, ceux-ci partent dans toutes les directions et l’on arrive finalement au chaos (même si par ailleurs des mouvements organisés peuvent directement et plus […]

Lire la suite

Note sur la féminité et la masculinité

Le point de vue exposé ici suit la ligne essentialiste selon laquelle l’essence ou l’Esprit précède l’existence (dans la matière). La masculinité et la féminité biologiques sont alors la conséquence d’archétypes ou des modèles plus subtils. Ces derniers sont issus eux-mêmes des principes cosmiques (ou universels) ou encore du divin. L’essence masculine est la cause […]

Lire la suite

Un choix déterminant

En cette période critique du début du troisième millénaire, plus les années passent, et plus se renforce un clivage fondamental entre les êtres humains. Trois lignes de comportement, d’état et de conscience se dégagent de manière de plus en plus marquée. Elles deviennent de plus en plus visibles, à l’image de trois liquides de densités […]

Lire la suite

La conscience humaine et l’ego

Pour résumer ou paraphraser une partie de l’article (Constitution ésotérique de l’Homme) et en déduire un point de vue concernant l’ego : L’Homme dispose d’un corps physique équipé de sens pour lui faire percevoir son extérieur; Il dispose d’un équipement ou véhicule sensible (le corps « astral ») pour réagir aux perceptions sensorielles, pour les éprouver à l’intérieur […]

Lire la suite

Entendre et écouter pour communiquer, maintenant et dans l’Humanité future

Dans la langue française, deux mots sont utilisés pour représenter les trois étapes d’une véritable communication. Le mot « entendre » s’y trouve dans la première et dans la dernière étape, alors qu’« écouter » représente la phase intermédiaire de la communication. Lorsqu’un être humain reçoit un message audible émis par un autre, que ce soit directement ou par […]

Lire la suite

La fin des temps

[Source : Urantia Gaïa] La Fin des Temps Publié le 28 octobre 2015 par Le Passeur Par Bernard de Montreal. (En 1988) La prochaine époque remplacera l’involution, et la fin de cette dernière annoncera une nouvelle garantie de vie sur Terre, issue d’une transformation profonde du mode d’existence que nous connaissons aujourd’hui. La fin de la civilisation […]

Lire la suite