En France (in)soumise, vous n’avez pas le droit de vous défendre

Par Lucien SA Oulahbib

Il est tout à fait « normal » que l’actuel locataire de l’Élysée déconseille fortement de se défendre, car un soumis par définition ne peut pas le faire sous peine de tomber sous le coup non pas de la « loi » politique (cette blague on l’a vu avec ladite crise « sanitaire »), mais « morale », surtout celle d’aujourd’hui qui cherche à punir le fait de se défendre, car cela fait trop « mec », donc hétéro-normé et suprématiste, voire pis, poutinien, russe, ce qui est absolument « mal » (sans « e » bien sûr, ou alors dans les salons interlopes).

Et lorsque l’on est ainsi (in)soumis il faut accepter de baisser les yeux, de se faire cracher dessus, insulter, malmener, violer pour les filles, tuer pour les juifs, massacrer pour les homosexuels. C’est la nouvelle « norme ». Et dire le contraire, soulever des « euh » revient à vous classer immédiatement comme « complotiste-adepte-du-grand-remplacement », de « deux et deux égal quatre », ce qui vous classe comme « vautour d’extrême droite » qui refuse l’évidence : il faut marcher droit et, de plus en plus, faire comme cette dame en Belgique dans une de ces villes soumises qui pour être tranquille s’est acheté l’uniforme adéquat qu’un Mélenchon d’ailleurs défend bec et ongles à l’Université, même si c’est un établissement public qui exigerait « normalement » une tenue conforme au principe de laïcité présupposant que l’on ne doit pas imposer par sa présence ostentatoire une tenue qui viole les autres principes comme l’égalité la liberté la fraternité, mais de cela Mélenchon s’en fiche comme de son dernier fichu.

L’égalité homme/femme ? Vieillerie ! Alors qu’il n’y a aucune raison que les femmes se voient imposer un vêtement qui cache violemment ses formes et, surtout nie, toute l’histoire du vêtement féminin en France. La liberté, parce que ce concept inconnu dans le monde islamique, chinois, indien, est un legs judéo-gréco-chrétien singulier qui a fait de l’Occident une particularité morphologique inédite jusqu’au point où l’on demande si ce n’est pas par ce biais que l’inventivité a pu plus s’épanouir que partout ailleurs. Enfin, la fraternité qui implique une solidarité entre membres d’une même Histoire, mais aussi entre les femmes de tous les pays qui doivent s’unir contre l’oppression en refusant de voir s’imposer un symbole qui, dans certains pays, est celui de l’enfermement identitaire, décrié pourtant par nos émules progressistes à la Mélenchon lorsqu’il s’agit de défendre l’identité de la France alors que souvent il s’agit plutôt de préserver ses acquis civilisationnels dont le voile, l’insulte, le chant du muezzin ne font à l’évidence pas partie.

Pas plus que le fait de se faire frapper d’entrée de jeu ou cracher dessus, insulter au moindre différent, comme si nous n’étions que de la viande soumise qu’il faut faire rentrer « fissa » dans le rang pour aller vers l’abattoir globaliste sous les quolibets des idéologues de la Secte idéocratique SHA (scientiste, hygiéniste, affairiste) avides de toucher les millions autant que faire se peut (« après-moi le déluge »).

Il serait peut-être temps de dire le mot de Cambronne à toute cette « chienlit » en glissant le bulletin adéquat dans les urnes non ?…

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires