Conséquences catastrophiques pour les petits des mesures anticovid. Informons. Changeons de gouvernance !

23/03/2022 (2022-03-23)

Par Nicole Delépine

IMPACT DÉVASTATEUR DES MESURES COERCITIVES, FERMETURES D’ÉCOLE ET MASQUES

Ces mesures inutiles ont détruit l’avenir des tout petits. Aux électeurs : allons-nous continuer à dire que cette pandémie a été bien gérée et permettre la poursuite de cette politique dite « sanitaire » ?


« Le niveau de lecture des enfants s’effondre par rapport à l’ère pré-pandémique »[1]

Les capacités de lecture des enfants se sont effondrées par rapport à la période pré-COVID, en raison des politiques de confinement qui ont entraîné la fermeture des écoles.

« Une étude menée par des chercheurs de la TU Dortmund a révélé que les enfants allemands en classe de CM1 sont bien moins capables de lire que leurs prédécesseurs qui sont passés par cette classe avant la pandémie »

Un test de lecture standard passé par des élèves de CM1 en 2021 a été comparé aux résultats obtenus avec le même test en 2016.

Le nombre d’enfants dont le niveau de lecture était jugé « bon » à « très bon » a chuté de 7 %, tandis que plus d’un quart des élèves ayant passé le test en 2021 ont désormais des problèmes de compréhension de la lecture.

« Si vous l’exprimez en années d’apprentissage, les enfants manquent en moyenne une demi-année d’apprentissage », a déclaré le Dr Ulrich Ludewig,

« La lecture étant un aspect crucial de chaque matière, l’impact s’est également répercuté dans d’autres domaines d’apprentissage. »

L’UNICEF avait prévenu : les fermetures d’écoles en cas de pandémie entraînaient une « perte d’ampleur presque insurmontable pour la scolarité des enfants » : « soutien intensif » nécessaire ! Pour de nombreux enfants, les préjudices pourraient être permanents.

L’orthophoniste Jaclyn Theek affirme que le port de masques pendant la pandémie a entraîné une augmentation de 364 % du nombre de patients adressés à sa clinique, des bébés et des tout-petits.

« Ils ne font aucune tentative de verbalisation et ne communiquent pas du tout avec leur famille », dit-elle, ajoutant que les symptômes d’autisme montent également en flèche. »

« (…) Il est très important que les enfants voient votre visage pour apprendre, alors ils surveillent votre bouche. » Qu’est-ce qu’on a fait ?! Mettre fin à cette folie cruelle. » (7) Darren Grimes (@darrengrimes_) / Twitter

Depuis le début du coronacircus, des pédiatres, orthophonistes, pédopsychiatres et de trop rares enseignants et de nombreuses personnes s’occupant à divers titres des enfants alertent sur les conséquences catastrophiques des mesures anticovid imposées aux enfants, inutiles et dangereuses pour leur avenir. Nous en avons cité un certain nombre dans « Les enfants sacrifiés du covid »[2].

Malheureusement, les inquiétudes relayées par plusieurs articles et pétitions initiées par des orthophonistes[3] et parfois des associations de parents se révèlent jour après jour justifiées et encore plus graves que prévu.

Extrait de la pétition récente

« Dans le pays des lumières, à l’origine de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, pionnier dès le début du 20e siècle de la protection des enfants, les droits élémentaires des élèves français en 2022 passent après ceux des adultes. Cela est insoutenable !

Nous insistons à nouveau sur le fait que les enfants ne présentent pas de risque majeur face à cette maladie, que nombre d’enfants ont attrapé le COVID cet hiver et sont donc naturellement immunisés.

De nombreux pays d’Europe ont d’ailleurs aboli les restrictions dans les écoles, depuis quelques semaines.

Le Collectif National des Orthophonistes de France, à travers un envoi massif aux élus et au Ministre de l’Éducation Nationaled’une tribune signée par 144 orthophonistes et l’infographie réalisée à la suite de celle-ci, alerte encore une fois sur lesconséquences négatives à court, moyen et long terme sur la santé des enfants et sur leurs apprentissages. »

Mais le mythe du masque n’est pas tombé

Malgré la levée au moins transitoire de l’obligation, élections obligent, trop de parents imposent à leur enfant la muselière à hauts risques immédiats, mais aussi à plus long terme ![4]

Et parfois des proviseurs ou chefs d’entreprise se permettent de l’imposer et de le conseiller. Ont-ils seulement la notion du mal qu’ils font ?[5]

Tentons d’informer encore et encore afin que cesse ce scénario gigantesque qui met en cause l’avenir de l’humanité.

  1. [1] Le niveau de lecture des enfants s’effondre par rapport à l’ère pré-pandémique – Aube Digitale
    PAR JADE · PUBLIÉ 18 MARS 2022[]
  2. [2] N et G Delépine Editions Fauves janvier 2022[]
  3. [3] Pétition : Le Collectif National des Orthophonistes de France dit STOP au masque en classe (mesopinions.com) []
  4. [4] Jetez ces masques que je ne saurais voir ! Jetez les muselières qui ne protègent personne ! – Docteur Nicole Delépine (nicoledelepine.fr) []
  5. [5] De quel droit divin certains proviseurs et certains chefs d’entreprise se croient-ils autorisés à « conseiller » le port du masque ? – Nouveau Monde (nouveau-monde.ca) []
image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires