Comment les zombies au pouvoir assassinent la presse libre

03/12/2022 (2022-12-03)

Par Lucien SA Oulahbib

N’ayant plus rien à dire, ils défendent, bec et ongles ensanglantés, leur maigre filet de légitimité en retirant à FranceSoir une accréditation toute formelle, mais nécessaire pour couvrir divers frais. C’est un coup bas bien sûr. Une infamie, une de plus, au moment où tout le piteux discours alarmiste, hygiéniste, scientiste, belliqueux s’effondre :

  • la banquise arctique se reconstitue n’en déplaise aux partisans d’une suspension des libertés dont c’était l’un des symboles ;
  • Les traitements précoces marchent à la différence de cette injection qui n’est même plus expérimentale ayant échoué au fond ;
  • Les coupures d’électricité promises sont plus le résultat du démembrement du nucléaire que d’une gabegie momentanée ;
  • L’insécurité grandissante comme résultat d’une politique, hypocrite, du chaos au nom de l’effacement de fait de la citoyenneté ;
  • Le conflit entre Kiev et Moscou n’a pas débuté en mars 2022, mais en 2014, et ni l’UE ni l’ONU n’ont rempli leur engagement ;
  • Ce qui se passe en Chine en matière de santé a été défendu par certains en France et explique la volonté de détruire FranceSoir.

Lorsque la presse libre fait donc son travail sur au moins l’un de ces sujets elle est systématiquement attaquée par tous les vampires et zombies à la solde de la Secte des démembreurs qui tels des orcs cybernétiques attaquent, sans état d’âme d’aucune sorte, tous ceux refusant leur Nouvel Ordre masqué bien sûr avec tous ces mots ronflants qui ne veulent plus rien dire : science, démocratie, santé, développement…

En s’attaquant ainsi à la presse libre ces porte-flingues imbibés de hargne teigneuse ne dévoilent seulement qu’une bêtise crasse, mais maligne celle de brutes engagées pour réaliser les basses œuvres.

Il serait temps de non seulement leur rabattre le caquet (ils ne tiendraient pas trois secondes devant un réel débatteur), mais de les dénoncer pour ce qu’ils sont : des factieux séditieux et traîtres s’étant accaparés des rouages de l’État au service d’une puissance apatride visant à démembrer la liberté l’égalité la fraternité.

Qu’un peuple aussi spirituel que le peuple de France préfère au fond se réfugier dans l’abstention multiforme en dit long sur son démembrement avancé.

« Je n’ai rien dit…
Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste
Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n’ai rien dit, je n’étais pas juif
Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n’ai rien dit, j’étais protestant…
… Puis ils sont venus me chercher,
Et il ne restait plus personne pour dire quelque chose »

Pasteur Martin Niemöller
Président des Églises réformées de Hesse-Wassau. Partisan de l’arrivée d’Hitler puis résistant.
Déporté à Dachau de 1938 à 1945.

https://www.mesopinions.com/petition/medias/maintenir-journal-libre-francesoir-droits/193535

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires