Capitaine Alexandre Juving-Brunet : « Beaucoup de personnes au pouvoir devraient commencer à s’inquiéter »

12/08/2021 (2021-08-12)

[Source : Epoch Times (theepochtimes.com)]

Alexandre Juving-Brunet est chef d’entreprise et capitaine dans la réserve de la gendarmerie nationale.

Reçu au concours de l’École spéciale militaire (ESM) de Saint-Cyr en 2002 (promotion Général de Galbert), il intégrera la gendarmerie nationale en qualité d’officier à l’issue de ses trois années de formation.

Au cours de sa carrière dans la gendarmerie, Alexandre Juving-Brunet a exercé différents postes opérationnels qui lui ont permis de se confronter aux problématiques de sécurité publique et de maintien de l’ordre, avant d’évoluer au sein de l’État-major puis de terminer sa carrière dans le renseignement militaire en qualité d’officier de liaison détaché à la Direction de la protection et de la sécurité de la défense (DPSD).

Un dernier poste dans le cadre duquel il a pu appréhender les problématiques liées au terrorisme, à l’espionnage, à la subversion et au sabotage, mais aussi au crime organisé.

Après avoir quitté la gendarmerie en 2013 au grade de capitaine, Alexandre Juving-Brunet a fondé plusieurs entreprises en lien avec ses passions. Ces dernières années, il a mis au point et breveté des technologies parfumantes (ingénierie olfactive) à destination des industriels évoluant dans les secteurs de l’alimentation, de la beauté ou du divertissement.

Ces dernières semaines, Alexandre Juving-Brunet a participé aux manifestations contre le passe sanitaire et l’obligation vaccinale des soignants et des professions en contact avec un public vulnérable organisées à Toulon (Var).

Sommes-nous face à un tournant historique, un défi de civilisation ? La rupture est-elle consommée entre le peuple et la classe politique ? Le gouvernement a-t-il pris la mesure de l’ampleur du mécontentement exprimé par les manifestants ?

Quel avenir pour nos institutions et notre démocratie ? Comment restaurer la confiance entre le peuple et ses élites ?

Quel est l’état d’esprit des forces de l’ordre vis-à-vis des manifestations ? Quelles conséquences pour le pouvoir si la force publique venait grossir les rangs des manifestants ?

Existe-t-il un risque d’infiltration d’éléments perturbateurs dans les cortèges, voire de récupération politique ?

Retrouvez les réponses d’Alexandre Juving-Brunet à ces questions dans la vidéo :

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires