Cadeau (pour temps meilleurs) : les collabos de la répression sanitaire

14/12/2021 (2021-12-14)

[Source : E&R via Sott.net]

[Photo : Le croque-mitaine Gilles Pialoux : « un des principaux facteurs de contamination chez les adultes reste le fait d’avoir un enfant chez soi »]

Rien ne serait possible dans le covidisme, c’est-à-dire le terrorisme sanitaire de l’oligarchie, sans la complicité active et traîtresse du pack médiatique qui parle d’une seule voix, celle de son maître.

Ces créatures, qu’on ne peut plus compter parmi nos frères humains au sens humaniste, n’ont que la bave aux lèvres et la répression à la bouche. Ils sont tous devenus des inquisiteurs, des traqueurs de résistants, des délateurs au petit pied, qui un jour découvriront qu’après la collaboration, il y a la libération…

Certains, dans le domaine sanitaire, ou insanitaire, vont tellement loin que leur sort est déjà scellé, en termes d’appartenance ou d’éloignement par rapport au groupe humain.

Mais d’autres, même en haut lieu, ont senti le danger, et rétropédalent doucement, pour que les vrais maîtres ne s’en aperçoivent pas trop. On sent qu’on est en 1942-1943, après Stalingrad, que le vent peut tourner, et qu’il faut garantir son avenir, vu le Nuremberg sanitaire qui se profile, annoncé par Raoult en 2020 et Di Vizio en 2021.

Ambivalent, l’inquiétologue Delfraissy est capable de jouer sur les deux tableaux, on n’est jamais trop prudent…

Dans la veine de l’ambigu Delfraissy, il y a évidemment l’inclassable Blachier, qui joue sur plusieurs tableaux lui aussi, et du jour au lendemain, au point que beaucoup d’antivax et d’anti-pass en sont désorientés.

Commentaire [Sott.net] : Dernières saillies de Martin Blachier sur CNews hier :

Prudent Blachier, qui voit que son camp – répressif – va décidément trop loin. On se répète, mais chez les plus durs, les plus radicaux, les plus acharnés des covidistes, quelque chose a lâché, mentalement.
Voici le petit dernier de la liste : Yonathan Freund. Il promet, celui-là !

Nous sommes plus que jamais dans la guerre des 1 % contre les 99 %. Il s’agit de pouvoir, pour les politiques qui l’avaient perdu progressivement sur les peuples depuis la naissance du Net, et qui le récupèrent avec le covido-terrorisme, mais aussi d’argent, pour les multinationales – du Big Tech, du Big Pharma et du Big Bank – qui sont intéressées dans cette opération mondiale et mondialiste, et qui en sont les commanditaires officiels.

Sauf qu’en bas, malgré les bataillons de policiers qui remplacent les bataillons de soignants manquants (vérifier si d’anciens soignants ne seraient pas devenus de nouveaux flics), volontairement écartés du soin de la nation, tout ne se passe pas comme prévu. En termes de résistance et de libération, la Guadeloupe est en avance sur la métropole.

C’est le noyau dur des résistants qui permet à un panel plus large de Français, pourtant vaccinés, mais de plus en plus sceptiques depuis l’annonce d’un énième variant et d’une 4e piqûre, de peut-être changer d’avis, pour inverser enfin le sens de l’histoire contemporaine française.

Et puis, au milieu du delirium covidique jaillissent ici et là des raisons de se réjouir, des petites victoires qui sont comme des petites bulles, qui s’agglomèrent dans la casserole nationale qui bout, qui bout, à l’image de la bête immonde (pour l’oligarchie) qui monte, qui monte…

Bravo aux soignants résistants !

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires