« Ça fait deux ans que j’entends des mensonges », déclare le sénateur Alain Houpert pendant l’examen du projet de loi

[Source : The Epoch Times]

[Photo : Alain Houpert (JEFF PACHOUD/AFP via Getty Images)]

Par EMMANUELLE BOURDY

Alors qu’il reste encore du chemin avant que le passe vaccinal soit validé définitivement, Alain Houpert, sénateur de la Côte d’Or (Bourgogne-Franche-Comté) et médecin radiologue, a expliqué au Sénat ce 11 janvier 2022 qu’il entendait des mensonges depuis deux ans, pointant du doigt la vaccination dans cette crise sanitaire.

Dans la nuit de mercredi à jeudi 13 janvier 2022, le Sénat a voté en première lecture, après l’avoir sensiblement modifié, le projet de loi renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire, qui instaure le passe vaccinal. Le vote de l’ensemble du texte a été acquis par 249 voix pour et 63 contre, sous la présidence de Gérard Larcher (LR), au terme de deux longues journées de débats apaisés, contrastant avec le climat agité qui avait entouré son adoption la semaine dernière à l’Assemblée nationale.

« Les chiffres, c’est comme les lampadaires pour les alcooliques, ça sert plus à soutenir qu’à éclairer. Cela fait deux ans que j’entends des mensonges. Nous sommes le pays le plus vacciné et ça ne marche pas. » @alainhoupert #passvaccinal pic.twitter.com/kR58qMd1jE

Public Sénat (@publicsenat) January 11, 2022

« Nous sommes le pays le plus vacciné… et ça ne marche pas »

Au Sénat ce mardi 11 janvier, le sénateur de la Côte d’Or a pris la parole. « Les chiffres, c’est comme les lampadaires pour les alcooliques, ça sert plus à soutenir qu’à éclairer », a-t-il indiqué, en guise de préambule.

« Quand il n’y avait pas de tests, on faisait des scanners, ce que l’on appelle des scanners low-dose », ceux-ci permettaient de dire qui avait le Covid ou non, a-t-il ensuite expliqué. « J’en ai fait beaucoup, j’en fais encore, j’en vois de moins en moins », a-t-il poursuivi.

« Sur les chiffres ça fait deux ans que j’entends des mensonges. On nous a dit que le vaccin marchait, que le vaccin empêchait la contamination, que le vaccin empêchait la transmission. En France nous somme le pays le plus vacciné, 91 % de vaccinés, et ça ne marche pas », a-t-il martelé.

Sentiment partagé, cher @alainhoupert ! https://t.co/1MCW874aOA

Laurence Muller-Bronn, sénatrice du Bas-Rhin (@MullerBronnL) January 13, 2022

« Ce passe vaccinal qui n’a rien de scientifique… »

Un point de vue qui rejoint celui du professeur Didier Raoult. Sur Sud Radio, le directeur de l’Institut Hospitalo-Universitaire Méditerranée Infection à Marseille, qui analyse actuellement les données de John Hopkins, a déclaré à André Bercoff que « les vaccins ont augmenté l’épidémie », soulignant que :

« ce n’est pas dans les pays où on a fait le plus de vaccins qu’on a le moins de cas ».

« Triste soir quand le Sénat donne son accord à ce passe vaccinal qui n’a rien de scientifique mais que l’exécutif fêtera comme une victoire politique. Triste fierté de compter parmi les 69 réfractaires à ce passe qui va fracturer un peu plus la Nation », a tweeté Alain Houpert ce 12 janvier. « Sentiment partagé cher Alain Houpert », lui a répondu sur le réseau social Laurence Muller-Bronn, la sénatrice du Bas-Rhin.

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires