0

Sodome, tu dépasses les bornes

[Source : Le Grand Réveil]
[Auteur : Louis d’Alencourt]

[NdNM : en ces temps de pensée unique et de liberté d’expression de plus en plus réduite, est-il encore possible qu’un article tel que le suivant permette un échange respectueux de points de vue et d’arguments plutôt que des réactions émotionnelles épidermiques dégénérant trop souvent en insultes ?]

Sodome, tu dépasses les bornes

Non Bilal Hassani ne représente pas la France. Il représente une certaine France, la plus pourrie, la plus perverse, enlisée dans le péché et qui s’en glorifie insolemment. Oh certes cette France des loges maçonniques, des gauchistes et de la synagogue de Satan, cette France luciférienne dirige aujourd’hui notre pays et en possède les pouvoirs législatifs, culturels, économiques et médiatiques, mais elle n’est pas « la » France et ne le sera jamais.

Non, un juif inverti et dégénéré ne représente pas la France, il représente les ennemis de la France, ceux qui veulent en faire un cloaque immonde d’impuretés.
Il y en a marre de la perversion des mœurs et des esprits voulue par une certaine élite, celle qui détient les clés du pouvoir.
Il y en a marre de ces provocations volontaires, de cette arrogance d’un système qui place volontairement de tels pions avec deux objectifs : faire progresser la perversion des esprits, et tester le niveau de soumission de la population.
Il n’y a pas que les chrétiens qui soient choqués ; une bonne partie de la population l’est probablement, et n’approuve pas de tels comportements. Mais elle n’a pas le droit de le dire ; les médias se gardent bien de publier les avis contraires, tout fonctionne comme une propagande à sens unique. Car parallèlement, l’univers médiatique au sens large affiche une belle unanimité concernant cet « artiste » comme s’il était parfaitement normal qu’un garçon se promène en robe de mariée et s’affiche en travesti assumé.

Ceci est le reflet d’un problème de fond beaucoup plus grave.

Ce n’est pas tellement le fait que Bilal Hassani soit un dégénéré de plus, c’est qu’il est la représentation visible d’une société dégénérée qui veut nous imposer sa dégénérescence comme la nouvelle norme.
Cette société utilise des méthodes déloyales parce qu’elle déploie conjointement l’imposture intellectuelle et la police de la pensée. L’imposture intellectuelle consiste à distiller insidieusement une nouvelle mentalité et un nouvel état d’esprit en cachant ses véritables intentions, et la police de la pensée empêche et interdit toute réaction hostile. Ce sont des méthodes dignes d’un régime totalitaire, puisque non seulement l’opposition à cette dégénérescence est interdite mais aussi tout débat contradictoire, puisque relevant, disent-ils, de l’homophobie. Ainsi d’une part on annihile les opposants en les contraignant au silence, et d’autre part on procède à une véritable propagande en faveur de ces nouvelles idées et de cette nouvelle mentalité par la formation des esprits via l’école et la télévision sous prétexte d’information ou de combat contre les préjugés.
Absence d’opposition, interdiction de penser le contraire, rouleau compresseur d’une propagande incessante et diversifiée, d’abord et avant tout à destination des jeunes… il y a là une véritable transformation des esprits et de la morale à grande échelle que l’on ne peut absolument pas enrayer ni même empêcher de progresser ou encore de contrebalancer.

« Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres » (Isaïe 5:20) ; non seulement la prophétie d’Isaïe se constate tous les jours, mais celle-ci s’accomplit dans des conditions encore pires puisque le système bloque tout contrepoids possible.
Pourtant les tenants de cette politique immonde de transformation et de corruption des esprits devraient méditer le sort que subit la ville de Sodome, détruite par une pluie de feu en une nuit à cause du péché, notamment, dont on a tiré le nom… ce n’est pas un hasard si Sodome est le symbole de l’homosexualité.
Or si dans la bible Dieu punit l’homosexualité si violemment -et par extension toutes les déviations sexuelles et les dérives de la chair- et si par la suite saint Paul puis l’Eglise ont condamné sans appel, sans équivoque et sans discontinuer l’homosexualité, ne croit-on pas qu’en accumulant ainsi autant de charbons ardents sur nos têtes, nous n’allons pas nous attirer le même type de châtiment ?

Quand je pense que certains attendent encore le Nouvel Ordre Mondial… mais de quoi s’agit-il précisément, si ce n’est du nouvel ordre moral de ce nouvel ordre mondial qui prend corps et progresse sous nos yeux ?

Des méthodes déloyales et redoutables

Détaillons en quelques mots ce mécanisme de retournement et d’avilissement des esprits. C’est le cerveau qui est visé, nos propres référents culturels et moraux. Ceci n’a rien d’anodin et les enjeux sont énormes parce qu’irréversibles à long terme et transmissibles aux générations suivantes.
Un énorme travail de fond de changement des mentalités est accompli à l’aide de grands outils, dont les principaux sont l’arsenal législatif, l’Education Nationale et les médias.
Car ainsi, les populations éduquées à ce nouvel état d’esprit par 15 ans d’école (!) et parallèlement par une même propagande médiatique répétée inlassablement par la télévision (car à ce niveau il ne faut pas parler d’information mais de « formation » des esprits via les journaux télévisés, les émissions, les reportages, les films, les séries…), finissent par reproduire elles-mêmes la pensée et les comportements voulus et les répandre à leur tour via les réseaux sociaux, internet et youtube ; ainsi la propagande et la formation des esprits volontairement dispensés par l’école et les médias sont répétés à l’infini par les populations elles-mêmes avec de surcroît un accent de sincérité encore plus trompeur : les gens sont de bonne foi puisqu’ils répètent ce qu’ils ont appris à l’école et à la télé… redoutable.
Jeudi dernier je lisais dans des toilettes publiques à Paris un message écrit en gros sur le mur : « marre de cette société dégueulasse » -je me dis tiens ça commence bien, mais j’ai vite déchanté car pour l’auteur anonyme de cette inscription, le dégueulasse est que la société soit « raciste, homophobe, inégalitaire et sexiste« . Il a bien appris sa leçon, il est bien dans le moule.
Ne nous y trompons pas, l’école forme ainsi nos enfants, les dégâts dans les esprits sont quasiment irréversibles. Il n’est pas loin le jour où la population nous lynchera avec sincérité, persuadée de rendre un grand service à la société en mettant hors d’état de nuire les défenseurs d’une société traditionnelle et morale s’élevant contre l’homosexualité ou l’IVG… parce qu’ils ont acquis la mentalité d’un nouvel ordre moral totalement en contradiction et même inversé par rapport à l’ancien. Un nouvel ordre moral au fonctionnement particulièrement totalitaire, lui qui appartient à un régime qui se prétend le défenseur des libertés. Lesquelles ? Les siennes exclusivement ?

Le grand remplacement

Le grand remplacement est une formule de Renaud Camus ; celui-ci fait référence à l’immigration massive que connaît l’Europe depuis un demi-siècle, vaste mouvement s’apparentant à une invasion de nos pays par des populations de races, de cultures, de langues et de religions différentes. Ce grand remplacement se concrétise dans nos contrées non pas par une assimilation mais par une juxtaposition des populations, que l’on appelle mixité ou multiculturalisme. Ces termes sont des aveux en soi.
Dans l’esprit des concepteurs et autres édiles à l’origine de cette politique, définie d’ailleurs dans les loges maçonniques, ce regroupement de populations n’est viable que dans la mesure où toutes communient dans le même intérêt supérieur général, celui des droits de l’homme, qui repose sur 3 principes fédérateurs (liberté, égalité, fraternité) et sur un système politico-mystico-religieux, la laïcité.
Ceci cache le but final poursuivi en réalité : un changement d’ordre civilisationnel, le grand remplacement d’une civilisation (chrétienne) par une autre que nous savons luciférienne.
Car le grand remplacement n’est pas uniquement ethnique et culturel, il est global :
Grand remplacement civilisationnel
Grand remplacement religieux
Grand remplacement historique
Grand remplacement moral
Grand remplacement des esprits

Nous ne détaillerons pas ici chacun de ces thèmes -bien que ce soit instructif- mais nous allons juste aborder quelques points-clés de ce changement de civilisation.
Ce dernier nous été signifié à l’échelon mondial le 21 décembre 2012 : fin du monde voulait dire « fin du monde chrétien » ; à la civilisation inspirée du christianisme s’est substituée en 150 ans une civilisation d’inspiration luciférienne que le 21/12/2012 a entériné et confirmé : après l’ère du Christ, celle de Satan. Quand ce n’est pas le Christ qui règne, c’est l’autre qui prend la place, on l’a vu tout à l’heure avec l’émergence de la culture LGBT qui paraît naturelle aujourd’hui ; effectivement, dans une culture luciférienne, c’est normal.

Dans ce grand remplacement civilisationnel, la méfiance remplace la confiance, la cupidité remplace la charité et la jouissance remplace la sagesse.
Le système est basé non plus sur la confiance, mais sur l’encadrement des populations, un encadrement liberticide où l’Etat décide de tout ce que doivent faire les hommes avec un enchevêtrements de lois, de décrets, de normes, de recommandations, de préconisations etc…  C’est lui qui décide ce qui est bon ou mauvais. L’Etat est la nouvelle Providence, d’ailleurs les mots trahissent la stratégie luciférienne puisque l’Etat-Providence a remplacé la Providence divine.
Ce nouvel état d’esprit a pour corollaire un refus de la loi naturelle, le démon faisant l’inverse de Dieu, qui se concrétise notamment par l’égalitarisme, qui est le refus de reconnaître les différences intrinsèques entre hommes et femmes. Or ces différences sont naturelles et complémentaires ; reconnaitre, accepter et même favoriser les différences et la complémentarité hommes-femmes participe de l’équilibre psychique des populations et en définitive de l’équilibre social.
En fait, déstabiliser les individus tant à l’échelle individuelle qu’à l’échelle collective par l’égalitarisme pervertit tout le processus parce qu’en définitive, personne n’est à sa bonne place ;  ni l’homme ni la femme pris tant individuellement que dans la cellule familiale ou sociale, et ceci se répercute dans les rapports avec les enfants, au travail et dans l’administration du pays.
D’où un sentiment généralisé de malaise, ce fameux malaise traduit maladroitement par le mouvement des gilets jaunes, mais aussi la difficulté à identifier les causes de ce malaise, car ce serait alors reconnaître un mauvais choix d’ordre civilisationnel entamé au bas mot il y a 50 ans ; mai 68 est un bon repère pour le point de départ effectif de ce nouvel ordre mondial, qui est en réalité un changement de civilisation par une modification de l’ordre moral et culturel dont les populations souffrent au plus profond d’elles-mêmes. Elles en souffrent d’autant plus qu’elles ne savent pas l’expliquer clairement (et pour cause) et que les remèdes sont inefficaces et inadaptés car ils ne s’appliquent qu’aux conséquences, dont on essaie de réduire les mauvais effets, et non aux causes ; pire même, les causes empirent car on assiste à une fuite en avant sur les thèmes à la base de ce changement civilisationnel : féminisme, égalitarisme, sexualité débridée et inversée (LGBT), socialo-capitalisme d’Etat, technocratie, robotisation et omniprésence du numérique, etc…
A partir du moment où l’idéologie prime sur la loi naturelle, il est normal que cette dernière soit d’abord niée, puis réécrite et réinterprétée dans le sens idéologique voulu, ce qui finit par donner l’exact contraire : par exemple, l’homosexualité est une pratique contre-nature. Or le maître de l’inversion, depuis toujours, c’est Satan. Dis-moi ce que tu penses, je te dirai qui est ton dieu.

Il est d’ailleurs significatif de constater que celui qui devrait être l’opposant numéro un à ce nouvel ordre mondial, le pape, en est aujourd’hui un des plus ardents défenseurs. Le pape François se préoccupe uniquement des thèmes chers aux partisans du Nouvel Ordre Mondial : parti-pris en faveur des migrants et donc du grand remplacement, promotion du socialisme d’Etat, soumission à la laïcité et aux droits de l’homme, partisan de la lutte contre les inégalités (pur produit de l’inversion de la loi naturelle), adhésion au mythe du dérèglement climatique (qui est à la fois le résultat de ce nouvel état d’esprit et un business planétaire), politique favorable envers les LGBT qu’il préconise d’accueillir dans l’Eglise (!!) sans jamais évoquer le péché grave qu’ils commettent, dépassant ici de loin les positions de ses prédécesseurs. Mais pour qui travaille-t-il ? Pour Jésus-Christ ou pour la franc-maçonnerie, à l’origine de tous les thèmes que nous venons de lister ?
Le salut des âmes semble être le cadet de ses soucis, par contre le salut des thèses maçonniques, alors là, ça c’est important!

Conclusion

Il faut donc être bien conscient du travail en profondeur effectué sur les mentalités depuis des décennies. Il ne s’agit pas seulement d’éradiquer l’ordre social et moral issu du christianisme, il s’agit de le remplacer parallèlement par un autre ordre : le fameux Nouvel Ordre Mondial.
Le Nouvel Ordre Mondial est constitué d’un nouvel ordre moral (inversion des valeurs), d’un nouvel ordre mental (inversion des esprits), d’un nouvel ordre social (multiculturalisme), d’un nouvel ordre économique (obligation de croissance financée par la dette), d’un nouvel ordre politique (mondialisme, c’est à dire fusion du capitalisme et du socialisme), d’un nouvel ordre naturel (l’homme modifie la loi naturelle selon ses vues) et d’un nouvel ordre religieux (primauté de la religion des droits de l’homme sur toutes les autres, qui doivent s’y soumettre).
Le Nouvel Ordre Mondial n’est donc pas en devenir : il est là, il est construit, et sa naissance officielle nous a été signifiée le 21 décembre 2012. Ce jour-là, ils nous ont dit en substance : « votre monde (chrétien) est mort et le nôtre (luciférien) est prêt, il prend désormais le relais. »
Mais attention, Babylone, que l’Apocalypse appelle aussi Sodome -et pour cause !- c’est quand tu te crois vainqueur que le feu du ciel te tombes dessus.
L’incendie de Notre-Dame n’est pas qu’un avertissement pour l’Eglise ; c’est aussi un avertissement pour Sodome-Babylone, l’annonce du feu purificateur.

Pour télécharger le fichier pdf de l’article, cliquez sur ce lien : Sodome, tu dépasses les bornes

Illustration : la tenue de gala de Bilal Hassani à l’Eurovision 2019 était une robe de mariée (?? Je rappelle que c’est un garçon…). Mariage avec qui ? Lucifer son maître, ou Sodome-Babylone, autre fille de Lucifer ?

Poster un Commentaire / Post a comment

5000
  S’abonner  
Notifier de