Regards sur l’Apocalypse

Comme en d’autres époques troublées, telles que la grande peste du Moyen-âge, beaucoup d’êtres humains cherchent à atténuer leur inquiétude croissante face à l’avenir en consultant devins, oracles, médiums et prophéties en tous genres. À côté d’eux, d’autres ne craignent rien de cet ordre. Deux questions majeures peuvent alors se poser : qu’est-ce qui différencie ceux qui ont peur de ceux qui ne l’ont pas? Et quel peut être l’intérêt des prophéties telles que l’Apocalypse, l’une des plus connues?

Les 4 cavaliers

Les personnes qui ont peur peuvent être emportées dans le mouvement des pessimistes sans trop savoir pourquoi, mais parce qu’elles suivent les mouvements et énergies dominants de manière quasi automatique et sans se poser de questions. D’autres ont peur parce qu’elles observent leurs conditions matérielles, celles de leurs proches ou celles du monde en général se dégrader année après année.

À l’opposé, d’autres individus ne craignent rien (ou pas grand-chose), face à l’avenir, pour plusieurs raisons possibles. Certains sont suffisamment riches pour se ménager une ou plusieurs retraites matérielles, telles que des abris antiatomiques ou pour se payer une place dans une base souterraine. Ils se pensent ainsi à l’abri de presque tout ce qui pourrait arriver matériellement de pire.

D’autres ne sont ni riches ni spécialement détachés des choses matérielles, mais sont aveugles aux conditions environnantes, dans le déni, en état de dissonance cognitive ou encore persuadés que les choses continueront à fonctionner suffisamment bien pour eux, car le monde ne fait que progresser ou parce que la technologie permettra de résoudre toutes les situations.

Enfin, il existe une autre catégorie de personnes qui ne craignent pas pour l’avenir parce qu’elles sont guidées par leur foi, leur lumière intérieure, la lumière divine… et pensent que le monde matériel n’est qu’une étape transitoire de leur Vie éternelle en tant que Conscience ou qu’Esprit. Et parmi tous les êtres humains, ce seront probablement les seuls à conserver leur paix intérieure, quels que soient les événements futurs, même les plus matériellement dramatiques.

Sachant cela, quel peut être l’intérêt d’un texte comme l’Apocalypse de Jean? Pour le dernier groupe de personnes, celui-ci pourra être purement symbolique ou aussi indicateur de potentialités futures, mais ils en retiendront alors surtout deux choses. La première est qu’une prophétie n’est pas un film de l’avenir et que ce qu’elle décrit n’est pas marqué au fer rouge dans la pierre. C’est tout au plus un avertissement de certaines potentialités, certaines matériellement destructrices et d’autres spirituellement prometteuses.

Une partie plus ou moins importante des changements matériels dramatiques annoncés peut être évitée ou raccourcie, selon le choix de l’Humanité. Mais même dans l’hypothèse où ils interviendraient quand même tous et de manière aussi destructrice que prévu, ce qu’en lisent les individus marqués par la foi ou le sceau de Dieu est la finalité des événements. Dans le cas de l’Apocalypse, celle-ci est notamment représentée par la descente de la Jérusalem céleste, dont il reste alors à déterminer le sens.

Ces hommes de foi considèrent avant tout les réalités humaines sous l’angle spirituel. Et dans une telle optique, ils tendront à interpréter un tel symbole comme étant le signe d’une incarnation du divin dans la marche des affaires humaines. En d’autres termes, ils considèrent plutôt l’Apocalypse dans son sens originel de Révélation, celle d’un avenir radieux pour l’Humanité, un avenir de paix, de fraternité et de synergie entre les différents individus et les différents groupes humains.

Les individus qui ne vivent pas une telle foi verront généralement autre chose dans l’Apocalypse et dans des prophéties du même type. Certains y verront le signe inéluctable et imparable, par exemple, d’une guerre nucléaire mondiale – un châtiment divin digne d’un père Fouettard. Pourtant, si une telle guerre intervient, est-ce que l’Homme n’en serait pas le seul responsable? Certains rétorqueront que non, ce n’est pas l’Homme, mais des entités qui le manipulent depuis des plans invisibles. La belle affaire! Est-ce que dans une telle hypothèse l’Homme est obligé de se laisser manipuler? Est-ce qu’il est obligé d’appuyer sur le bouton rouge? N’a-t-il pas une conscience?

Enfin, d’autres êtres humains considèrent les prophéties comme de pures élucubrations ou des contes pour enfants et n’en retireront donc rien. Ils continueront à agir comme ils l’ont toujours fait, sans se poser de questions ou en ignorant les réponses.

Chacun voit et interprète la réalité à sa manière. Chacun fait ses choix en conséquence, à la lumière, ou non, de sa conscience.

 

3 réflexions sur « Regards sur l’Apocalypse »

  1. Pour ma part j’opte pour la dernière possibilité [/la foi]. Et je pense fortement que l’homme est responsable de la finalité qui arrivera. Chacun à son niveau : grand, moyen ou tout petit, nous avons tous des responsabilités même dans ce domaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.