0

Note sur les fausses oppositions et les oppositions contrôlées

À une époque où le Nouvel Ordre Mondial (ou NOM en abrégé) est en voie d’achèvement (voir Les projets des Maîtres du Monde), une portion apparemment croissante de la population mondiale tend à s’opposer à cet Ordre, à ce Système de contrôle de plus en plus oppressif et répressif, pourvoyeur de guerres et de révolutions. D’essence matérialiste, le mouvement vers le NOM provoque non seulement la résistance des spiritualistes de tous horizons et de toutes traditions, mais aussi d’une partie importante des matérialistes – ceux qui s’en trouvent matériellement les plus opprimés ou appauvris. Néanmoins, on peut observer deux faits. Le premier est que certains spiritualistes résistants n’aiment pas apparaître comme tels, car pour eux le concept de « résistance » est chargé d’une connotation négative, alors qu’ils prônent une pensée positive, voire magique. Le second est la recherche du contrôle ou de l’élimination des résistances et oppositions diverses par le NOM.

Projet de longue haleine de certaines élites mondiales, le NOM se met progressivement en place en suivant une certaine planification qui ne s’encombre généralement pas de considérations morales. Pour ces élites, la fin justifie les moyens mis en œuvre pour l’obtenir. Elle leur paraît si belle et souhaitable que les dommages collatéraux ne sont que de pâles ombres qui ne sauraient entraver leur mouvement, leur marche forcée vers elle. Cependant, d’un point de vue spirituel et pour le commun des mortels, l’aboutissement du NOM ressemble bien davantage à une effarante dystopie qu’à une enviable utopie. Et le mouvement des élites pour y parvenir apparaît alors bien plus comme une résistance au dessein divin ou cosmique que comme quelque chose qui irait dans son sens. Dans ces conditions, s’opposer au NOM se révèle comme un acte libérateur et favorable à un tel dessein, la « Résistance » en étant une à un Système lui-même résistant (au dessein cosmique ou universel). En d’autres termes, si le mouvement vers le Nouvel Ordre Mondial est contraire à celui du courant cosmique, alors y résister est retrouver le sens de ce courant.

Alain Soral
Juan Branco

Quel que soit le sens réel du Nouvel Ordre Mondial, la très petite minorité qui y dirige l’Humanité dans son ensemble n’admet aucune résistance importante, profonde et solide. Les vrais opposants – ceux qui ont le mieux saisi les rouages du Système et déterminé ses manipulateurs suprêmes – sont alors opprimés, emprisonnés, discrédités, dénigrés ou détruits, du moins à partir du moment où ils commencent à avoir trop d’audience, car avant cela, ils ne sont pas jugés dangereux. Dans le même temps, le reste de l’opposition est soigneusement contrôlé, canalisé, endigué… grâce à de faux opposants ou à des résistants récupérés ou menacés et apeurés. On peut ainsi discerner qui est qui entre, par exemple, un véritable opposant qui écope d’un an de prison ferme sous de fallacieux prétextes et un faux opposant, politiquement parrainé par un éminent promoteur du NOM. (Voir notamment ici et ici).

Poster un Commentaire / Post a comment

5000
  S’abonner  
Notifier de