0

Note sur la démission de Macron

L’article « Macron démissionne » montre comment les utilisateurs de réseaux sociaux tendent à consommer de l’information, et, qui plus est, souvent uniquement celle qui renforce leurs croyances, sans chercher ni à vérifier sa véracité ni à l’approfondir par des recherches supplémentaires et par la réflexion autour des sujets traités.

À l’heure de la nourriture fast-food et des modes éphémères, le phénomène n’est pas vraiment étonnant. Même une « nouvelle » particulièrement exceptionnelle ou dramatique sera oubliée après quelques jours ou quelques semaines, y compris dans le cas où elle est diffusée en boucle plusieurs heures ou plusieurs jours de suite par les médias dominants. Les gens absorbent de l’émotion sans grands efforts, puisqu’il suffit pour eux de s’affaler dans un canapé devant leur téléviseur cinéma ou de marcher comme un automate avec leur cellulaire devant les yeux, au risque d’ailleurs de terminer écrasés par une rame de métro ou par une voiture (comme cela est arrivé à Montréal). Mais la nourriture mentale leur paraît plus indigeste ou inconnue et celle d’ordre spirituel ou métaphysique leur est encore moins profitable. Ils semblent ne pas la voir, attirés comme des lucioles par les titres sensationnalistes au détriment de titres plus « plats », mais qui peuvent cacher de véritables trésors.

Un phénomène complémentaire est celui de la surconsommation de vidéos. Une vidéo de deux heures aura souvent dix fois plus de visionnements que la transcription écrite de son contenu. Pourtant cette dernière peut généralement se lire en cinq ou dix fois moins de temps. Mais l’image présente un caractère potentiellement hypnotique. Elle attire les humains comme les faisceaux lumineux attirent les insectes durant la nuit. Alors que l’écrit pousse bien davantage à la réflexion ou au moins à l’exercice d’une certaine concentration mentale. L’Homme moderne recherche la facilité, le confort et la satisfaction de ses désirs au nom de la liberté. Et il lui est plus facile de rester passif devant l’image que de faire l’effort de lecture et de compréhension d’un écrit. Pratiquant ainsi, il nourrit la Bête, renforce le Système qui ne demande pas mieux que d’avoir affaire à des individus décérébrés (voir aussi : Ne plus nourrir la Bête). Il s’éloigne d’un Nouveau Monde pour renforcer le Nouvel Ordre Mondial. Le veut-il vraiment ?


Poster un Commentaire / Post a comment

5000
  S’abonner  
Notifier de