L’Homme et l’enfant

Ô homme ! animal nuisible !
Combien de tes frères,
Combien de tes sœurs,
Sur ta mère la Terre,
Pourchasseras-tu ?
Sur ta mère la Terre,
Extermineras-tu ?
Si souvent, tu fermes les yeux,
Si souvent, tu fermes ton cœur,
À ton enfant qui crie,
À ton enfant qui pleure !
Empli de ton importance,
Du haut de ta morgue,
Comment pourrais-tu,
Pourquoi voudrais-tu
Te pencher sur les êtres
Que tu as mutilés,
Te pencher sur les êtres
Qui appellent dans la nuit
Une aide, un secours,
Qui attendent dans la nuit
Une réponse d’amour
Qui jamais ne vient ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.