L’avenir se crée maintenant

La Loi de causes et des effets et celle d’action et réaction (voir Pourquoi le NOM nous fragilise ?) indiquent notamment que ce que nous faisons à un moment donné entraîne toujours des conséquences d’un ordre ou d’un autre. Et ce que nous « faisons » peut aussi bien être une action concrète que penser, imaginer, aimer… ou haïr. Nos choix présents en matière d’actes, d’émotions, de sentiments et de pensées ont donc toujours des conséquences sur ce qui interviendra dans le futur (proche ou lointain). Mieux connaître les mécanismes impliqués pourra nous permettre de préparer un meilleur avenir.

Nos actes sont effectués grâce à des forces plus ou moins dirigées, focalisées, contrôlées ou maîtrisées. Ces forces peuvent être en particulier :

  • musculaires (par nos propres muscles ou par ceux d’animaux domestiqués) ;
  • mécaniques (par l’utilisation de machines) ;
  • psychologiques ou psychiques (comme la force de caractère, la volonté, la concentration, la détermination, la persévérance, l’intelligence…) ;
  • spirituelles (comme la conscience, la droiture, l’abnégation, la capacité au pardon, l’altruisme, la compassion…).

Si ces forces ne sont pas dirigées par nous-mêmes en toute conscience, elles peuvent être contrôlées par d’autres, par ceux que nous laissons alors nous manipuler. Plus nous nous ouvrons l’esprit et le cœur aux réalités du monde, à notre propre réalité intérieure et à celle des autres êtres vivants, plus nous devenons conscients des énergies mettant ces forces en mouvement ou en action. Ces énergies peuvent être :

  • physiques (électricité, magnétisme, chaleur, vitalité…) ;
  • émotionnelles (désir, crainte, idéologie, dévotion, haine, affection…) ;
  • mentales (idées et égrégores) ;
  • spirituelles (intelligence, amour et volonté).

Plus nous nous éveillons, et plus nous percevons consciemment les différentes énergies qui nous traversent (notamment les émotions et les pensées) et plus nous sommes capables de les gouverner (dompter, maîtriser, canaliser…) au lieu de nous laisser dominer ou manipuler par elles. Ces énergies ne sont alors plus comme des animaux sauvages, mais domestiquées. Nous en tirons le meilleur profit, pour nous-mêmes et pour autrui. Comme elles ne sont plus dispersées à agir dans toutes les directions ou de manière contradictoire ou chaotique, elles deviennent plus efficaces. Nous savons mieux comment les doser pour alimenter les forces de manière optimale. Autrement dit, plus nous devenons éveillés, et moins nous devons dépenser d’énergie dans le présent pour obtenir le meilleur résultat dans l’avenir.

L’éveil grandissant d’un être humain le rend progressivement maître du processus créateur. Celui-ci part des plans spirituels et des archétypes où il puise le germe, l’élan initial, la stimulation divine. Il passe ensuite par le mental où le germe se métamorphose en idée formulée ou en un plan visualisé. Puis il se colore de certaines émotions pour devenir attractif selon l’objectif visé. Enfin, il réclame une certaine dose de vitalité ou d’investissement pour la concrétisation du plan ou la manifestation de l’idée dans la matière.

Un être humain encore ensommeillé peut malgré tout aussi créer. Cependant, il n’utilise alors pas le processus créateur complet, car notamment la source n’en est pas spirituelle, mais le monde des désirs ou des idéologies. Et ces derniers et dernières sont orientables et manipulables par d’autres depuis le plan des idées. Autrement dit, quand les êtres humains ne sont pas encore éveillés, leur pouvoir créateur est utilisé par d’autres. Et depuis des siècles et des siècles, ces autres sont les élites occultes mondiales. Celles-ci ont utilisé le pouvoir créateur des humains endormis, souvent appelés péjorativement les « moutons » pour s’enrichir matériellement à leurs dépens. Pourquoi n’ont-elles pas créé elles-mêmes leurs richesses ? Parce qu’elles sont coupées du plan de la Conscience, et donc de ceux des archétypes et qu’à elles seules, elles ne pourraient pas obtenir autant de confort, de richesses et de puissance matériels. Et surtout, elles savent surtout détruire, mais pas construire. Pour créer leur Nouvel Ordre Mondial, elles dépendent des êtres humains non psychopathes.

Les élites sociopathes ont utilisé le pouvoir créateur humain pour créer un monde matériel à leur image, et donc déconnecté du divin et du sacré. Ce faisant, ils entraînent les « moutons » dans leur sillage, les amenant à se couper progressivement de leur conscience et leur faisant perdre du même coup leur pouvoir créateur au profit de la violence et de la destruction. Les élites psychopathes ont un comportement parasitaire et prédateur. Si les humains ne se réveillent pas massivement, ils devront vivre esclaves ou bétail dans la pire des dystopies, celle du Nouvel Ordre Mondial achevé.

Deux éléments contribueront néanmoins à l’échec du plan des élites. Le premier est le pouvoir créateur des humains déjà éveillés. Ce pouvoir est prioritairement utilisé par eux sur le plan des événements, même s’ils peuvent par ailleurs créer des machines aussi bien que des œuvres d’art. Ils créent avant tout des synchronicités et des ouvertures. Ils favorisent la création de l’après Nouvel Ordre Mondial et contribuent à écourter cet « Ordre » hiérarchique particulier.

Le second élément est d’ordre cosmique. Il produit des changements dans le système solaire et dans le fonctionnement du Soleil lui-même. Ces changements se répercutent à leur tour sur la Terre et sur les êtres humains, car tout est lié. Il est possible qu’ils accélèrent plus ou moins grandement l’éveil des êtres humains et donc leur accès à un Nouveau Monde, à une Nouvelle Terre. On peut les comparer à une grande gifle ou à une douche froide. Ça peut secouer, mais ça réveille !

3 réflexions sur « L’avenir se crée maintenant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.