2

La Loi de Karma

[Source : Vivre et Servir]

Existe-t-il une Loi de justice divine qui récompense les bonnes actions et punit les mauvaises ?
Le destin heureux des uns et les souffrances endurées par les autres ont-elles été méritées par ceux qui les vivent ?

L’idée s’est largement popularisée aujourd’hui que nos actions passées ont déterminé notre sort présent.
Pour les tenants du Karma, le libre arbitre dont les hommes ont fait usage est l’unique responsable de leur bonheur ou leur malheur présent.
Par cette conception, le Karma apparaît comme un instrument d’éducation, rigide mais juste, qui oblige chaque âme à s’amender de ses fautes et à comprendre progressivement que tout ce qui est fait à autrui impacte systématiquement son auteur en retour. En dernier ressort, « ce que nous faisons aux autres, c’est à nous-mêmes que nous le faisons ! »

L’âme qui par une expérience réitérée sur plusieurs vies, s’ouvre à la compréhension de cette justice divine est finalement obligée de se comporter suivant le principe moral qui dit : « fais à autrui ce que tu voudrais que l’on te fasse. »
Eduqués ainsi par la Loi karmique, les individus se perfectionnent au point où ils découvrent que le bien fait aux autres ne doit pas avoir seulement pour motif le bien qu’ils voudraient recevoir pour eux-mêmes.
L’homme comprend, à force d’expériences réitérées, approfondies et finalement comprises, qu’autrui est un autre lui-même, et ce n’est que pour cela que tout le bien ou le mal, qu’on lui prodigue, revient toujours à son auteur !
C’est à ce degré de compréhension que l’individu découvre enfin l’état de compassion qui l’affranchit alors, de la Loi karmique.
Cependant, cette belle conception du Karma a, comme d’autres notions spirituelles qui se sont vulgarisées, subie une distorsion : on a réduit cette Loi de justice divine au sentiment que l’homme est la cause pour laquelle les Lois de l’univers sont créées. Mais cette Loi existe pour une toute autre raison que l’évolution des hommes et des autres créatures conscientes de l’univers.

Qu’est véritablement le Karma, quel est son rôle ?

Le Karma est la Loi qui veille à conserver l’équilibre entre l’univers et les parties qui le composent.

L’univers peut être défini comme la forme ordonnée extraite d’une substance primordiale inorganisée : le Chaos.
L’Ordre est donc la Loi même par laquelle la création existe.
Sans Ordre, tout n’est que Chaos. Mais si cet Ordre était imposé uniformément à toute la création, celle-ci ne serait qu’un automate, animé par la volonté inaccessible de son créateur.
Or, l’univers n’est pas qu’une marionnette programmée pour obéir docilement à son tout-puissant inventeur ; il comporte une seconde Loi toute aussi influente que l’Ordre qui l’édifie : cette Loi est la Liberté.
La Liberté permet aux vies qui peuplent l’univers d’être plus que de simples créatures. Les êtres conscients peuvent, grâce à la Liberté, devenir aussi « des auteurs ». Par la Liberté, ils se dirigent par eux-mêmes puis impactent et modifient leur environnement ; ils deviennent ainsi, à leur tour, cause de nouvelles réalités.
L’Ordre est la vertu qui extrait l’univers du Chaos, mais la Liberté est la force qui l’anime et amplifie sa vie au sein de chacune de ses parties, même les plus infimes.
Toutefois cette Liberté individuelle, augmentée par la multitude des êtres qui peuplent l’univers, menacerait jusqu’aux fondations du monde, si elle pouvait atteindre l’Ordre universel qui le bâtit.Pour que le Monde soit plus qu’une mécanique rigide et immuable, mais pour qu’il ne bascule pas non plus dans l’anarchie d’une infinité de volontés divergentes qui détruirait ses fondements, l’Ordre et la Liberté doivent s’équilibrer et se compenser.

On constate aisément en observant le monde autour de nous que les créatures sont certes tributaires de Lois et de règles mais elles restent, dans certaines limites, libres de les contourner. Pourtant, l’univers ne sombre pas dans le Chaos, car une Loi universelle veille à son équilibre.
C’est donc cette nécessaire pondération entre l’Ordre universel et la Liberté individuelle qu’établit infatigablement le Karma depuis la naissance du Monde.
Le Karma est la Loi qui rétablit l’Ordre après l’usage dissocié que les créatures de l’univers font de leur Liberté individuelle.
C’est pourquoi le Karma n’est pas le serviteur de l’individu ainsi que cela est généralement compris mais plutôt l’ambassadeur de l’Ordre universel.

Cependant le Karma n’entrave pas la Liberté, il l’empêche seulement d’attenter à l’équilibre universel.
La Liberté peut créer le désordre, alors le Karma est la Loi qui lui en restituera la gestion. Cette action qui oblige la Liberté à la responsabilité n’est qu’une autre manière de créer l’Ordre, car gérer, c’est contenir un phénomène dans une règle ; gérer, c’est ordonner.

Lorsque la Liberté n’entrave en rien l’Ordre dans l’univers, le Karma est équilibré, il se tait. Et plus encore, lorsque la Liberté engendre volontairement l’Ordre, le Karma est annihilé, il n’a plus de raison d’être. Un tel Ordre, engendré sciemment, s’adapte à l’Ordre ancien qu’il complète et perfectionne. C’est cette action de la Liberté que l’on nomme Création.
La Création naît de l’usage supérieur qu’un être fait de sa Liberté. Cette Création scelle alors une alliance qui n’existait pas auparavant entre l’Ordre et la Liberté : cette alliance est l’Evolution, et celle-ci bénéficie toujours à l’univers entier.

Liberté, Ordre, Création et Evolution sont quatre Forces toujours associées dans l’univers. Ces quatre puissances sont les piliers d’un Temple dans lequel s’épanouissent, côte-à-côte, les vies des atomes, des hommes et des divinités. Mais au centre de ce Temple universel est érigé l’autel du Karma qui veille à conserver intact l’équilibre parfait des diagonales.


Le Temple universel du Karma

Le Karma maintient l’équilibre entre l’Ordre universel et la Liberté individuelle
et il permet l’Evolution de l’univers (son expansion) par la Création.

Le Karma et l’individu

Nous avons vu que l’Evolution est le fruit d’une alliance scellée entre l’Ordre universel et la Liberté individuelle.
Cette alliance bénéficie en retour à l’individu qui peut instaurer l’Ordre dans sa propre vie. L’Ordre ainsi acquis consiste à conformer les réalités individuelles de son existence aux forces universelles du Monde. Mais cette alliance permet également à l’être individuel d’irradier un supplément de Liberté dans l’universalité, sans créer le Chaos… C’est ainsi qu’il participe à la Création du Monde.

Si le Karma était l’éducateur que l’on croit parfois, il serait l’instructeur de la Liberté à qui il apprendrait à s’exprimer au profit du Tout. Mais son but et sa vertu n’est que le maintien de l’Ordre universel.
Le Karma est une Loi inexorable au service de l’universalité. Pour cette raison, il est souvent ressenti par l’être égocentré, comme une contrainte qui restreint sa Liberté individuelle.
En vérité, le Karma n’est restrictif que pour ce qui est limité ; et restreindre une limite, n’est-ce pas cela rendre libre ?
Appliquées au niveau de nos vies humaines, ces conceptions nous font comprendre que nous ne sommes véritablement libres que par un acte créateur, nous ne sommes pleinement libres que lorsque nous contribuons à l’Evolution.

2
Poster un Commentaire / Post a comment

5000
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Moira Forest

L’équivalent du Karma existe aussi dans le christianisme tout comme d’autres traditions religieuses. C’est ce qui permet aux sociétés de perdurer, on s’en éloigne de plus en plus hélas.