Jumelles

Âme prisonnière
Des rivages obscurs,
Sous les feux de Satan,
Sous l’éclat du Soleil,
Au fond des abysses,
Tu as chu pleurant,
Au fond de la chair,
Tu restes gisant.
Toi qui sans vie
Les mondes imagines,
Pour cacher ta peine
Et calmer ton regret
De ne pouvoir aller
Où hier tu vivais,
Toi qui ne connais plus
Que la peur d’être seule,
Depuis toujours tu cherches
Ta moitié disparue,
Éternellement tu souhaites
Ta jumelle retrouver,
Pour ne former plus qu’un,
Pour enfin l’aimer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.