6

INTERACTION DIVINE

INTERACTION DIVINE

Un homme en réflexion méditative avec la source.

-Bonjour Grand Architecte. Puis-je solliciter ta présence un petit instant?

-Bien sûr, je t’écoute.

-Voilà. Mmm, je…je n’arrive pas à comprendre tes aspirations.

-Que veux-tu dire exactement?

-Depuis des années, tu fais en sortes que l’homme ne comprenne absolument pas tes motivations. Pourquoi nous avoir créés…si tu nous laisses dans l’indifférence?

-L’indifférence comme tu le dis, provient de ton attente. As-tu une attente envers moi?

-BIEN SÛR. J’aimerais que tu transformes le monde en perfection. Que tu supprimes les injustices, les maladies, les manipulations.

-Tu voudrais finalement que JE fasse comme TOI tu veux?

-Bennn…oui…un peu.

-Pourquoi ne pas le faire par toi-même?

-Impossible! Je suis juste un homme.

-Impossible pour moi aussi dans ce cas. Je ne suis qu’un architecte de mondes physiques. Si tu construis disons, un pneu demain matin…pourras-tu lui empêcher d’être manipulé par les routes? Les intempéries? Les clous au sol? Les débris de verres? Moi, je suis créateur. Je peux prévoir ce qu’il « risque » d’arriver à ma création, mais aucunement modifier son itinéraire. Ce n’est pas mon boulot. Pourquoi voudrais-tu que je me mêle de ton destin?

-Pour ne plus souffrir, voyons!

-Si tu ne veux plus souffrir, quittes la vie physique et viens me rejoindre. Ici, il n’y a plus de souffrance. Mais il ne se passe rien non plus. C’est la perfection. Ni soif, ni désir, ni dépassement de soi.

-Tu veux rire? J’AIME la vie. Je ne veux pas la perdre.

-Qu’aimes-tu de la vie, si elle t’apporte peines et souffrances?

-Ben…tout le reste. Les belles choses de la vie. Manger, boire, fêter, écouter de la musique, lire, regarder la nature, les vastes colorient qui habite ce monde. Les diversités des créations, les divertissements illimités…

-Donc, ce n’est pas si mal finalement.

-Il y a du bon…c’est vrai. Mais il y a autant de mauvais.

-Donc, tu ne voudrais vivre qu’un côté de la médaille…c’est bien ça?

-Oui, ce serait merveilleux. Un monde sans souffrances.

-Comment pourrais-tu savoir que tu es heureux dans ce cas?

-Que veux-tu dire?

-Et bien sans la souffrance, tu serais ignorant du bonheur et du malheur.

-C’est ce que je veux.

-Donc un pneu qui roulerait dans le vide parfait. Qui ne périme jamais. Qui ne dépasse rien. Qui ne fait que tourner et tourner sans possibilité de connaître les routes et les cheminements. Ceci ressemble à la non-vie physique il me semble.

-En quelque sorte, oui. Que du beau.

-Comment savoir ce qui est beau, si tu n’as jamais perçu le laid?

-Ben, en fait, je sais la différence facilement.

-À cause des horreurs, tu connais les beautés. À cause des souffrances, tu connais les états de bien-être. À cause des peines, tu connais les joies. À cause des manipulateurs, tu connais le respect. À cause de l’orgueil, tu connais la bêtise de l’homme. Comment feras-tu si demain je te retire ton expérience de ces choses?

-Hum, et bien ça m’est égal. Je ne veux plus vivre d’expérience.

-Alors ce sera moi ton unique manipulateur. Tu feras toujours les choses comme moi je te l’ordonne.

Hééé! Attends ! Ce n’est pas correct ça. Pourquoi ferais-je ce que tu ordonnes?

-Parce que je suis parfait et que tu es imparfait. Si je te laisse penser par toi-même, tu referas des bêtises. Si je donne la pensée à mon pneu…il voudra prendre une route par lui-même un jour ou l’autre.

-Impossible! Je connais la différence.

-Pour l’instant. Je n’ai pas encore retiré ton savoir. Mais demain…tu ne sauras rien du vécu. Comment pourras-tu ne pas être tenté d’expérimenter? Le pneu VEUT la route. Il fut construit pour ça. L’homme vit la matière, il est construit pour la vivre non?

-D’accord, tu as raison. Laisse-moi vivre comme je suis, mais épargne-moi les verres brisés, les clous sur la route, les…

-Pourquoi? Tu ES le pneu. À toi d’essayer d’éviter les obstacles. C’est ton boulot. À quoi servirait une course automobile sans les risques et les épreuves?

-Mais… je n’aime pas prendre des risques…

-Ne me fais pas rire. Tous les jours les gens sautent en parachute, prennent des chances incroyables en auto, prennent des chances avec leur santé…mangent mal, fument, vive le stress, ne font pas assez d’exercices. Allons…sois honnête envers toi. Tu tentes le diable à chaque instant.

-Oui, c’est vrai. Peut-être pour bien sentir la vie à travers nous. Dois-je arrêter tout ceci?

-Non. Sois juste équilibré. 50 tablettes de chocolat rendent aussi malade que 50 pommes. Ne te sens pas coupable. Fais ce qui te plaît avec modération et RESPECT et SAGESSE pour toi et pour les autres. Ménage ta monture.
Tu as une durée de vie limitée. Utilise ton pneu avec sagesse et il ira loin.

Texte dicté par ma source.
Michel Alliance

6
Poster un Commentaire / Post a comment

5000
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de

Intéressant et amusant. On peut envisager un autre point de vue : Dieu est imparfait, car sa création n’est pas parfaite, mais il évolue avec elle. On pourrait même supposer qu’il n’est pas non plus Amour au départ, mais que c’est l’Homme qui est chargé par lui de manifester l’Amour, notamment envers son Créateur, ceci en remplissant son réservoir de conscience et d’amour : l’âme. En gros et de manière simplifiée, la perfection et l’Amour seraient pleinement manifestés à la fin des temps, après des milliards d’années ou même au bout d’un temps pratiquement infini selon notre perception du temps.… Lire la suite »

Erika

Interessant, mais je trouve qu’ont vie ou revies trop il me semble;
un coup qu’ont sait le mal, selon la situation, choix, jugements, erreurs etcs
ça suffit ‘Dieu’ ont passent tu enfin à autres ‘choses’, spécialement pour les gens
qui souffrent, si ont a les outils ce même Dieu, devrait aussi ns retirés les peines, maladies,
les guerres et tout, car si ont ne les aiment pas, ont en veux pas, pire quand ont le sait;
du radotages de ‘vies’ ou d’expériences parfois ‘inutile »!?!….
Merci pour cet excellent site!!….